Hassan Aribi sabote le travail des services de sécurité à Tamanrasset

Hassan Aribi
Un gendarme veille sur la sécurité du pays dans le Grand Sud. PPAgency

Par R. Mahmoudi – Après avoir exploité à fond l’affaire de l’expulsion de membres de l’opposition armée syrienne arrêtés il y a deux semaines dans la région de Tamanrasset, en multipliant les appels de détresse en direction des autorités à qui il demande de ne pas les renvoyer dans leur pays où ils «risqueraient d’être mal traités par l’armée syrienne», le député islamiste Hassan Aribi récidive avec un appel similaire concernant le cas de 53 ressortissants palestiniens arrêtés et retenus curieusement dans la même région de Tamanrasset.

Si on sait que les Syriens arrêtés sur le territoire algérien et qui seront finalement expulsés, d’après plusieurs sources, vers le Soudan, étaient en grande partie des membres de la milice dite «Armée syrienne libre», composée de transfuges de l’armée régulière et armés par la Turquie et le Qatar, rien n’a encore filtré au sujet des 53 Palestiniens, en dehors de ce que rapportent certains organes de propagande très peu fiables.

Hassan Aribi s’est donc emparé de l’affaire pour écrire une lettre ouverte au président de la République, le priant d’ordonner la «libération immédiate et sans condition» de ces Palestiniens et d’annuler la décision d’expulsion qui aurait été signifiée aux personnes arrêtées, en trouvant «inacceptable» et «scandaleux» que des citoyens palestiniens puissent être arrêtés «en terre algérienne».

Le vassal d’Erdogan demande que soient régularisés ces Palestiniens ou qu’il leur soit évitée une expulsion vers Gaza via l’Egypte.

Evoquant le rôle de l’ambassade de Palestine à Alger dans cette affaire, le député islamiste algérien qui se présente en champion de la cause palestinienne, se trahit en se révélant partisan d’une seule faction, le Hamas. Il accuse le représentant de l’Autorité palestinienne d’avoir usé de son statut pour obtenir l’expulsion des Palestiniens retenus dans le Sud «pour le seul motif, écrit-il, qu’ils sont issus de la bande de Gaza».

Les interférences de ce membre de la confrérie des Frères musulmans égyptiens dans la gestion des questions diplomatiques et sécuritaires constituent un abus qui doit être condamné par la force de la loi. La présence de Hassan Aribi à l’APN représente, elle, une sérieuse menace pour la sécurité de l’Algérie qui compte ainsi un agent au service d’Ankara et de Doha au sein d’une institution aussi sensible que le Parlement.

R. M.

Comment (39)

    bio
    3 février 2019 - 10 h 28 min

    je suis un musulman pratiquant a 100% depuis mon plus jeune age .Cependant je signale et mon avis est personnel que la création de tous les maux du pays quel que soit leurs degré sont causés par les réflexions des islamo barbares qui se servent de la religion musulmane pour essayer de gouverner c’est tout (POINT A LA Ligne) et cela sans blesser ni incriminer » le musulman islamique pratiquant sans autres arrières- pensés ».QUELS SONT LES VISÉES, LES PRÉTENTIONS ET LE OU LES PROGRAMMES D’UN PARTI ISLAMIQUE SE PRESENTANT AUX ELECTIONS PRESIDENTIELLES OU AUTRES.QUI VIVRA VERRA.

    Felfel Har
    14 décembre 2018 - 12 h 00 min

    Il faut l’arrêter et le traduire devant une juridiction d’exception pour sabotage et intelligence avec une puissance étrangère. Pour moins que ça, des bloggeurs algériens croupissent en prison. Serait-il au-dessus des lois?

