Quand Nordine Aït Hamouda ironise sur la députée raciste Naïma Salhi

APN Aït Hamouda

Par R. Mahmoudi Avec sa verve habituelle, le député Nordine Aït Hamouda a repris, lundi, ses interventions à l’APN, à l’occasion des débats sur la loi de finances, après une longue absence. L’occasion pour lui d’évoquer des questions d’actualité.

D’entrée, le député indépendant de Tizi Ouzou a mis en garde contre «les dangers qui guettent le pays à cause de la situation délicate que nous traversons au double plan, politique et économique». Toujours aussi virulent contre le pouvoir en place s’agissant des thèmes relatifs à tamazight et à la Kabylie, il exprime ses craintes de voir tous ceux qui ont réellement travaillé pour cette langue exclus de la composante de la future académie dédiée et n’exclut pas de voir à sa tête «cette femme qui a dit un jour que si sa fille parlait kabyle à la maison, elle l’égorgerait !», allusion claire à la députée Naïma Salhi.

Axant son discours sur la situation en Kabylie, Nordine Aït Hamouda dénonce «un deux poids deux mesures» en matière de mesures de facilitation fiscales pour booster les investissements entre les wilayas de Kabylie et d’autres wilayas du pays. Il réclame alors une exonération fiscale de dix ans à ces régions montagneuses.

Par ailleurs, l’ex-dirigeant du RCD relève l’absence, dans le projet de loi de finances qui est soumis aux députés, de toute allusion à la promotion et la généralisation de la langue amazighe, en dénonçant «l’absence de volonté politique chez le pouvoir deux ans après la consécration de tamazight comme langue nationale et officielle». Aussi relève-t-il l’absence de toute transcription en tamazight sur les frontons des ministères et autres institutions étatiques, écrites, selon lui, exclusivement en arabe et en français, et parfois même en anglais. A ce moment de son discours, Nordine Aït Hamouda, impossible de se retenir, lance cette pique à l’adresse des membres du gouvernement présents : «Vous préférez la langue de l’ancien colonisateur à la langue de vos ancêtres !» Et de conclure, toujours en s’adressant aux ministres : «Vos pratiques nous mèneront à l’irréparable !»

R. M.

Comment (63)

    Abdelrahmane
    17 novembre 2018 - 20 h 27 min

    @ droit de réponse à melo du 13/11 20h36.
    – arrête tes pédanteries, contente toi de répondre à la substance du commentaire sans jouer au psychologue, ce n’est ni ton rôle ni ta vocation, ni ta capacité et je ne t’autorise pas à me juger sur ma personnalité ou comportement. Il s’agit de ma vie privée, tu es invité à en ternir compte
    – les arabes ont conquis l’Afrique du nord et ont gagné leur bataille contre les byzantins et leurs collabos, ont libéré l’Afrique du nord et les peuples autochtones (berberes, puniques) d’Afrique du nord, ont apporté une morale, un crédo, une civilisation. puis se sont installés et ont fait souche.. Ils constituent aujourd’hui la majorité et font l’identité de ce pays. C’est une caractéristique de l’histoire humaine, comme l’ont fait avant eux les phéniciens (en Afrique du nord), les romains, les vandales, les byzantins, comme ont fait les anglo-saxons en grande-bretagne, les francs (de germanie) en france, les slaves (de scandinavie) en europe centrale et orientale, les turkmènes en anatolie et des cas similaires il y en a legion. Il n y a que chez toi que çà semble faire tilt. il n y a pas de titre de propriété éternelle nulle part.
    – koceila s’est converti à l’Islam au tout début de la conquête, il a été honoré et on lui a confié le commandement d’une armée musulmane, mais il a changé de camp et a rejoint ses anciens maitres les byzantins, il a été considéré comme félon renégat mourted et a été traité en tant que tel. pour ta gouverne à l’arrivée des arabes au 7° siècle il n’y avait pas strictement et exclusivement des berberes, il y avait d’autres peuples, d’autres ethnies comme les puniques et les rescapés de romains et de byzantins dans les cités et agglomérations urbaines de l’époque.
    – pour la kahina, aka dihya diminutif de judith (dixit shlomo sand), c’est les chroniqueurs et auteurs arabes qui en ont parlé. Sans eux, tu n’aurais jamais eu l’occasion d’en parler aujourd’hui.
    – pour les beni-hillel, cela s’est passé il y a 1000 ans et votre haine fait perpétuer cet événement jusqu’à aujourd’hui, juste pour justifier et entretenir votre haine contre l’arabe et le musulman. Et pourtant, des auteurs et historiens comme mahfoud kaddache ont relativisé les récits d’ibn kahldoun et pensent qu’il a trop exagéré sa narration pour plaire aux princes des dynasties de l’époque, hammadite et ziride. mahfoud kaddache pense qu’une partie importante des dégâts sont du aux révoltes de paysans sans-terre, survivances des circoncellions de l’époque romaine. Les historiens et chroniqueurs arabes ont aussi parlé de la politique de la terre brulée pratiquée par la kahina juste pour stopper l’avancée des troupes musulmanes, mais chez vous, on n’en parle pas.
    – les dynasties arabes, comme tu dis, qui n’ont pas pu ou su tenir le coup contre les agresseurs espagnols et les occupants ottomans, c’est la guerre, on gagne et on perd. Fais le compte chez toi, de ton coté et tu sauras que ta remarque est impertinente et maladroite et se retourne contre toi comme un boomerang.
    – pour le terme harki, le premier acte de harkisme est celui de la lettre adressée par le chef de la confrérie des koukou omar ben omar belkadhi le 23/06/1603 adressée à philippe 3, roi d’espagne lui demandant de venir envahir les cotes du magreb et qu’il était prêt à lui prêter main forte. Les ottomans ont eu vent de la lettre et de la trahison de belkadi, ils lui ont tenu un guet-apens et ont mis en échec la tentative d’invasion espagnole et ont exécuté le fils du traitre qui était sur le champ de bataille pour accueillir et guider les envahisseurs.
    – le terme harki s’applique plutôt aux collaborateurs et supplétifs de l’armée coloniale française en 1830, les zouaves qui ont fait montre d’un zèle remarquable dans les campagnes de constantine, milliana, biskra, laghouat et ailleurs et surtout contre les troupes d’abdelkader.
    – dans le dernier paragraphe de ton texte, tu nous rends, nous arabes algériens, responsables de tous les maux et problèmes que connait notre pays en 2018…mais…. dis-moi, honnêtement qui dirige en Algérie, qui tient les leviers de commandes et de décisions ? Qui tient sonatrach, sonelgaz, air algerie, la haute-administration, la diplomatie, les ministères importants, si ce n’est tous les ministères ?
    – tu nous rends même responsables du terrorisme de la décennie noire, mais monsieur, les principaux dirigeants du fis, de l’ais et du gia, il y a en avait plein de tes congénères, dans les maquis de la forêt de sid ali bounab et de mizrana, abdelrazak redjem, mohammedi said le vieux et mohammedi said le jeune, l’émir baileche, ahmed merrani, et même parait-il abassi madani. tu nous rends même responsables (uniques et exclusifs) de la salafisation et des problèmes du monde, il ne te reste plus qu’à nous coller le 11/09..
    Pour çà, melo, cause toujours, tu m’intéresses. AP, c’est un droit de réponse légitime, publiez svp

