Les 43 Syriens arrêtés à Tamanrasset auraient été expulsés vers Khartoum

syriens rebondissement
Des éléments armés syriens. D. R.

Par R. Mahmoudi – Nouveau rebondissement dans l’affaire des 43 ressortissants syriens, membres de la milice dite «Armée syrienne libre», arrêtés à Tamanrasset.  Selon le quotidien panarabe Al-Araby Al-Jadid, citant des militants des droits de l’Homme algériens, les autorités algériennes auraient finalement décidé d’expulser les réfugiés syriens vers le Soudan, sur leur demande, au lieu de les renvoyer dans leur pays, comme cela a été avancé il y a quelques jours par de nombreux sympathisants de l’insurrection armée syrienne, alors qu’aucune source officielle n’a encore confirmé ces informations.

La présidente du Croissant-Rouge algérien, Saïda Benhabylès, avait indiqué qu’elle n’avait pas eu accès à ce dossier, tout en affirmant que si les autorités algériennes ont décidé d’expulser ces ressortissants syriens du territoire national, c’est assurément pour «des raisons de sécurité».

Cela dit, pour les activistes qui avaient signalé la présence de ces réfugiés syriens, parmi lesquels se trouveraient d’anciens officiers dissidents de l’armée syrienne, mais dont on ignore s’ils étaient armés au moment de leur arrestation, la décision de les expulser vers le Soudan est le résultat des pressions exercées sur les autorités algériennes pour les pousser à renoncer de les renvoyer en Syrie, sous prétexte qu’ils risqueraient d’être arrêtés, voire exécutés ou déportés par les autorités militaires syriennes.

Pour rappel, des sources médiatiques arabes avaient révélé que ces ressortissants syriens se seraient infiltrés en Algérie par la frontière avec le Mali, après avoir fui vraisemblablement leur pays. Il est clair que le passage de ces miliciens par le Nord-Mali, sanctuaire des groupes djihadistes affiliés à Al-Qaïda depuis plus de quatre ans, pour gagner l’Algérie ne pouvait être que suspect.

R. M.

Comment (52)

    Iwen
    1 décembre 2018 - 2 h 10 min

    AVIS A TOUS CEUX QUI PARLENT BETE SUR MON PAYS, IL S AGIT DE COMPRENDRE QUE PENDANT QUE NOUS CRITIQUONS ET FAISONS LES IDIOTS, POUR TOUT ET n’IMPORTE QUOI, DES HOMMES (LES VRAI, CETTE FOIS-CI) TOUT AUTOUR, DE NOS FRONTIERES, VEILLENT SUR NOTRE SECURITE

    4
    1
    Iwen
    1 décembre 2018 - 2 h 04 min

    S’infiltrer et se faire arrêter par les Algériens, ceci permet , justement de jeter le discrédit sur nos forces de sécurités, le but étant de dire qu’en Algérie, la sécurité n’est pas encore au point, et voir, pire, de dire que les Algériens, sont complaisant avec ces groupes, au point de les laisser se promener sur le territoire !

    d’autant que le Sahara , n’est plus ce qu’il était avant, car depuis quelques années, il est en dehors du pétrole et autres mineries, devenu un parc d’attraction pour touristes en mal de sensation forte et de grand espace, et y jeter le doute sur sa sécurité, en se faisant arrêter, c’est suffisant, il est inutile pour ces 43 individus de se faire tuer et de mettre en mal leurs compatriotes déjà en Algérie, pour des raisons humanitaire.
    En d’autre terme, faire le C** sur notre territoire, c’est se faire tuer, pour ces 43 hommes de la « ASL » et risquer de ne plus avoir de soutien de leur compatriotes établi sur le territoire, en cas ou des coups de feux auraient étés échangés avec nos forces !
    ce qui me fait dire que c’est un coup d’essai et la prochaine fois, ils reviendront un peu plus  » riche » avec cette expérience !

    Affaire à suivre !