    Lamari mehd
    14 décembre 2018 - 11 h 56 min

    [email protected]

    C’est au peuple de se réveiller,de se battre pour ses intérêts,et par destination,les intérêts de son pays,tant que le peuple ne dit rien,tant que le peuple se laisse endormir par les charlatans islamistes et des pseudos-politiciens,ce pays va trés certainement a sa perte..il faut un sursaut salvateur..et se convaincre que personne ne veut du bien a notre pays pays…l’Algerie est un pays riche..trés riche…mais ce n’est pas sa population qui profite de ses richesses,c’est là le probleme,et ce n’est pas quelques cages a poule,construite a la hâte,qui justifieront du contraire…l’Algerie devra etre reconstruite a partir de ses fondations..il faut qu’elle devienne effectivement une Republique..car elle ne l’a jamais été..et que les « masses »..devront elles aussi,obtenir le titre de citoyen avec des droits et des devoirs clairement définis…et enfin,que soit mise en place,une justice humaine libre,forte et équitable..et que l’Ecole soit totalement debarassée de la chienlit qui la pourrissent avec la funeste idéologie arabo-islamiste,source de malheur,de sous developpement et d’arrieration….oui tout est a faire…mais avant tout cela,il faudrait assainir au karcher le personnel politique Algerien.dans le style de Mokri,Arribi,et Naima salhi…

    6
    1
    Bakel
    14 décembre 2018 - 4 h 52 min

    Assez de la politique du « prestige », de « la bonne image » à l’extérieur (annulation de la dette de pays africains, avantages et cadeaux accordés aux pays du Moyen-Orient). L’Algérie doit penser à ses propres intérêts (car ce ne sont pas les autres pays qui le feront à sa place, même pas les soi-disant « pays frères »). Cela revient à donner la priorité enfin au citoyen algérien, si longtemps méprisé par notre élite dirigeante, plus préoccupée par son image à l’extérieur (notre fakhamatouhou qui espérait le prix nobel de la paix, en est le plus bel exemple).
    PS: Quant à ces islamistes, ils constituent le Cheval de Troie de toutes les trahisons possibles contre l’Algérie.

    mouatène
    13 décembre 2018 - 20 h 30 min

    vous n’avez rien compris. nos grands mères disaient: « aatihli fahém, oulahla qra. »

    1
    12
    Anonyme
    13 décembre 2018 - 19 h 19 min

    bravo pour votre analyse

    Lamari mehd
    13 décembre 2018 - 18 h 35 min

    Je tiens a ce que les Algériens sachent que leur pays est en danger,un danger grave et imminent a cause de l’absence de l’Etat et sa permissivité avec les ressortissants des pays arabe,particulièrement les palestiniens et les syriens,sans parler des clandestins sub-africains.

    Les Palestiniens et les syriens,investissent en force le secteur du commerce et de l’importation en Algérie,grâce aux centaines de milliers de dollars,sinon des millions,détournés des aides que leurs pays reçoivent particulièrement de l’Algérie..notre pays leur sert de machine a laver pour blanchir leurs argent malhonnête…plus grave,ils profitent de la dilatance de l’Etat Algérien pour transférer des sommes colossales,a travers des sociétés ecrans qu’ils ouvrent a l’étranger pour recevoir les dollars Algériens…en plus,n’étant intéressés que par le transfert d’argent a travers les banques Algeriennes,afin de leur donner un cachet légal,ils revendent a prix cassés (moins que le prix coûtant) les produits qu’ils importent,en mettant a mal l’industrie Algerienne!!!!!!

    Ou est l’Etat Algerien..ou sont les services de contrôle..les services de securité??????