    9
    2
    Anonyme
    14 novembre 2018 - 6 h 31 min

    ya pas plus raciste que HAMOUDA

    14
    7
    anonyme
    13 novembre 2018 - 23 h 10 min

    ce taré avait même dit que feu houari boumediene Allah yarhmou avait déterré les os de son père pour les mettre dans une prison
    l’Algérie est et restera arabo musulmane quoi que vous fassiez

    15
    11
    ZORO
    13 novembre 2018 - 18 h 10 min

    L esprit de solidarite; l amour du travail,la participation de vos femmes dans votre societe democratique que tu decris dans ton commentaire, vous ont ils evite a etre declarer la zone la plus desheritee du pays en 62.N etait ce les plans speciaux qui vous ont ete octroyes qu en serait il de vos contrees a l heure actuelle ???cessez de mentir et demander plus et encore plus .N a t il pas honte NOURDDINE a vouloir faire de vous des parasites exoneres d impots dans le futur ,
    SIGNEZORO…Z….

    15
    29
      ZORO
      13 novembre 2018 - 18 h 21 min

      le commentaire si dessus s adresse a GHOUL 13nov 15h48
      SIGNEZORO…Z…

      8
      19
      Zoro
      13 novembre 2018 - 20 h 31 min

      Y-compris l’est du pays Aussie

      11
      55
      Lghoul
      14 novembre 2018 - 15 h 45 min

      @Zoro – Je ne sais pas si tu divagues ou tu es bien dans ton état car si tu relis ce que tu as écris, tu saurais que tu es passé a coté de la plaque.
      En 62 … !!! Et puis quel est ce « plan marshall dont tu parles ? ». Je vais t’apprendre quelque chose: En 64, une veuve percevait 240DA par mois et son fils/fille percoit 60DA. Voila donc ton « plan spécial » pour une région qui a perdu presque 30% de sa population et sans ses sacrifices, on saurait peut écrire un peu mieux le francais aujourd’hui… Mais pour toi la région sait même cacher ses autoroutes, son aéroport et toutes ses usines construites en 62 !

      5
      10
    Hyarbas
    13 novembre 2018 - 17 h 53 min

    Et si on parlait clairement et honnêtement : de quelle langue tamazight parlez-vous,est-ce celle du H C A ou celle de la constitution…,?s’il s’agit de la premiere.c’est une langue locale,non nationale et s’il s’agit de la seconde ,elle reste a.
    Construire.patience,donnez du temps au tempss

    20
    15
    Citoyen
    13 novembre 2018 - 17 h 36 min

    Alors que faire pour cette region riches d’intelligence intellectuel.
    Que veux le pouvoir en place
    Nous enfoncer?
    Pourquoi?
    Inciter les kabyles a la revolution?
    L’algerie et une et indivisible.
    Cest dirigeant devront repondre de leur acte pour menace a l’integralite du pays.
    La justice devra les jugées comme des enemis de l’exterieur portant atteinte a notre souverainté national.

    .

    11
    16
      Anonyme
      15 novembre 2018 - 6 h 47 min

      « cette region riches d’intelligence intellectuel » comme vous le dites modestement se taille la part du LION dans tous les postes de la fonction publique, des sociétés d’état et aujourd’hui dans les sociétés étrangères qui semblent vous préférer aux autres autochtones(?). Alors de grâce, cessez d’imiter le chat qui miaule tout en se gavant.

      11
      3
    ripper
    13 novembre 2018 - 16 h 43 min

    J’aurais aimé voir Nordine, avec sa verve et son énergie, croiser le fer avec les salauds de législateurs au service de l’exécutif, des bureaucrates et des partageux de butins et ghanaïms qui ont pris le pays en otage.
    J’aurais aimé voir l’arabe arabisateur Qahtanide (Nounou pour les intimes) user de sa fougue pour nous débarrasser des larbins et non pas perdre son temps et courir derrière une Naïma, fausse cible, et lui déclarer la guerre.
    Il n’est pas indiqué de parler du sexe des anges quand il y a 1000 emplois bien rémunérés offert à la France sur un plateau d’argent (voir Rebrab).

    24
    8
    Irrij
    13 novembre 2018 - 15 h 09 min

    @_ Nordine Ait Hamouda, dont la douleur a accouché d’une colère qui a éclairé des zones obscures de notre Histoire.

    En 1964, une brigade menée par un colonel de l’armée, Mustapha Ayali, et un capitaine de gendarmerie, un certain Abdelaziz, fut envoyée d’Alger à Bou-Saâda. Au retour, elle fut escortée jusqu’à Bouira, où d’autres gendarmes prirent le relais jusqu’à Rouiba, banlieue Est d’Alger. Ensuite, une escouade accompagna l’équipe qui ramenait les restes vers l’Etat-major de la gendarmerie nationale. Tout le trajet se fit de nuit.

