«Candidature» de Bouteflika : quand l’AFP tente de rattraper le coup

Emmanuel AFP
Emmanuel Hoog, PDG de l'agence officielle française AFP. D. R.

Par Hani Abdi – Au lendemain des attaques virulentes de plusieurs journaux français contre le président Bouteflika, l’AFP tente de rattraper le coup en précisant qu’il n’y a aucune annonce officielle d’un 5e mandat.

Dans une longue dépêche, cette agence officielle rétablit dans leur vrai sens les propos du secrétaire général du FLN, Djamel Ould-Abbès, sur la candidature du président Bouteflika, largement repris et commenté par des médias français. «Si elle semble donner une idée des intentions du président algérien Abdelaziz Bouteflika pour la prochaine présidentielle, l’annonce par le chef de son parti que l’intéressé briguera un 5e mandat en 2019 ne vaut pas candidature officielle», souligne cette agence, proche du Quai D’Orsay, citant des analystes.

«Secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), parti présidé par Bouteflika dont il est un proche de longue date, Djamel Ould-Abbès a, pour la première fois, affirmé, dimanche, à six mois de la présidentielle, que Bouteflika, 81 ans, sera le candidat du FLN en 2019», ajoute l’AFP qui précise donc que le propos de Ould-Abbès n’équivaut pas à une déclaration de candidature du président Bouteflika qui a encore devant lui quatre mois pour se prononcer sur son avenir politique.

Des médias français ont multiplié les articles critiques et les attaques contre le président Bouteflika depuis la sortie de Ould-Abbès qui a été détournée de son vrai sens. La dépêche de l’AFP pourrait être inspirée par le Quai D’Orsay afin de ne pas envenimer les relations entre les deux pays. Surtout après la série d’articles au verbe acéré publiés par plusieurs médias français.

H. A.

 

Comment (25)

    jokerpic
    2 novembre 2018 - 6 h 36 min

    Je ne vois pas en quoi la candidature de bouteflika a briguer un nouveau mandat peut t’il les regarder si une partie de la population et des politiques le souhaite.

    Ha oui j’oublié on achète plus le blé français mais Russe , on importe plus de pomme française mais de Aris ( batna ) la chine est passé 1 er fournisseur au lieu de la france . Le club de paris ne fait plus la loi etc…et…

    Que la france nous donne la liste de tous les corrompus fonctionnaire ou militaire qui ont des hotel particulier a paris ou un compte bancaire de plus de 100.000euros et ont pourra discuter de nos avenirs.
    Arretons de prendre les Algeriens pour des idiots , ils ne sont pas manipulable a ce point .Il y’a une campagne anti corruption généralisé qui commence par le sommet du pouvoir ( la partie visible de l’icebegue ) dont arrêtons de prendre le peuple Algerien pour des Canars sauvage .

    3
    1
    Zaatar
    1 novembre 2018 - 20 h 57 min

    L’information que veut glisser l’AFP aux algeriens est que Un quart de siècle c’est beaucoup trop.

    1
    3
    Anonyme
    1 novembre 2018 - 18 h 33 min

    Peuf l’AFP, mais l’AFP est aux mains de sionistes depuis très, très longtemps déjà alors ce que dit ou ne dit pas l’AFP franchement on s’en …

    3
    2
    Felfel Har
    1 novembre 2018 - 17 h 26 min

    En 20 ans, la Corée du Sud s’est transformée d’un état moribond (détruit par une longue guerre) en un dragon économique, scientifique et technologique, respecté dans le monde.
    En seulement 10 ans, L’Éthiopie est passée d’une économie de subsistance, arrivant à peine à nourrir sa population, en destination prisée des investisseurs pour devenir un géant, voire une puissance régionale.
    En 20 ans en Algérie, …..(je vous laisse deviner comment nous étions et ce que nous sommes devenus).
    Nos ambitions (maintes fois affichées par le regretté Boumédienne) de devenir une puissance en l’an 2000 sont tombées à l’eau: l’effort de développement industriel amorcé dès 1967 (Plans triennaux et quadriennaux) a été abandonné pour faire la promotion d’une économie de bazar, les secteurs primaire et secondaire ont périclité. Importer est maintenant jugé plus rémunérateur qu’investir. J’ai parfois honte de décrire à mes enfants ce que le pays était quand l’esprit patriotique nous animait et notre volonté de sortir du sous-développement était impulsé par un groupe de jeunes Algériens à qui on prédisait l’échec. Autre temps, autres moeurs! Pleure ô mon pays bien-aimé.