    29
      SoyonsLogiques
      13 décembre 2018 - 20 h 18 min

      @Lamari Mehd
      Vous avez parfaitement raison.
      Dans les années Boumédienne les palestiniens oeuvraient dans l’enseignement.Alors que les algériens faisaient face à la contrainte de l’autorisation de sortie et de l’humiliante allocation devises de 300Da,les palestiniens qui bénéficiaient de bons salaires ,de logement de fonction et d’une grande liberté de circulation s’adonnaient à l’époque au commerce illégal.Ils achetaient en da les produits importés en devises (electronique,medicaments..) qu’ils revendaient à l’étranger en devises et apportaient des bijoux et perles qu’ils écoulaient dans notre pays.Notre pays est une vache à lait aux ressortissants francais,syriens ,irakiens,egyptiens et notamment palestiniens qui,tout en se victimisant d’adonnent à toute sorte de trafic dans notre pays.C’est eux qui ont introduit le fameux trabendisme des années 80.
      Pendant ce temps leur coll`gues enseignats algériens recevaient un salaire minable ,quant aux logements de fonction,ils n’avaient d’autres choix que de rêver.C ‘est à croire que le sacrifice de 1million et demi de chouhadas n’a profité qu’aux étrangers.Et cà perdure.Il est plus facile à un moyen oriental d’entreprendre en Algérie qu’un algérien qui se trouve confronté à mille et un obstacle.Et ces entrepreneurs moyens orientaux sont tous véreux.

      17
        Anonyme
        13 décembre 2018 - 20 h 49 min

        Mais vous oubliez de préciser la cause de la plaie subsaharienne.

    Tredouane
    13 décembre 2018 - 18 h 24 min

    J’estime que nous devons changé notre comportement vis avis des questions lier à la sécurité,faire la différence entre avoir une avis sur les questions sécuritaires et la divulgation des secrets lier à la sécurité;je pense que plus la culture de débat des questions sécuritaire est aborder par la société et plus cela aboutira au renforcement de notre sécurité, l’implication de la société s’avère même très important .

    7
    1
      SoyonsLogiques
      14 décembre 2018 - 13 h 33 min

      Feu Boumédienne juste avant son déces s’est rendu compte que la proximité aux pays arabes n’a rien apporté de concret à notre pays de mème que l’arabisation au détriment d toutes les autres langue du savoir scientifique et technologique.

    Algérienne-DZ
    13 décembre 2018 - 17 h 18 min

    Les services de sécurité Algériens doivent reprendre leur place…C’est important pour la stabilité du pays.

    Même les journaleux à 1 dirhams se permettent de s’attaquer aux services de sécurité.

    Il ya quelque chose qui ne colle pas en Algérie.

    21
    Anonyme
    13 décembre 2018 - 16 h 14 min

    Pour une sécurité plus ou moins absolue dans notre pays il faut un verrouillage ultra imperméable au niveau de ces frontières Algérie-mali-niger, et le suivi permanent des traitres algériens tel que ce pseudo député islamiste.
    On constate que les portes du sud vont anéantir le pays qui est d’ailleurs en danger depuis le déclenchement de la vague de la migration subsaharienne qui doit être stoppée, éradiquée par tous les moyens et surtout aider tous les subsahariens, faisant les têtes innocentes de gentils bosseurs, en Algérie à se diriger vers la frontière pour regagner leurs pays.
    Trump a dit mardi aux leaders démocrates du congrès « Il n’y a pas de sécurité aux frontières sans le mur! », Trump réclame son mur.

    15
    2
    mouatène
    13 décembre 2018 - 15 h 32 min

    et dire qu’il existe encore des brebis galeuses qui continuent de clamer qu’en algérie il n’y a pas de démocratie. bien au contraire elle en bonne santé mieux qu’ailleurs.

    15
    42
      Sabrina-DZ
      13 décembre 2018 - 16 h 57 min

      Saboter le travail des services de sécurité n’est pas un signe de démocratie, mais c’est un signe de sabotage, de trahison…
      La démocratie serait d’en finir avec ces microbes qui squattent l’APN pour détruire le pilier de l’Algérie ( son armée et services de sécurité).