    Le lendemain de la découverte macabre*, des maquisards de la wilaya III furent discrètement invités à vérifier que les ossements appartenaient bien aux deux martyrs tombés à Bou-Saâda, 24 ans auparavant.
    Le colonel Ouamrane, les commandants Hmimi, Tayeb et Moh Ouali et le docteur Laliam, qui avaient bien connu le colonel Amirouche, purent constater que, sur la mâchoire supérieure de l’un des crânes, une incisive était ébréchée. C’était la fameuse dent cassée à Paris, au début des années50, lors d’une rixe ayant opposé Amirouche, alors même qu’il avait été exclu du PPA, aux militants qui voulaient lancer une fronde contre Messali en dehors du cadre du parti. Il n’y avait plus le moindre doute : il s’agissait bien des colonels Amirouche et Haoues.
    On peut mesurer la peur qui habitait encore le personnel politique quand on sait que des officiers de premier plan de la guerre de libération n’ont pas osé informer le fils du colonel Amirouche de ce qu’ils venaient d’apprendre.
    Mais le plus remarquable dans la situation est que le pouvoir semblait ne se soucier que de la gestion du cas Amirouche. J’ai eu à rencontrer bien plus tard le général Cheloufi. Il ne m’a parlé d’aucune démarche entreprise en direction des officiers ou de militants qui auraient connu le colonel Haoues ; ni pour procéder à son identification, ni pour préparer sa famille et ses compagnons et leur faire part d’une information dont le traitement pouvait être délicat à plus d’un titre.
    Le secret fut bien gardé jusqu’à ce congrès du 24 décembre 1983. Cela faisait plus de neuf mois que Nordine Ait Hamouda, alerté par le vieux maquisard de Bou-Saâda, remuait ciel et terre. Le jour du congrès du FLN, il se rendait au siège de la wilaya Tizi-Ouzou où le wali, Hamid Sidi Saïd, lui annonça de but en blanc : « Mais je te cherchais partout ! Tu n’es pas au courant ? Ton père a été retrouvé ! »

    Après avoir repris ses esprits, Nordine prit la route d’Alger. Les deux cercueils avaient été déposés au palais Zighout-Youcef, qui servait de siège national au parti du FLN. Les officines avaient bien fonctionné. Un cousin du colonel Amirouche, Larbi Ait Hamouda, mouhafedh (inspecteur) du parti unique à Relizane, avait été alerté pour amortir le choc et, si possible, prévenir la colère de Nordine. Les responsables des services de sécurité occupaient les lieux. Le premier qui fit les frais du chagrin et de la fureur du fils du martyr fut Lakehal Ayat, patron des services spéciaux, celui qui avait eu une altercation avec Nordine neuf mois auparavant.

    « C’est vous qui dirigez un service de sécurité. Avec mes moyens, j’ai pu avoir des informations dont vous ne disposiez pas, ou pire, que vous cachiez. Et maintenant, qu’avez-vous à me dire, Monsieur Lakehal Ayat ? Qui manipule les martyrs ? » explosa Nordine. Gêne. Ouamrane, qui était déjà sur les lieux, s’avança vers le fils de son ancien compagnon et l’entraîna dans un coin. « C’est dur, mais tu dois te maîtriser », recommanda le combattant désenchanté.

    Le jour de la ré-inhumation, Bencherif vint au cimetière des martyrs. Nordine Ait Hamouda savait que l’ancien chef de la gendarmerie était un acteur essentiel dans le détournement des dépouilles de son père et de son compagnon de combat. Il se résolut à l’approcher. « Mon colonel, je suis le fils du colonel Amirouche. J’aimerais pouvoir vous rencontrer et m’entretenir avec vous. »

    Une semaine après la cérémonie, Nordine se retrouva à Hydra chez le colonel Bencherif, qui recevait Saad Dahlab. Il attaqua bille en tête. « Pouvez-vous me dire qui précisément vous a ordonné de déterrer les restes des colonels Amirouche et Haoues pour les cacher dans la cave de la gendarmerie nationale ? » A la surprise du jeune homme, l’ancien chef de la gendarmerie ne chercha pas à esquiver la question.
    « La décision a été prise par Boumediene et Chabou, alors secrétaire général de la Défense, a été chargé de m’en informer. »

    Sans doute encouragé par tant de disponibilité, Nordine pousse plus loin son audace : « Et pourquoi n’avez-vous pas donné l’information après la mort de Boumediene, d’autant que Chabou avait disparu dans un accident d’hélicoptère depuis longtemps ?
    « Dourouf ma semhet-na-ch » (Les circonstances ne m’ont pas permis de le faire)

    C’est à cette date que la décision fut prise de commémorer l’anniversaire de la mort des deux colonels à Tassaft Ouguemmoun, village natal d’Amirouche. Ces regroupements sont sobres. Ils permettent aux hommes d’Amirouche encore vivants de se retrouver, de parler librement et de dire que leur chef était un grand homme qui les a organisés et orientés. Les anecdotes sans prétention livrées devant la foule, et notamment les jeunes, se veulent autant de démentis opposés à la propagande française amplifiée par Boumediene après la guerre.

    * Nous sommes le 24 décembre 1983 à la Coupole du complexe sportif du 5 juillet. Le chef de l’État de l’époque, Chadli Bendjedid, venait de provoquer un séisme dans le congrès du FLN qui rassemblait 5000 participants. Lors de la pause, certains congressistes apprirent que les ossements des deux héros avaient été enfouis pendant vingt ans sous des piles d’archives déposées dans la cave de l’état-major de la gendarmerie nationale.

    31
    16
      MELLO
      13 novembre 2018 - 17 h 29 min

      Merci pour cet éclairage d’une histoire lugubre et macabre. Les fils du Colonel Amirouche , Nourredine à vécu ce que cette Naima Salhi n’a jamais vecu de sa vie.
      Aujourd’hui elle se permet ,elle qui est entrain de se sucrer du sang des martyrs, de donner des leçons de nationalisme. Au diable les maccacs.
      La lumière ne peut être visible que par les illuminés.

      20
      12
    kaderette
    13 novembre 2018 - 15 h 00 min

    «Vous préférez la langue de l’ancien colonisateur à la langue de vos ancêtres !»
    On n’arrive, tous, pas à se départir de la langue de Molière soixante ans après. Oui, nos responsables en abusent, les populations de kabylie encore plus, nos immigrés s’y collent comme un petit mioche aux f… de sa maman protectrice, les parents des élèves ,aux quatre coins du pays,encouragent de plus en plus leurs progénitures à l’apprendre, les jeunes suivent des cours pour comprendre et se faire comprendre en français, ici devant leurs PC, ou plus tard si l’aventure de la traversée arrive à bon terme. Le français devient de plus en plus langue véhiculaire en Algérie.
    On veut bien ne parler que le tamazight ou l’arabe mais si la deuxième langue parait trop châtiée, notre berbère ne peut plus décrire nos situations complexes et compliquées, c’est comme vouloir parler latin à Madagascar.
    L’imposer de force à des populations diverses, c’est impensable ! Une langue se choisit c’est comme les produits qu’on achète ou qu’on propose : monsieur n’aura aucune hésitation entre un produit français et un produit algérien ! Entre l’hôpital parisien et celui d’Ouargla, entre la belle isabelle de Paris et khadouja la morveuse du mont Djenad ou feroudja notre petite timide des cimes enneigées du Djurdjura !
    Quant à l’argument des ancêtres, même les homos sapiens se disent avoir des ancêtres lointains venus du Kenya ou ayant été observés un jour au proche orient.

