Abderrezak Mokri réclame le report de la présidentielle

Mokri
Abderrezak Mokri, président du MSP. New Press

Par Hani Abdi Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrezak Mokri, tente de rebondir après l’échec cuisant de sa première initiative pour le consensus national. Ainsi, ce responsable politique, très lié au mouvement des Frères musulmans turc, appelle formellement au report de la présidentielle d’un an. «Nous demandons le report de la présidentielle pour une durée maximale d’une année avec des conditions consensuelles», affirme-t-il, dans un entretien publié ce matin au quotidien arabophone El-Khabar.

Mokri justifie sa demande de report de cette échéance électorale par «l’absence d’horizons clairs pour le pays». Cette absence d’horizons est due, d’après lui, à l’intenable option du 5e mandat. L’espoir de faire aboutir ce projet de «la continuité» semble, selon lui, s’effilocher sous le poids de la maladie persistante du président Bouteflika.

Le chef du MSP assure que l’état de santé du chef de l’Etat s’est beaucoup dégradé au point de rendre irréalisable le 5e mandat. Mokri motive aussi sa demande de report de la présidentielle par l’absence d’un candidat consensuel au sein même du régime en place. Pour lui, ni Ahmed Ouyahia, ni Abdelmalek Sellal, ni encore moins Tayeb Louh ou Nourreddine Bedoui ne font consensus pour succéder au chef de l’Etat.

Mokri, qui tient à ce report, exclut toute influence du pouvoir qui vaudrait aussi prolonger le mandat présidentiel pour mieux préparer la succession. Pourquoi le chef du MSP, qui a déjà demandé à l’ANP d’intervenir pour assurer une transition démocratique pacifique, change-t-il de «projet» pour réclamer le report de la présidentielle ? Y a-t-il un lien entre sa demande et ses voyages en Turquie ?  A-t-il reçu des «conseils» de la confrérie à laquelle il appartient ?

Abderrezak Mokri ne cache plus son inféodation aux Frères musulmans et son admiration du président Erdogan, devenu par la force des choses le leader de ce mouvement islamiste transnational. D’ailleurs, sa campagne contre le prince héritier saoudien, Mohamed Ben Salmane, ne pouvait être dissociée du conflit ouvert entre l’Arabie Saoudite les frères musulmans du Qatar.

H. A.

Comment (18)

    Anonyme
    4 décembre 2018 - 3 h 15 min

    Ce valet de ses maitres n’a pas encore fini ses négociations avec l’ambassadeur des USA, alors il demande une prolongation.
    Des déclarations vides sans avenir

    20
    Mus
    3 décembre 2018 - 22 h 36 min

    la soi-disant report de la présidentielle que vient d’inventer Si Makri est une ineptie juridico-politique qui dénote tout le « respect » qu’il aurait pour la Constitution. En effet, que signifie « proroger » le mandat de Bouteflika d’une durée quelconque? C’est prévu par quel article de la Constitution ou de la loi électorale? Et puis, ce qui n’a pas été résolu depuis l’A.V.C qui empêche Bouteflika d’honorer son serment constitutionnel, pourrait il l’être en 1 ou 2 ans, en plus ou moins? Et puis qu’en pense les laquais de Bouteflika comme Ould Abbes, Sahli, Sidi Said, Benyounes, Ghoul, Ouyahia, Bensalah et j’en passe qui ne cessent de nous ressasser que fakhamatouhou se porte à merveille et qu’il vaque normalement à ses fonctions? De qui se moquent-on? L’image malheureuse d’un homme fini et que l’on torture en l’exhibant aux yeux du peuple et de l’opinion internationale n’est elle pas suffisante pour dire que Bouteflika c’est malheureusement fini et bientôt son régime suivra. La seule crainte est l’avenir de ce pauvre peuple algérien. Ça ne sert à rien de tenter de se protéger des rayons du soleil avec un tamis, dit on. L’Algérie est le bien précieux de tout le peuple. Ce n’est pas une propriété personnelle ou familiale.La nature fait son travail inexorablement et tout homme sage doit se rappeler que l’Homme est mortel, comme toutes les créatures de Dieu. Il ne peut pas en être autrement, c’est ainsi « habba men habba, aou kariha men kariha ». C’est la volonté divine et elle n’est ni à vendre ni à acheter!

    17
    jughurta
    3 décembre 2018 - 22 h 29 min

    Pourriez vous lui demander comment vont les sbabate de son papa adoré erdogan ? Merci. Pour ces gens sans aucune valeur Nationaliste, une philosophie une seule  » aucune estime ni respect envers les valets, les soumis, les suiveurs et les eternels  » Mou3alaqin » !! Ya mokri le monde musulman ne se batira ni sur le wahhabisme ni sur les frères musulmans,ni sur le chiisme, il se bâtira sur une objectivité politiquo-religieuse uniquement en concertation avec tout les pays musulmans, aucun pays au dessus d’ un autre ni par son fric ni par son idéologie , rentre toi le bien bien bien dans ta tête !! Il commence en y avoir marre de ces jouaq, de ces pantins des étrangers ! virez moi tous ça.

    12
    2
      Chibl
      3 décembre 2018 - 23 h 28 min

      Excusez moi mais le monde ne se battit pas sur une objectivité politiquo-religieuse , il se battit sur la science et le savoir, la religion c’est personnel et c’est meme intime.

      2
      1
    Chibl
    3 décembre 2018 - 22 h 13 min

    El KHAWANA EL MOURTAZIKA vont toujours a l’encontre des intérêts du peuple, ce sorcier veut donner du temps au pouvoir de se régénérer.

