L’Algérie limite la visite de Ben Salmane à un cadre purement économique

MBS héritier
Ben Salmane accueilli à l'aéroport d'Alger par Ahmed Ouyahia. PPAgency

Par R. Mahmoudi Arrivé dimanche soir à l’aéroport international Houari-Boumediene, le prince héritier d’Arabie Saoudite, accompagné d’une importante délégation, composée des principaux ministres de son gouvernement, en plus du chef des renseignements généraux, a été reçu par le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, lui aussi accompagné de plusieurs ministres : ceux des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel ; de l’Intérieur, Noureddine Bedoui ; de la Justice, Tayeb Louh ; des Finances, … Rouay ; du Commerce ; de l’Industrie et des Mines et, enfin, celui de la Communication, Djamel Kaouane.

Selon les images retransmises par les chaînes de télévision, la cérémonie s’est déroulée dans une ambiance plutôt bon enfant, où tout semblait fait pour ne laisser apparaître aucun sentiment de gêne de la part des responsables algériens, en accueillant chez eux l’homme le plus chahuté de la planète, pour sa présumée implication dans l’assassinat du journaliste dissident Jamal Khashoggi.

Ignorant les contestations qui s’étaient encore exprimées à quelques heures de l’arrivée de Ben Salman, notamment à la place du 1er Mai à Alger, où plusieurs manifestants ont été interpellés par la police, le gouvernement algérien a tenu néanmoins à circonscrire cette visite d’Etat du futur roi d’Arabie Saoudite dans un cadre de coopération économique, en engageant aussitôt des entretiens, en attendant de signer éventuellement des accords bilatéraux au cours de la deuxième journée de la visite. Aucune déclaration à la presse, qui était à l’affût de la moindre parole pouvant sortir de la bouche de Mohammed Ben Salman sur qui se focalisent les médias du monde entier depuis deux mois. Les deux parties s’en tenaient aux usages protocolaires les plus strictes, certainement pour éviter toute surinterprétation malencontreuse.

Selon la chaîne à capitaux saoudiens Al-Arabiya, Mohammed Ben Salman a programmé une rencontre avec le président Abdelaziz Bouteflika. Une rencontre dont la portée symbolique est tout aussi importante pour le prince héritier saoudien en quête de réhabilitation sur la scène internationale, et surtout de partenaires fiables dans la région arabe, où l’Algérie, grâce à sa politique de non ingérence et sa modération, est de plus en plus sollicitée dans des situations de crise.

R. M.

Comment (23)

    Rayés Al Bahriya
    4 décembre 2018 - 3 h 06 min

    Aujoirdhui !….
    Il y a des affaires…et il n’y a plus de scandales.
    Il y a l’affaire Boulin,
    Il y a l’affaire Markovich …
    Il y a l’affaire des avions ornis fleurs…
    Et tout ça , il faut même pas essayer d’en parler….
    C’est la lutte du pot de terre , contre le pot de vin….

    Mir
    3 décembre 2018 - 20 h 05 min

    Quand je vois la secte des frérots et leur gourou Makri qui s’offusque que l’Algérie accueille un assassin de journaliste. Combien de journalistes algériens assassinés par ces sbires ? Je pense qu’en matière d’assassinat de journalistes nous n’avons de leçon à recevoir de personne. Nous sommes experts en la matière. Plus de 100 !
    Alors recevons bien son Altesse le Monarque Gardient des clés du Paradis et des Puits de Pétrole . Gavons le de couscous et de maqrout car à chaque fois qu’il rote le baril de pétrole grimpe de 1Dollar !

    10
    4
    Anonyme
    3 décembre 2018 - 18 h 54 min

    Je vous ai dit mille fois…il n y aura rien du tout de ce type de visites …si Ahmed s est excuse a cause le tiffou de mila et a rouler le tapis rouge…résultat zéro…ils ont parlé de haute commission algérois tehoudite epicitou. Au revoir au revoir….en Mauritanie un hôpital gratis..en Tunisie un prêt de 500 millions de usd, aux usa 500 milliards de usd…en France 25 milliards de usd…et finalement en aljiri 0000000000 usd pardon leur réception couteau trésor..donc perte sèche de 6 millions usd…ça coûte la musique à l aéroport, le café etc..temps perdu de notre staff etc…voilà les mains vide..alors que tout le monde parler d investissement énorme etc….tozzz au travail tout le monde

    7
    9
    Anonyme
    3 décembre 2018 - 14 h 11 min

    Waouwwwww, la propagande !!
    Mimi 6 veut pas recevoir le Saoud MBS ? Je rêve ?
    Le MEROK du Mekhnez Appartient aux Saouds, pourquoi le Saoud irait-il dans un pays ou tout lui appartient voyons !!!