    1
    3
    Anonyme
    1 décembre 2018 - 0 h 08 min

    Bon débarras, nous ne sommes pas un dépotoir, qu’ils aillent au Soudan…. on a entendu dire que Al Bachir va bientôt s’agenouiller devant les sanguinaires sionistes, et ces terroristes nourris par le Mossad et la CIA lui rendront service en massacrant tous les soudanais qui seront contre cet aplaventrisme.
    Fouillez bien le Sahara, il y a peut être d’autres guignols débiles ou mercenaires assoiffés de sang.

    3
    2
    karimdz
    30 novembre 2018 - 21 h 25 min

    Je pense qu’il aurait mieux valu les emprisonner pendant quelques années, pour les décourager de recommencer.

    Ceci dit l’Algérie a bien fait de les expulser au Soudan plutot qu’en Syrie, où ils risquaient à coup sur la mort. Nous ne sommes pas des sanguinaires, et c’est une décision qui honore notre pays.

    2
    2
    Anonyme
    30 novembre 2018 - 20 h 01 min

    @Anonyme30 novembre 2018 – 14 h 17 min je ne connait pas tes parents et je les respects quant même

    1
    2
    Anonyme
    30 novembre 2018 - 19 h 50 min

    @ Anonyme 30 novembre 2018 – 14 h 17 min ,,,ça se voit que tu es intelligent a cour d argument les insultes mon éducation et ma culture m empêche de te répondre sur le même ton mais essaie de devenir intelligent et conjugue moi le verbe suivre un brel a la première personne au présent de l indicatif
    a savoir que parmi les multiples usages de la bouche certains s en sert pour chier:: prend soin de toi, essuie le bord de ta lèvre il en reste un ptit chouia ,,,dernier contact

    1
    2
    Kassaman
    30 novembre 2018 - 19 h 38 min

    Ils sont rentrés par le mali ces rats, on peut donc en conclure que la puissance occupante actuelle, la france, a assuré la logistique de leur déplacement et très certainement l’assure encore pour d’autres rats.
    Il fallait donc les renvoyer en france…

    6
    1
    IMAZIREN
    30 novembre 2018 - 19 h 22 min

    Vu que leur pays est en guerre, ils sont venus faire du tourisme dans le sud d’EL DJAZAÏR, pour se reposer et se changer les idées, leur séjour interrompu ils vont continuer leur circuit au Soudan.

    12
    1
    Anonyme
    30 novembre 2018 - 16 h 28 min

    depuis que okba a mis les pieds chez nous …les arabes ne nous ont jamais laissé tranquille

    23
    15
      Algérien et fier de l'être
      30 novembre 2018 - 16 h 42 min

      Tu as raison, mille fois raisons. Et cela fait 14 siècles.
      Mais je te complètes: Depuis que la France a mis les pieds chez nous en 1830 à ce jour, avec Pères-Blancs, on n’est plus tranquille chez avec leurs petits (…) qui veulent mettre le pays à feu et à sang.

      23
      14
        Anonyme
        30 novembre 2018 - 20 h 55 min

        Les pères blancs n’ont jamais appris aux gens d’être des Abou-marteau ni Abou-manchar… Je tiens aussi à te dire que je ne suis pas kabyle. Je suis originaire de la région qui a enfanté Ben Boulaid et tant d’autre c’est à dire celle qui a chassé les colons…

        7
        10
          Algérien Et Fier De L'être
          30 novembre 2018 - 23 h 09 min

          Le pauvre type que tu es, n’intéresse personne. Le sabre et le goupillon, c’était une invention des Arabe?

          5
          6
          Lyes Oukane
          1 décembre 2018 - 2 h 42 min

          @ Anonyme de 20h45
           » Quand les blancs sont arrivés chez nous ,nous avions la terre et eux la bible . Ils nous ont appris à prier les yeux fermés et quand nous les avons ouverts ,les blancs avaient la terre et nous la bible  » .
          Citation de Jomoho Kenyatta premier président du Kenya , fervent militant du panafricanisme .
          Rien que l’appellation  » père blanc  » dénote un racisme en différenciant les enfants noirs de leurs  » pères  » plus clairs de peau . Ces religieux chez eux ,sont appelés  » pères  » sans aucune connotation quant à leur couleur de peau . la majorité étaient triés par le gouvernement puisque c’est lui qui les payait ( et non pas le Vatican ) C’étaient des fonctionnaires au service de l’armée comme un sergent ,un simple soldat ou un général . le culte religieux est dirigé , aujourd’hui en France ,par le ministre de l’intérieur .
          L’hypocrisie suprême c’est les aumôniers qui montent au front baillonnete au canon !

