Les porte-voix du «qui tue qui» en Algérie justifient l’exécution de Chekatt

France STrasbourg Chekatt terrorisme
Des membres du GIPN français. D. R.

Par R. Mahmoudi – Très inquiétés par l’ampleur prise sur les réseaux sociaux et dans l’opinion publique en général, par la question de savoir pourquoi les auteurs d’attentats terroristes en France sont systématiquement abattus, après l’affaire Cherif Chekatt, les grands médias parisiens ont été actionnés pour tenter d’écarter les graves suspicions qui pèsent sur les services de sécurité français dans leurs relations avec les djihadistes.

C’est en directeur de conscience que Le Monde dément ce sentiment largement partagé et qui fait aujourd’hui opinion. A la Une de ce quotidien, on lit : «Non, les suspects d’attentats terroristes ne sont pas systématiquement tués par la police». Le journal réduit cette opinion qui se forme à des «rumeurs» ou à de simples «remarques» émises par des lecteurs.

Pour Le Monde, «la plupart des terroristes ou suspects sont morts à la suite de leurs attaques, mais ils n’ont pas été « invariablement » abattus par les forces de l’ordre et plusieurs d’entre eux seront jugés». Faisant l’inventaire de tous les attentats commis en France, il relève que les terroristes sont généralement tués «lors d’un échange de tirs». Et d’expliquer : «La doctrine djihadiste, telle qu’elle a été observée lors de nombreux attentats, prévoit qu’après avoir perpétré leur attaque, les auteurs, s’ils sont encore en vie, fassent un maximum de victimes parmi les forces de l’ordre au prix de leur propre vie, ce qui complique grandement toute tentative d’interpellation». Ce qui, selon cette analyse, justifierait largement la solution finale qui est d’abattre l’assaillant au lieu de l’arrêter vivant.

«D’autres encore, justifie le journal, sont neutralisés lors de confrontations, comme ce fut le cas d’Abdelhamid Abaoud, tué le 18 novembre 2015 à Saint-Denis, ou des frères Kouachi, le 9 janvier de la même année, au surlendemain du carnage qu’ils avaient perpétré dans les locaux de Charlie Hebdo». Le Monde atteste que c’est ce même scénario qui s’est produit à Strasbourg, assurant que, dans tous ces cas, les policiers «agissent dans le cadre autorisé par la loi» : «Ils peuvent faire usage de leur arme lorsque des individus armés portent atteinte à leur intégrité physique, ce qui était le cas à Strasbourg, puisque le suspect a tiré au moins une fois dans leur direction».

Le journal énumère ensuite les cas de terroristes arrêtés. Sauf que ces terroristes – Salah Abdeslam et Mohamed Abrini, accusés dans l’attaque de Bruxelles, Mehdi Nemmouche, principal suspect dans la fusillade du Musée juif de Bruxelles, etc. –, ont été arrêtés dans d’autres pays européens qui n’ont apparemment rien à se reprocher et rien à cacher.

R. M.

Comment (23)

    Anonyme
    17 décembre 2018 - 1 h 01 min

    Un djihadiste armé çà n’existe pas de notre temps , à moins qu’il soit une marionnette aux ordres pour le faire passer comme un représentant des islamistes qualifiés de cannibales afin de discréditer les musulmans.
    Le vrai djihadiste est lui occupé à balayer devant sa porte ne comprenant pas pourquoi on s’acharne à le faire passer pour un tueur .

    EL Che
    16 décembre 2018 - 9 h 50 min

    Un Cadavre ne parle pas ……Elementary My Dear Mr Watson ( Mr.Dupont Serais plus approprie)

    mouatène
    15 décembre 2018 - 22 h 28 min

    les médias de france sont à comparer à Goliath, borgne et au pieds d’argile. avec la révolte du peuple français, ces agents de l’état sont envahi par la panique. ils se rendent compte que leur situation privilégiée est en péril. ils n’osent jamais déclarer les pactoles qu’ils touchent et si vous avez remarqué, ceux sont presque tous les fils des anciens journalistes ou proches du pouvoir ( comme partout ). avec les Gilets Jaunes c’est leur situation qui est en jeu. alors ils se donnent à fond pour faire croire que le mouvent de révolte s’atténue au fur et à mesure. ils osent essayer de tromper le peuple !!! ils n’arriveront pas !!! et n’oublions pas qu’ils sont, non pas à la solde, mais aux ordre du crif. ils ne leur reste rien pour rougir. d’ailleurs, ils ne parlent plus correctement mais ils balbutient en lisant les bouts de papiers de leurs chefs. bientot ils vont avoir droit à une cellule d’othophonistes pour les accompagner.

