Nos vulnérabilités

Ligue destin
La Ligue arabe réunit mais n'unit pas. D. R.

Par Bachir Medjahed – Le destin d’un pays n’est pas celui de l’insécurité permanente mais du choix de la permanence des efforts de développement. Il n’est pas non plus celui de l’existence à perpétuité d’une menace extérieure. Celui également de la menace permanente intérieure.

Depuis l’éveil des consciences mondiales à des menaces qui se jouent des frontières, depuis le constat que tous les mouvements qui œuvrent par violation des lois nationales et internationales entrent dans des prestations mutuelles de service, il est l’évidence même que les Etats entrent eux également dans des prestations mutuelles de service. Mais il y a des Etats qui sont eux-mêmes producteurs de sources d’alimentation du terrorisme.

Chaque pays arabe aura à s’épargner les affres d’une nouvelle guerre dans le cas de sa participation à la mise en place d’une architecture de sécurité collective qui ne fait pas appel exclusivement à l’emploi des moyens de force. Mais une telle architecture qui réunirait sans cependant unir n’existe pas au niveau de la Ligue arabe.

Si on parle du phénomène du terrorisme, celui-ci n’est pas exclusivement par essence de politique interne. Tous les terroristes qui activent dans des pays musulmans invoquent des raisons internationales, des objectifs internationaux et ne portent pas de projets délimités par des frontières nationales.

Sommes-nous encore dans un contexte où la problématique de sécurité continue à être liée aux clivages idéologiques internes et externes, à l’absence de consensus de politique internationale, à la création de soutien d’un environnement favorable au développement de toutes les autres criminalités qui se structurent et dont la plus structurante est la corruption, celle qui crée et aggrave les fractures morales, celles-ci devenant synonyme de résignation devant sa généralisation avec pour risque évident la dévalorisation de la citoyenneté et la mise des populations dans une situation de «non concernée» ?

La conjonction d’un contexte de perturbations sécuritaires mondiales, avec déplacement des aires de leur propagation à l’intérieur de régions vulnérables et des inquiétudes sur le futur économique dans les dimensions sécurité alimentaire et industrie – notamment exprimées officiellement –, va-t-elle fournir les axes directeurs de réflexion autour desquels auront à s’articuler les débats sur le plan international, afin que ne subsistent plus les amalgames de façon à ce que se dégage un consensus et qu’enfin tous les Etats sachent qui et quoi il faut combattre, pourquoi, comment et jusqu’où ?

Qu’en est-il alors de la nécessaire reformulation des approches traditionnelles du fait de l’intégration du constat selon lequel les thérapies mises en application à travers les gouvernements successifs des différents pays n’ont pas permis de lever tout à fait les incertitudes sécuritaires dans un contexte d’étendue du champ des menaces et de leur diversification, d’inadaptation de certains pays à des parades surtout immatérielles et d’absence de perspectives pour ce qui concerne la lecture de l’avenir pour les jeunes ?

Pouvons-nous dire que le champ politique tel que celui-ci est structuré de par le monde, avec chacun le niveau qu’il a atteint, fait des partis politiques des facteurs d’apaisement, de médiation et ne livre pas les populations aux forces centrifuges non contrôlées et autonomes par rapport aux partis politiques, aux institutions et à un mouvement associatif sans âme ?

B. M.

Comment (15)

    Anonyme
    2 décembre 2018 - 9 h 18 min

    C’est ce qu’ils méritent ces gens là.
    Que font ils de bons à part se déclarer des guerres entre eux.

    Anonyme1
    2 décembre 2018 - 8 h 58 min

    C’est à se demander à quoi sert cette ligue arabe.
    Le résultat de ses travaux et de ses réunions, donne un aperçu que nous avons affaire à des bras cassés voire des incompétents notoires.
    Avez-vous vu un jour cette ligue prendre décision sur des réfugiés Libyens, qui fuyaient le terrorisme, sur les citoyens syriens, s’ils ont affaire à Bachar en quoi les citoyens sont ils concernés.
    Pour les réfugiés irakiens, sur le cas des citoyens palestiniens et ce qu’ils subissent ils n’en ont parlé dans aucunes de leurs réunions.
    Pour menacer l’Algérie oui ils étaient prompt ces s….
    Jamais, nous n’avons entendu cette ligue parler de quoi que ce soit à ce sujet.
    Si ce n’est d’expulser la Syrie de la Ligue, donner le feu vert à l’Otan pour attaquer à la Libye, et de travailler en étroite collaboration avec les pays occidentaux ou l’Otan.
    Une honte cette ligue qui n’est qu’une organisation pourrie de sabotage au sein des pays arabes.

