Zitouni : «Il est inconcevable de donner le statut de moudjahid en 2018 !»

Moudjahid Zitouni
Tayeb Zitouni, ministre des Moudjahidine. New Press

Par Hani Abdi Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, déclare définitivement clos le dossier de reconnaissance du statut de moudjahid. Interrogé au Parlement sur l’existence de moudjahidine non reconnus, le ministre affirme qu’il n’est pas sensé de continuer à recenser les moudjahidine et à leur donner un statut en 2018.

Tayeb Zitouni refuse ainsi de rouvrir ce dossier de reconnaissance du statut de moudjahid parce qu’il y a des cas d’injustice avérés. Pour lui, ces cas peuvent être réglés à travers l’Organisation nationale des moudjahidine (ONM). « Il est inconcevable que 50 ans après l’indépendance, le dossier de reconnaissance demeure ouvert», soutient-il, considérant que l’Etat algérien a mis suffisamment de temps pour recenser tous les moudjahidine et les chouhada. Il n’est pas logique de continuer donc à le faire 55 ans après l’Indépendance.

Il est à souligner que des commissions ont été mises en place à travers le territoire national et à l’étranger pour le recensement. Une commission de recours a également pris en charge les dossiers injustement refusés. En 2002, sur recommandation de l’ONM, l’Etat a donc fermé le dossier de reconnaissance des moudjahidine. Le ministre des Moudjahidine ne donne cependant pas le nombre de moudjahidine qui sont encore en vie.

Selon l’ONM, il y avait en 2017 200 000 moudjahidine encartés et qui recevaient leurs pensions. Un nombre que certains observateurs et des personnalités considéraient comme anormalement élevé. Le ministre des Moudjahidine n’avait voulu ni infirmer ni confirmer ce chiffre qui a relancé la polémique sur les faux moudjahidine. Interrogé en novembre 2017 sur le sujet, Tayeb Zitouni avait justifié son refus de rendre public le nombre exact de moudjahidine en vie par la sensibilité du sujet. Il avait même fait le parallèle avec les effectifs des armées qui sont toujours gardés secrets.

Il est utile de préciser que le budget du ministère des Moudjahidine dépasse toujours la majorité des départements ministériels. En 2017, il était de 245 milliards de dinars, plus que celui de l’Agriculture (212 milliards de dinars), de la Justice  (72 milliards de dinars), des Finances (87 milliards), de l’Energie (44 milliards), de l’Industrie et Mines (4 milliards), de la Formation professionnelle (48 milliards), du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale (151 milliards), de l’Aménagement du territoire (3 milliards), de Culture ( 16 milliards), de la Solidarité nationale (70 milliards), de la Jeunesse et des Sports (34 milliards) ou encore de la Communication (18 milliards).

H. A.

Comment (40)

    NOUI
    12 novembre 2018 - 15 h 56 min

    COMMENT VOULEZ VOUS QUE LEUR ENLEVENT LE SESAMMEEN HAUT LIEUX ILS POSSEDE LE MEMES

    ON VA PAS SE TRICHETS ENTRE HARKIS

    KAMEL CHAOUI

    anonyme
    12 novembre 2018 - 13 h 56 min

    Et vous comment aviez vous été parachuté minisre des moudjahidines alors que vous n’étiez même pas né au 1 novembre 54

      Anonyme
      12 novembre 2018 - 15 h 37 min

      Ah non mR anonyme…arrêtez la comédie..zitouni bien que né à oran en 1956 ,qu on le veille ou pas est un grand moujahid comme beaucoups d autres… c un grand moujahid qui a l’âge de trois ans à commencer le kifa7h…au jbel… d ailleurs tout le monde le connaît et l appelait si zitouni et à l âge de 3 ans …alors arrêter de dénigrer notre grand moujahid…il est même venue sur les monts de l edough pour nous aider….il est un grand des grands. Voilà donc arrêter de dénigrer.