    12
    1
    LE NUMIDE
    3 décembre 2018 - 21 h 00 min

    C’EST DU DÉLIRE « FRERIQUE » !!!!! Pourquoi Algérie reporte -t-elle sa présidentielle ?? Est-ce une république du Riz ou une principauté du Golfe ? Un peu de respect pour la NATION ALGERIENNE qui vous a rendu des Hommes Libres qui mettent des costumes de Messieurs … au lieu des habits de Métayage chez les Proconsuls de Rome ou les Suffètes de Carthage

    18
    1
    zorita
    3 décembre 2018 - 18 h 02 min

    Cet énergumène n’a pas à donner son avis sur ce qu’il faut faire ou non en Algérie. Il n’a qu’à aller au bord du Bosphore et donner ses conseils à son maitre (m)erdogan !

    12
    2
    bozscags
    3 décembre 2018 - 17 h 56 min

    depuis quand il decide sur le sort du pays ce deguise.

    4
    2
    Anonyme
    3 décembre 2018 - 15 h 10 min

    ..Pas de report…L’élection présidentielle algérienne de 2019 est prévue pour le mois d’avril 2019. c est a dire dans 6 mois…et rien n est fait a ce jour. Voila ce que tout Algerien doit savoir sur la Haute instance indépendante de surveillance des élections (arabe : الهيئة العليا المستقلة لمراقبة الانتخابات) qui doit se prononcer d urgence sur l organisation des prochaines elections.il ne reste que 6 mois.Cette Haute instance a été instituée par l’article 194 de la Constitution révisée en février 2016 et dont une loi en précise les modalités.Avant les élections, la Haute Instance veille à la régularité de toutes les opérations liées notamment :
    -à la révision des listes électorales ;
    -au dépôt des candidatures ;
    – à la remise des listes électorales aux candidats ;
    -à une répartition équitable des moyens de campagne ;
    -ainsi qu’au déroulement de cette dernière conformément à la loi

    La Haute Instance indépendante de surveillance des élections dispose de larges pouvoirs dont, notamment :
    -celui de demander au Parquet la réquisition de la force publique ou de le saisir de faits constatés susceptibles de revêtir un caractère pénal ;
    -le pouvoir de saisir les pouvoirs publics et les candidats de toute carence ou dépassement que les destinataires sont tenus de redresser ;
    -et la capacité d’obtenir tout document ou information relatifs à l’organisation et au déroulement des opérations électorales pour en effectuer l’évaluation

    3
    2
    anonyme
    3 décembre 2018 - 14 h 55 min

    C’est la preuve que son parti n’a AUCUNE solution pour l’Algérie. Un parti qui se respecte et qui dispose d’un programme digne de ce nom, ça veut jouer et gagner, pas repousser le match !

    3
    1
    Confidentiel
    3 décembre 2018 - 14 h 39 min

    Les preneurs d’otage escrocs et naturalisés ne lâcheront jamais Bouteflika tant qu’il respire car c’est leur carte d’assurance vie.
    Ils nous les a imposé et c’est bien fait pour lui.

    Confidentiel
    3 décembre 2018 - 14 h 36 min

    Le report des élection est dans l’intérêt de ce qu’ils veulent continuer a bénéficier du régime de Bouteflika, ils ne le lâcheront que lorsqu’il cessera de respirer en attendant ils font tout en son nom sans qu’il soit au courant ni conscient du jour et de la nuit.
    Il est otage de des escrocs et naturalisés qu’il nous a imposé…

    anonyme
    3 décembre 2018 - 14 h 31 min

    Il a raison de demander le report des élections du moment qu’ils se délectent dans cette médiocrité et ont amassé des fortunes colossales comme tous les corrompus
    Rahi khabza
    ALLAH YAATIKOUM MOUSSIBA

    6
    1
    Samir
    3 décembre 2018 - 14 h 18 min

    Le président est malade et est absent depuis des lustres et personne ne représente l’opposition. Voter pour quoi alors, des fantomes ?

    Traitres
    3 décembre 2018 - 12 h 16 min

    Comme Louiza Hannoune est bien d’autres il travaille pour l’ouverture des frontières avec le Maroc.

    9
    4
    elhadj
    3 décembre 2018 - 12 h 07 min

    ce responsable politique semble être disjoncté et inaudible a l opinion de la société qui espère un changement générationnel dans ce pays afin de relancer son développement pour se préoccuper d une saine gestion de ses ressources financières ,de la réhabilitation de son image a l extérieur et de l amélioration des conditions de vie des citoyens largement touches par la hausse vertigineuse des prix, la chute du dinar et la misère sociale.aussi,pour permettre au peuple de choisir librement le candidat qui sied , toutes les partis politiques devront occuper le terrain et vulgariser leurs programmes afin d élire dans la plus grande transparence et par un large scrutin le futur président de la république qui assurera ses prérogatives constitutionnelles dans les règles de l art.qu on écoute les opinions des citoyens pour se faire une idée sur l espoir escompte pour un avenir meilleur dans tous les domaines.

    Anonyme
    3 décembre 2018 - 12 h 01 min

    Le régime reporte les élections jusqu’à la certitude des résultats.

    7
    1
    Réseau treize
    3 décembre 2018 - 10 h 47 min

    Exactement ceux qu’ils recherchent les corrumpus et les Harkis ou pouvoir,un peuple occupé par les problèmes causes par le pouvoir corrumpus,

    12
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.