Messahel : «L’Algérie disposée à partager son expérience avec la communauté internationale dans sa lutte antiterroriste»

Abdelkader Messahel
Abdelkader Messahel. New Press

L’Algérie qui déploie «d’importants efforts» pour assurer sa sécurité sur son propre territoire et sur ses frontières et ne ménage aucun effort pour partager avec l’ensemble des pays de la région et de la communauté internationale son expérience dans la lutte antiterroriste, a indiqué, mardi 27 novembre à Alger, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel.

«L’Algérie déploie d’importants efforts pour assurer sa sécurité sur son propre territoire et sur ses frontières et ne ménage aucun effort pour partager avec l’ensemble des pays de la région et de la communauté internationale son expérience dans le cadre de programmes de coopération bilatéraux, régionaux et internationaux», a indiqué Messahel à l’ouverture des travaux de la 2e session du Groupe de travail du Forum mondial de lutte contre le terrorisme (GCTF) sur le renforcement des capacités des pays de  l’Afrique de l’Ouest.

Il a ajouté que l’Algérie était honorée d’apporter sa «modeste contribution» à l’effort collectif en faveur de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans la région de l’Afrique de l’Ouest et dans le continent africain, directement menacé par le développement de l’activité terroriste.

Pour Messahel, la lutte commune contre les fléaux du terrorisme et de l’extrémisme violent s’est renforcée grâce aux importants efforts consentis à cette fin, tant, a-t-il ajouté, «par nos pays respectifs qu’au niveau des cadres régionaux et multinationaux de coopération, comme le Forum mondial contre le terrorisme ou l’Union africaine».

«La connaissance du mal terroriste et extrémiste s’est améliorée en dépit de la remarquable capacité de mutation et d’innovation de celui-ci», a-t-il relevé, soutenant que cette rencontre atteste de la conviction des participants dans la nécessaire promotion de la coopération bilatérale, régionale et internationale pour mener efficacement ce combat.

Il a ajouté que cette rencontre attestait de «la juste mesure» qu’ont les participants de l’évolution de la menace terroriste en Afrique de l’Ouest et des risques qu’elle fait peser sur la sécurité individuelle et collective, ainsi que de la volonté des participants, a-t-il poursuivi, à apporter leur contribution à cet effort partagé de lutte commune, dans «le respect de nos souverainetés collectives, contre le fléau du terrorisme et de ses différentes dimensions».

Pour Messahel, plus de pays perçoivent davantage les «causes multiformes et les effets néfastes» de la radicalisation et de l’extrémisme violent et y réagissent par la mise en place de plans nationaux et de législations adaptés à la prévention de la radicalisation et à la lutte contre l’extrémisme violent.

Les travaux de la 1re réunion plénière du GCTF sur l’Afrique de l’Ouest avaient eu lieu en octobre 2017 à Alger.

Plus de 100 experts dans les domaines de la prévention et de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, représentant les pays membres du GCTF, les pays de la région de l’Afrique de l’Ouest ainsi que des organisations internationales et régionales dont l’ONU, l’Union africaine, la Ligue des Etats arabes, l’Organisation de la coopération islamique, l’Union européenne, Afripol, Europol et Interpol prennent part aux travaux de cette deuxième réunion du Groupe de travail du GCTF et de l’atelier sur «la coopération policière entre les pays de l’Afrique de l’Ouest».

R. N.

Comment (11)

    N'importe quoi
    27 novembre 2018 - 20 h 25 min

    Ils retournerons contre nous ce que tu partagera de nôtres expérience en matière de lutte contre le terrorisme.
    Vous avez un pois chiche à la place du cerveau ou quoi ! !!

    6
    3
      Du n'importe quoi
      28 novembre 2018 - 20 h 10 min

      Peux tu faire mieux et dis nous comment

    Citoyen-dz
    27 novembre 2018 - 17 h 46 min

     » Quand le ventre est plein , il dit a la tete de chanter  » , proverbe algerien qui resume a lui tout seul la misere morale et politique et leurs deconnexions totales des realites de nos dirigeants . Sincerement, je m’en voudrais de citer toutes les predictions ignominieuses de nos ministres et autres , c’est une perte de temps , ça ne sert a rien avec ces nouveaux colons . ( Attention, cela n’a rien a voir à l’ouest , l’est , le centre , le sud , ils sont de toutes les régions) .

    Répatition de Fonfarronades
    27 novembre 2018 - 16 h 14 min

    J’ajoute …. : le peuple algérien n’est pas dupe !