          4
          3
      Kouder Belala
      30 novembre 2018 - 21 h 06 min

      Anonyme:
      30 novembre 2018 – 16 h 28 min
      Honte à toi sale RACISTE pour personnifiè un SAHABI du prophète mérite de la part AP des censures de ce genre de salinité envers nos aïeules ce genre de renégats mérite des poursuites par nos services et qu’ils le veulent ou non ou qu’ils aillent boire l’eau de méditerranée entière!!! Un descendant des Beni Hamed!!!

      6
      6
      pomme
      30 novembre 2018 - 22 h 36 min

      C’est Sidi Okba SVP!

      3
      6
    Anonyme
    30 novembre 2018 - 16 h 05 min

    mystere et boule de gomme dans le sud apres la decouverte de milliers de pieces d’armements divers cette fois c’est carremment des militaires syriens, d’ou ils sont entres? comment? les prochains ce seront les gilets jaunes…

    19
    1
    Anonyme
    30 novembre 2018 - 15 h 24 min

    Le soudan n’est pas une bonne nouvelle pour eux car ils vont passer à la casserole ni vue, ni connue. Ils auraient du partir sur Damas. Paix à leurs âmes maintenant.
    Le soudan est un trou noir pour les frères.

    10
    4
      Anonyme
      30 novembre 2018 - 16 h 00 min

      Hé hé, peut être que l’Algérie a fait  » sous traiter  » l’affaire par le Soudan, auquel cas, chapeau !

      10
      2
    Felfel Har
    30 novembre 2018 - 15 h 08 min

    Une bonne question à poser consisterait à chercher à savoir comment ils ont atteri à Tam? Il y aurait selon moi tout un réseau local de sympathisants qui leur a offert le gîte , le couvert et les moyens de transport pour entrer si profondément en territoire algérien. Je suis prêt à parier que ceux qui se sont élevés contre leur expulsion y sont pour quelque chose. On devrait commencer par interroger Aribi, celui qui se prend pour le Calife d’Alger et qui milite pour livrer le pays, pieds et poings liés, à l’Internationale Sioniste.
    Un internaute, en réponse à un de mes précédents commentaires, a prétendu que ces abominables représentants de l’espèce humaine auraient été arrêtés aux frontières pour nier l’existence de complicités algériennes. Quid?

    22
    1
    Kahina-DZ
    30 novembre 2018 - 13 h 59 min

    La venue de DAECH en Algérie coïncide avec deux événement d’une importance géostratégique:

    – La venue de Ben-Salmane en Algérie
    – La rencontre du 5 décembre relative au dossier du Sahara occidental.

    L’expéditeur de ces 43 de DAECH veut-il menacer l’Algérie, ou, brouiller les cartes.

    Ne me dites pas que ces 43 bien armés se sont égarés dans le sahara à la recherche d’une oasis ( de l’eau).

    30
    4
    Kahina-DZ
    30 novembre 2018 - 13 h 33 min

    Ils ont pénétré illégalement et intentionnellement le sol Algérien. Il fallait les juger.
    Il ne sont pas venus pour faire le tourisme.
    Qui sait, peut-être qu’ils voulaient rejoindre leurs Frères intégristes qui se trouvent déjà à l’intérieur.

    24
    3
    Kahina-DZ
    30 novembre 2018 - 13 h 29 min

    Il reste à savoir pourquoi le terroriste l’Aribi les a défendus et a voulu les couver en Algérie.

    Est-il complice de l’opération ?

    36
    2
    Tredouane
    30 novembre 2018 - 13 h 25 min

    Primo je pense que la photo de l’article n’est pas vraiment un bon choix,je pense que c est une sage décision.