      21
      1
    Anonyme
    13 décembre 2018 - 15 h 23 min

    Les frontières algériennes avec le mali et le niger doivent être électrifiées avec des câbles haute tension (les techniques ça ne manquent pas), les traitres qui font rentrer les migrants indésirables et ceux qui défendent leur présence devront être emprisonnés à vie, il n y a pas que cet « islamiste » cité dans l’article, d’autres grandes gueules et affairistes au sud qui ne pleurent pas le sort de leur terre souillée et dégueulassée par les subsahariens mais continuent à trouver tous les moyens pour ramener ces migrants qui ne s’effacent pas malgré toutes les expulsions. le plus grand soucis des algériens consciencieux, patriotes est d’utiliser tous les moyens pour renvoyer la colle subsaharienne, les opportunistes palestiniens et les mendiants syriens. Quel algérien s’est permis de migrer pour aller mendier chez les pays ???

    19
    3
      Anonyme
      13 décembre 2018 - 15 h 39 min

      Je corrige: Quel algérien s’est permis de migrer pour aller mendier chez les autres ???

      12
      4
      SoyonsLogiques
      13 décembre 2018 - 15 h 45 min

      Des traitres à la nation comme hassen laribi qui s’affiche publiquement à l’instar de mokri comme larbin d’erdogan ,lui,on ne l’arrète pas,mais on arrete et on étouffe la voix des journalistes patriotes,des comédiens dont l’Algerie coule dans leurs veines.Par conséquent il n’y a rien de positif à attendre de ce système qui s’est accaparé de nos libertés qu’on a recouvrées en 1962 aux prix de 1millions et demi de chouhaddas.

      19
    K. DZ
    13 décembre 2018 - 15 h 16 min

    C’est grâce à des traîtres comme ce député qui dance bien le tango, que des radicalisateurs freros ont été importés durant les années fin/60 /70 pour une Kharabisation à outrance de l’école algérienne. Résultat : Une décennie avec du sang jusqu’au genoux, maintenant ce KHARABI passe à un cran au dessus, importer officiellement des terroristes. Je préfère encore le bonhomme de Oued Souffle qui avait importé des ordures récemment. et puis sommes nous sûrs de l’identité de ses PALESTOS ?

    31
    Tinhinane-DZ
    13 décembre 2018 - 15 h 06 min

    S’ils ont un passeport palestinien légale non trafiqué, je ne vois pas pourquoi ces paseudo-palestiniens ne sont pas rentrés par l’aéroport d’Alger.
    Ce sont des DAECH avec des passeport palestiniens….
    Que ce terroriste l’Aribi dégage de l’APN et de l’Algérie. Il n’a aucun respect à la souveraineté de l’Algérie.
    Wallah que c’est trop. Où va cette léthargie de l’ÉTAT à l’égard de ces harkis barbus

    34
    Kahina-DZ
    13 décembre 2018 - 14 h 41 min

    ON se demande vraiment qu’attend l’ÉTAT Algérien pour emprisonner ce traitre à la barbe du diable.
    C’est incroyable ce qui se passe en Algérie, le vide a créé le chaos.
    Aucun respect au service de sécurité…N’importe quel cafard prend le droit de saboter le travail des services de sécurité. MAIS C’EST TELLEMENT GRAVE !!!!.

    55
    Tin-Hinane
    13 décembre 2018 - 14 h 23 min

    Ce type là ne semble pas être seulement au service d’Ankara il est sûrement au service d’israël. Qu’on nous dise comment 53 palestiniens se sont retrouvés à Tamanrasset, la porte d’entrée de l’Algérie c’est Alger et si’ls sont rentrés par Tamanrasset cela veut dire qu’ils ont été transportés par l’Afrique subsaharienne et donc par ceux qui sont stationnés au Mali, au Niger et au Tchad, donc nos ennemis. Qui nous dit que ce sont des vrais palestiniens d’une part et d’autre part ils peuvent être des palestiniens traîtres. Ce Hassan Aribi doit être arrêté et jeté en prison comme tous ses semblables, on peut pas continuer à les laisser sévir. Il insiste pour qu’on laisse chez nous des gens qui vont probablement nous poser une bombe demain quelque part quel culot quand même.

