Sahara Occidental : San Leon Energy visé par une plainte pour pillage de ressources sahraouies

GLAN, Groupe de pression

Le groupe de pression, Global Legal action Network (GLAN) a annoncé ce mercredi avoir officiellement porté plainte auprès du gouvernement irlandais contre le groupe pétrolier, San Leon Energy, pour activités illégales dans les territoires sahraouis occupés, a rapporté le magazine américain Forbes.

La plainte a été déposée auprès du département du Commerce, de l’innovation et des entreprises irlandais qui veille au respect des directives professionnelles de l’OCDE par les entreprises irlandaises. Elle intervient quelques jours seulement après les plaintes pour crimes de colonisation déposées par le Front Polisario contre six grandes entreprises françaises. Dans sa plainte, GLAN a indiqué que le groupe irlandais n’avait pas obtenu le consentement du peuple sahraoui pour procéder aux forages pétroliers sur ses territoires, ce qui constitue une atteinte aux droits humains des sahraouis, selon ce groupe de pression, basé à Dublin.

GLAN a demandé au département irlandais de déterminer si San Leon Energy se conformait aux directives de l’Organisation de Coopération et de développement économiques en matière de conduite responsable des entreprises. Le groupe de pression a fait savoir que sa plainte a été appuyée par le Front Polisario, le représentant légitime du peuple sahraoui, ainsi que par de nombreuses ONG au Sahara Occidental, dont la Campagne sahraouie contre   le pillage, l’Association pour la surveillance des ressources et la protection de l’environnement au Sahara Occidental, et le Comité sahraoui pour la protection des ressources naturelles.

San Leon Energy, dont le siège se trouve également à Dublin, détient plusieurs licences d’exploration dans les territoires occupés, notamment à Tarfaya et Zag, deux blocs d’exploration très controversés puisque l’ONU a déclaré que toute exploration pétrolière au Sahara Occidental violait le droit international si les Sahraouis n’y consentent pas et n’en bénéficient pas. Le magazine américain rappelle que la prétendue souveraineté du Maroc sur le Sahara Occidental n’est pas reconnue par les Nations unies qui considèrent ce territoire comme non autonome.

San Leon Energy a refusé de commenter le dépôt de plainte, selon Forbes. «Les activités de San Leon au Sahara Occidental contribuent au maintien d’une annexion illégale et au déni du droit internationalement reconnu du peuple sahraoui à l’autodétermination», a déclaré la conseillère juridique de Glan, Valentina Azarova, citée par le magazine. Sans vouloir spéculer sur l’aboutissement de la plainte, Forbes a souligné que les ministres du gouvernement irlandais se sont opposés par le passé aux entreprises souhaitant investir dans les territoires occupés.

R. I.

Comment (2)

    M'hamed HAMROUCH
    24 octobre 2018 - 16 h 19 min

    Une autre tres bonne nouvelle pour le peuple du Sahara occidental.

    2
    4
    Jean-Boucane
    24 octobre 2018 - 0 h 35 min

    Il est ou le marocain qui disait il y a deux jours ils ne porteront pas plainte contre San Leon Energy… merci petit marocain, donne nous d’autres noms on va également s’occuper de ses entreprises qui ne respecte pas la légalité international et qui sont pour la colonisation de territoire qui ne leur appartient pas comme décrit par la légalité internationale!!!

    15
    10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.