Le président Bouteflika va-t-il intervenir pour sortir le FLN de l’impasse ?

FLN secrétaire
La crise de légitimité au FLN ne date pas d'aujourd'hui. New Press

Par R. Mahmoudi – Une semaine après l’annonce «officielle» de sa démission, le secrétaire général du FLN continue à louvoyer, en refusant de clarifier sa position définitive sur son sort à la tête du parti, au moment où la direction cherche désespérément une issue à cet imbroglio inédit dans les annales du FLN, pourtant si habitué aux «coups de palais» et autres.

Devant l’impasse actuelle qui règne au sein du FLN, de plus en plus de cadres de ce parti croient que seule une intervention du chef de l’Etat, dont on aime rappeler qu’il est aussi président du parti, pourrait mettre fin à la crise. Des sources proches de la direction du parti avancent même qu’une décision «d’en haut» est attendue pour ce week-end.

Nous sommes exactement dans l’ambiance paranoïaque qui avait prévalu en septembre dernier lorsque l’ex-président de l’APN, Saïd Bouhadja, alors soumis à une terrible pression de la part de l’actuelle direction du FLN, disait attendre l’avis de la présidence de la République pour pouvoir prendre sa décision.

C’est dans cette opacité totale que Djamel Ould-Abbès prépare son retour, tout en se gardant d’entrer directement en conflit avec ses nouveaux adversaires. Ainsi, après avoir démenti avoir démissionné de son poste, soutenu en cela par un membre du bureau politique, Ahmed Boumehdi, il revient avec une nouvelle déclaration tout aussi déroutante.

Interrogé mercredi par le quotidien El-Khabar, Djamel Ould-Abbès a affirmé qu’il était toujours en convalescence et que ses médecins lui ont conseillé de prolonger l’arrêt maladie qu’ils lui avaient prescrit, bien que sont état ait connu, selon lui, «une nette amélioration». Décodée, cette intervention de Djamel Ould-Abbès montre qu’il ne veut pas lâcher du lest et qu’il peut regagner son poste dès que son état de santé où les circonstances politiques le lui permettent.

Le vide qui règne actuellement à la tête du parti et l’apathie qui frappe tout d’un coup la nouvelle direction conduite par Moad Bouchareb plaident, en effet, pour un retour en force de Djamel Ould-Abbès, si d’ici là aucune force externe au parti ne viendra chambouler la situation. Tout se décidera, en tous cas, avant les élections sénatoriales prévues le 29 décembre prochain.

R. M.

 

Comment (22)

    Citoyen
    22 novembre 2018 - 22 h 10 min

    Oui je suis d accord avec un commentateur
    Il faut mettre le sigle FLN au musee du 5 juillet pour son histoire et le protege de tous c’est opportuniste ingras qui désonor la memoire de nos vailleux heros.

    Citoyen
    22 novembre 2018 - 20 h 54 min

    Cest de pire en pire 😤😤😤
    Allo algerie ya t’il un pilote a la maison!!!

    UMERI
    22 novembre 2018 - 19 h 16 min

    Personne ne pourra rien faire, dans cette foire aux guignols. Vous appelez , hommes politiques,les Saidani, Ould Abbas, Belkhadem, des opportunistes, sans aucune stature, pour revendiquer quoi que se soit. Des brosseurs en titre,oui, parachutés.

    Anonyme
    22 novembre 2018 - 16 h 28 min

    Je crois que la priorité pour le président Bouteflika d intervenir pour sortir le pays de l inconnu.mais pas pour sortir le FLN de l’impasse .HORS c est la vraie cause du mal de l algerie.

    2
    1
    Lghoul
    22 novembre 2018 - 15 h 36 min

    Comment va-t-il intervenir ? Par procuration ou par magie ?
    On veut nous faire croire que quelqu’un qui est en congé de maladie depuis plus de 5 ans travaille le plus normalement du monde. Essayez aussi de nous convaincre qu’il voyage, qu’il parle des heures a des audiences de plus de 10.000 personnes, qu’il rencontre des chefs d’ état et qu’il a même haussé le ton sur ould abbas recemment.
    Au pays des miracles , tout est possible. Quand on croit que Dieu a écrit « allah ouakbar » sur les nuages et qu’une ghoula (pas ma compagne celle la) a semé la terreur dans toute une région d’Algérie au point ou personne ne sort la nuit (ça doit être abarassou, un autre type de monstre, mais kabyle celui la), je pourrai croire que les agneaux volent, que l’or pousse sur les arbres et que la terre est plate.

    8
    3
    coucou
    22 novembre 2018 - 14 h 08 min

    Le Président va réagir…c’est une blague?

