Le terroriste abattu à Mila identifié

ANP terroristes
La traque des terroristes continue. New Press

Le terroriste abattu lors d’une opération menée lundi 19 novembre par un détachement de l’Armée nationale populaire (ANP), dans la zone d’Ouled Mohamed (Mila), a été identifié comme étant Cherouana Adbelhamid dit Youcef, qui avait rallié les groupes terroristes en 1996, indique ce mardi 20 novembre le ministère de la Défense nationale dans un communiqué.

«Dans le cadre de la lutte antiterroriste et suite à l’opération menée, hier 19 novembre, par un détachement de l’Armée nationale populaire dans la zone d’Ouled-Mohamed, wilaya de Mila (5e Région militaire), qui s’est soldée par un terroriste abattu, un pistolet mitrailleur de type Kalachnikov et une quantité de munitions récupérés, il a été procédé à l’identification du criminel. Il s’agit du dangereux terroriste Cherouana Adbelhamid dit Youcef, qui avait rallié les groupes terroristes en 1996», note la même source, ajoutant que l’opération a permis «la destruction d’une casemate et d’une quantité de denrées alimentaires et objets divers».

Dans le même contexte, et lors d’opérations distinctes menées par des éléments de l’ANP et de la Gendarmerie nationale, «un trafiquant d’armes a été arrêté et deux pistolets automatiques ont été saisis à Tizi-Ouzou (1re Région militaire) et In-Guezzam (6e Région militaire)».

Dans le cadre de la lutte contre la criminalité organisée, des détachements de l’ANP «ont intercepté, à Tamanrasset (6e Région militaire), onze orpailleurs et saisi un véhicule tout-terrain, six motocyclettes, cinq détecteurs de métaux, quinze marteaux piqueurs et dix-huit groupes électrogènes, tandis que des éléments de la Gendarmerie nationale ont saisi à Sétif et Guelma (5e Région militaire), 29 565 unités d’articles pyrotechniques et 2 292 unités de différentes boissons».

Par ailleurs, un détachement de l’ANP «a appréhendé, à In-Guezzam (6e Région militaire), dix-sept immigrants clandestins de différentes nationalités», ajoute le communiqué.

R. N.

Comment (2)

    elhadj
    20 novembre 2018 - 18 h 20 min

    je persiste a dire que sans assistance et complicité locale ces associations de malfaiteurs auraient été depuis longtemps éradiquées sinon comment expliquer qu un de ces terroristes vit depuis 1966 sans être dévoilé .la sanction devra être élargie sans pitié a quiconque prêterait aide et assistance a ces énergumènes sans foi ni loi .

    11
    Moskosdz
    20 novembre 2018 - 14 h 07 min

    Un sanglier en moins,c’est toujours une bête nuisible en moins,bravo à nos soldats.

    21

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.