LFP : Medouar reconnaît avoir commis des erreurs

Medouar
Medouar lors de la conférence de presse. New Press

Le président de la Ligue de football professionnel (LFP) Abdelkrim Medouar a reconnu dimanche à Alger «avoir commis des erreurs» depuis son élection, tout en écartant l’idée de démissionner de son poste, quatre mois après sa venue en remplacement de Mahfoud Kerbadj.

«En compagnie des autres membres du Bureau exécutif de la LFP, nous sommes nouveaux dans la gestion de cette instance. Je reconnais avoir commis des erreurs, j’en assume l’entière responsabilité. J’ai présenté mes excuses aux membres de mon bureau. Celui qui ne commet pas d’erreur, c’est celui qui ne travaille pas. Nous nous sommes entendus pour tourner la page, tout en établissant une feuille de route pour la bonne marche de la LFP», a affirmé Medouar lors d’un point de presse tenu à la salle de conférences du stade du 5-Juillet.

Le rendez-vous médiatique de Medouar, accompagné de quatre membres du Bureau exécutif (Harrada, Adrar, Messaoudène et Belkheddar), intervenait trois jours après la réunion tenue avec le président de la Fédération algérienne de football, Kheïreddine Zecthi, pour «désamorcer la crise» née de la polémique provoquée par le report du match USM Alger-JS Kabylie, finalement disputé vendredi.

Le président de la JSK, Chérif Mellal, avait violemment contesté le report, critiquant Medouar et sa gestion dans les différents médias. «Je suis là pour gérer les affaires courantes de la compétition et non pas des imprévus extra-sportifs. Je refuse qu’on touche à ma personne, c’est inacceptable. S’il le faut, je saisis la justice. J’accepte qu’on critique la programmation, mais de là à toucher ma personne, c’est inadmissible», a-t-il ajouté.
Il refuse d’aller à la confrontation avec Mellal
Le président de la LFP ne voulait pas répondre aux accusations faites par Mellal. Selon ses propos, il refuse de verser dans une polémique inutile. «Le président de la JSK, dont je préfère ne pas prononcer le nom, est convoqué pour la séance de la commission de discipline de la LFP du lundi 12 novembre, afin de s’expliquer sur ses déclarations qui étaient loin d’être en rapport avec le football. Il a touché à la LFP en publiant des communiqués. Je ne vais pas lui répondre de par mon statut de président de la LFP. Je me suis abstenu pour éviter d’envenimer les choses». Avant d’enchaîner : «Le report du match USMA-JSK ne mérite pas autant de polémique. Je suis persuadé que je suis visé par une campagne d’acharnement. Des parties veulent que j’entre en conflit avec le président de la FAF, chose que je ne ferai jamais. Zetchi ne s’est jamais immiscé dans les prérogatives de la LFP. On se concerte, oui, mais le dernier mot nous revient toujours».

S’agissant des motifs du report du match USMA-JSK, programmé initialement le lundi 5 novembre avant d’être décalé de 24 heures puis finalement se jouer vendredi, Medouar explique qu’il a été demandé par les dirigeants de l’USMA. «J’ai fait prévaloir la sagesse pour éviter d’éventuels dérapages et débordements si le match s’était joué mardi. J’assume l’entière responsabilité. Finalement, le match s’est déroulé dans les meilleures conditions. Je remercie les 22 acteurs, les deux galeries, ainsi que les dirigeants des deux clubs». Et de poursuivre : «Le championnat a démarré dans les meilleures conditions. La programmation marchait d’une manière parfaite jusqu’à ce fameux match USMA-JSK. Dorénavant, il n’y aura plus de report. Le calendrier est appelé à être respecté à la lettre. Nous allons programmer les matchs en fonction notamment des clubs participant aux compétitions internationales. La phase aller va se terminer comme prévu (dernière semaine de novembre, ndlr). Nous avons accéléré la compétition vu que nous aurons des échéances importantes en 2019 : élection présidentielle et CAN-2019».

Enfin, Medouar a rejeté toute idée de démissionner de son poste : «Je n’ai jamais songé à démissionner. Je ne le ferai jamais. J’ai été élu démocratiquement en m’appuyant sur la confiance des membres de l’assemblée générale. Je ne vais pas jeter l’éponge à cause d’un report. Je le répète : nous sommes nouveaux dans la gestion de la LFP, que les gens nous laissent travailler», a-t-il conclu.

R. S.

Comment (16)

    Anonyme
    1 décembre 2018 - 22 h 28 min

    tu reconnais ton erreur et tu n’as pas le courage de démissionner,donc quelque soit ta bourde tu t’accroche à ce poste dont tu n’as pas les capacités nécessaires, comme disait gens de la fontaine: une grenouille qui veut devenir aussi grosse qu’un boeuf

    Anonyme
    14 novembre 2018 - 17 h 39 min

    Démissionne et tais toi.