    23
    12
      Faridda
      13 novembre 2018 - 15 h 58 min

      Kaderette – Tu n’as cité que la khdoudja et la feroudja de kabylie. Et la morveuse de tebessa, la sourde de nedroma et la bouche bée de constantine ?

      11
      20
        kaderette
        13 novembre 2018 - 21 h 38 min

        ferroudja,khadouja des bibans, de nedroma,d’ilizi, de bejaia, de biskra sont les notres et nous sommes fieres d’elles. ce sont toutes ces mamans qui feront l’algerie et donneront le meilleur d’elles memes. je n’ai vise personne et je m’excuse aupres de mes beaux parents !

        8
        3
    Abdelrahmane
    13 novembre 2018 - 14 h 54 min

    Les prétentions de certains sur l’Afrique du nord, terre berbere pour l’éternité sont des mythes, des impostures, un rêve éveillé qui n’a aucune chance de s’imposer jamais et nulle part. Le prétendu socle originel berbère éternel sur lequel viennent se diluer et se dissoudre comme les alluvions, les sédiments, les dépôts géologiques, les eaux pluviales et fluviales dans l’océan, socle sur lequel viennent donc se diluer et se dissoudre tous les apports (humains, linguistiques, culturels, civilisationnels), toutes les influences, tous les bouleversements de ces 35 derniers siècles, ce socle fallacieux, farfelu et loufoque n’a jamais été ni consacré ni appliqué, ni reconnu nulle part et jamais sur toute l’histoire humaine. le fait est qu’il y avait des marais sur lesquels sont venus se déverser des apports alluvionnaires, des sédiments et des ruisseaux nombreux et divers et au final c’est le fleuve le plus torrentiel, de plus denses et plus réguliers débits qui a fait le lac et le paysage dominant. c’est le statut quo instantané actuel qui domine jusqu’à nouvel ordre.
    Le fake du berbere arabisée ou éternellement arabophone amorphe, sans individualité et sans personnalité propre comme un zombi (tant qu’il ne revient pas à son état original) n’a aucune prise et aucune chance de s’imposer et de se faire reconnaitre.

    17
    22
      Lghoul
      13 novembre 2018 - 15 h 48 min

      « Le fake du berbere arabisée ou éternellement arabophone amorphe, sans individualité ». Parles-tu de tes frangins qui ne pourront survivre que dans des gettos partout dans le monde car il n’ ya que la prière qui les unit ? Le zombi le vrai, c’est celui qui croit qu’il aura 72 vièrges et un paradis et est CAPABLE de tuer sa mère qui ne porte pas le hijab et son père qui ne porte pas de barbe. Alors dis nous qui a perdu sa nature humaine et la cause de cette transformation de l’être humain a un animal inconscient (il y a beaucoup d’animaux conscients) ? Ce n’est surtout pas la bérbérité de l’individu. Le bèrbère est démocrate et tolérant de nature et c’est sa faiblesse devant l’arabo-islamiste. En fait c’est depuis l’arrivée de l’arabo-islamisme pur et dur dès les années 1980’s que les peuples ont perdu la raison, leur civisme et toute forme de solidarité. Avant il y avait encore la solidarité ancestrale entre les gens justement puisée de nos ancêtres. Aujourd’hui la plupart des jeunes ne pourront laisser leur place dans un bus même pour un handicapé. Pourquoi ? A cause justement de cette culture étrangère, raciste et haineuse importée de chez tes frangins. Pourquoi il y a plus de saleté dans nos rues aujourd’hui, même autour des mosquées ? En kabylie par exemple, au lieu de perdre notre temps a spéculer sur ce que Dieu a dit ou n’a pas dit, on nettoie nos villages et les femmes participent librement a tous les travaux. Les femmes ne sont pas des objets et des esclaves. Pour conclsure, les arabes utilisent l’outil religion pour dominer, d’ou arabo-islamisme, un mélange qui danse sur deux pieds. si l’un ne marche pas, l’autre va certainement marcher. Heureusement aujourd’hui, les algériens commencent a bien séparer le bon grain de l’ivraie.

      20
      13
        Abdelrahmane
        13 novembre 2018 - 16 h 17 min

        @ Droit de réponse à attaque directe et personnelle :
        Non, wa7ch el-ghava, je parle de moi et des >85% d’algériens de langue maternelle arabe, de culture arabe et de civilisation de référence et d’appartenance arabe musulmane, et cela depuis bientôt 14 siècles, QUATORZE SIECLES, entends-tu (?) 14, soit 60 générations. Et toi tu veux en faire (naïvement ou malicieusement) de simples arabophones des zombis sans personnalité propre sans individualité, victimes de la conquête arabe à recycler et rééduquer vers un supposé (arbitrairement) original, sinon ce seront des renégats à refouler vers l’est quand le moment sera propice. des arabophones dont les ancêtres depuis 14 siècles font le 99,99% de la production et la profusion d’un patrimoine riche, profus, fécond, dense, endogène, autochtone et autonome de langue arabe, de culture arabe et de civilisation de référence arabe musulmane, produit du génie, de l’inspiration et du vécu sur place de leurs ancêtres (présents sur place pour certains depuis >35 siècles, pour d’autres 14 siècles, pour d’autres 10 siècles et pour la dernière vague depuis 5 siècles). Et qu’as-tu fait ces 14 derniers siècles ? si on t’enlevait le vernis apporté par les arabes musulmans à ton dialecte tribal villageois et ta culture et ton patrimoine tribal, que restera-t-il ?

        24
        21
          MELLO
          13 novembre 2018 - 20 h 36 min

          Y a si Abdelrahmane, ton esprit est vraiment riche en apotheme lignée directement depuis le 14 siècles. En fait tu reconnais ,non pas indirectement, mais véritablement que les arabes ont occupé ce pays depuis tout ce temps. Mais alors de 641 à 711 qu’ont fait les Koceila, Kahena de son vrai nom Dihya. Mais les hillaliens sont venus détruire, brûler et enlever en emportant tout sur leur passage. Ibn khaldoun l’à bien signifié dans sa fameuse Mouqqadima. Mais alors, qu’avaient fait toutes ces dynasties arabes qui ont imposé l’Islam, face aux espagnols, puis face au turcs ?
          Le terme harki usité durant la colonisation française existait en réalité au sein des dynasties arabes.
          Mais , le fait est là, nous sommes en 2018, vous êtes 99% d’arabes , je vous l’accordé, que faites vous de l’Algérie, sinon que vous en avez fait un laboratoire mondial de terrorisme durant les années 90 ,et plus maintenant avec une salafisation rampante de la société. Ne dites surtout pas que ce sont les berbères qui ont apporté ce venin .