    4
    14
    Linguistique
    30 novembre 2018 - 12 h 21 min

    @ Lyes Oukane
    30 novembre 2018 – 8 h 44 min
    En occident, depuis Pascal, tout dépend du côté où l’on se place : « Vérité en deçà… ».
    Le Soudan: son dictateur de l’époque, Jaafar Numeïry avait une opposition comuniste clandestine dont le leader s’était réfugié chef Kadhafi qui se fit un plaisir de le lui renvoyer. Il fut exécuté après un simulacre de procès . C’est ce maréchal, honni par la Communauté Internationale et taxé de « progressiste » premier le transit par son pays des centaines de milliers de Fallashad éthiopiens allant s’installer en Palestine occupée. C’est là aussi que Carlos le terroriste fut enlevé par un commando français et transféré en France. C’est ce pays qui vit il y a quelques mois son unique usine d’armement détruite par l’avion israélienne. Ce qui n’empêcha par Omar de participer à la coalition saoudienne qui depuis 4 ans bombarde détruit le Yémen, assassine, affame son peuple.
    Pour ce ce qui concerne notre pays, jadis « La Mecque » des mouvements de libération, et naguère en proie à un terrorisme saoudien et béni par la France, voit son ministre proposer  » l’expérience de l’Algérie dans sa lutte contre le terrorisme ».
    Avec cette histoire de terroristes syriens, considérés par la France comme des « combattants pour la liberté », l’Algérie, bien qu’elle n’ait rien à voir avec Descartes, prouve néanmoins qu’elle a bien intégré les principes européens de la géométrie variable, le pragmatisme de Pascal et le machiavélisme…de Machiavel, forcément. Et l’opération expulsion e ces assassins vers le Soudan, intervient quelques jours après le bombardement au chlore par leurs amis restes en Syrie de la ville d’idleb ..
    Et le cauchemar continue, comme il a dit lui.

    15
      Lyes Oukane
      30 novembre 2018 - 15 h 16 min

      @ Linguistique .Bonjour , merci d’avoir pris le temps de compléter avec soin mon commentaire précédent .

    صالح/ الجزائر
    30 novembre 2018 - 12 h 10 min

    c’est bien terminé pour terroristes traîtres .
    La monarchie moyenâgeuse a financé , avec le Qatar , la guerre destructrice en la Syrie .
    Le Soudan est l’un des mercenaires de l’Arabie wahhabite des Al Saoud dans la guerre criminelle du Yémen .
    les criminels doivent rester ensembles et très loin de l’Algérie .

    21
    2
    BabElOuedAchouhadas
    30 novembre 2018 - 12 h 07 min

    Quid des 450.000 clandestins marocains qui circulent en toute liberté à travers le territoire national et dont le double risques (sécuritaire et narcotiques) est avéré puisque chaque clandestin marocain a sa fiche synoptique au niveau de la DGED du Makhzen.

    23
    1
    Anonyme
    30 novembre 2018 - 11 h 41 min

    Qui les a fait rentrer en Algérie alors que notre frontière est hermétiquement fermée ?
    Les complicités doivent être mises à jour et les traitres durement sanctionnés…
    Ces mercenaires de la guerre qu ils soient syriens ou autres ont montré la fragilité de nos frontières…si 43 d entre eux ont pu entrer,des centaines pourraient suivre..
    L Algérie doit être sans pitié,celui qui franchit illégalement nos frontières doit être abattu,pas de sentiments…
    Notre pays est en danger et les meutes de chiens sont prêtes à le dévorer..

    23
    1
    Abdelrahmane
    30 novembre 2018 - 11 h 03 min

    C’est la meilleure chose qu’a pu faire notre pays. S’il les avait expulsés vers leur pays d’origine, dans la situation de faiblesse et de concesions tous azimut que subi l’état syrien, ces traitres mercenaires auraient été amnistiés et seraient retournés dans leurs villes et villages et seraient meme accueillis meme secretement (par les cellules dormantes encore présentes en syrie) comme des héros et seraient retournés à leur anciennes vies comme si de rien n’étaient. Mais les expulser vers le soudan ou meme tout autre pays (hostile à la syrie) va faire d’eux des apatrides malheureux et culpabilisés le restant de leur vie et celle de leur progéniture comme nos harkis à nous. et c’est la meilleure ‘récompense’ aux traitres, harkis, destructeurs de leur pays et collaborateurs et mercenaires au service des ennemis de leur patrie d’origine. Notre pays est sorti renforcé de cet épisode génant, comme un pays neutre, sans reproche et sans culpabilité.