    Hibeche
    15 décembre 2018 - 21 h 55 min

    Pour moi c’est simple.
    Si c’est un attentat sous faux drapeau, on élimine le « coupable  »
    Si c’est un vrai attentat, on arrête le « suspect « .

    karimdz
    15 décembre 2018 - 21 h 35 min

    Qui ne se souviens pas de coulibaly menoté, et aussitot abbatu ! Si les autorités francaises ou plutot franco sionistes, n’avaient rien à se reprocher, pourquoi abattre un « terroriste » plutot que de l interroger pour découvrir ses complices et leurs objectifs, et y mettre fin.

    A moins que ce coulibaly était une énième marionnette instrumentalisé par les services secrets franco sionistes, qui sont les planificateurs d attentats. Il risquait de mettre à mal, le projet machiavélique des sionistes. Il fallait donc l éliminer comme beaucoup d autres. On se demande meme si certains terroristes n’ont pas été executés avant meme que les pseudos assauts n aient été lancés.

    Je me suis meme demandé si les forces de sécurité qui intervenaient lors des actes terroristes, n étaient pas des isra hell liens, ce qui expliqueraient beaucoup de choses.

    Les pièces d identité bien en évidence, comme hier les passeports du 11 septembre 2001, ne sont que trop grotesques, pour les gens lucides qui en France comme ailleurs, n’ont pas tardé à faire le rapprochement entre le mouvement des gilets jaunes et l attentat de Strasbourg.

    Les services secrets franco sionistes ne reculent rient, ils recrutent des individus parmi la communauté musulmane, leur fournisse armes, argent, voire explosifs pour accomplir des missions bien précises. Parfois, ils manipulent des individus dont les facultés mentales sont altérées, souvenons nous de l affaire du train talys en 2015, c est dire que ces véritables terroristes franco sionistes, n’ont aucun scrupule.

    MELLO
    15 décembre 2018 - 20 h 23 min

    Pourtant tout est clair, les terroristes ne sont pas tombés du ciel et si vous pensez qu’il suffisait de dire » Allah Akbar » pour se situer dans une mouvance, ou qu’une mouvance supposée être daech puisse émettre un message et vouloir revendiquer ces actes, c’est méconnaître toute cette supercherie de politiciens qui manipulent les uns contre les autres , pour sauvegarder leurs intérêts. L’être humain est pire que n’importe quel animal sauvage lequel défend son territoire et ses intérêts sans pour cela utiliser ou manipuler un autre animal. Malheureusement, après acte, on tente d’effacer les preuves, toutes les preuves.

    4
    2
    djazairi hor
    15 décembre 2018 - 20 h 14 min

    Qui se souvient du massacre de Bentalha, cette bourgade de la banlieue d’Alger qui a vécu une nuit d’horreur, quand environ 500 citoyens ont été abattus en une seule nuit; pour « les supporteurs du qui tue qui », c’était l’oeuvre des services de sécurité algériens, est-ce que ceci est valable pour ce qui se passe en France? ou c’est la politique des 2 poids, 2 mesures? il m’est arrivé de commenter sur cette même page où j’avais cité un vieux dicton algérien: « ne sent le feu de la braise que celui qui a le pied dessus », à bon entendeur salut.

    Rascasse
    15 décembre 2018 - 20 h 00 min

    Vivant ils deviennent des héros et des modèles, pour les égarés, les français ne sont pas naïfs

    1
    7
    BAS LES MASQUES !
    15 décembre 2018 - 17 h 43 min

    Je reprendrai un certain message d’un ministre Français sur un des groupes terroristes en SYRIE, il disait  » AL NOSRA FAIT DU TRES BON BOULOT »

    14
    Comète Kabyle
    15 décembre 2018 - 17 h 35 min

    Si ils les prends vivants ils risque de dire une certaine vérité qui confirme ce que pense presque tout le monde sur ses supercheries et false flag et attentats et fusillades sous fausse bannière !

