Vous et nous

Le peuple n'est plus intéressé par le vote. New Press

Par Bachir Medjahed – Depuis longtemps, tout a été fait pour décrire le champ politique comme un théâtre d’opérations semi-clandestines autour d’enjeux liés à l’idéologie et la nature de l’Etat. Une logique de confrontation entre la démocratie et l‘islamisme ? Une logique de confrontation entre la démocratie et l’autoritarisme ? Une logique de confrontation entre l’islamisme et l’autoritarisme ?

Une configuration triangulaire. L’autoritarisme, dit-on, est dénué d’idéologie. Seuls l’intéressent le pouvoir et l’argent. Les acteurs dits autoritaristes, ceux qui sont au pouvoir, bien sûr, les autres n’y étant pas parvenus, pas encore ou peut-être jamais, se savent menacés à la fois par la démocratie et l’islamisme. Deux menaces mortelles. Mais, disent-ils, ou pensent-ils, la démocratie ne peut pas s’instaurer immédiatement car les islamistes sont là pour mettre le feu à la maison. L’islamisme ne peut pas s’instaurer non plus car les démocrates (lire les laïcs) sont là pour eux aussi mettre le feu à la maison.

Alors, il n’y a que nous qui pouvons garantir la stabilité. Il n’y a que nous pour conduire le pays en intégrant ce qui est commun à ces deux courants. Dites-nous ce que voulez qu’on fasse pour vous ? Vous voulez la démocratie ? Qu’à cela ne tienne, nous vous en ferons. Vous voulez qu’on fasse l’islamisme ? Qu’à cela ne tienne. Nous vous en ferons. Nous constituons un gouvernement mosaïque. Il y a en nous un peu de chacun de vous. L’histoire, le présent et l’avenir. Des religieux, des berbérophones des arabophones. Avec tout cela, vous n’êtes pas avec nous ? Si c’est notre place que vous voulez, dites-le nous, au moins cela sera plus clair. Le peuple saura alors que c’est le fauteuil que vous voulez.

D’ailleurs, le peuple le sait assez. C’est pour ça qu’il ne vote pas pour vous. Nous savons qu’il ne votera jamais pour vous. Nous savons même à l’avance (et «vous» ne l’ignorez sans doute pas) quel score vous aurez aux prochaines élections. Tout est transparent. Nous l’avions déjà dit. Nous vous laisserons gagner quelques sièges aux Assemblées élues, juste assez pour que vous continuiez à exister, car on a quand même besoin d’une opposition pour dire qu’on a gagné. Quant à l’élection présidentielle, ce n’est pas la peine du tout qu’on en parle. Préparez dès maintenant vos discours de félicitations pour notre candidat !

B. M.

Comment (3)

    MERCI
    13 novembre 2018 - 19 h 42 min

    Retirer la religion du paysage politique ouvrira les portes du développement.
    Arabe, Français et Tamazight peuvent coexister, du moment que l’on privilégie la langue technologique et internationale sans s’inféoder au pays qu’elle représente.
    Mais vu la qualité de nos chaînes TV (acteurs en éternels pleurs et disputes) et de celle de l’enseignement (diri foulara, balek matssomich), ma foi, il reste ÉNORMÉMENT de travail à faire. On attend toujours cette vitesse supérieure qui ne pourra passer qu’une fois le peuple éduqué.
    Qui a poussé Monsieur Rebrab à créer 100.000+++ emploi en France?

    lhadi
    13 novembre 2018 - 9 h 33 min

    La grande finesse d’analyse alliée à une profonde maitrise des rouages politiques, la fidélité à des convictions affirmées en même temps qu’une ouverture d’esprit à rebours de tout esprit dogmatique, l’attachement profond à la souveraineté nationale et à la conscience éclairée d’une nécessaire adaptation aux évolutions de l’histoire, la liberté de jugement qui distingue des cercles claniques, partisanes, traditionnels sont des valeurs qui caractérisent l’homme politique algérien qui aspire à un destin national.

    Un homme d’Etat qui, tant sur le plan intérieur, où les passions politiques sont les plus vives, qu’en matière de relations internationales, cherche dans l’intérêt du pays les voies constructives qui renforcent l’édification d’un Etat fort, d’une république solide, d’une Algérie apaisée, moderne et conquérante dans ce monde de globalisation politiquement et économiquement injuste.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    7
    1
    Vous et nous - 140 ACTU
    13 novembre 2018 - 7 h 01 min

    […] Vous et nous est apparu en premier sur Algérie […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.