Enquête ouverte suite à la mort d’une Algérienne par gaz lacrymogène

France Octogénaire
Le recours abusif au gaz lacrymogène par le police française décrié. D. R.

Par R. Mahmoudi Suite au décès d’un octogénaire d’origine algérienne, dimanche à l’hôpital à Marseille, après avoir reçu un projectile dans le visage, en marge des manifestations organisées samedi dernier, le procureur de la République à Marseille a déclaré avoir saisi l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), dans le cadre de l’enquête ouverte, a indiqué le journal France Ouest, dans son édition de lundi.

Pour le parquet, les causes du décès «ne sont pas clairement établies». Or, des sources concordantes, s’appuyant sur des témoignages, avaient affirmé que la vieille dame se trouvait chez elle, fermant les volets de son appartement, au quatrième étage d’un immeuble proche de la Canebière, lorsqu’un projectile l’a heurtée au visage. Elle a ensuite été évacuée à un hôpital de la ville, puis à un autre où elle a été opérée. Le procureur avait, sur le coup, déclaré qu’elle était décédée d’un «choc opératoire». «On a retrouvé chez elle des plots de grenade», a précisé le procureur. Mais «à ce stade, on ne peut établir de lien de cause à effet entre la blessure et le décès», a précisé Tarabeux. Une autopsie doit être pratiquée lundi.

Pour Salim Moussa, avocat d’une amie de la victime qui habite l’immeuble en face, «la dame était en train de fermer ses volets pour éviter les fumées des bombes lacrymogènes et en a reçu une en pleine face», en assurant que le projectile qui l’a touchée est bien une bombe lacrymogène.

L’octogénaire algérienne, dont le nom n’a été cité par aucune source, est la quatrième victime des violences qui se sont déclenchées en France depuis deux semaines. Les émeutes ont atteint leur paroxysme samedi dernier, lors de nouvelles manifestations des Gilets jaunes qui ont fait 133 blessés, dont 48 policiers, portant le nombre global à 412.

R. M.

Comment (7)

    ziad
    4 décembre 2018 - 16 h 10 min

    un octogenaire, une vieille dame?
    en tout cas paix en son âme

    5
    2
    Anonyme
    4 décembre 2018 - 14 h 41 min

    La pauvre dame n’est même pas comptabilisée parmi les victimes des manifs….Castaner et les médias, d’un côté, ne font que dénoncer la violence soit disant venue des seuls manifestants, et de l’autre, ne font qu’encenser les forces de police sans jamais dénoncer la répression excessive voire les bavures , comme celle qui a entraîner la mort de cette dame, venant des policiers.
    Et puis, de toutes les façons, ce n’est qu’une vieille, algérienne de surcroît….Dieu merci ce n’est pas une juive! En tout cas, ce n’est pas BFM TV et toutes les chaînes sionistes qui vont en parler! le CRIF va même leur donner l’ordre de passer ce dramatique accident sous silence…avec une juive ça aurait été un acte antisémite et tous les médias en auraient parlé!

    6
    1
      Ch'ha
      4 décembre 2018 - 16 h 42 min

      @Anonyme 14h41
      Accident ?!!! Quand on vise en pleine tête un individu qui de surcroît n’est pas à la manif mais à son domicile au 4ème étage d’un immeuble ça n’a rien d’un accident.
      Le gosse 20 ans Medhi tabassé par 6 à 8 CRS, gamin pas armé qui ne manifestait pas ça aussi un gosse SANS ARME tabassé par 8 pas 1 mais 8 CRS un accident?!
      Cessez votre baratin elle a été visée en pleine tête toyt comme ce gosse tabassé par 8 adultes CRS armés jusqu’aux dents.
      La mort de cette femme est LÉGALEMENT un homicide.

      7
      1
    le niveau
    4 décembre 2018 - 13 h 52 min

    elle se trouver chez elle en fermons le volet de son balcon au 4eme etage ….
    allah yarhamha

    Ch'ha
    4 décembre 2018 - 12 h 11 min

    Cet enfumage !
    Elle reçoit le projectile la bombe lacrymo en pleine tête c’est quoi la cause du décès un astéroïde venu de la planète mars.
    Elle est à son domicile en plus, les CRS visaient quoi au 4ème étage d’un immeuble une bougnoule ! Si elle portait la kippa le CRIF LICRA et toute la clique en aurait déjà fait une martyre ANTISÉMITE.
    Son décès est un crime au sens PÉNAL du terme point barre.
    Allah Yarhma.

    16
    3
    Dommage collatéral
    4 décembre 2018 - 10 h 40 min

    L’affaire sera certainement étouffer pour éviter de faire descendre les jeunes algériens dans la rue aux côtés des gilets jaunes et compliqué davantage la situation pour les services de l’ordre.

    13
    5
    momo
    4 décembre 2018 - 9 h 32 min

    La justice française n’est pas sûr de la cause du décès, choc opératoire ou bombe lacrimo.
    Mais bordel, pourquoi elle était au bloc si ce n’était votre bombe criminelle.

    19
    8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.