    13
    6
    Ayweel
    3 décembre 2018 - 13 h 00 min

    Il faut lui remettre la facture qui date des années 90 et qu’il doit payer au nom des 300000 algériens assassinés, des centaines de veuves et des milliers d’orphelins …….. fait par les terroristes mercenaires et janissaires à la solde des wahabisstes, payés et soutenus par ces mamlakettes de singes . Il doit payer la facture et demander des excuses au peuple algérien.

    21
    14
    Anonyme
    3 décembre 2018 - 12 h 58 min

    dans la presse propagandiste
    Rappelons que de la Tunisie où il se trouvait hier, et où il a été reçu par le président Béji Caïd Essebsi, Mohammed Ben Salmane s’est immédiatement envolé pour Buenos Aires, sans faire escale en Algérie, contraitrement à ce qu’avaient annoncé les médias de ce pays. PANIQUE A BORD !!

    5
    10
    Apulée de Saldae
    3 décembre 2018 - 10 h 54 min

    Les membres du G 20 l’ont accueilli en grandes pompes et nous on fait les gorges profondes et on bombe les muscles d’un Zorro famélique qui joue encore en 2018 au preux défendeur de la veuve et de l’orphelin. Les temps ont changé depuis la dernière réunion des pays du tiers-monde et le bloc de l’est s’est effondré en 1989 .La politique « de la kasma de tataouin qui condamne énergiquement l’agression US au vietnam et demande le retrait immédiat des troupes américaines du sol vietnamien » , c’est du passé.Aujourd’hui elle prête à des railleries.

    24
    12
      Anonyme
      3 décembre 2018 - 12 h 52 min

      La kasma de Kerzaz au sud ouest de l’Algérie a déclaré il y a longtemps « Nounadide wa nastankir l’atterrissage d’apollo 11 sur la lune,terre d’islam depuis Adam »

      7
      7
      Anonyme
      3 décembre 2018 - 20 h 10 min

      Quelles grandes pompes? Il a quitte presque immediatement après la photo de groupe parceque personne ne s’empressait de lui parler.

      2
      1
    Katir
    3 décembre 2018 - 10 h 32 min

    Algérie classée en bas de classement pour l’innovation et aussi bas dans l’indice de développement, peut-être que le « frère d »Arabie  » aura de la compassion en investissant massivement dans l’économie algérienne, nul ne sait…

    13
    27
      Nadma
      3 décembre 2018 - 11 h 30 min

      @Katir. Et qui a classé l’Algérie si bas dans le classement. Quelle est donc cette super entité mondiale qui « Classe » les pays et les gens?

      24
      13
        Sardina fi késs ma
        3 décembre 2018 - 13 h 06 min

        @ Nadma : C’est les Algériens eux mêmes (cha3bane wa houkoumatane ) qui classent, de fait, l’Algérie en bas « grâce  » à la médiocrité et à l’incompétence.

        20
        11
    Anonyme
    3 décembre 2018 - 10 h 15 min

    Ben Salman est heureux d’etre en Algerie ce qu’il a déclaré , alors pourquoi pas recevoir Brahim Ghali? ce qui donne lieu a tout les propagandistes du makhnaz qui sont aux abois, quelle relation peut se forger entre la Saoudie et l’Algerie??? la peur au ventre qu’une alliance pérenne de bonne relations se noue et que le royaume des miracles soit délaissé, le snap de MBS avec meztol VI est oublié Ouhayia le
    remplace en mondovision, et ce juste avant le 5 décembre pour négocier avec les Saharaouis !!

