Ministère de l’Intérieur : installation du comité mixte chargé de mener l’opération d’adressage

opération d'adressage, Bedoui
Noureddine Bedoui, Ministre de l'Intérieur. D. R.

Le Comité mixte central chargé d’élaborer les termes d’une feuille de route pour la mise en œuvre de l’opération d’adressage (dénomination des lieux et rues et numérotation des bâtiments) a été installé dimanche sous la supervision du Secrétaire général du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Salah-Eddine Dahmoune.

Ce comité sera présidée par le SG du ministère de l’Intérieur et regroupera les représentants des secteurs ministériels concernés, à savoir les ministères de la Défense nationale, des Moudjahidine, de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du numérique et de l’enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, ainsi que nombre d’institutions nationales (Institut national de cartographie et de télédétection (INCT), Conseil national de l’information géographique (CNIG), l’Agence spatiale algérienne (ASA), l’Agence nationale du cadastre (ANC) et l’Office national des statistiques (ONS)).

S’exprimant lors de son intervention, le SG a rappelé que le travail de ce comité s’inscrivait dans le cadre «d’une politique de modernisation menée par le ministère de l’Intérieur et inspirée du plan d’action du gouvernement issu du programme du président de la République». Il a souligné, par ailleurs, «le vif intérêt accordé par le ministre de l’Intérieur à cette opération revêtant un caractère économique, sécuritaire et social», indiquant «l’impératif d’élaborer un référentiel national d’adressage à travers la création d’une base de données numérique et unifiée entre les secteurs, permettant ainsi de disposer d’un outil de connaissance et de gestion du territoire».

Au terme de son intervention, Dahmoune a appelé les membres du comité mixte à «s’inspirer des expériences des autres pays et à relever le défi en travaillant de concert pour concrétiser le référentiel national d’adressage», considérant ce processus de «projet vital, structurant pour le pays et avantageux pour les générations futures, permettant notamment d’atteindre les objectifs inscrits à l’agenda 2063 de l’Union africaine (UA), et ceux adoptés par les Nations unies (ONU) relatifs au développement durable à l’horizon 2030», a-t-il conclu.

R. N.

Comment (5)

    Anonyme
    29 octobre 2018 - 18 h 57 min

    Commission sur commission, réunion sur réunion que de la parlote pour passer le temps servant à montrer ses costumes, ses smartphones, sa nouvelle voiture ou ses maîtresses. Sur le terrain, c’est que le bazar partout (insécurité routière 20 morts par semaine, cambriolages des villas par des hordes de délinquants, harragas, vente de drogue, vie extrêmement chère, salaire de misère, hôpitaux surchargé, délabré, routes défoncées, circulation sur l’unique réseau routier (1 seule autoroute en 60 ans d’indépendance) donc impossible de circuler convenablement, le réseau routier étant vite surchargé car trop de voitures). Bref, rien de bon et on est très loin de l’Algérie désirée par Houari Boumédiène. Ces gens là vident en réalité les caisses et nous mènent tout droit dans le fossé, l’anarchie, le sous développement et il n’y a que dans l’anarchie qu’ils peuvent prospérer nous berçant d’illusions.

    2
    1
    Anonyme
    29 octobre 2018 - 13 h 53 min

    « …l’Agence spatiale algérienne » LOL ! Vous poussez le bouchon un peu loin là, nous sommes pas assez débile à ce point pour nous faire avaler ça !

    Vérité
    29 octobre 2018 - 13 h 05 min

    Monsieur,le Ministre trouvez vous normal;qu’on baptises des rues et des places ou noms des Harkis et ex collabos contre cadeaux;on oublions les vrais chahid;honteux a vous et aux faux moudjahid

    Anonyme
    29 octobre 2018 - 2 h 56 min

     »Au terme de son intervention, Dahmoune a appelé les membres du comité mixte à «s’inspirer des expériences des autres pays et à relever le défi en travaillant de concert pour concrétiser le référentiel national d’adressage»

    Dites moi, allah yerham babakoum, vous servez à quoi. Que savez vous faire au juste.
    Vous n’êtes même pas capables d’avoir votre propre méthode pour numéroter les bâtiments, on doit copier des autres. 3DJAB, pays des bras cassés.
    Votre école a produit que des Belhamar, vous avez créé le vide. On ne sait rien faire.

    16
    2
      mouatène
      29 octobre 2018 - 7 h 32 min

      bravo allik ya akhi !!! et ils sont tout heureux ces bras cassés comme vous dites. pour moi c’est une révélation ! moi je proposes qu’il y ait une authentification de leurs diplomes auprès des universités. certainement il y aura des surprises.

      7
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.