          13
          14
          Abdelrahmane
          13 novembre 2018 - 22 h 03 min

          Je lance un SOS aidez moi je souffre du racisme ya til un remede pour ca. Aidez moi merci

          4
          13
          Lghoul
          14 novembre 2018 - 15 h 55 min

          Votre problème est le suivant: Dès qu’un bèrbèrophone commence a demander ses droits les plus légitimes, vous criez au loup et vous sortez votre chanson arabo-islamistes qui n’est en fait que diversion qui fait que l’agresseur joue le role de l’agressé. Alors personne ne remet personne en cause, personne ne veut chasser personne. Nous partageons le même pays. Mais s’il vous plait guerrissez de votre maladie appelée arrogance car tout ce qui n’est pas sur votre longueur d’onde est votre ennemi. Je peux parier mon burnous que tu es du FLN de type « business et affaires personnelles et privées ».

          3
          10
      Dejas-vue.
      13 novembre 2018 - 20 h 35 min

      Dejas-vue. Content? Respect

    Anonyme
    13 novembre 2018 - 14 h 14 min

    Il y a le totalitarisme sans idéologie sauf celle de la perpétuation au pouvoir, l’islamisme idéologie arabe impérialiste et totalitaire et le berbérisme philosophie de la liberté ,la démocratie,identitaire nationale et pacifique .

    12
    17
    Lghoul
    13 novembre 2018 - 13 h 40 min

    @Bouzorane – « Quelle est la différence entre l’arabo-islamisme et le nord-africanisme? » Beaucoup de différence: L’arabo islamisme est internationaliste pendant que le nord africanisme est limité a la région de l’afrique du nord, terre des amazigh depuis des milliers d’années. Ajoutez aussi que le premier est violent et prêche la geurre perpetuelle et la conversion éthnique et linguistique – « bessif », de force, pendant que le second, le nord-africanisme est pacifique et ne pousse personne a ne pas être ce qu’il n’est pas. La preuve: Seuls les musulmans devenus arabes sont considérés de bons musulmans. Donc soit on renie son identité pour être accépté comme bon musulman ou on devient un rénégat aux yeux des arabes si on résiste comme on l’est aujourd’hui. Jamais les bèrbères ont colonisé ou attaqué quiconque. Ils ont toujours été envahis par les autres: De romains aux arabes, aux othomans et aux français. Ils se sont toujours défendus et continuent a le faire jusqu’a ce jour.

    31
    18
      Bouzorane
      13 novembre 2018 - 14 h 17 min

      Vous êtes internationaliste sans le savoir!
      Vous êtes pires que les arabo-islamistes. Eux au moins ne s’en cachent pas, se déclarant ouvertement internationalistes et revendiquant clairement la volonté de mettre l’Algérie sous une tutelle étrangère.
      Les nord-africanistes sont encore plus ignorants que les arabo-islamistes, peut être plus sournois aussi!!
      Il veulent nous tromper en affichant un faux nationalisme au nom de la berbérité.
      Oui à la berbérité, NON au berbérisme!
      Oui pour une berbérité dans un cadre strictement National et Nationaliste.
      Je n’ai pas besoin de préciser que National renvoie à l’Algérie.
      Les berbéristes revendique un (pseudo) nationalisme nord-africaniste.
      Jouer sur les mots en collant l’étiquette nationaliste sur ce qui n’a rien à voir avec le nationalisme, c’est tromper les Algériens. Car le Nationalisme, c’est L’Algérie, toute l’Algérie, rien que l’Algérie.
      C’est pour cette raison que je dis qu’il n’y a aucune différence entre l’arabo-islamisme et le nord-africanisme.
      Si les berbéristes persistent dans leur trahison, ils finiront comme les islamistes : ils seront maudis par l’histoire et par les Algériens
      Mon identité est strictement Algérienne. Elle n’a rien à voir avec les « nord-africains ».
      Je revendique la berbérité, car la berbérité, c’est une « particularité Algérienne ». Le Nationalisme revendique, entretient, encourage, impose, renforce, met en avant tout ce qui fait le particularisme Algérien.

      49
      20
        Lghoul
        13 novembre 2018 - 14 h 58 min

        Vous ne pourrez pas nous détacher de l’afrique du nord car nous faisons géographiquement parti de cette région. Les peuples de cette région ne voudraient pas imposer leurs idées en europe, amérique, afrique ou au moyen orient comme le font les islamo-baathistes depuis l’an 700.
        « Vous êtes pires que les arabo-islamistes » – Biensur car ce sont les bérbérsites qui ont massacré 250.000 algériens et ruiné tout un pays et chassé ses meilleurs enfants. Nous sommes pires car en Kabylie, aucune famille n’est épargnée par la perte d’un ou de plusieurs des leurs pour défendre ce pays. On dirait que l’union des peuples d’afrique du nord (comme l’ont fait les européens en gardant leurs spécifités cutlurelles) pour la paix, la prospérité et surtout pour faire dégager tous les dictateurs et roitelets qui ont justement pris ces peuples en otage vous derrange car sans supersition ils pourront ensemble, être une grande force. En ce moment c’est tout le monde qui marche sur notre dos. Mais diviser pour règner a toujours porté ses fruits.

        12
        14
          Bouzorane
          13 novembre 2018 - 15 h 55 min

          Foutaise!!
          Toutes ces pleurnicheries (appels à l’union, vouloir singer les européens, vouloir se « mettre ensemble »….) sont les manifestations d’un complexe d’infériorité hérité de l’ère coloniale.
          Faire partie d’une entité supra-nationale, c’est l’idéologie des compléxés!
          L’Algérie est au dessus de tout cela.
          L’Algérie est appelée à un destin beaucoup plus important que votre « afrique du nord »… à conditions qu’elle se débarrasse de ses démons et des boulets psychologiques qui l’empêchent de décoller.
          L’Algérie est un continent à elle-seule.
          Nous sommes 42 millions, nous avons l’un des taux de natalité les plus élevés au monde. Avec une politique volontariste, nous serons 100 millions avant 2050.
          L’Algérie doit prendre la place qui lui revient de droit dans ce monde.
          Notre heure est arrivée!
          Le complexe d’infériorité et le sentiment d’insécurité doivent céder leur place à l’audace, à l’esprit de conquête, au bellicisme,…
          La fierté Nationaliste remplacera le larbinisme internationaliste !
          La mégalomanie doit l’emporter sur le complexe d’infériorité!
          Arrêtons de pleurnicher et agissons
          Il faut intervenir dans le sahel pour virer les français et récupérer les régions touaregs.
          Au diable les frontières tracées par les occidentaux!
          Les touaregs, tous les touaregs, sont algériens.
          Toutes les régions touarègues, aujourd’hui éparpillées entre le mali, le niger, la lybie et le burkina, doivent être annexées par l’Algérie.
          En plus du pays touareg, nous devons arracher nos terres qui sont sous contrôle marocain. Nos frontières historiques s’étendent jusqu’au oued moulouya. Au passage, les sommets de montagnes qui bloquent les nuages en provenance de l’atlantique seront rasés. Nous devons reverdir notre Sahara.
          Une stratégie à long terme visera également à l’annexion des îles Canaries. Cette stratégie prendra en compte que le Sahara Occidental et le Rif seront des états souverains et que Sebta et Mlilia intégreront le nouvel état Rifin.
          L’Algérie se prolongera donc jusqu’à l’Afrique subsaharienne et de l’ouest et elle aura pied dans l’océan atlantique…
          Vous voyez bien que votre histoire de « l’afrique du nord », c’est du pipi de chat!