    Anonyme
    11 novembre 2018 - 22 h 41 min

    Ok pour moi je dis a zitouni ,il faut accepter les dossiers et continuer a les accepterjusqu a 2050 date limite de dépôt de dossier. Après cette n’acceptez plus de dossier. Bizzare vous me dite…moi je vous dit non c pas bizzare..car toute l Algérie a fait le jihad donc toute la population est moujahid sauf que ils ne percevront aucun sous mais auront tout les honneur de jours fériés de novembre etc.. à défaut de ça faites ce que le Vietnam a fait…..ou un pays similaire..vous allez trouver qu’ils payent zéro…

    MELLO
    11 novembre 2018 - 21 h 59 min

    Pourquoi un ministère des moudjahiddines ? Lorsqu’on sait que l’ONM peut prendre en charge tous ces militants encore en vie. Monsieur Zitouni , si vous êtes integre, demander la suppression de ce ministère. Point final.

    3
    1
    B..................K
    11 novembre 2018 - 18 h 18 min

    le ministre sait pertinemment que la reconnaissance en tant que moudjahed ne s est jamais reellement arreté….je connais certains cas du temps de l ancien ministre cherif abbes.mr zitouni nous prend
    pour des c..eh bien nous ne le sommes pas ! …..pas à nous !
    elle se fait jusqu à ce jour mais pas pour tout le monde…!

    chaoui04
    11 novembre 2018 - 11 h 44 min

    S’il vous plait,éclairez ma lanterne .Moi qui est né en 1950 et qui par un soir de rafle en janvier 1955 j’étais dans les bras de mon regretté père (ALLAH YARAHMOU) capturé et mis dans le « siloune » (prison d’une SAS) durant 24 heures.Je me remémorais les vagues souvenirs des gifles et des coups de pieds qui fusaient de toute part et s’abattaient sur mon paternel tout en essayant de me protégeant ,avec son corps et son kachabia ,des soldats français et des goumiers .
    Voici ma question:comme pas mal de faux moudjahids qui continuent à sucer le sang des algériens ,ai je droit à une carte communales pour que je puisse bénéficier de crédits (non remboursables ) pour monter une entreprise, porter des costumes en alpagua ,se faire soigner dans l’hôpital américain ou à bicetre ,me teindre les cheveux en noir comme l’actuel ministre de f moudjahidines et porter une mallette diplomatique.
    Merci au vrais patriotes qui veulent m’orienter…..(sic…)

    6
    1
      Anonyme
      11 novembre 2018 - 14 h 51 min

      Ya Chaoui04… tu es un grand moujahid toi aussi car tu a été torture au siloune . Bon pour ton cas tu es moujahid et présente toi avec le babiers, la certificat gouminal signer par un ex grand moujahid comme toi et bien sûre n oublie pas un beu dou douvize s’il tou pli…pas beaucoups mais assi…moi aussi ya chaoui le jour de l aid pour passer le sillane…fil barbelé… il faut une carte d identité etc..alors le soldat francais me demande..papier…papier.. alors je regarde à gauche et à droite et je ramasse un morceau du parterre et je lui donne. Il me regarde et me dit..tu te fou de ma guelle et me donna un coups de pieds aux f… que moi ainsi la gouffa plein de mella (braj ) est sauté en l air. Mais au dessous des braj y avait un bistoli que je devais passais au cimetiere du village..maintenant ya si chaoui dois je demander les babiers de grand moujahid..oui ou non..éclaire moi ya ben 3ami..

      5
      1
      Apache
      12 novembre 2018 - 11 h 32 min

      @Chaoui04
      Oui tu aurais pu demander d’être classé « moudjahid » si tu avais été brutalisé et incarcéré pendant la Révolution, même si ton seul tort avait été d’avoir volé une poule à cette époque. Crois moi que j’ai quelqu’un de ma famille qui avait été harki pendant la guerre et qui est classé « moudjahid » à travers le bakchiche versé à deux « vrais moudjahids » pour leurs signatures le reconnaissant comme tel. A un de ces Deux « moudjahids à qui je reprochais leur traitrise, il me rétorquà que ce sont les responsables du FLN qui les ont encouragés à faire cela pour augmenter le nombre de militants du FLN et des anciens moudjahidines. A l’indépendance, les historiens s’accordent à dire qu’il y avait environ 11 000 combattants de l’ALN.

        Anonyme
        12 novembre 2018 - 12 h 09 min

        Apache, si les historiens s accordent qu il y avait 11000 combattant, alors aujourd’hui, il ne devrait y avoir pas plus de 1500. Donc à ton avis ce ministère n a pas de droit d exister et zitouni sera forcer d aller travailler dans un chantier à Oran … tiens le chantier Peugeot d Oran.