    10
    5
      Muh Amazigh
      1 novembre 2018 - 19 h 03 min

      Cher ami on ne peut pas faire d’un (…) un cheval de course. Nos dirigeants ou plutôt nos pseudo dirigeants n’ont pas évolué depuis 1962 et ajouter à ça l’arabisation et la religion et le mélange devient explosif et réduit toute perspective d’évolution.

      3
      6
      Zaatar
      2 novembre 2018 - 3 h 22 min

      @Felfel Har,
      Totalement exact l’ami. J’ai toujours cité en guise de comparaison la Corée. La question on se la pose toujours même si on connaît la réponse. Moi je la pose toujours comme le fait Fella dans ses sketchs: ils ont développé leur pays à ce point ? Mais comment ils ont fait ?

    karimdz
    1 novembre 2018 - 16 h 04 min

    Mais depuis quand certains torchons français veulent ils nous dicter leur loi ?

    La candidature ou non du président Bouteflika ne les regarde pas, c est le problème des algériens, foutu néocolonialisme !

    14
    7
    صالح/ الجزائر
    1 novembre 2018 - 14 h 26 min

    Comme quoi l’AFP maîtrise mieux , que plusieurs autres journaux français , le Français et la traduction de l’Arabe .

    6
    2
    Vérité
    1 novembre 2018 - 10 h 22 min

    Aux pays des crocodiles la vérité est un mensonge;et si on insiste il commence à versé des larmes a faire coulé les rivières d’une république bananière;et si on lui dit le braconnage et dévoré les cadavres,c’est Haram il nous déclare la guerre;pauvre crocodile il a oublie qu’il a;que des petites pattes

    7
    1
    Anonyme
    1 novembre 2018 - 8 h 17 min

    Feraient mieux de s’occuper de leur « bébé cadum » Macron qui passe son temps à les ridiculiser au niveau international.

    12
    11
    DYHIA-DZ
    1 novembre 2018 - 8 h 10 min

     »…souligne cette agence, proche du Quai D’Orsay… »

    C’est tout le monde qui parle au nom de Bouteflika sauf M. Bouteflika.
    Dans une situation normale, c’est au président de faire taire tous ces agitateurs.
    ALLAH GHALEB, nous sommes devenus le sujet de tout le monde sans pouvoir se défendre.
    SVP, que reste t-il de notre pays.

    27
    4
    El Kendy
    1 novembre 2018 - 6 h 57 min

    Mes amis je me suis toujours abstenu aux élections présidentielles . Cette fois ci je vais aller voter et je voterai Bouteflika pas la personne le bilan, à condition qu’il Annonce lui même sa candidature.

    12
    25
      Anonyme
      1 novembre 2018 - 8 h 03 min

      Quel bilan

      10
      5
    Zaatar
    1 novembre 2018 - 6 h 41 min

    L’AFP ou l’Elysee rattrape le coup tiré par Ould Abbés….c’est flash en personne qui a rattrapé la balle. Eh bien tiens pendant que nous y sommes l’AFP pourra nous dire quels sont les candidats à la présidentielle algérienne, Elle pourra même nous donner le nom de notre futur président, en un seul ou deux tours et avec quel score… Je recommande à tous de suivre l’AFP, Vous serez les mieux informés des affaires de votre pays.

