Les spécialistes sont unanimes : la France est face à une situation explosive

émeutes spécialistes
La situation de tension empire. D. R.

De Paris, Mrizek Sahraoui – Nombre de spécialistes de la vie politique française le reconnaissent : «La France est manifestement face à une situation explosive.» De la revendication de la suppression des taxes sur les carburants – même satisfaite, la concession ne suffira pas à calmer la colère, selon les représentants des Gilets jaunes –, la demande est passée, désormais,  à l’exigence d’une refondation du contrat social. Ils le disent clairement : «Nous voulons reprendre en main le destin de notre pays.»

La rupture est totale. Entre le peuple qui souffre et (son) président, dont la vocation première est, normalement, d’avoir été élu pour protéger et, surtout, servir les plus démunis, le schisme a pris une telle ampleur qu’il est désormais impossible de réconcilier le bas et le haut. Finalement, le macronisme n’aura pas permis cette réconciliation tant vantée par le candidat Macron. Pas plus qu'(il) n’aura résisté à l’épreuve du temps ; il va disparaître aussi vite qu’il est apparu, prédisent certains observateurs patentés.

Pourtant, au début de son mandat, Emmanuel Macron avait tout pour réussir son quinquennat : la France a repris le chemin de la croissance, timidement mais peu importe ; le chômage avait entamé une baisse. Au sommet de sa gloire, Emmanuel Macron avait bénéficié d’une adhésion populaire sans commune mesure, plébiscité, alors, à la suite de quelques succès, notamment diplomatiques.

Quoi qu’il fasse, dise ou décide après les consultations qu’il vient d’ouvrir, ce lundi, avec les partis politiques, les syndicats et quelques représentants des Gilets jaunes dits modérés, Emmanuel Macron a d’ores et déjà perdu l’épreuve de force qu’il a lui-même engagée contre le peuple. Une seule alternative s’offre à lui, selon certains commentateurs : s’il capitule, il perd sa crédibilité et ne pourra plus être en capacité d’entreprendre de nouvelles réformes, notamment la réforme des retraites, un dossier brûlant. S’il persiste dans le déni de la réalité, en considérant la colère des petites gens comme une simple vicissitude de la vie politique, alors, au regard de la mobilisation des Gilets jaunes, décidés plus que jamais d’aller au bout de leurs revendications, le risque d’une révolution est d’autant plus grand que l’une des principales demandes des manifestants est le départ pur et simple du président Macron.

Le quinquennat est terni mais également les répercussions de la gestion catastrophique de cette colère sociale sont désastreuses pour la suite et auront un impact considérable sur les élections européennes de mai prochain.

Alors même que l’on ne voit pas émerger celui qui va profiter et tirer les marrons du feu de cette insurrection, les plus sceptiques parlent déjà de la victoire des partis d’extrême droite qui n’auront pas besoin de faire la campagne électorale en 2022, Emmanuel Macron l’aura faite pour eux tout au long de son mandat, préviennent-ils.

Etonnamment, parmi les revendications des Gilets jaunes, soutenus par huit Français sur dix, aucune ne fait référence à l’immigration. En clair, tous les discours de gauche comme de droite stigmatisant l’immigration, indexée comme étant la source des maux de la société, n’ont pas pris et avaient finalement pour objectif de nourrir les peurs de l’étranger pour des visées bassement électoralistes. Et rien d’autre.

L’étranger est étranger aux malheurs du peuple français, semble dire cet inédit mouvement citoyen.

M. S.

Comment (13)

    Vroum Vroum😤..
    6 décembre 2018 - 1 h 20 min

    Initialement ceux qui ont fait Macron Président lui miroitaient la Présidence Européenne comme suite ??… aucun objectifs ne sera atteint !.. Macron à vu audela de la France.. et aurait voulu accélérer l’Europe Fédérale..un État Fédéral..et au bout la Présidence ? .. Finalement ni l’un ni l’autre !…et l’avenir de l’UE en supention..