    Anonyme
    10 novembre 2018 - 22 h 55 min

    Zitouni est un grand moujahid qui a fait la guerre d Indochine et aussi la guerre d Algérie. Je lui souhaite long vie pour vivre sous le soleil de l Algérie en consommant tout algérien, mais de temps en temps un peu de douvize et aller à franssa pour les facances epicitou. Le budget qu il a ne suffit pas et il faut bien demander plus..son budget n est que 10 fois plus grand que celui de la santé..mais c pas grave…

    6
    1
    berkoukes
    10 novembre 2018 - 22 h 46 min

    non monsieur il y a encore des moudjahidine très agés qui ont réellement fait la guerre mais qui avaient refusé de prendre la carte de moudjahid à l’époque car ils estimaient que la guerre est un devoir pas un service et qu’aujourd’hui très agés et qu’ils n’ont pas de retraite assez élevé pour vivre dignement veulent recourir à ce statut, tard mais pas impossible. j’en connais un qui a été même torturé alors qu’il en avait 20 ans et que toute sa famille est moudjahidine que lui seul ne l’a pas pris. donc il en existes et peut être ceux là sont le plus qu’il la mérite car ils n’avaient pas abusé de ce privilège du moment qu’ils étaient aptent à travailler.

      Anonyme
      11 novembre 2018 - 11 h 23 min

      Berkoukes, bien dit c bien la cas de mon père et grand père qui ont passé la prison et la vrai torture etc..et j espère que tu comprends de quoi je parle quand je dis torture.. c l électricité entre les jambes, le savon dans la bouche, la baignoire pleine d à eau et l électricité..les tenailles pour enlever tout les angle des doigts, coupure de morceaux de peau etc…et la grande finale c la bouteille….et ça il faut demander à quelqu un t expliquer ça…si tu es jeune bien sûr…et avec tout ça ils n ont a ce jours demander quoique ce soit…maintenant ils sont mort mais les gens à ce jour racontent les histoires sur mes parents..nous n iront jamais demander à ce ministère quoique ce soit. Vive zitouni qui maintenant à un emploi avec tout les avantages….dans une Algérie libre…libérer par nos parents qui ne sont même pas reconnues.. mais zitouni est grand moujahid née en 1956 a l ouest , est très bien connue et reconnue comme grand moujahid..comme ould abbés aussi grand moujahid que dieu les bénissent tout deux…

      4
      1
    immobilisme catastrophisant !
    10 novembre 2018 - 22 h 39 min

    c’est au ministre de sévir non ???

    RODEO
    10 novembre 2018 - 20 h 28 min

    Si ça ne tenait qu’à moi (et à la plupart des algériens) , il y a longtemps que j’aurai supprimé le ministere hamham des « moudjahidines » , hacha les vrais qui ne sont en fait que quelques milliers et encore je suis large. 55 ans après le recouvrement de l’indépendance on en est encore à delivrer des attestations communales pour de soi-disant moudjahed ,ça ne se fait qu’en Algérie .le monde nous observe svp BASTA !!!

    Anonyme
    10 novembre 2018 - 19 h 07 min

    Ici tout est possible… être né en 1956 et être déclaré moudjahid en 1989 je crois; il s’affiche comme un grand patriote, présent à toutes les manifestations. Mais il y en a certainement d’autres.
    C’est comme ça au pays des politique qui ont fréquenté Angela dans leur jeunesse.
    Que de fric dépensé pour des bons à rien!

    11
    EL-HAK
    10 novembre 2018 - 18 h 02 min

    Soyez franc et dite nous la vérité comme devant Dieu tout puissant, y’a combien de vrais Moudjahid adhérents a la FLN,a ma connaissance aucun, une grande partie de Harkis transformer en Moudjahid,une autre partie des citoyens qui ont acheté le titre avec de l’argent environs cent millions de centimes, preuves a l’appui,des Moudjahid nés en 1950 et même 1960, vraiment vous, vous moquez des Chahid,et du reste des citoyens honnête, vous avez falsifié l’histoire, l’identité Algérienne,et même les registres de naissance, vous ne craignez Rien,ni l’histoire,ni Dieu,ni le peuple,de quelle planète Venez vous