    11
      Islamisme quand tu nous tiens !
      27 novembre 2018 - 17 h 39 min

      Cher pseuso @Répatition de Fonfarronades , on ne peut rien faire car on est pris dans un piège comme des rats sur cette question de l’islam politique car le pouvoir algérien :
      1/- refuse de supprimer l’article 2 de la Constitution qui consacre l’islam comme religion d’Etat
      2/- refuse d’interdire l’utilisation de la religion à des fins politiques
      3/- admet cette situation puisque lui-même recours à la religion pour favoriser ces suffrages en faisant sa propagande dans les mosquées, avec les zaouiyas, les zitounas, les confréries religieuses, les associations religieuses, et avec le maintien de l’éducation religieuse au sein de l’école de la République.

      K’lana fox, comme on dit car le pouvoir refuse de déclarer que le terrorisme en Algérie prend ses racines dans l’islam politique ! Il refuse de parler de « terroristes islamistes » ou de terrorisme à base idéologique l’islamiste !

      11
    Répétition de Fanfaronnades !
    27 novembre 2018 - 16 h 08 min

    Ok , ya Messahel on sait que l’Algérie déploie d’importants efforts pour assurer sa sécurité sur son propre territoire et sur ses frontières (c’est fort heureux et c’est normal) mais arrêtons avec notre suffisance et notre fanfaronnade qui revient comme un leitmotiv, comme un refrain lancinant et ennuyant, à vouloir donner des conseils ou à partager à tout prix avec la communauté internationale notre « expérience dans la lutte antiterroriste » alors que chaque pays à sa propre spécificité, sa propre réalité politique !

    Messahel oublie de nous dire comment le pouvoir algérien a pardonné à des criminels islamistes sans qu’ils s’excusent ni demander pardon aux Algériens. Il ne nous dit pas comment ce pouvoir a engraissé les islamistes pour tenter de les ramener à la raison ! Et malgré tous ces cadeaux, les islamistes restent toujours une menace pour l’Algérie car l’idéologie du FIS n’est pas morte. D’autres partis politiques religieux prennent le relais, ne baissent pas les bras malgré l’interdiction du FIS. Ils attendent le bon moment pour remettre une louche !

    12
    1
    Sindra
    27 novembre 2018 - 15 h 58 min

    Avec toute l’ expérience que l’ Algérie a acquise dans ce domaine durant toutes ces dernières années, hé bien c’est le Maroc et les Pays Bas qui co-président cette organisation GCTF. A n’y rien comprendre!

    5
    1
      Anonyme
      28 novembre 2018 - 0 h 56 min

      Le maroc chercherait à présider même un tournoi de pétanque, c’est la méthode entriste juive. Mais surtout on croit rêver, ils ne cessent de vanter leur expérience et leur haute compétence dans la lutte contre le terrorisme  » qui fait l’admiration du monde « , sous prétexte des exploits des terroristes marocains commis dans toute l’Europe ces dernières années.

      Oui ils méritent d’être au perchoir car chacun sait que ce sont les marocains qui ont connu une décennie noire, qu’ils mènent des ratissages permanents contre les maquis résiduels disséminés ici et là, qu’ils protègent sept frontières toutes aussi dangereusement djihadistes l’une que l’autre pour leur pays.

      Même là il faut encore qu’ils nous volent notre Histoire. Bientôt ils vont se proclamer le peuple de 1 million et demi de martyrs.

      2
      2
    Ch'ha
    27 novembre 2018 - 14 h 39 min

    Le pays machallah a toujours fait ce qu’il a à faire pour protéger ses frontières et son peuple.
    Ces soi-disant pays qui luttent contre le terrorisme en sont les principaux pourvoyeurs FIS GIA (FRANCE) frères musulmans (MI5 UK) DAECH ALQAÏDA (USA) etc Front Al Nosra ..etc….Boko Haram et toute la clique…..

    3
    5
    yaw tefhem
    27 novembre 2018 - 14 h 35 min

    Notre seule réussite on la montre aux créateurs de terroristes afin qu’ils nous attaquent autrement ! Quelle naïveté .

    Anonyme
    27 novembre 2018 - 14 h 10 min

    La lutte antiterroriste de l’Algérie c’est la construction des milliers de mosquées,absoudre les terroristes de tous leurs crimes et leur offrir des magasins de lingerie fine , former des imams par bataillons entier et traquer sans relâche les laïques pour les embastiller.Quel pays sensé pourrait accepter cette aide.

    11
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.