    Anonyme
    22 novembre 2018 - 12 h 46 min

    Le titre de cet article me fait sourire!!!
    Vivement que ceux qui dirigent actuellement le pays mettent au Musée le sigle FLN et le préserve de toutes les manigances des baltaguias…
    Qu on ne trompe plus le peuple analphabète pour garder le pouvoir en utilisant le sigle FLN…celui qui veut accéder doit faire ses preuves…

    Lghoul
    22 novembre 2018 - 12 h 35 min

    Quand je vois ces gens du fln, je me sens immediatement transposé vers le couffin du ramadan, l’ansej et les distributions. Je me demande que serait le contenu du prochain couffin du prochain ramadan ? Papa noel en attente… Voila pourquoi il faudrait supporter le 5ie car moi, je ne rate jamais mon couffin une fois mon ansej dans la poche (même si j’ai dépassé mon age de jeune de 30 ans). Ensuite mon travail se résume a écouter ce que les gens se parlent entre eux dans les rues. Mon scanner mental s’arrete immediatement si les mots « distribution » ou « rente » sont mentionnés. On ne sait jamais. Voila comment on gagne notre vie ces dernières decennies fastes

    8
    1
    La tête est malade ...
    22 novembre 2018 - 12 h 18 min

    … les ayants-droit sont illégitimes et les sous-fifres sont à couteaux tirés. Le premier qui dégaine est mort !
    Et le peuple dans tout ça ? Eh bien ! s’il y’a pénurie de pain, qu’ils mangent de la brioche répondront ceux qui transfèrent illicitement leurs devises, dans un rire gras, à faire frémir tous les incrédules que nous sommes.

    La Honte pour nous
    22 novembre 2018 - 11 h 43 min

    Bouteflika n’est même pas au courant de ce mig mag.
    Ce que je peux vous dire c’est que nous sommes devenus la risée du monde.

    13
    1
    LOUCIF
    22 novembre 2018 - 11 h 37 min

    … m’azaale on se pose encore la question de savoir si Bouteflika va intervenir ou pas ? Non mais, c’est quoi çà ??

    Ya el khaoua, Boutefllika est « out », c’est fini ! Même le pouvoir lui-même n’envisage plus de le reconduire pour un cinquième mandat ! C’est officiel , comme on dit ! D’ailleurs, le pouvoir n’ayant pas pu encore trouver « l’homme providentiel consensuel et d’équilibre » , va , et ce n’est pas impossible, essayer de trouver une astuce pour reculer la date de la prochaine élection présidentielle afin de gagner du temps, ou bien il va piocher directement dans son propre personnel classique ( Ouyahia, Belkhadem, etc… etc…) comme futur candidat même si ces personnes ne sont pas très bien vues par une grande majorité de citoyens. Certains estiment que c’est un général que le pouvoir va proposer, moi j’exclue d’office cette hypothèse car elle sera mal reçue surtout par « l’opinion internationale ». Pour l’instant, moi je reste sur ma position, car je suis quelque part un peu têtu, je vous l’accorde !

    11
    Anonyme
    22 novembre 2018 - 11 h 29 min

    moi je ne aucun problème a de que le FLN s enfonce et se dissous de lui même ,,je croit que ceux qui soutiennent ce parti c est juste pour le profit matériel (mada) une minorité

    Argentroi
    22 novembre 2018 - 10 h 49 min

    Non et non et non ! On ne va pas encore nous prendre avec la sempiternelle mystification que le problème de l’Algérie, c’est le FLN et ses hommes. Le FLN n’existe pas pour qu’on le renvoie au musée. Le FLN n’est qu’un théâtre où les sous-fifres ne jouent pour la populace que nous sommes que des pièces destinées à nous induire en erreur. Mais cette fois-ci le jeu des acteurs est tellement grossier qu’on est obligé d’en déduire que les scénaristes sont en total désaccord. Est-ce le prélude à de nouveaux périls..!

    Abou Stroff
    22 novembre 2018 - 10 h 46 min

    Le président Bouteflika va-t-il intervenir pour sortir le FLN de l’impasse ? s’interroge R. M..
    moua, avec ma naîveté légendaire me pose une question et une seule: quel est le rôle des « militants » du fln s’il ne peuvent pas élire leur dirigeants?
    PS: il est inutile de souligner l’insanité de la question de R. M… car pour que fakhamatouhou puisse intervenir, il faudrait qu’il soit apte à intervenir. or, tout concourt que le fakhamatouhou en question est totalement out.

    11
    Nicht Arab Reich
    22 novembre 2018 - 9 h 48 min

    Un parti et un Etat arabe meme democratique ne sera jamais dans mon représentant. Allez vendre votre chimère ailleurs

    4
    3
    NEKBA Algérienne
    22 novembre 2018 - 9 h 48 min

    Comment le président peut-il intervenir? AP , vous prenez les Algériens pour des gogos? On sait qu’il ne maîtrise, ne dirige plus rien. Quand les lois, la constitution sont bafoués par l »homme censé les protégés alors on se doit plus s’étonner de la déliquescence de notre pays. Il n’a rien apporté de positif au pays que la désolation même la feuille de route de la réconciliation nationale a été faite par l’armée, il a juste appliqué une feuille de route. 20 ans de perdu, 1000 B usd de dépensés sans créer de richesse et arriver bientôt au dépôt de bilan. Le temps du changement est arrivé, il doit se faire! Les Algériens ne veulent plus de ce président qui nous ridiculise et fait que nous avons honte de notre pays. Nous voulons retrouver notre dignité, notre fierté, son image est dégradante pour nous et le pays. Les Algériens aspire a être présider par un vrai LEADER, VISIONNAIRE et PATRIOTE/RÉPUBLICAIN. Je suis en colère et écœuré par cette bande de vorace / mafieux qui a privatisé le pays. Elle nous a fait retourner dans notre statut d’indigène aux mains de quelques colonisateurs.