    17
    Felfel Har
    10 novembre 2018 - 16 h 30 min

    Et dire qu’il y a de vrais moudjahidine qui n’ont jamais rien demandé! J’en connais un qui me disais que, quand il s’est engagé dans la lutte pour libérer le pays, il ne l’a pas fait pour récolter médailles et privilèges. Ils sont nombreux qui, par honnêteté et par conscience patriotique, n’ont jamais demandé la fameuse Attestation Communale. Certains la refusent en voyant tant de traîtres en bénéficier.
    Je partage l’opinion de ceux qui, sur ce site, réclament la fermeture d’un ministère aussi inutile que budgétivore. Le ministère des affaires religieuses doit subir le même sort. Ce serait du pain béni pour d’autres secteurs prioritaires.

    15
      kenza
      10 novembre 2018 - 17 h 32 min

      Budgétivore, oui! Inutile, non! car, il est même très utile. Utile à ceux qui ne font que s’empiffrer sur le dos des vrais moudjahdines et des chouhadas (Allah yarham3oum).

    Kenza
    10 novembre 2018 - 15 h 04 min

    Ce qui est inconcevable aussi, c’est l’existence même en 2018 d’un ministère des anciens moudjahdines doté d’un des plus gros budgets parfois supérieur à celui de l’éducation ou de la culture, alors qu’un simple département rataché à un ministère ( de l’intérieur par exemple) pourrait amplement suffire*.
    Autrement dit, votre existence même, Mr Tayeb Zitouni, en tant que ministre des moudjahidines, en 2018, est inconcevable!
    (*)C’est vrai que le nombre croissant des faux moudjahidines et pour satisfaire leur voracité et celle de leurs rejetons, un budget aussi colossal soit-il ne pourrait suffire. Aussi, un ministère au budget faramineux s’impose-t-il ?

    14
    Anonyme
    10 novembre 2018 - 14 h 52 min

    Les moudjahidine sont une espèce en pleine boum démographique qui a conduit à un fort développement de diverses sous-branches , comme fils de chahid,fils de moudjahid ,petit fils de moudjahid,petit fils de chahid,fils de voisin de palier de moudjahid…N’en parlons pas des sous-branches des anciens condamnés à mort.

    11
    1
    Kahina-DZ
    10 novembre 2018 - 14 h 32 min

    SVP SVP SVP, pesez vos mots sinon taisez vous. Des ministres de la dernière pluie.

    Exact !! Au lieu de distribuer le titre de Moudjahid, retirez le titre donné aux faux moudjahidines. Il n’est jamais trop tard de bien faire.

    11
    2
    Anonyme
    10 novembre 2018 - 14 h 10 min

    peut même qu il y a qui sont nés dans les années 60 et on pris le maquis 7 ans avec la carte jaune

    4
    1
    Abou Stroff
    10 novembre 2018 - 13 h 31 min

    les « moudjahidines » sont des clients attitrés de la marabunta qui nous gouverne. en supposant que la liste des « moudjahidines » soit définitivement close, il reste néanmoins leurs enfants, leurs petits enfants, etc… qui continueront à être chouchoutés par la marabunta pour que ces descendants « spéciaux » continuent à défendre le système qui les nourrit.
    PS: j’ai mis moudjahidines entre guillemets pour signifier que je ne vise pas les vrais moudjahidines (les historiens s’accordent à avancer un nombre de moins de dix mille de combattants) mais les faux moudjahidines qui n’ont guère combattu l’armée coloniale (bien au contraire) et les planqués de tunisie, du maroc et d’ailleurs qui se sont servis (les villas des pieds noirs, en particulier) en rentrant au bled.

    9
    1
    Kenza
    10 novembre 2018 - 13 h 31 min

    Plus que cela, ce qui serait concevable, et même convenable, c’est, enfin, de décider en 2018 d’ôter le statut de moudjahid à beaucoup de « faux moudjahidine ». Comme il ne serait pas inconcevable, et même inconvenable, de donner en 2018, à titre posthume, le statut de moudjahid à beaucoup de « vrais moudjahidine »

    DZAIR-LIBRE
    10 novembre 2018 - 13 h 04 min

    Monsieur le Ministre,trouvez normal que des Moudjahid touchent deux pensions une par la France et l’Autre par vos soins;je ne parle pas des anciens combattants de la guerre du 39_45;c’est celle 1954 a 1962;ainsi deux carte de reconnaissance pour services rendu;

    9
    1
    Anonyme
    10 novembre 2018 - 13 h 02 min

    Non seulement ce dossier devrait être clos depuis bien longtemps mais encore écarter tous les faux moudjahidines .

