Emigration clandestine : 34 personnes interceptées au large d’Oran

Harraga
Les harraga étaient à bord de canots pneumatiques. New Press

Les unités du groupement territorial des garde-côtes ont mis en échec, mercredi au large d’Oran, une tentative d’émigration clandestine de 34 harraga, dans deux opérations distinctes, a révélé la cellule de communication de ce corps de sécurité, rapporte l’agence de presse officielle APS.

Le premier groupe, formé de 15 personnes dont deux femmes et un bébé de 4 mois, a tenté de rejoindre les rives espagnoles à bord d’une embarcation pneumatique, avant d’être intercepté à 2h45 à 8 miles au nord de Cap Aiguille, dans la daïra d’Oran, a expliqué la même source. Le second groupe, constitué de 19 personnes dont trois de nationalité étrangère, a pris le départ à bord d’une embarcation pneumatique avant d’être intercepté à 8h à 5 miles au nord de Cap Falcon (Aïn El-Turck).

Ces 34 candidats à l’émigration clandestine ont été remis, après les procédures d’usage, aux services de la Gendarmerie nationale pour être présentés à la justice.

R. N.

Comment (6)

    Anonyme
    7 décembre 2018 - 16 h 33 min

    Tout ce qu’il y a à dire c’est que ce sont des tarés, des décérébrés. Ils fuient la hogra parait il cela voudrait dire qu’ils ont de la fierté, mais ou est donc cette fierté ou ne serait ce qu’une miette d’estime de soi quand on confie sa vie à des embarcations de fortune et vogue la galère, pour débarquer chez des gens qui ne les veulent pas et ils vont devoir se cacher et vivre d’expédients, quelle misère morale! c’est un vent de folie qui souffle dans des têtes vides. On les voit trainer dans les villes européennes et dormir dans la rue, oui il m’est arrivé de voir des jeunes algériens bien de leur personne dormir dans les petits jardins de quartier, n’ont ils donc pas honte. Qu’est ce qui vaut cette vie? qu’est ce qui vaut qu’on soit prêt à la sacrifier cette vie ? ça suffit il faut se calmer. De toutes façons celui qui n’est déjà pas bien dans sa propre société n’a aucune chance comment de trouver sa place dans d’autres sociétés, société qui très souvent sont de surcroit hostiles.

    Anonyme
    5 décembre 2018 - 17 h 45 min

    Tout ça pour ne pas avoir à travailler de leurs mains. Alors qu’ un million d’ ouvriers marocains et de manœuvres subsahariens travaillent sur nos innombrables chantiers et même dans les services. Alors que l’agriculture manque de bras. Alors qu’il est impossible de recruter une femme de ménage, une auxiliaire de vie et autres métiers d’aide à la personne, toutes professions que les Européennes n’ont pas honte d’exercer. Tous ces illettrés préfèrent aller faire le tapin en Europe plutôt que vivre dignement dans leur pays. Jamais ne me solidariserai avec cette lie de l’humanité qui nous fait une honte pas possible à l’étranger.

    13
    5
    Texas
    5 décembre 2018 - 15 h 28 min

    Fuir ou Mourir;ou accepter El hogra et se nourrir avec du pain et du lait;Quand au clan et ses alliés vivent comme des Roi avec l’argent du peuple;une personne tienne à sa vie et lorsque elle prend le risque;c’est qu’il existe bien un danger

    6
    6
    Anonyme
    5 décembre 2018 - 14 h 19 min

    La encore ou est passer le parlement pour discuter le pourquoi des Harrogate. Pourquoi tant de jeunes, femmes, enfant font la 7harga. Alors dites moi messieurs les dipiti.

    10
    1
      [email protected]
      5 décembre 2018 - 15 h 48 min

      Vous partez du parlement des trabendistes entrains de marchander au sein de l’humicycle du parlement,et combien de président pour cette parlement fantoche, nous n’avons ni Nation,ni gouvernement,ni parlement et surtout pas de président, existent plusieurs comme dans une jungle

      10
      2
        Anonyme
        5 décembre 2018 - 18 h 20 min

        Les algériens ont voter pour ces trabendistes donc les algériens subissent leur choix..voilà frère je comprend très bien ce que vous dites et j ai bien recu le message. Merci

        4
        1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.