    44
    MERIEM
    13 décembre 2018 - 14 h 12 min

    ET QU’ATTENDENT NOS AUTORITÉS ALGÉRIENNES POUR FOUTRE EN PRISON UN TEL BONHOMME ?
    C’EST TOUT DE MÊME PLUS QU’INQUIÉTANT. C’EST MÊME BIZARROÏDE QUE NOS SERVICES NE FONT RIEN POUR L’ARRÊTER…… JE NE COMPRENDS PLUS RIEN.

    27
    2
    Ayweel
    13 décembre 2018 - 13 h 29 min

    Les traîtres, les vendus, elkhoubathas, les laveurs de l’argent sale récolté par les terroristes des années 90, se dévoilent par eux même. Un destructeur de la nation algérienne interfère dans les affaires de la sécurité algérienne!!!!!!!!!. Ce sont ces types de personnes qui ont fait de toute l’Afrique du Nord ce qu’elle est aujourd’hui………….. peuple réveilles- toi bon sang….. ne s’invite par la cheminée que les voleurs et les violeurs……. Les amis et les invités utilisent les ports et les aéroports, autrement dit rentrent par la porte, en frappant évidement.

    22
    Le Berbère
    13 décembre 2018 - 13 h 26 min

    La présence de Hassan Aribi à l’APN représente une sérieuse menace pour la sécurité de l’Algérie qui compte ainsi un agent au service d’Ankara et de Doha au sein d’une institution aussi sensible que le Parlement…Et ben moi , je peux vous dire que l’APN abrite toutes sorts de malfrats de la cinquième colonne , de traîtres et de harkis des temps modernes..Ps , je ne fais de commentaire à propos de cette communauté issue de la Palestine et la Syrie car je serais victime de censure encore une fois .

    25
    Anonyme
    13 décembre 2018 - 12 h 17 min

    « ma3a falastine dalima aou madlouma » est un fond de commerce qui rapporte gros.

    21
    khalilsadek
    13 décembre 2018 - 11 h 19 min

    Nos FRERES palistiniens sont infestés est pourris d’agents du MOSSAD les exemples ne manquent pas, meme dans l’armée Israelienne il ya des Harkis palistiniens. Nos services concernés doivent tout d’abord tenir compte de ce volet avant d’écouter ce charlatan Aribi.

    28
    4
    Lghoul
    13 décembre 2018 - 11 h 17 min

    Tous ces gens ne sont qu’une tentacule du pieuvre des mercenaires nourri et financé des pays kharabes.
    si Boudiaf était vivant, on aurait des decennies d’avance aujourd’hui. Mais en 2018, on patine encore sur les le sexe des anges et de la couleur des yeux des 72 vierges. Le sommeil zombie est long; il est pire que le sommeil de la drogue. 100 ans en arriere. Normalement tous ces criminels sont soit en tole ou ailleurs.

    22
    4
    Mazouzi
    13 décembre 2018 - 11 h 15 min

    Il ne faut pas le déchoir de son mandat de député…il faut tout simplement le mettre en prison à…vie.

    25
    5
    INVESTIGATIONS
    13 décembre 2018 - 10 h 39 min

    Il faut tout simplement enquêté avec les autorités palestiniens.
    Ainsi qu’après de l’embassade de Palestine en algerie sur l’identité de chacun de ces individus.
    Sont ils recherchés, ont ils des familles en Palestine leurs est ils reprochés quelques choses. …….
    Et nous saurons qui ils sont réellement.

    17
    3
    Ch'ha
    13 décembre 2018 - 10 h 08 min

    Politique politicienne.
    Ce député terroriste qui oeuvre pour des officines étrangères n’a pas de légitimité et doit interdit qu’i’ soit renvoyé chez ses maîtres d’Ankara. Interdire tous ces groupes groupuscules de FIS GIA frères musulmans et cie ….MAK = mossad tous le bras armé du sionisme.
    Le pays machallah fait ce qu’il a à faire pour sa sécurité et son peuple.