      Anonyme
      12 novembre 2018 - 11 h 59 min

      S’ils écartent les faux il ne restera rien et le ministère disparaîtra..alors maintenant tu vois mieux l équation

    Zombretto
    10 novembre 2018 - 11 h 55 min

    Dans un pays où on a des « enfants » de chouhada âgés de 70 ans, pourquoi pas des moudjahidine âgés de 45 ou 50 ans ?

    14
    3
    Anonyme
    10 novembre 2018 - 11 h 42 min

    Vu le budget enorme alloue aux (faux) moudhahidine, il n est pas etonnant que l Algerie reste un pays sous-developpe, car cet argent manque automatiqument a l education, la recherche, la culture.
    Tout cet argent ainsi que l argent vole par ceux qui permettent ce genre d absurdite aurait hisse l Algerie parmi les pays les plus developpes en y ajoutant juste de l honnetete et du patriotisme.

    16
    1
    il hadj
    10 novembre 2018 - 10 h 56 min

    il est curieux que le budget alloue a ce ministère qui ne devrait être qu un simple secrétariat d Etat aux anciens combattants dispose, après 56 ans d indépendance, d un aussi important budget avant des secteurs stratégiques pour le développement du pays et l amélioration des conditions de vie des citoyens sans qu on connaisse le nombre de moudjahidines bénéficiaires un tel secret incline a supposer voire a se poser beaucoup d interrogations légitimes sur la manière dont sont dépensés les deniers publics. D ailleurs n est il pas opportun que les budgets alloues a tous les secteurs aussi bien civil que militaire fassent l objet d un contrôle méticuleux par une cour des comptes impartiale des lors qu il s agit de ressources publiques .

    13
    DZAIR
    10 novembre 2018 - 10 h 04 min

    Ministre des Harkis dîtes nous qui gouvernent vraiment en Algérie, vous avez trahi. Les vrais Moudjahid, vous avez trahi le serment faites a nos CHAHID et les traumatisés de cette sale guerre, combien de Harkis aux seins de votre organisation, vous êtes qu’une bande de Tricheur sans foi ni loi

    22
    1
    KACI
    10 novembre 2018 - 9 h 31 min

    tous les commentaires sont des blablablas……………. la véritable réponse qu’on devrait donner à ce Ministre : « oui vous avez raison, Monsieur le Ministre, mais en 2018 il est concevable d’enlever le statut de Moudjahid aux faux-moudjahidine »

    29
    صالح/ الجزائر
    10 novembre 2018 - 9 h 19 min

    «Il est inconcevable de donner le statut de moudjahid en 2018 !» , en 2008 ! , en 1998 ! , en 1988 ! , en 1978 ! … .
    Comme l’appétit vient en mangeant , le nombre de moudjahidine n’a pas cessé d’augmenter d’une année à l’autre de 1962 , et surtout depuis l’amélioration de la pension et l’utilisation de l’attestation communale pour régner et durer .
    Si on avait fermé la porte aux dossiers de reconnaissance , à temps , les effectifs réels des moudjahidine n’auraient pas dépassé le chiffre exact de 1962 ( 70000 – 30000 ) .
    Si certains vrais combattants , de la glorieuse révolution , ont crée , pour des raisons multiples , durant les premières décades après l’indépendance , les «faux moudjahidine » ( moudjahidine Taïwan) basés sur des « faux témoignages » , ce sont aujourd’hui les «faux moudjahidine » ( moudjahidine Taïwan) qui créent de nouveaux «faux moudjahidine » ( moudjahidine Taïwan) , et le cercle vicieux ne s’arrête jamais sans une décision courageuse de la part des autorités compétentes .
    Qui peut garantir que les commissions de recensement et les commissions de recours ( qui se renouvellent périodiquement ) ne seraient pas essentiellement composées, 50 ans après l’indépendance , de «faux moudjahidine» (de «Taïwan» ) ? .
    Si le ministre des Moudjahidine n’ose pas donner le nombre de moudjahidine , qui sont encore en vie , c’est que ce nombre devrait être honteux ( astronomique ) .