          8
          14
          Lghoul
          14 novembre 2018 - 16 h 03 min

          Vous me rappelez saddam. Nous sommes les plus forts, nous sommes les plus beaux. Dans la vie il est permis de vivre ses chimères. Le jour ou l’on aura le courage d’accepter son autocritique et ce que nous sommes vraiment, ce jour la on ne serait plus ce que l’on est aujourd’hui. Dans 5 ans les reserves de change afficheront « zero ». On verra ou cette « fiérté » mal placée nous ménera. Elle ne changera pas notre condition d’un iota. C’est simple; Probablement aller mendier au FMI. Ainsi on serait plus « indépendants ».

          3
          5
        Anonyme
        15 novembre 2018 - 3 h 06 min

        @ Bouzorane
        On se demande dans quelle planète tu vis. Entre tes beaux rêves, et la réalité algérienne (gestion économique calamiteuse de nos ressources qui risque de nous mener au FMI dans quelques années, islamisation de la société jamais réellement combattue…), il y a un grand fossé. Et pour oser mettre dans le même panier les arabo-islamistes, et les berbéristes, il faut avoir la mémoire très courte. Ceci d’autant plus qu’il existe différents courants au sein du berbérisme. Certains ont une approche centrée sur la nation algérienne seulement, d’autres sont pour une plus grande autonomie des régions, d’autres enfin ont une approche plus globale à l’échelle de l’Afrique du Nord, qui est tout à fait compatible avec la défense de nos intérêts nationaux.

        1
        4
    Bouzorane
    13 novembre 2018 - 13 h 03 min

    2 internationalistes qui se chamaillent, se détestent, ont la haine l’un vers l’autre….
    En réalité, ils sont plus proches l’un de l’autre qu’ils ne croient!
    Ce sont les 2 faces de la même! 2 frères siamois puissamment attachés l’un à l’autre par les liens internationalistes, la vie de l’un dépendant entièrement de l’autre.
    Personnellement, je ne vois aucune différence entre M. Ait hamouda et Mme Salhi.
    Mme Salhi est une arabo-islamiqste convaincue.
    M. Ait Hamouda est un nord-africaniste notoire!
    Quelle est la différence entre l’arabo-islamisme et le nord-africanisme?
    En quoi c’est différent de remplacer « le maghreb arabe » par « l’Afrique du nord »?
    En quoi c’est différent de remplacer un internationalisme (arabo-islamiste) par un autre internationalisme (berbéro-nord-africaniste)?
    L’internationalisme, quel qu’il soit, est toxique pour la Nation Algérienne.
    L’internationalisme, quel qu’il soit, veut mettre l’Algérie sous tutelle étrangère.
    Les berbériste, comme les arabo-islamistes, n’ont pas compris que nous avons des frontières et qu’en dehors de ces frontières il n’y a ni frères ni alliés.
    Les berbéristes, au lieu de s’attaquer au mal (le défaut de nationalisme), préfèrent traiter les symptômes. En rejetant l’arabisme et en revendiquant le nord-africanisme, les berbéristes ne font qu’entretenir l’intoxication identitaire. L’arabisme, le baathisme, l’islamisme, sont des symptômes. Le nord-africanisme est aussi un symptôme. Essayer de remplacer un symptôme par un autre relève de la schizophrénie.

    9
    33
      MELLO
      13 novembre 2018 - 14 h 16 min

      L’autre est Nord. Africaniste notoire. Ce Nord Africaniste est fière de l’être, il n’à jamais appelé à tuer,à éliminer quiconque qui n’apprend pas la langue du Coran. Contrairement à l’arabo-islamiste , phénomène premier de la violence internationale. L’arabo-islamiste rejete tout ce qui ne rentre pas dans moule, la violence reste sa seule arme, en mettant l’Algérie dans la classe des pays terroristes. Vous avez voyagé à l’étranger ? Comment est vu notre passeport au niveau des PAF ?. Arrêtez de délirer, vous refusez toute autre expression autre que cette kharabe , qui nous a renvoye des siècles en arrière.
      Jusqu’en 1970, l’Algérie était au niveau de l’Espagne, du Portugal et tant d’autres pays. Que s’est il passé après ? Je vous laisse ce soin de répondre.

      17
      18
    Lghoul
    13 novembre 2018 - 12 h 24 min

    Je dirai juste un mot sur l’APN. en dehors des discussions sur leurs salaires, leurs avantages, le nombre de voitures de service, les passeports diplomatiques et la demande a l’ambassade de France d’augmenter le nombre de visas pour ces « commis de l’état », que reste-t-il a discuter sur les problèmes et les droits du peuple ? Malgré qu’ils lèvent toujours leurs mains, donc approuvent toujours tout, rien de concrêt ou de bénéfique ne touche le peuple. Donc les locataire de cette APN ne travaillent que pour eux. Je comprend maintenant pourquoi une place de « député-ma poche », dépasse de loin le prix « en marcher noir », d’un visa pour la France. Ecore la france et rassurez vous qu’ils chantent « hizb frança » avant de commencer les discussions sur leurs affaires a l’APN.