    24
    9
    Apache
    13 décembre 2018 - 10 h 02 min

    Ne peut on pas déchoir ces Hassan Aribi et Naïma Salhi de la nationalité algérienne et les expulser vers leur maître Erdogan? Nous sommes fatigués de les entendre.

    39
    8
    Gatt M'digouti
    13 décembre 2018 - 9 h 56 min

    le député islamiste Hassan Aribi doit d’abord prôner et exiger l’hygiène dans nos quartiers, nos cités, et nos villes qui croulent sous des tas d’immondice , c’est l’une de ses responsabilités qui lui a valut d’etre  » Zélu » !!!
    Qu’il balaie devant la porte Algérie au lieu de défoncer des portes ouvertes. La politique étrangère et l’armée ne sont nullement concernés par la parlement mais sont du ressort du président de la république.

    36
    5
    elhadj
    13 décembre 2018 - 9 h 06 min

    on en veut plus de ces individus incontrôlés,sans doute des agents de services étrangers, qui tentent de s établir illégalement sur notre territoire.qu ils restent et activent chez eux pour libérer leur pays.nous avons nos propres problèmes entre autres l importation de déchets ménagers a coup de devises,les harragas, l élection présidentielle, la vie chère,la paupérisation d une grande partie de la population,les insuffisances du secteur de la sante,la corruption,la liberté et les droits humains , les remous populaires ici et la , aggraves d autant par l invasion massive de subsahariens de tout sexe et de toute age qui doivent être rapatries en urgence chez eux.basta, déjà on en a assez avec ce que nous avons actuellement

    22
    3
    LE NUMIDE
    13 décembre 2018 - 8 h 45 min

    POUR QUI SE PREND-IL ? POUR UN CALIFE ? C’est parce qu’ il tient un chapelet et qu’il est député , qu’il veut se substituer à l’Etat national algérien et aux Lois de la République Algérienne ???? .. il peut dire son opinion de citoyen dans les limites individuelles qui lui sont imparties par la Constitution … Mais NUL n’est au dessus de l’État et des Lois pour dicter aux instances gouvernementales de souveraineté ce qu’elles doivent expulser ou accueillir sur le territoire national dont elles ont l’entière responsabilité … C’est quoi ce Souk ???? Aribi se croit-il dans un feuilleton turc ou Égyptien ?? Comme toutes les nations du monde , les Questions de Défense, de Sécurité et de Souveraineté en Algérie, relèvent exclusivement de la Loi et de l’Etat pas des individus… des agitateurs …. ou des califes de pacotille !!!

    20
    5
    Kenza
    13 décembre 2018 - 8 h 37 min

    Il n’y a pas que lui, au sein de l’hémicycle, qui constitue une menace pour le pays. Il y a aussi sa comparse, l’inculte Naïma Salhi, à qui ils ont donné le rôle de semer la zizanie et la haine entre les algériens et qui, de ce fait, est tout aussi dangereuse sinon plus pour l’unité du pays.

    21
    6
    Anonyme
    13 décembre 2018 - 8 h 32 min

    Qu’il parte lui aussi en Palestine avec ces agents palestiniens qui ne nous veulent que la catastrophe y compris tous les arabes et surtout les noirs africains, évitons l’appellation erronée de « fraternité » avec ces peuples.

    20
    6
    Anonyme
    13 décembre 2018 - 8 h 26 min

    Si l’Algérie était un vrai pays,ce traître islamiste Hassan Aribi aurait été traduit en justice militaire pour haute trahison et passé par les armes. Youcef Benzatat et K.Naimi qui s’acharnent sur K.Daoud qui n’écrit que des romans feraient mieux d’orienter leur haine vers les vrais ennemis du pays.

    22
    7
    L'Algérie est Victime de l'Etat arabe et sa oumma
    13 décembre 2018 - 7 h 55 min

    Les deux vous etes complémentaires à la subordination du pays aux nains du moyen orient. L’Etat arabiseur prédispose le pays aux islamiseurs qui le finissent. L’Etat arabe et ses islamistes sont complices de l’ocupation du pays…

    14
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.