Quand la police française imite Daech dans la répression des manifestants

Lycéens vidéos
Des Français imitent la punition infligée par la police à des lycéens. D. R.

Par R. Mahmoudi – Des images et des vidéos relayées sur les réseaux sociaux depuis jeudi montrent des dizaines d’adolescents français, pour la plupart des lycéens, alignés en rangs, genoux à terre, mains derrière la nuque ou le dos, tête baissée, encadrés par des policiers armés de matraques et de boucliers et très furieux. Une scène qui rappelle les camps de concentration de l’époque coloniale et, à bien des égards, les exécutions massives effectuées par les hommes de l’organisation terroriste Daech en Irak, en Syrie et en Libye et qui avaient suscité l’indignation du monde entier.

C’est ce que pense André Gunthert, maître de conférences à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, qui estime, dans une déclaration au Monde, que la vidéo de lycéens alignés à genoux, les mains sur la tête  «a rappelé aux gens aussi bien l’attitude des prisonniers pendant la guerre que les exécutions de Daech… C’est une image qui réveille tout un tas d’associations».

Cela s’est déroulé jeudi à Mantes-la-Jolie, à l’ouest de Paris, suite à l’interpellation collective de 153 adolescents par les forces de l’ordre pendant des manifestations. Interrogé vendredi, le ministre de l’Education s’est dit «choqué» mais ne prend aucune décision. Même le préfet de police a reconnu l’horreur d’une telle pratique mais tout en jurant n’avoir reçu «aucune plainte pour maltraitance». Chose qui est, évidemment, difficile à admettre. De tels aveux rappellent étrangement, pour rester dans le contexte colonial, ceux des tortionnaires de l’armée française qui niaient mystiquement l’usage de la torture contre les suspects.

Du côté de la classe politique, la découverte de telles pratiques policières laisse méditatif sur le mythe d’un pays, la France, décrit comme la patrie des droits de l’Homme. Les réactions traduisent, en fait, un malaise profond. «Glaçant, inadmissible. Cela n’est pas la République. La jeunesse française humiliée. Mais que cherche le pouvoir sinon la colère en retour ?» s’est interrogé l’ancien candidat socialiste à la présidentielle Benoît Hamon. «Intolérable», a commenté, pour sa part, l’ancienne ministre et directrice générale d’Oxfam France Cécile Duflot. Même le vice-président de la Commission des finances de l’Assemblée nationale du parti de Macron s’est dit «indigné» par ces images.

R. M.

Comment (14)

    Anonyme
    9 décembre 2018 - 22 h 16 min

    Cela nous donne une idée sur ceux qui ont entraîné Daech……Donc ce n’est pas une imitation, c’est la version originale..!

    Anonyme
    8 décembre 2018 - 21 h 46 min

    Le comble c’est qu’il a été remarqué que la « banlieue » n’est pas de la partie. Le bouc-émissaire idéal, H24, à longueur d’année ne peut pas être incriminé.

    Tredouane
    8 décembre 2018 - 18 h 03 min

    Regardez comment réagis un état quant il se sent menacé,es une rection proportionnel à la menace? ;les revendications citoyennes sont elles légitimes? ,je pense qu’a moyens terme beaucoup de sociétés et états occidentaux aurons a être confronté a la même situation que traverse la France aujourd’hui ,cette réaction n’est qu’un début.

    DYHIA-DZ
    8 décembre 2018 - 15 h 24 min

    Cette photo rappelle la guerre d’Algérie et la 2eme guerre mondiale.
    Où est le discours de Macron du 12 Novembre.

    Zorita
    8 décembre 2018 - 14 h 33 min

    Les yeux du président français font peur, la voix du ministre de l’intérieur fait peur, les propos du président de l’assemblée nationale n’inspirent pas confiance …Entre quelles mains le « pauvre » peuple de France est-il tombé ? Les dirigeants du soit disant pays des droits de l’Homme montrent une nouvelle fois leur vrai visage inhumain et hideux que les peuples qu’il a colonisé connaissent … Il faut espérer que les français qui travaillent pour vivre (et ceux qui sont au chômage forcé à cause de la finance internationale) ont compris qu’ils étaient le jouet des partis politiques et agissent en conséquence. Bon courage les gars !