    22
    8
    Ch'ha
    30 novembre 2018 - 10 h 45 min

    La seule solution qui s’imposait les renvoyer en Syrie où ils auraient été reçus comme il se doit ou PEINE DE MORT directe.

    25
    2
    selma
    30 novembre 2018 - 10 h 37 min

    Hélas, le Soudan n’est pas très loin, ils reviendront sous une autre »peau d’âne », d’autant le Mossad n’est pas très loin
    Attention , quelque soit les pressions, il y va de notre sécurité, comment un pays « Dinarophage » comme le Mali a laissé entrer autant de mercenaires et pourtant l’Algérie consacre à ce pays ( et à bien d’autres du continent) des budget qu’elle soustrait à sa propre population: argent , aide diverses, bourses à leurs étudiants etc.
    Mais les dictateurs à la solde de la France, l’entendent d’une autre oreille

    21
    5
    Anonyme
    30 novembre 2018 - 9 h 55 min

    l Algérie est pays d accueil d ou l hospitalité est un devoir sacré mais ces gens la sont peut être un risque pou notre sécurité ,nous n avons pas a livrer a un organisme qu a un autre ,,,ils seront nourris loger et bien traités le temps de les écarte de nos frontières avec nos sincères regrets par politesse

    8
    42
      Lyes Oukane
      30 novembre 2018 - 10 h 11 min

      @ Anonyme de 9h55 . Cui cui les petits zoizos ,les abeilles qui butinent les champs multicolores ,le vent qui chante dans les arbres en fleur et le doux clapotis de l’eau qui glisse en rubans argentés tous près du vergé plein de fruits et légumes à craquer …

      Ps : le premier qui pactise avec ces raclures sera traduit devant la justice pour complicité avec des terroristes !

      34
      4
        Anonyme
        30 novembre 2018 - 12 h 58 min

        Cui cui les petits zoizos?? T a surement oublier de prendre tes cachés faut te revois ton psy c est kif kif chez momo de quoi tu accuse ces gens la, a moins que tu a des preuves ils n ont rien fait sur notre territoire ou alors tu tire d abord tu juge après ,,,,,pas moi, alors tes zoizos t en fait des brochettes ,,,,,cui cui !!!

        3
        18
          Anonyme
          30 novembre 2018 - 14 h 17 min

          Une chose est certaine ; toi l’agent de la DGS, dela DGSE,du Mossad, toutes ces officines liées au alliées à la CIA, tu  »est qu’une petite frappe qui a de la chance: si i n’était pas vendredi, j’aurais utilisé un qualificatif plus fort, kelb ben el kelb

          14
          3
          Lyes Oukane
          30 novembre 2018 - 15 h 02 min

          @ Anonyme de 12h58 . Si demain des intrus rentraient chez toi par la cheminée au lieu de venir se présenter à ta porte ,tu les invites à rester ,tu les nourris et tu réfléchis à leur devenir ?

          Je te rappelle qu’il y a 48 ports et 36 aéroports en Algérie ( je ne compte pas les aérodromes militaires comme celui de Ain Beida et bien d’autres ) , l’ambassade de Syrie est toujours ouverte en Dz ( Ben Aknoun ,Alger ) , nous recevons et nous avons reçu des milliers de Syriens sans en expulser aucun , nous les avons logés , nourris et protégés ,nous leurs avons fourni des documents prouvant leurs statuts de réfugiés chez nous … alors tes leçons de générosité et d’humanisme béat déguisées tu te les gardes .

          Ps : j’espère que nos services de sécurité ont relevé ton adresse IP et qu’ils viendront te prodiguer une petite piqûre de rappel ( les principes de générosité chez nous ) !

          16
          2
          anonyme
          1 décembre 2018 - 8 h 09 min

          réponse a anonyme du 30 novembre 2018 – 12 h 58 min:
          ces gens la on devrait les accuser de :
          1-détention illégale d’armes.
          2-entrée illégale sur le territoire national.
          3-détention de faux documents d’identité.
          voila monsieur,je crois que c’est suffisant pour les mettre en prison.