    26
    15
    karimdz
    3 décembre 2018 - 10 h 13 min

    La réalité est tout autre, mbs a sollicité les bons offices de notre pays pour sortir de son isolement. L Algérie n’en demandera pas moins des contreparties, augmentation du prix du baril de pétrole, soutien à la cause saharaoui, et projets d investissement, c’est cela la réalpolitik, et je suis confiant à ce sujet.

    37
    19
    ALI
    3 décembre 2018 - 9 h 53 min

    IL PARAIT QUE MIMI6 N’A PAS FERME L’OEIL LA NUIT DERNIERE, LUI QUI A ENVOYE SA SOLDATESQUE AU YEMEN POUR Y ASSASSINER FEMMES ET ENFANTS POUR SERVIR CE CRIMINEL DE MBS

    25
    17
    DJAMEL
    3 décembre 2018 - 9 h 30 min

    CEUX QUI S ASSEMBLENT ! SUREMENT SE RESSEMBLENT, ET PARMI LEURS RESSEMBLANCES INSOLITES !!!!!! , CLAIRES ,NETTES, ET INSOLENTES MEME !, L INEXISTANCE DE POPULARITE AU SEIN DES POPULATIONS , AUTREMENT DIT ,ILS SONT IMPOPULAIRES ,ET CA LEURS FAIT VRAIMENT SOUFFRIR EN SILENCE , ET TROP MAL . C EST POUR CETTE RAISON LA QU ILS DEVIENNENT VULNERABLES ,ARROGANTS ,ET INSOLENTS ENVERS TOUS CEUX QUI NE SONT PAS DE LEURS AVIS, ET CEUX QUI NE SONT PAS SUR LA MEME LONGUEUR D ONDE QU EUX .
    LA REGLE EST, SEULEMENT EN ETANT MODESTE ,SIMPLE , FRANC , JUSTE , AVEC MEME PEU D INTELLIGENCE !! ces critères parmi tant d autres , QUI NOUS FONT CONQUERIR LES COEURS ET LE RESPECT DES AUTRES .

    10
    13
    Kif-kif
    3 décembre 2018 - 8 h 34 min

    L’assassin des journalistes en visite chez ses Amis Algérien, bienvenue au riche frère on espérant qu’il ramener des bonnes nouvelles pour l’économie des trabendistes voyous,le citoyen Algérien n’a plus d’espoir a part de trouver une embarcation et partir au Canada ou la Nouvelle Zélande voir l’Australie, bonne voyage mes frères où cas où il aurait une place je suis partant,on abandant Med chèvres et poules

    25
    34
      Sindra
      4 décembre 2018 - 4 h 07 min

      Bon débarras! à vous et a vos semblables.!

    IMAZIREN
    3 décembre 2018 - 8 h 32 min

    En effet, la politique d’EL DJAZAÏR n’est pas discréditée comme celle du mégaphone, imaginez bonnes gens, si MBS se trouvait actuellement au marouk, ces vassaux se se feraient des gorges chaudes pour railler EL DJAZAÏR, marouk petit pays traître un jour traître toujours.

    44
    18
      Jean-Boucane
      3 décembre 2018 - 11 h 52 min

      Effectivement dans le cas inverse les marocains nous auraient raconter plein de salades… comme quoi leur pays est important… alors qu’en Algérie sa venue est comme une autre… Après il faut dire que l’on ne pratique pas la diplomatie du mégaphone!!!

      22
      11
    anonyme
    3 décembre 2018 - 7 h 50 min

    « /…/ où l’Algérie, grâce à sa politique de non ingérence et sa modération, est de plus en plus sollicitée dans des situations de crise. »
    C’était sous Ben Bella et Boumediene. Depuis 2000, nous dérivons petit à petit vers … Tel Aviv, ex Jaffa.

    15
    54
      Karim
      3 décembre 2018 - 8 h 28 min

      Si c’était le cas nous aurions voté pour l’ingérence en Libye, en Syrie, au Yémen et aurions accepter de mettre le Hezbollah et l’Iran dans la liste des bannis.
      Alors soit vous changez la date de 2000 de votre commentaire, soit réalisez que vous vous trompez.

      45
      10
      Anonyme Dz
      3 décembre 2018 - 9 h 30 min

      @Anonyme. Je comprend pourquoi les esclaves marokis comme toi ne soient pas constant.

      33
      13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.