    3
    4
    Abdelrahmane
    1 décembre 2018 - 16 h 02 min

    C’est les dirigeants et les régimes qui sont corrompus et soumis à l’imperialisme et au sionisme. les peuples dans les 23 états arabes, au contraire sont frères, solidaires, proches et partagent les memes aspirations, les memes espoirs et la meme confiance dans un avenir meilleur et commun. il ne nous reste qu’à militer et lutter pour cet avanir.

    4
    4
    Bamar
    1 décembre 2018 - 6 h 45 min

    J aimerai savoir ce que cette brochette de pseudo dirigeants apporte de bien au Monde

    2
    4
    Je ne suis pas arabe mais berbere et l' Etat arabe ne me representerait jamais
    30 novembre 2018 - 22 h 08 min

    Conneries subventionnee par l’ Etat arabe clandestin.

    5
    6
    L'arabite' n' est pas notre identite'
    30 novembre 2018 - 22 h 04 min

    L’algerie arabe est une supercherie. La dictature en a grand besoin pour venir a’ bout de ceux qui l’ a combattue delusi 62.

    5
    5
    karimdz
    30 novembre 2018 - 21 h 59 min

    Depuis la chute du mur de berlin, le monde assiste au désordre international, celui de la loi de la jungle, les plus forts imposent leur loi, font la loi.

    L’insécurité est devenu l’arme de certains états criminels occidentaux, amérique, france angleterre, profitant de la faiblesse de l’ex urss, pour reconquérir d autres régions pour les intégrer dans leur giron.

    Le danger vient souvent de l’extérieur, la vulnérabilité, elle vient surtout de l’intérieur, si le peuple est uni, il résiste, s’il est faible, et cède à la propagande des réseaux sur le net, il devient alors la deuxième colonne de l’armée ennemie, c’est ce qui a précipité la lybie dans le chaos.

    7
    1
      Anonyme
      1 décembre 2018 - 10 h 28 min

      Parce qu’avant c’était le paradis?

      2
      2
        Anonyme plus
        5 décembre 2018 - 14 h 36 min

        @Anonyme 10h28. En quelque sorte avant c’était le paradis parce qu’avant les criminels étaient traités en criminels alors qu’aujourd’hui ils font la loi. Ce n’était peut-être pas le paradis avant en tout cas ce n’était pas l’enfer comme maintenant.

    El Che
    30 novembre 2018 - 15 h 50 min

    Mais qu’est ce qu’il raconte ce journaliste! De quelle architecture parle-t-il? Comment peut on penser a une securité collective alors que la majorité des pays arabes sont des traitres vendus qui roulent pour des puissance etrangeres

    14
    3
    Ch'ha
    30 novembre 2018 - 14 h 31 min

    PS : Abdel Fattah al-Sissi et MBS souhaitent que d’autres pays arabes établissent des relations commerciales et patati avec l’entité sioniste ….

    10
    4
    Zombretto
    30 novembre 2018 - 14 h 29 min

    La igue Arabe existe encore ? Je ne le savais !
    Quand un peuple estime (même illusoirement) que son gouvernement le représente et œuvre pour le bien général, rien ne le retournera contre son gouvernement. Aucun espion, aucune propagande, aucune attaque à partir de l’étranger ne séparera ce peuple de son gouvernement. Mais quand un peuple sait que les gens au pouvoir ne pensent qu’à leur propre intérêt, il suffit de quelques tracts ou d’une petite étincelle pour mettre le feu à la barraque.

    8
    8
    Ch'ha
    30 novembre 2018 - 14 h 20 min

    Pour reprendre le Guide le Colonel Kadhafi Allah Yarhmou lors de son derniers discours à la Ligue Arabe qui dit non sans humour : « il n’y a rien qui nous réunit hormis cette salle », faisait référence notamment à l’assassinat de Saddam Hussein Allah Yarhmou, d’Abou Ammar Yasser Arafat Allah Yarhmou et le fait que la Ligue Arabe ait laissé assassiner par l’axe occidentalosioniste des Présidents dirigeants de pays arabes etc…

    10
    5
    anonyme
    30 novembre 2018 - 8 h 54 min

    La ligue arabe n’est pas une ligue, puisque ses membres ont des politiques et des idéologies différentes. Comme Arabes, nous devrions nous « liguer » contre un ennemi commun. Or, nous n’avons pas d’ennemi commun, et certains de nos « ligués » sont même des ennemis idéologiques … La ligue arabe a été créé pour défendre les Arabes, mais elle est devenue une officine atlanto-sioniste qui sert les intérêts des dirigeants véreux de pays arabophones.

    24
    5
      Abdallah kerbadji
      30 novembre 2018 - 20 h 24 min

      Libre a vous de vous considérer comme ‘arabe’, qu’attendez
      vous par aller chez vs en Arabie. L’Algérie est amazigh.point barre.

      6
      8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.