    Anonyme
    5 décembre 2018 - 1 h 10 min

    Je suis content aujourdhui .il y a dix huit mois il y a plein de lecteurs de AP qui soutenaint le roi macron car il etait jeune ,les francais etait intelligent car ils ont votes pour un homme jeune ouvert qui allais reformer la france et patati patata et que cela ne se produire pas en Algerie . Ouvrer votre g.. maintenant ,rameneler la aller continuer a le defendre …,!

    1
    2
    Anonyme Utile
    5 décembre 2018 - 0 h 49 min

    Philippe Herlin, un économiste français. indépendant et conservateur a analysé la situation actuelle de la France d’une manière impartiale et honnête. Il s’est interrogé, lors d’une interview, qu’il a accordé à la presse économique Française, en disant ceci, je le cite « s’agissant des gilets jaunes, la France est-elle sur la voix de la Grèce ?».

    Il a précisé sa pensée en rajoutant « La France émet 10% de sa dette en titres indexés sur l’inflation: si les prix dérapent, c’est la faillite assurée ».

    Cette analyse sans langue de bois est terrible pour l’exécutif et n’épargne aucun politique Français quelque soit son étiquette politique.

    Ce grand économiste interpelle les consciences en leur disant voilà ou ça mène le populisme ségrégationniste politique, économique et social.

    Le cas de la France touchera la quasi totalité des pays occidentaux, membres de l’otan, cette association CRIMINELLE et GÉNOCIDAIRE.

    Felfel Har
    4 décembre 2018 - 20 h 33 min

    Mai 1968-décembre 2018! Les gouvernements français qui se sont succédés, ont-ils enfin compris leurs citoyens qui se sont battus pour un modèle social qui leur assure une part équitable de la richesse nationale?
    C’est à croire que non! En voulant déshabiller Saint Paul (ceux d’en-bas) pour habiller Saint Pierre (Le Capital), Macron s’est mis la majorité des Français (même la minorité qui a voté pour lui) contre lui. Ce n’est pas en faisant les poches du petit contribuable qu’il rééquilibrera son budget aprés avoir fait aux riches d’énormes cadeaux fiscaux. Il a tout essayé pour provoquer la « chienlit », terme méprisant utilisé par le général De Gaulle.
    La chienlit lui a répondu en investissant la rue. Et les petites mesurettes que vient d’annoncer son PM, un petit cachet d’aspirine, ne réussira pas à faire baisser la forte poussée de fièvre. Ce recul n’augure rien de bon pour Macron. A force d’avoir méprisé ses concitoyens, de les avoir traités de fainéants, d’avoir entrepris des réformes en vue de détricoter leur modèle social, il s’est fait hara kiri. Ce que lui réservent les Gilets Jaunes, auxquels se sont joints les lycéens (tiens, tiens comme en mai 68), fera de sa présidence un cauchemar.

    Rayes Al Bahriya
    4 décembre 2018 - 18 h 12 min

    Aucun parti politique n’a pris position pour ses
    Révoltés de l’ordre capitalistique kabbalistique de la grande banque et de la finance et de tout les
    Lougarous de l’ombre.
    La classe politique est l’ombre portée du grand capital.
    Qui sauvera la révolution naissante, ce printemps français, aujourd’hui, Européen demain.
    Le Brexit était la solution salvatrice pour la grande Bretagne.
    Qui vivra verra…