    21
    8
    Hassi-Soltane
    13 novembre 2018 - 12 h 19 min

    Liberté, justice , paix, voilà à quoi aspire au minimum un peuple. Pour l’histoire de cette Salhi Naima je pense qu’elle répand un discours stérile et immonde, Ait Hamouda Nordine devrait savoir le fait que tous les algériens et algériennes si ils devraient apprendre de force la langue Tamazight ne changera rien à l’affaire avec bien entendu un profond respect à mes ancêtres Arabo-Berbères qui m’ont donnés une culture et une extraordinaire civilisation dont j’en suis particulièrement fière. Nous sommes Amazigh, musulman ( dans l’écrasante majorité sans être pejoratif vis-à-vis des autres religions ), ça ne changera pas grand chose à l’Algérie.

    18
    9
    Anonyme Dz
    13 novembre 2018 - 11 h 54 min

    Cette folle Naima Salhi est devenue un parfait alibi pour les gens qui adorent souffer sur la braise pour se donner de l’importance.
    Yaou fakou le peuple Algerien a appris a vous connaitre maintenant.

    22
    19
    Lghoul
    13 novembre 2018 - 11 h 48 min

    Chacun jour son rôle a sa facon pour que personne ne puisse reconnaitre personne. Alors il y a une chanson qui charactérise toute cette APN et tous ses locataires permanents: « L’homme orchestre » ou « Mr Tambourine man » de Bob Dylan. Cette chanson doit être jouée avant chaque « vote d’une loi ».
    Je me demande simplement ou prie la « député » d’un parti constitué par 2 chats, 3 souris et 1 chèvre qui font semblant de faire la prière pour appraitre « religieusement cool ». D’après les conclusions des juges, kamal le boucher a contribué a la construction de plus de 300 mosquées avec l’argent de la farine d’aspirine.

    19
    8
    ALGERIEN
    13 novembre 2018 - 11 h 25 min

    Et si elle avait raison, une langue morte, qu’est-ce qu’elle apporte pour le future, rien

    23
    41
      Lghoul
      13 novembre 2018 - 11 h 54 min

      Heureusement que tamazight est « morte » car l’arabe, langue « vivante », n’apporte que la mort et n’appelle qu’a la mort. Inutile de vérifier; juste regarde la TV et tout ce que tu ressents autour de toi.

      36
      13
        zoro
        13 novembre 2018 - 12 h 18 min

        Dans mon bon vouloir d apprendre votre parler comment dit on GHOUL en dialecte zwawa??
        SIGNEZORO….Z….

        18
        23
          Lghoul
          13 novembre 2018 - 12 h 38 min

          Traduction: « Awaghzene » – En fait dans peu de temps de vais bérbériser mon pseudo pour éviter que le vengeur masqué ne vienne me demander des traductions.

          16
          13
          ZORO
          13 novembre 2018 - 13 h 40 min

          Je m excuse sir Awaghzen je croyais que cetait
          Wahch El ghava !! Il faut donc attendre une seconde prouesse d Idir pour internationaliser AWAGHZENE .Dommage IDIR est vieux je vois que c est trop tard !!😂
          ZORO. ..Z…

          18
          14
          Lghoul
          13 novembre 2018 - 13 h 48 min

          Je dois ajouter que Tamazight n’est pas un dialecte. Tu te trompes énormement et cela ne me surprend pas que ton éducation t’a appris que seuls les arabes existent sur terre. Levez un peu vos têtes car vous n’etes pas sules sur terre. Il y a d’autres peuples, d’autres langues, d’autres nations et d’autres religions. Ce n’est pas parce que la langue arabe est la langue du coran que vous pensiez aller au paradis les premiers. Dieu ne fait pas de piston.

          51
          16
          Lghoul
          13 novembre 2018 - 13 h 59 min

          « Wahch El ghava » – C’est grave si tu ne sais pas que les langues sont riches et ont beaucoup de synonymes. Et puis chaque « monstre » a une spécialité. Celui d’Idir se limite seulement a la forêt « L’wahch el ghava » ou le ghoul/monstre de la forêt, pendant que le mien se limite aux villages et la nuit, Quelque chose dans le sens du « loup garou de londres ». Alors pour éviter toute confusion, je vais bérbériser mon pseudo – Il est temps !

          16
          14
      Thifran
      13 novembre 2018 - 14 h 31 min

      Ne sais-tu pas qu’une langue aimée ne meurt jamais et se renforce chaque jour par ceux qui la portent dans leur cœur ?

      27
      7
    le Terroir
    13 novembre 2018 - 11 h 16 min

    Elle existe encore cette assemblée des A…, des Ploucs et des Nains ? Qui avait la clef du cadenas ? Ils sont déjà de retour à la basse-cour ? L’APN, c’est quoi ? Un tiers pour le président avec les khobsistes acquis d’office, un deuxième tiers pour le président avec les khobsistes plus ou moins acquis et le troisième tiers pour la recréation et le théâtre en toute liberté. Moralité : tu votes ou tu ne votes pas, le terrain du Golf est toujours pipé. Rbah fi rbah, ragda wa tmanji le pétrole paie, pas grave il reste plus moins 60 milliards au trésor et après….. ?. Merci à AP.

    14
    6
    Anonyme
    13 novembre 2018 - 10 h 42 min

    Norreddine utilise le nom de son père, c’est tout.

    20
    29
      Itri
      13 novembre 2018 - 12 h 32 min

      @_Anonyme – 13 novembre 2018 – 10 h 42 min.
      Nous utilisons tous le patronyme de notre ascendant direct, de sexe masculin (nom du père), utilisez-vous Monsieur / Madame anonyme celui de votre mère ?
      Itri

      24
      7
        ZORO
        13 novembre 2018 - 15 h 09 min

        Dans un sens ya si itri tu as raison mais n oublie jamais si tu es musulman que dans tes derniers instants sur cette terre c est au nom de ta mere qu on te lis la chahada. Parité homme femme en islam.

        14
        13
          Itri
          13 novembre 2018 - 22 h 49 min

          @_Zero. Si je vous ai bien compris, ce serait une façon de lui rendre hommage pour ce genre de bouclage d’une vie: Reprise symbolique par le même canal (voie vaginale) de ce qu’elle aurait accouchée! Quelle construction! Comment le problème des mères adoptives est-il réglé ? Je vous prie de bien vouloir passer à l’exégèse, dès que possible. J’attends avec impatience votre effort religieux (Ijtihad). C’est uniquement après cet effort que je déciderai de la suite à donner à ma religiosité. Désormais c’est de votre exégèse que déponents mon sort et probablement le votre: gagner / garder un musulman. Bonne chance 😉
          Titi

          11
          5
          ZORO
          13 novembre 2018 - 23 h 32 min

          Itri cesse de philosopher et saches que le cas des meres adpotives est une exception et que l exception n as jamais fait la regle.
          SigneZORO. …Z….