          1
          1
    HOMBRE
    30 novembre 2018 - 9 h 23 min

    c est quoi ces mecs? ca fume ca rigole ca porte des armes VIRER MOI CA VITE FAIT on n a pas besoin de cela en algerie ;ils croient que l algerie c est la mecque des terroristes ???QU ILS RETOURNENT CHEZ LES GENS QUI LES ARMENT CHEZ LEURS MAITRES OU EN ENFER

    52
    4
      Linguistique
      30 novembre 2018 - 12 h 31 min

      « C’est quoi ces mecs? » Bonne question. On cherche la réponse qui est tellement évidente, que Saïda feint de ne pas la voir. Mais étudions la photo et hasardons une comparaison: ils nous rappellent les 13 saoudiens assassins de Kashoggi, se baladant devant leur coonsulat, à l’aéroport à Istanbul

    elhadj
    30 novembre 2018 - 9 h 21 min

    le fait qu ils sont rentres clandestinement en algerie et de surcroît a travers le mali, cela n inspire aucune confiance sur leurs véritables intentions,ni sur leur aventure chez nous.d ailleurs l activité de ceux qui sont déjà ici en s adonnant a divers trafics et notamment la mendicité devront être surveillés sur le fait s ils apportent leur aide ou financent les activités subversives de ces hors la loi qui ont détruit leur pays .N oublions pas la menace de Qatar, qui finance cette fantomatique armée libre de Syrie, lors de la réunion du Caire qui s est adresse directement a notre ministre reste de marbre lui affirmant sans respect que notre tour viendra .De ce fait pour préserver notre sécurité , notre paix, notre cohésion sociale en cette période de grande turbulence politique que tous les migrants clandestins et étrangers en situation irrégulière soient renvoyés chez eux .

    61
    3
    Abou tamtam
    30 novembre 2018 - 8 h 59 min

    Mauvaise décision que de les expulser vers le soudan d’où ils pourraient revenir chez nous facilement. Deux solutions se présentaient à nous: 1/ les expulser vers leur pays d’origine pour qu’ils paient pour les crimes de masses commis là-bas. 2/ Une balle dans la tête de chacun de cette engeance, et le tour est joué.

    50
    3
    Lghoul
    30 novembre 2018 - 8 h 55 min

    On dirait que tout le monde est sûr qu’ils sont tous des syriens. 30% sont en mission sous de faux papiers s’ils ont ont. Le passe-partout maintenant est juste se déclarer syrien. Avant, il était arabe, puis palestinien.

    38
    5
    AUX SUIVANTS
    30 novembre 2018 - 8 h 46 min

    Il ne faut plus de légèreté avec TOUS les migrants, il faut fermeté, sévérité, application des lois contre cette affreuse mendicité subsaharienne et syrienne qui a chiffonné l’image du pays, l’Algérie a coûté la vie à nos valeureux Martyrs, nous ne sommes pas insensés ou débiles pour offrir notre terre à ces individus criminels qui viennent du sahel en particulier ou de Syrie.

    L’état algérien devrait aussi se pencher sur le cas des clandestins travailleurs en nombre « innombrable » de subsahariens dans les chantiers et réduire au minimum cette foule subsaharienne, en excès, qui se refuge derrière un job de manœuvre. Mendiants, criminels, manœuvres sans aucune qualification vivant clandestinement en terre algérienne doivent quitter notre pays dans les plus brefs délais.

    46
    7
    Anonyme
    30 novembre 2018 - 8 h 09 min

    Erreur erreur…..Ces terroristes auraient dus etre livres aux Syriens coutera ce qui nous coutera et ainsi d autres
    reflechiront dix fois avant de traverser clandestinement nos frontieres.Tout le monde sait que le Soudan est le protecteur des terroristes de DAECH au Sahel et au Maghreb..avec le financement du Qatar et des Al Saoud.
    Les pressions sont venus certainement des Al Saoud ,de la Turquie et du Qatar….pourtant ils etaient certainement un coffre fort de renseignements precieux sur les mouvements des terroristes de DAECH au Mali et au Niger et leurs tuteurs sur place …on sait que plusieurs services speciaux ont elus domicile dans les pays du Sahel et mijotent leur cuisine.