    الهوارية في فرنسا
    8 décembre 2018 - 14 h 23 min

    Oui mais, les flics n’avaient pas assez de menottes pour les arrestations de ces lycéennes et collégiens qui devaient rester sages, ils ont foutu la pagaille au sein des manifestations estudiantines

    1
    12
      mouatène
      8 décembre 2018 - 15 h 18 min

      et c’est l’argument qui te pousse à nous dévoiler que tu es « elhhouaria fi frança » ?

      2
      1
    Anonyme
    8 décembre 2018 - 12 h 20 min

    C’est une image choquante dans le pays des « Droits de l’Homme ». Si le pouvoir français traite de cette manière une manifestation pacifique de ses propres lycéens, il ne faut donc pas s’attendre à ce qu’il soit plus clément avec des étrangers. C’est un acte lâche de la part des policiers français mais qui n’est pas étonnant. nous nous rappelons tous des enfants juifs français d’Ezieux que la police française avait arrêtés pendant la 2ème Guerre Mondiale pour être envoyés dans les camps de concentration allemands. Peut-on être plus lâche que ça?

    11
    UMERI
    8 décembre 2018 - 11 h 07 min

    Ce ne sont pas les printemps arabes, auxquels nous ont habitué, les médias français, qui jubilaient, a la moindre information, sur les exactions commises par les citoyens de ces pays, mais on assiste a l’ HIVER parisien, qui va GELER durement, la classe politique français, pour qu’elle apprenne, a ne pas s’ingérer dans les affaires des autres, comme en Libye, Syrie et ailleurs.

    12
    1
    Ch'ha
    8 décembre 2018 - 10 h 14 min

    On ne peut pas dire que les « forces » de l’ordre française soient réputées pour leur intellect et encore moins leur bravoure, je parle en connaissance de cause.
    En tout cas, je me réjouis de voir ceci Leidenfreude pour reprendre @Anonyme 6h46 sur article AP de ce jour.

    12
    1
    mouatène
    8 décembre 2018 - 9 h 58 min

    mesdames et messieurs bonjour. ce que nous voyons sur cette image, c’est l’une des leçons de la police coloniale sous le sinistre bigeard, qui était appliquée chez nous, et que l’état français gardait dans ses archives des écoles de formation des forces de l’ordre. ne vous étonnez pas, c’est leur devise quand ils se sentent faibles devant des situations de révoltes. ils s’emprennent aux enfants, et c’en est une preuve. on se souvient très biens ce que nous avons subi quand on étaient enfants. le malfaiteur se remémore toujours de ses anciennes habitudes et parfois il s’en sert. c’est le cas !!!

    17
    Anonyme
    8 décembre 2018 - 8 h 21 min

    JE PENSE QUE C EST LE TOURS DES FRANÇAIS POUR UNE DÉCENNIE NOIR OU JAUNE.

    9
    2
    Anonyme
    8 décembre 2018 - 6 h 50 min

    C’est glaçant. Ils sont devenus dingues, à force de pratiquer le déni en permanence, ils ne se rendent même plus compte qu’ils délirent sec. Une police incapable d’agir contre la vraie criminalité, notamment en col blanc, et il y a de quoi faire dans ce bled, il lui reste à humilier des collégiens pour faire bonne figure de pratique professionnelle. Ils sont devenus dingues, des dingues pitoyables.

    13
    3
    Blakel
    8 décembre 2018 - 6 h 30 min

    Il paraît que c’était lorsque Sarkozy était ministre de l’intérieur que la présence d’un gilet jaune dans chaque véhicule avait été rendu obligatoire, pour des raisons de sécurité routière (être visible des autres automobilistes si on doit sortir de nuit de son véhicule en cas de panne ou d’accident). Aujourd’hui Macron doit regretter cette décision. Chez nous notre Fakhamatouhou a été beaucoup plus malin, il a distribué des gilets orange, qui rendent plus dociles

    PS : Sinon, plus sérieusement, surpris, limite choqué par cette photo des jeunes interpellés. Est-ce un début de raz-le bol des forces de l’ordre, ou une provocation de leur part ? ?

    11
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.