          5
          10
          Anonyme
          14 novembre 2018 - 9 h 52 min

          Notre Père, qui es aux cieux,
          que ton nom soit sanctifié,
          que ton règne vienne,
          que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
          Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
          Pardonne-nous nos offenses,
          comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
          Et ne nous laisse pas entrer en tentation
          mais délivre-nous du Mal.

          Amen

          4
          7
          itri
          14 novembre 2018 - 16 h 45 min

          @_Zero : 13 novembre 2018 – 23 h 32 mn
          N’est-il donc plus Le tout puissant? Celui qui est capable de tout? Abdiquera t-il devant une exception à la règle (mères biologiques / mères adoptives ?) Ne sont-elles pas ses propres créatures ? Ne peut-il donc pas soulever cette pierre qu’il a lui même créé ? Ah, la philosophie, quand tu n’arranges plus la religion!
          P.-S.: j’attends toujours votre effort d’exégète sur cette construction (quitter la vie pour l’au-delà au nom de la mère) que vous avez qualifié de parité en Islam, comme celui qui prend des vessies pour des lanternes.
          Tameddit n wass i igerzen. Bonne après midi
          Itri

          7
          5
        Anonyme
        14 novembre 2018 - 7 h 03 min

        Ni l’un ni l’autre pour me « servir » car j’ai ma propre personnalité, madame.

      anonyme
      13 novembre 2018 - 15 h 55 min

      non seulement il exploite le nom et le prestige de son père le héros moudjahed chahid colonel amirouche mais il s’attaque aussi à ses convictions et son obédience arabes musulmanes (bien que kabyle), lui le membre et militant actif de l’association des ulémas musulmans algériens.

      10
      26
    ZORO
    13 novembre 2018 - 10 h 30 min

    Depute des negationistes qui ont vote pour lui, qui ne reconaissent a l Algerie que 400000chouhadas .il affirme face a un journaliste que le million et demi de chouhaddas etait un mensonge de Abdelnasser pour glorifier la revolution , Benbella fut charge de le repandre.
    Présumé Assassin de Matoub d apres Malika , voila qu il assassine de nouveau melioune chahid jouissant
    d une immunite acquise grâce a leur sang.
    SigneZORO. …Z……

    23
    41
      Anonyme
      13 novembre 2018 - 15 h 04 min

      Non, non et non. Nasser a dit le pays du million de chahids. Il nous a enleve 500,000.

      2
      8
    Gatt M'digouti
    13 novembre 2018 - 10 h 11 min

    Frasques de la chambre basse; oups de la salle à manger parlementaire ! on mange et on éructe !!!!
    Un pour tous, tous pourris disait feu Coluche !!!!

    15
    4
      Kenza
      13 novembre 2018 - 14 h 53 min

      La chambre basse c’est la salle à manger, là où ils mangent et éructent. Et la chambre haute c’est la chambre à coucher, là où ils font la sieste après s’être remplis la panse….

      4
      2
    Abdelrahmane
    13 novembre 2018 - 9 h 47 min

    C’est pas avec des esclandres et des éclats de voix qu’on défend le mieux la cause de son electorat. ce député nous a habitué avec ses frasques et ses attaques tout azimut, contre ses pairs députés, le gouvernement, les ministres du gouvernement, les partis politiques, les hommes politiques. personne n’échappe à ses rodomantades et ses acrimonies. pas meme son chef de parti et son  »compagnon de lutte » sais sadi. on peut défendre sa cause et les interets de ses electeurs avec sérieux, calme, retenue et respect des protagonistes.

    27
    13
    Fond de commerce as usual
    13 novembre 2018 - 9 h 10 min

    Exemple type de personnage qui comme les islamistes sont les 2 faces d’une même pièce. Il manipule et utilise comme fond de commerce notre identité et/ou notre religion, entre les 2 nos médiocres gouvernants soufflent sur les braises, une fois d’un côté ensuite de l’autre. L’Education National et la culture sont pris en otage et le peuple dans son ensemble en paie la facture. Résultat, un peuple qui ne maîtrise aucune de ces 3 composantes nationales: Amazigh, Arabe et Islam, nous sommes devenus des incultes. Même les langues étrangères ne sont pas maîtrisées en Algérie, les conséquences sont un impact direct sur les matières techniques et scientifiques car pour les maîtrisés, il nous faut savoir bien écrire, lire et comprendre pour acquérir un esprit d’analyse et critique. Voilà comme les politiques de tout bord obsolètes, médiocres sans aucune envergure / carrure nous tire vers le bas depuis notre indépendance. A quand le grand nettoyage par une pluie diluvienne afin qu’émerge une autre trempe de politique qui nous sort des discours intégristes et fermés de tout bords.

    34
    6
    Le clan
    13 novembre 2018 - 8 h 43 min

    Quel députés, combien existe ils de députés élus démocratiquement trois ou quatre,des députés voyous qui cadenassé les portes de l’Assemblée bidon unique ou monde, même dans les républiques bannière ont un minimum de respect

    33
    4
    Les nouveaux colons sont algériens de souche
    13 novembre 2018 - 8 h 41 min

    Le parloir arabe a ses berbéristes de facade et ses islamistes en poules pondeuses. Cycliquement ce parloir de nommés se reveil, comme les ours le temps de la bouffe. En effet ils sont obligés de passer devant le « peuple » alors ils inventent leurs scenes les plus vraisemblables. Quoi de mieux que d’inventer les diatribes entre kabylie et islamistes? En effet les 1000 000 000 000 $ dilapidés en 20 ans ont profité à la caste, les plus gros des genneraux et leurs pretes-nom ont pour des centaines de millions les plus petits comptent des disaines de biens.
    Donc pour cacher ce butin il faut bien un appendis où plonger le petit peuple. Le haut conseil à l’assimilation nous dit les avancées de thamazight mais pas le cancer de l’arabisation.
    Les nouveaux colons sont nés algeriens genraux ou colonels oubien simple mercenaires. Les islamistes ne sont rien sans le régime qui alimente une dialectique apparente pour eviter celle societale, il nous invite à rejoindre son theatre où s’affronteraient faux islamistes aux faux laics. Les eleves du régime sont dejà experts dans l’art de se feindrela croix rouge lesquels de nuit se transforment en loup-garous.

    22
    11
    Anonyme
    13 novembre 2018 - 7 h 53 min

    Pourquoi cette salhi inutile revient toujours sur les scènes pour nous rappeler le niveau de ces gens qui occupent les sièges inutilement, sans aucun apport au pays. Si elle n’est pas encore éjectée, la seule info attendue c’est de savoir qu’elle a quitté les lieux.

    28
    12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.