    ouardhiya
    4 décembre 2018 - 14 h 46 min

    Les médias publics français accusent les « gilets jaunes » de « taper » sur les journalistes alors qu’ils « ne font que leur travail » disent-ils. En tenant de tels propos, ces médias montrent qu’ils prennent les « gilets jaunes » pour des demeurés, des gens stupides et ignorants, or ces derniers veulent justement leur montrer qu’ils ne font pas « leur travail » comme ils devraient le faire, c’est à dire honnêtement. En effet, les « gilets jaunes » se rendent parfaitement compte que la plupart des médias font de la désinformation et tentent de discréditer leur mouvement d’où les réactions de certains de ceux-ci à l’encontre des représentants des médias publics de leur pays. C’est ainsi que certaines questions se posent. Pourquoi les médias publics n’ont pas montré les images de policiers ôtant leur casque face aux manifestants qui applaudissaient ? Pourquoi ces mêmes médias n’ont pas montré la silhouette (la vidéo a été prise de nuit) d’un sniper casqué et tenant à la main un fusil à lunette à côté d’une autre silhouette scrutant les manifestants avec des jumelles, les deux personnes étant tout en haut de l’arc de triomphe ? Cette vidéo est d’ailleurs inquiétante par ce qu’elle est susceptible de suggérer à ceux qui la visionnent. Alors, ces médias publics qui savent monter la mayonnaise pour des faits sans importance dès lors qu’ils ont lieu dans un pays dont les dirigeants ne sont pas politiquement des « amis », se retrouvent subitement sans énergie pour dire et montrer la vérité de ce qui se passe chez eux dès lors qu’elle contredit l’image qu’ils veulent donner d’eux-mêmes ! Ces médias publics devraient donc s’interroger sur les raisons qui sont à l’origine de l’attitude des « gilets jeunes » à leur égard et essayer de rendre compte de ce qui se passe partout dans le monde de façon honnête et impartiale. En agissant ainsi ils gagneront en respect et feront grandir leur métier.

    Armes de dissuasion
    4 décembre 2018 - 11 h 18 min

    Internet à permis au peuple francais d’en bas et du milieu , d’exposés les problèmes de tous et à chacun sur la toile.
    Et du même coup les idées ont réciproquement , mutuellement germées en massr pour faire stopper tout ça .
    Par l’action , l’organisation et la détermination , sachant que la toile à permis de connaitre que tout le peuple pense la même choses et surtout vivent et subissent la même chose , chacun de son coin .
    INTERNET LES RÉSEAUX SOCIAUX L’ARME DES PAUVRES POUR NE PLUS ÊTRE SEUL.

    11
    MOHAMMED BEKADDOUR
    4 décembre 2018 - 10 h 43 min

    @ Ils le disent clairement : «Nous voulons reprendre en main le destin de notre pays.»
    —————————————————————————————————————————————-
    Par le peuple et pour le peuple, une devise pour peuple mâture, peuple formé à la citoyenneté et à l’état de droit, le vent qui souffle semble être venu pour balayer les parasites, le politiciens professionnels qui ont dévié La Fonction, l’ont remplie de scandales, ETC. Le Bon Sens veut Son Statut !

    momo
    4 décembre 2018 - 9 h 38 min

    LE PRINTEMPS EST UNIVERSEL et pas seulement tiers mondiste.
    C’est la première phase du « kima toudine toudane », mazal elkheir al qodam.

    17
    6
    Anonyme
    4 décembre 2018 - 8 h 43 min

    C’est l’histoire du fils du diable qui a suggéré à son père le diable d’ introduire une entropie en Algérie après le printemps Arabe. Le diable a refuser catégoriquement cette idée de peur que cette entropie s’installera entre lui et son fils.

    6
    13
    anonyme
    4 décembre 2018 - 8 h 05 min

    La situation y est explosive, parce que les Français ont été des veaux pendant très longtemps. Maintenant, grâce à Internet, ils sont mieux informés, commencent à se réveiller et à vouloir se libérer de l’emprise capitaliste. A quand pareille insurrection en Algérie ?

    9
    27
      Rêve virtuel personnel
      4 décembre 2018 - 15 h 27 min

      Rêve virtuel personnel du petit révolutionnaire qui fantasme dans son coin …! Vas y fait la ta manif commence pour donner l’exemple sinon tait toi ! Année 90 décennie noir et passé par la …sa a retardé l’économie du pays de 10 ans maintenant il faut rattraper ce retard …! Les algériens ont déjà eux leurs révolutions et maintenant le peuple DZ a choisi le développement économique et sociale celui qui fait avancer le pays dans le 21ème siècle .

    صالح/ الجزائر
    4 décembre 2018 - 7 h 23 min

    «le président des riches » a choisi la « France d’en haut » au détriment de la « France d’en bas » il a perdu cette dernière ainsi que toute la classe politique de droite à gauche avec , et il ne tardera pas à perdre l’autre France , qui ne représenterait que moins 2% de la société , car le capital n’a pas de sentiments pour lui venir en aide .

    24
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.