Djamel Ould-Abbès ne veut pas lâcher : «Je suis toujours le SG du FLN !»

SG du FLN
Ould-Abbès affirme être toujours en poste. New Press

Par Kamel M. – Djamel Ould-Abbès a déclaré à la chaîne de télévision privée El-Bilad qu’il n’a pas démissionné de son poste de secrétaire général du FLN, accusant «les médias francophones» de lui avoir fait dire ce qu’il n’a pas dit.

Ould-Abbès avait quitté son poste en invoquant des problèmes de santé, mais des sources informées avaient indiqué à Algeriepatriotique bien avant son annonce de «prendre un congé de longue durée» que l’omniprésent patron du FLN était sur la sellette depuis son annonce de la candidature du président Bouteflika pour un 5e mandat sans qu’il ait été délégué pour parler au nom du président de la République.

Le désormais ex-secrétaire général du FLN se rebiffe-t-il ? D’aucuns se demandent à quel jeu joue le zélateur du 5e mandat que ses pairs de l’alliance présidentielle accusent de vouloir s’imposer comme le leader absolu et le défenseur exclusif du président Bouteflika. Les sorties médiatiques aussi nombreuses que bruyantes de l’encombrant Ould-Abbès ont relégué les plus hauts responsables de l’Etat à la seconde place et l’ont propulsé, lui, sur le devant de la scène politique comme une sorte de porte-parole autoproclamé de la présidence de la République.

Cette situation commençait à devenir gênante aussi bien pour le président Bouteflika lui-même que pour le président du Conseil de la nation, effacé mais qui a son mot à dire, le Premier ministre et néanmoins secrétaire général du RND qui croise le fer avec son frère-ennemi par déclarations interposées, mais aussi pour des membres du gouvernement, à l’image de Tayeb Louh.

Djamel Ould-Abbès a, rappelle-t-on, renié sa qualité de militant du FLN au ministre de la Justice après son discours prononcé à Oran, dans lequel il rappelait que le président Bouteflika était l’unique architecte des réalisations achevées durant ses quatre mandats. Ould-Abbès faisait porter ainsi à Tayeb Louh la responsabilité de ses propos en tant que membre de l’Exécutif conduit par le patron du RND et non pas en tant que membre du parti qu’il dirigeait.

Cet imbroglio n’a fait qu’accélérer le départ du successeur d’Amar Saïdani qui aura laissé proliférer l’argent sale au sein de l’ancien parti unique tout en feignant le combattre. D’ailleurs, une des toutes premières tâches à laquelle devra s’atteler son successeur – Mouad Bouchareb ou une direction collégiale – sera d’expurger les rangs du parti de ses affairistes véreux qui ont pris racine depuis que les secrétaires généraux qui se sont succédé à la tête du FLN en ont fait un fonds de commerce politique.

K. M.

Comment (71)

    Anonyme
    19 novembre 2018 - 8 h 09 min

    Par les ordres de tes seigneurs et en compagnie d’une bande larbins vous avez creuse une tombe a bouhadja qui au passage mérite ce tbahdil lui qui a cautionne le siphonnage et la dislocation,alors vous étés tombes dedans y a ouliad abbés

    Lghoul
    18 novembre 2018 - 21 h 01 min

    Quand ils se sont rendu compte comment il est mal traite malgre qu’il est l’un des plus grand chiyate electronique, et idolatreur, ils ne veulent pas qu’ils paraissent aux yeux du peuple comme des impitoyables. Alors, ils lui offrent une issue de secours: Se terrer 2 ou 3 mois puis announcer « qu’il ne peut pas continuer pour raisons de sante ». Ils ont juste re-ajuste la guillotine. Wait and see …

    Anonyme
    18 novembre 2018 - 18 h 05 min

    Toujours le harki se service. Sache une bonne fois pour toutes que depuis votre fuite avec vos maîtres en 1962, nos femmes et nos filles ont pu aller à l’école puis au lycée puis a l’Université. Docteures, députées, enseignantes , professeures, chercheuses,, pilotes d’avion, policieres, mlnistres… alors que vos mères, filles, épouses étaient parquées dans des casernes désaffectées dans le sud de la France avec vos parents illettrés qui continuaient a baragouiner comme tu le fait.
    Non, l’Algérie ne ne parle pas comme tu l’a décris. Mieux, elle parle mieux que les française. Va au diable

    3
    1
      Anonyme
      18 novembre 2018 - 19 h 28 min

      Ce commentaire s’adresse
      @ Pour Rigoler
      17 novembre 2018 – 23 h 14 min

    Linguistique
    18 novembre 2018 - 16 h 57 min

    @ L’ART DE MENTIR COMME ON RESPIRE
    17 novembre 2018 – 17 h 42 min
    Oui, mentir est un art et celui qui le pratique est, sans mentir, un artiste. Et notre Djamel qui ment comme il respire devrait faire gaffe vu son âge avancé car s’il décide d’arrêter de mentir, il risque aussi d’arrêter de respirer. Pierre Perret nous le disait déjà au sujet de son tonton Cristobal:
    === Tonton est mort un jour d’avoir oublié de respirer ===

    Anonyme
    18 novembre 2018 - 13 h 20 min

    @boumediene est toujours president ….

    1
    1
    الهوارية..في فرنسا
    18 novembre 2018 - 10 h 50 min

    3ich yal Mir fi dhrahèmm el kabouya (expression de maman)

    3
    1
    Ali-Plus
    18 novembre 2018 - 9 h 49 min

    Monsieur le héro des causes perdus,vous nous manquer beaucoup;on vous souhaite une très bonne rétablissement le plus vite possible;depuis que vous etes SG du FLN, j’ai arrété de regarder les films de dessins animée;vous et votre ami Drebki vous restez éternellement aux coeurs des citoyens Algérien,vous avez marquer l’histoire d’Algérie;pour avoir dépasser la MAFIA Italienne et Russe réunis;on attend votre revanche contre ceux qu’essaient de vous mettre à la porte,montrez nous votre héroisme d’ancien combattant

    12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.