    10
    2
    socrate
    1 novembre 2018 - 6 h 05 min

    Comment Bouteflika pourrait-il annoncer sa candidature puisqu’il ne peut prononcer deux mots intelligibles l’un à la suite de l’autre ? Comme dit « Marianne » , il ne doit même pas être conscient qu’il envisage de se représenter !

    20
    3
    Naser Nasro
    1 novembre 2018 - 4 h 25 min

    Ah bon, Boutef candidat du FLN !!!! pourtant il s’est présenté en tant que candidat libre. il a changé d’avis?

    14
    1
    Kahina-DZ
    1 novembre 2018 - 1 h 58 min

    C’est à la présidence Algérienne de se démarquer des déclarations de son charlot Ould Abbes et non pas l’Élysée.
    À part si L’AFP représente El-Mouradia aussi ???
    C’est simple, nous n’avons pas de président…C’est confirmé….

    40
    4
    Hamid
    31 octobre 2018 - 23 h 57 min

    French media are like barking dogs at night .They are quiet for a while when they don’t, but when they do, they all bark in a familiar chorus ,especially when it comes to blacken the image of our country and its leaders .This is not something new .Let them bark as long as they want.The caravan goes on .Tahia Eldzair as always !

    3
    3
    Anonyme
    31 octobre 2018 - 23 h 53 min

    Le ballon d essai de ce clown d Ould Abbès proposant la candidature de Bouteflika à un cinquième mandat va ,j espère, lui éclater sur sa gue…e.
    Oser présenter un tel candidat !!!!, le FLN et le RND ont un mépris total pour notre jeune nation….tous ses grabataires qui veulent mener l Algérie dans un précipice devraient connaître la potence…c est des traîtres à la nation..

    35
    Karim
    31 octobre 2018 - 20 h 15 min

    Ils font preuve d’hypocrisie ces Français qui savent que Bouteflika ne va jamais déranger leurs intérêts

    24
    12
    faffa
    31 octobre 2018 - 19 h 59 min

    La France nous critique non-stop pour nous remercier de commercer avec elle.
    Puis le truc des familles de parlementaires Algériens qui ne reviennent pas de France une fois là-bas, ce n’est pas notre problème.
    C’est les Lois Françaises qui sont laxistes, alors les étrangers en profitent au grand dam des citoyens médusés, dépassés.

    14
    21
    Gatt M'digouti
    31 octobre 2018 - 19 h 48 min

    Étant un faux moudjahid et un faux condamné à mort qui a traité le peuple révolutionnaire de l’époque de « ker3ine el m3iz » Ould Abbés doit sauter ce 1 ier Novembre ! El Djabha Takhlef el tar !

    50
    3
    Karamazov
    31 octobre 2018 - 19 h 41 min

    Le rattrapage du coup hada safidir rien pour vous mais pour moua safidir boukou. Ça prête kamim à exégèse.

    Isk safipadire qu’ils l’ont raté la première foua mi ils reviendront ?
    Ou ils ont tiré au mauvais moment?
    ou mim izon fait ikspri de rater ce coup pour dézinguer plus fort plus tard.
    OU ipititite mim que c’est même pas eux qui ont raté leur coup mais c’est nous qui sommes partis avant le coup de feu de démarrage ?

    9
    15
    Anonyme
    31 octobre 2018 - 19 h 19 min

    Encore faut-il préciser que bouteflika n’a jamais dit qu’il est president du FLN! C le president de tous les algeriens . Ould Abbas le réclame comme le rcd pourrait le revendiquer sans être démenti.

    16
    10
    Abou Langi
    31 octobre 2018 - 19 h 10 min

    Kouma ça izon rattrapé le coup? C’est Ould 3abbès qui tire et c’est eux qui vont chercher la baballe?

    Pour mwa ça suffit pas a Sidi! Le mal est fait et en plus inouzon poussés au dénigrage. Ifou kils prizantent des ikskiz.

    Sinon safi il suffit qu’ils nous sonnent pour qu’on se mette à pisser dans nos violons, alors qu’on sait que Ould 3abbes il ne joue que du pipeau.

    12
    16

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.