    36
    5
      Anonyme
      30 novembre 2018 - 15 h 40 min

      Mais pourquoi cela a t’il été révélé? Depuis quand l’Algérie n’est elle pas capable de garder un secret d’État, et pourquoi s’est elle laissée intimider par on ne sait quelles pressions?
      L’Algérie apparait de plus en plus molle. Il fallait la fermer et les retourner à l’envoyeur épicétou.
      C’était une belle prise de guerre, ces assassins de masse qui avaient réussi à échapper au filet, et ça n’aurait été que justice de les livrer à leurs victimes. Au lieu de ça ils vont pouvoir continuer leurs méfaits quelque part en Afrique, peut être revenir chez nous à la charge. Pourquoi n’ont ils pas été au moins mis en prison? Dommage.

        Lyes Oukane
        30 novembre 2018 - 20 h 45 min

        @ Anonyme de 15h40 . Dans le titre de l’article il est écrit  » … auraient été … » donc rien de bien affirmatif . T’inquiète . A mon avis , nos services de sécurité ont dû les presser comme des citrons , jusqu’à leur faire sortir les pépins par les narines … sans ça ,point d’expulsion vers Khartoum , vers Peshawar ou ailleurs . On est cons mais pas à ce point .

    Salim Samai
    30 novembre 2018 - 8 h 04 min

    L´Allemagne est pleine de Syriens aux agendas les plus extravagants!
    L´Occident est plein d´immigres qui ont combattu dans ses 1001 guerres.

    L´Occident a encore BRICOLÈ en Syrie avec des OUTILS locaux achetés sur place car moins chers.
    Partout, il fait la meme chose! Il combat « Le Terrorisme » et defend « Freedom & Droits de l´Homme ».
    Il a encore perdu avec ce bricolage qui dure depuis le Vietnam et reprend la meme RECETTE:
    Aveuglement + Arrogance du Pouvoir + Chien accusé de Rage + Ennemi Inventé & Diabolisé =
    Sang des Innocents/Zaoualia & ECHEC á la fin selon les regles de Clausewitz et de Sun Tzu.

    24
    7
    Anonyme
    30 novembre 2018 - 7 h 56 min

    Il reste à savoir qui a fait de la pression pour les expulser: L’IRAN ou L’ARABIE WAHHABITE.

    11
    21
      Lyes Oukane
      30 novembre 2018 - 8 h 44 min

      @ Anonyme de 7h56 . Pourquoi veux-tu que ce soit automatiquement un pays musulman qui ait fait pression pour expulser ces syriens vers le Soudan ? L’ ASL est armée par l’occident ,son siège est à Londres . C’est au Soudan que Ben Laden s’était replié dès le début de ses méfaits …

      27
      4
    الهوارية في فرنسا
    30 novembre 2018 - 7 h 24 min

    On refuse cette … qui a détruit la Syrie avec l’aide de l’Europe chez nous, qu’ils aillent au diable, l’Algérie n’est pas une grotte pour cacher des délinquants planétaires qui instaurent le chaos chez eux et viennent en apprenti sorcier inciter les algériens à la délinquance et à la Hargas, même durant la décennie noire le peuple algérien est resté soudé en Algérie et n’a jamais traversé la mer sur une barque pour s’exiler ou disparaitre dans la mer.
    Restez chez vous comme on est resté chez nous pendant la guerre d’Algérie et la décennie noire bande d’aventuriers instaurateurs de Chaos, l’Onu a bien les moyens de vous abriter à sa charge sur son territoire!!!!!

    46
    8
    Anonyme
    30 novembre 2018 - 6 h 38 min

    Selon la photo, je dirais qu’il s’agit bien de DAECH. Leur choix de Khartoum comme destination le confirme.
    Les remettre à l’armée syrienne, aurait été la meilleure solution

    73
    5
    Anonyme
    30 novembre 2018 - 6 h 35 min

    Il fallait expulser le terroriste l’Aribi vers Khartoum pour les accompagner.

    73
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.