    14
    1
    Lghoul
    22 novembre 2018 - 9 h 47 min

    La seule issue positive pour le pays est la mise au musée du FLN. Sinon il continuera a n’être qu’un parti des affaires pour les sangsues sur le dos du peuple algérien, devenu une « sous-classe ». En fait le rôle de ce parti est de diviser le peuple en « ceux qui ont car ils ont accès » et « ceux qui n’ont pas car ils n’ont pas accès » .Y-a-t-il quelqu’un qui connait une personne du fln de type business qui ne s’est pas enrichie d’une façon ou d’une autre ? Jusqu’a quand le pays nourrira un parti qui n’a plus rien a libérer, ni rien a donner, a part libérer des budgets pour la famille et les amis ? A quoi sert le fln sincèrement ? Il est devenu une fraternité de diviseurs. Alors, disolution totale ensuite on verra combien de « militants des avantages » ils auront avec un autre parti ! Chiche. Si le fln disparait, le rnd va le suivre car il se nourrissent de la même mamelle de la rente et de la corruption, vu que le peuple dans son ensemble est le dernier de leurs soucis. De quoi discutent les députés du fln et du rnd a l’APN ? De leus avantages personnels, des passeports diplomatiques, des augmentations de leurs salaires et des leurs « primes » etc. Ils l’ont démontré en direct a plusieurs reprises: Des coups de poings entre eux, au cadenassage de l’APN sans tenir compte d’aucune loi de la république car leurs interêts passent avant tout. Et le peuple dans tout cela ? Oublié et absent. Donc ils sont devenus des partis PRIVES qui travaillent pour leurs affaires privées. Le reste n’est que du blabala. La preuve: Si demain ces deux partis n’offrent aucun avantage pour leur « militants » ou plutôt leurs sangsues, qui va aller les rejoindre ? Leur oxygène de « militants » sont les avantages et la corruption a travers leurs positions – utilisées comme des échelles pour atteindre des niveaux variés dans la corruption. Sans avantages ils ne seront plus interessés par la politique car elle pourra défendre les interêts du peuple.Seul le ventre et le gain facile les poussent a s’afficher avec le drapeau national sur les épaules pour jouer au plus nationaliste que tous les nationalistes algériens qui ont perdu leur vie au maquis en laissant des orphelins sans ressources derrière. Tout doit etre remis en cause sinon ce fln/rnd vont encore diviser pour règner perpétuellement. Il arrivera un jour ou il faudrait appeler un chat, un chat. Sans courage de dire la vérité, de corriger les erreurs qui se repètent et d’arrêter les excès, le pays en entier sera voué a l’échec qui nous ménera a la position du vénézuéla. Mais certains diront, il y a la baraka qui va nous protèger car les mauvaises choses n’arrivent qu’aux autres. Un jour on verra et qui vivra dira.

    12
    8
      Vector
      22 novembre 2018 - 10 h 25 min

      Le FLN/RND est une nomenklatura, et alors ?
      L’Algérie a une rente via les hydrocarbures qu’elle doit donc distribué donc pourquoi les critères du FLN/RND sont moins légitimes que ceux d’une autre faction politique algérienne ?
      Que voulez faire avec la rente ?
      Une allocation universel ?
      Subventions aux entreprises ?
      Hausse des salaires des fonctionnaires ?
      Chacun des choix précédents fera des gagnants et des perdants comme avec le FLN/RND !

      11
      4
    Kahina-DZ
    22 novembre 2018 - 9 h 39 min

    Le FLN-54 appartient à tous les Algériens.
    Personne n’a le droit de se l’approprier

    17
    8
      Non et Non
      22 novembre 2018 - 12 h 05 min

      Votre FLN vous pouviez la gardé; notre Fln est morte avec ses vrais créateurs,arretez de berné les citoyens avec votre bande de voyous

    Réseau treize
    22 novembre 2018 - 7 h 43 min

    … comment appeler un président lorsque il instaure et legalise la corruption, l’injustice, réhabilite les traîtres, viole les règles de la constitution, fraude aux élections,emprisonne les inocents et libère les coupables, jusqu’au l’APN est devenue comme un Souk d’Oujda aucun respect envers les citoyens de ce pays, VOUS APPELEZ ÇA PRÉSIDENT

    26
    1
    Ramdane
    22 novembre 2018 - 7 h 00 min

    Bonjour,
    la place du FLN est dans le Musé, l’Algérie est indépendante depuis 1962 et ce parti n’a aucune raison de rester comme une coquille vide à la porté des opportunistes qui sont entrain de profiter

    19

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.