Arbitrage : Charef et Sikazwe suspendus provisoirement par la CAF

Charef
Charef lors du match Al Ahly -ES Tunis. D. R.

L’arbitre algérien Mehdi Abid Charef et le Zambien Janny Sikazwe ont été suspendus provisoirement par la Confédération africaine de football pour «mauvaise performance» lors des matchs de la Ligue des champions, rapportent mardi plusieurs médias africains, citant un courrier de l’instance africaine.

La sanction a été prise par le président du Comité de Discipline de la CAF lors d’une réunion tenue le 6 novembre dernier, selon la même source.

Le directeur de jeu algérien avait dirigé la finale aller entre les Egyptiens d’Al Ahly et les Tunisiens de l’Espérance de Tunis (3-1) au stade Borg Al Arabe à Alexandrie.

Abid Charef avait attiré les foudres de la formation tunisienne en accordant deux penalties aux Egyptiens, jugées «imaginaires» par l’EST, tout en recourant à chaque fois à la VAR (assistance vidéo à l’arbitrage).

Le compte twitter de l’EST avait qualifié de «mascarade» l’arbitrage de Mehdi Abid Charef, pourtant considéré comme l’un des meilleurs arbitres sur le continent africain.

Le directeur de jeu zambien Sikazwe, considéré lui aussi comme l’un des meilleurs sur le continent, avait dirigé la demi-finale retour de la Ligue des champions entre l’ES Tunis et les Angolais de Primero De Agosto (4-2) disputée en octobre dernier au stade de Rades. Il avait refusé un but aux Angolais synonyme de qualification.

Le club angolais avait porté plainte contre l’arbitre zambien. D’après la note de la CAF, l’officiel zambien est soupçonné d’avoir enfreint les articles 82, 136 et 152 du Code Disciplinaire de l’instance. Il est notamment accusé de corruption.

Les deux arbitres sont suspendus provisoirement de toute activité liée au football jusqu’à leur audition par le Comité de Discipline de la CAF.

R. S.

Comment (7)

    Abou tamtam
    23 novembre 2018 - 12 h 04 min

    Même s’il est innocenté de l’accusation de corruption, il n’empêche qu’il nous a humilié au moins cinq fois de suite dans ce match. 3 fois en sifflant des penalties qu’un arbitre zonal n’aurait pas sifflé, et 2 fois en restant coi devant la Var qu’il n’a pas su apparemment interpréter.

    A3ZRINE
    22 novembre 2018 - 19 h 47 min

    C’est pas nouveau, c’est le rythme de la compétition nationale qui suit son chemin Africain. Il a dû oublié le pauvre que c’était une compétition continentale, où il est scruté et surveillé et qu’au moindre écart la sanction tombe, pas comme un match de championnat local, où l’impunité est une règle sacrée.
    Maintenant il faudrait bien faire attention, cette instance est infestée par nos voisins de l’ouest qui nous veulent et à notre football, beaucoup de bien!!!!

    Anonyme
    22 novembre 2018 - 11 h 19 min

    La CAF est contrôlée par le tajine gratuit marocain.
    Rien de surprenant.
    Que medouar et Zetchi continuent à lécher les tajines.

    16
    Anonyme
    22 novembre 2018 - 9 h 44 min

    Je viens de lire que L’USMA a perdu 4 à 1 face au Soudan.
    Des clubs devenus baznassa traitres. à part la défaite et la trahison, ils n’ont rien à offrir

    Kahina-DZ
    21 novembre 2018 - 15 h 53 min

    Et dire que c’est le joueur marocain Walid Azarou ( joue pour El-Ahli) qui a déchiré son T-SHirt pour montrer qu’il a été agressé. C’est sur ce fait que l’arbitre s’est basé pour donner le penalty.
    Le joueur marocain a été suspendu juste pour deux matchs pour mensonges, et l’Algérie a eu une mauvaise réputation pour la vie!!
    L’arbitre Algérien aurait dû faire confiance à la VAR qu’à la comédie d’un marocain.
    mais dans l’équipe de medouar et zetchi, on lèche les babouches…. Jusqu’à quand ????????????????????

    28
    5
    ALI-GOOL
    21 novembre 2018 - 14 h 46 min

    Pauvre Algérie et pourtant elle était une nation guerrière avant l’arrivée des corrompus Marocains;et comme par hasard a chaque fois; là ou y’a une affaire de corruption on trouve un Algérien a la tète

    9
    4
      Farida
      22 novembre 2018 - 9 h 07 min

      Apres 20 ans, nous deviendrons pays exportateur de corruption. Mieux que le petrole.

      11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.