    Anonyme
    14 novembre 2018 - 0 h 05 min

    Le foot aussi dirige par un marocain !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Ou sont passe les algeriens????????????????????????????????????????????//

    Amazigh
    12 novembre 2018 - 17 h 19 min

    Medouar gere la LNF comme un bedouin gere son troupeau de chameau !!! Chassez le naturel il revient au galop !!

    9
    1
    MELLO
    11 novembre 2018 - 21 h 38 min

    Monsieur le président de la LFP, dont je ne cite pas le nom, oublie de citer le report d’une certaine journée entière à cause du match MCA -JSS ,report demandé par KKS. La JSK s’est retrouvée avec 18 jours sans jouer. Mr le président de la LFP ignore t il ce « drame » ? Il ne nous donne pas non plus ,les raisons du report du match USMA-JSK à mardi . Il ne nous dit pas non plus , le pourquoi de la démission de certains membres de la LFP. Mr le président n’est pas un dictateur, mais il est encore en double président, celui de la LFP et de l’ASO. Dites nous la vérité, pourquoi vous ne répondez pas au téléphone à un président de clubs.

    12
    LALMAS
    11 novembre 2018 - 20 h 59 min

    lorsqu’on reconnait ses erreurs, par devoir d’honnêté on devrait démissionner et non pas s’accrocher au pouvoir ou au koursi.
    ce médouar est un apprenti dictateur et un arriviste assoiffé de pouvoir.

    13
    Anonyme
    11 novembre 2018 - 20 h 48 min

    Medouar dégage. On négocie pas l’avenir du Foot Algérien dans les cafés. Des preuves ont été publiées.

    12
    Anonyme
    11 novembre 2018 - 20 h 48 min

    Medouar dégage. On ne négocie pas l’avenir du Foot Algérien dans les cafés. Des preuves ont été publiées.

    10
    Anonyme
    11 novembre 2018 - 20 h 44 min

    Ce ne sont pas des erreurs, mais ça a l’air d’un sabotage.
    Tu peux rentrer au marrouk pour continuer ta mission spéciale.
    Il faut que tu partes, tu assez détruit.

    14
    Bir Djebah
    11 novembre 2018 - 19 h 25 min

    il ressemble pas à l’autre ? comment il s’appelle déjà, l’autre celui qui tape les percussions dans les mariages.

    11
    1
      Laakiba
      11 novembre 2018 - 20 h 15 min

      lui il s’appelle médouar le mokoko charmeur de serpents et l’autre saidani le drabki de gafsa.

      11
    abus d’autorité
    11 novembre 2018 - 17 h 48 min

    c’est bien de reconnaitre ses erreurs et c’est tout à son honneur, mais franchement je ne comprends pas pourquoi il tient à vouloir que le président de la JSK soit traduit en conseil de discipline, alors qu’il n’a fait que réagir pour défendre les intérêts de son club en toute légalité, combien même il aurait tenu des propos maladroits cela s’appelle tout simplement de l’abus d’autorité

    15
    1
      Spectateur neutre
      11 novembre 2018 - 19 h 45 min

      Je vous le concède, Mr MELLAL n’a fait que réagir certes. Mais on peut réagir dans la limite de la correction. Si à chaque fois nous réagissons en insultant les gens, nous n’avancerons pas. Amicalement.

      6
      7
        LALMAS
        11 novembre 2018 - 21 h 10 min

        effectivement c’est juste ce que vous déclarez, par contre on n’a pas droit de sanctionner un dirigeant qui défend les intérets de son club.
        ce méme médouar n’avait jamais éte correct.
        lorsqu’il était président de l’ASO chlef, il réagissait et contredisait toutes les décisions prises par l’ex LFP et personne ne l’a sanctionné !!!
        il a été rattrapé par sa propre histoire.

      Dictator
      11 novembre 2018 - 20 h 50 min

      il a déclaré : qu’il n’est pas un dictateur !!
      médouar avait essayé durant les 4 mois de régne a jouer « l’apprenti dictateur », mais ca n’a pas marché.
      il déclare qu’il ne s’immisce pas dans la commission de discipline, par contre il réclame la téte de mellal et tout autre présidents…..drole de contradictions !!
      lorsqu’il était présidents de l’ASO chlef, il réagissait et contredisait toutes les décisions prises par l’ex LFP et personne ne l’a sanctionné !!!
      ce médouar n’est pas dictateur, juste il fait de l’abus d’autorité…c’est du pareil au méme !!
      on ne fait jamais un ane, un cheval de course.

    le niveau
    11 novembre 2018 - 16 h 47 min

    tête de nœud tu tes fait tout petit bledar ..ta pas fait une erreur mais DES erreurs ya (…)

    11
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.