    17
    Anonyme
    10 novembre 2018 - 9 h 18 min

    L’énorme budget du ministère des Moudjahidines doit aider d’autres secteurs déficitaires de développement
    Economique, parents pauvres, et laissés pour comptes, …..
    Comment la caisse des pauvres retraités souffre toujours, depuis des années, et jusqu’à ce jour, de déficits
    Et de manques de cotisations, une grande anomalie, ??,…..
    Un peu d’équilibre, un peu de justice, et moins d’exclusion, et moins de favoritisme dans la répartition
    Du budget de l’état, s.v.p, dans le pays des 1.5 millions de chahids
    La rente doit etre bien utilisée, à bon escient, pour donner un sens concret à la justice sociale en Algérie
    Ne laisser pas les choses pourrir par l’injustice

    11
    Bamar
    10 novembre 2018 - 8 h 59 min

    Heureusement que Dieu n aura pas besoins de temoins pour reconnaître les Bon des mauvais

    16
    2
      Anonyme
      10 novembre 2018 - 16 h 58 min

      Donc attend que Dieu tranche sur l’affaire.

      1
      1
    Anonyme
    10 novembre 2018 - 8 h 47 min

     » il y avait en 2017 200 000 moudjahidine encartés et qui recevaient leurs pensions. Le budget du ministère des Moudjahidine dépasse toujours la majorité des départements ministériels. En 2017, il était de 245 milliards de dinars  »
    Puisque tout le monde s’accorde à reconnaître qu’il y a de faux moudjahidine parmi ces encartés et étant donné que les lois de la biologie sont applicables à tout le monde ( l’espérance de vie en Algérie n’étant que de 73 ans en moyenne ) il ne devrait logiquement y avoir que 20 000 encore en vie à qui un budget de 24 milliards de dinars aurait largement suffi !

    10
    Un budget qui parle
    10 novembre 2018 - 8 h 12 min

    Le budget sonore ! Le budget « Allahou Akbar » ! Le budget des budgets ! Avec tout le respect aux vrais moudjahidines, qui savent que « Ce budget » a des comptes à rendre, ce budget qui a servi à acheter des âmes vils, des gens qui n’ont à aucun instant combattu l’armée française, qui ont pu à la faveur de l’indépendance être « reconnus » comme moudjahidines, le statut de Moudjahid, ce papier de moudjahid en papier, devenu une marchandise même en France !!! Des malfrats vendaient ce statut même en France ! Un bordel au sens moral, figuré. Je vous comprends, Mister Mihoubi, votre ministère n’a que 16 milliards, mais au moins avec si peu comparé à 245 milliards vous arrivez à faire danser « L’Algérie ». L’article a oublié le budget des affaires religieuses… Bien entendu, Monsieur Zitouni, né en 1956, a combattu la France, à partir de l’âge de DEUX ans, et avec lui ceux qui sont nés la veille du cessez le feu, et qui ont tiré un coup dans Ce Bordel, un coup fécond, tel qu’il leur a offert une pension à vie. Ouallah, Demain devant Dieu, vous trouverez vos comptes réduits à Zéro, avec admission directe en Enfer, La Géhenne, ouallah vous avez rendez-vous avec l’illustre sourire de Ben M’Hidi ! Et peut-être le sabre de l’émir Abdelkader, etc.
    Heureusement, ce ministère est éphémère, c’est le seul qui logiquement est destiné à disparaître, quand ses clients seront morts… Respect absolu aux vrais moudjahidines, et aux chouhadas vrais.

    13
    anonyme
    10 novembre 2018 - 7 h 22 min

    J’aimerais bien savoir s’il a existé et s’il existe un « ministère des moudjahidine », une « Organisation nationale des moudjahidine » ou encore une « Organisation nationale des enfants de Chouhada » en France, qui a dû également combattre pour son indépendance entre 1940 à 1945 ? Ou encore au Viet Nam, ou en Corée, etc. ? L’Algérie devait prendre en charge les orphelins et les veuves UNIQUEMENT et verser une pension de combattant aux survivants éventuellement. Les moudjahidine ont combattu « fi sabil Allah » et pour se libérer du joug du colon. Pas pour de l’argent … Mais certains ont vu là un moyen facile d’acheter des voix et la paix sociale sur leur dos. Allah voit tout et Il les attend de pied ferme !

    22
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.