    12
    1
    TARZAN
    15 décembre 2018 - 16 h 06 min

    la meilleure réponse qu’on puisse donner à la france c’est CHAKIB KHELIL. vous allez voir comment ils vont se mettre à quatre pattes s’il sera notre président. car si l’algérie s’ouvre aux USA c’est toute l’afrique qui suivra et ça c’est le cauchemar de la france/. ils ont choisi le maroc qu’ils gardent le maroc mais qu’ils nous lâchent

    8
    21
    صالح/الجزائر
    15 décembre 2018 - 14 h 36 min

    Les réseaux sociaux , et l’opinion publique en général, suspectent les manipulation qui pèsent sur les services de sécurité français dans leurs relations avec les soi disant djihadistes , ou faux djihadistes , pendant que le journal , Le Monde , parle de «La doctrine » des djihadiste , des vrais , qui commettent leurs forfaits , au prix de leur propre vie, pour aller au Paradis et bénéficier des Houris .
    Deux concepts différents , car un vrai djihadiste , non manipulé , ne peut être « un délinquant notoire, coupable de 67 délits et 27 fois condamné … » .
    Quant on lit une analyse ci-dessous d’un « spécialiste » français qui affirme : « Quand on regarde tous les actes terroristes isolés, on parvient à identifier à chaque fois un facteur déclenchant, soit un conflit familial qui vient d’éclater, soit une convocation policière … » , il faudrait comprendre que ces « terroristes » , sur commande , ne sont pas des « djihadiste» , n’ont pas de « doctrine » , n’attendent pas d’aller à l’Eden retrouver les Houris et les rivières de vin , car elles ne leur manquent pas dans leur vie d’ici bas en France , mais ils sont généralement des « délinquants » laissés pour compte dans leurs banlieues , systématiquement manipulés et abusivement exploités par des officines dont les adresses sont connues par les grands médias parisiens .
    Engager une armada de 420 éléments surarmés d’élites du GIPN et du GIGN , avec appui des CRS … et deux hélicoptères , contre une seule personne , d’origine nord africaine , n’est ni pratique , ni héroïque, ni éthique … .

    9
    2
    Felfel Har
    15 décembre 2018 - 14 h 08 min

    Ce sont tous des disciples de Goebbels, le grand manipulateur d’opinion, un propagandiste hors pair. A sa suite, ils pensent que plus un mensonge est gros et plus il a de chance d’être crû et qu’un mensonge répété comme une litanie, finira par devenir vérité. ERREUR!
    Les Algériens savent lire entre les lignes et faire la part entre réalité et fiction, entre info et intox; ils pensent rationnellement et ils ne dépendent pas que d’une seule source d’information. Ceux qui en France, croient encore aux bobards de la presse française, ne savent pas utiliser leurs méninges; ils sont les cibles favorites des plumitifs qui ont tourné le dos à leur devoir sacré de vérité et d’objectivité. Pour répondre à la question « qui tue qui », il faut chercher à qui profite le crime. Macron et la classe politique française, pardi!
    Aprés avoir passé un sacré moment, Macron croit avoir résolu son problème, mais il n’est pas au bout de ses peines car son mandat est plombé et sa réélection incertaine, pour ne pas dire impossible.

    14
    3
      M.B
      15 décembre 2018 - 20 h 43 min

      Chez « Eux », La Faim justifie les moyens, car ils n’ont pas de fin, ils vivent en animaux sous apparence humaine, c’est le sens de ce verset : ذرهم ياكلوا ويتمتعوا كاللانعام
      Laisses les manger et jouir comme les bêtes… Jadis Machiavel pensa que la fin justifiait les moyens, il aurait dû corriger : La Faim… D’ailleurs c’est un des éléments de l’apparition des Gilets Jaunes, ils veulent remplir Le Frigo, ils le disent, « Macron » de son côté a peur que Le Frigo se vide et lui crie famine !

    makz
    15 décembre 2018 - 13 h 08 min

    On les tue pour éviter toute eventuelle enquête internationale…mais les ONG complices préfèrent harceler les pays en rêve de développement.

    12
    8
    Salim Samai
    15 décembre 2018 - 11 h 54 min

    Le cas Anis Amri á Berlin (Marché de Noel) est toujours INCOMPREHENSIBLE. Il n´a, semble t-il, rien á voir avec la formule classique: « Temoignage de cris Allah Akbar! Terrorisme. Islam. Contre l´Etat en place. » Commission sur commission, informateurs, 1001 supputations; dossier complexe ou je n´AI RIEN encore compris!

    3
    4
    Bibi
    15 décembre 2018 - 10 h 16 min

    Je connais un couple de Tunisien et un couple d’Algériens partis à la Mecque. Résultat, facture à 45000 €, chacun soit 20 000 € partis dans les poches des saoudiens.
    Au final, cet argent sera réinvesti en Angleterre, Amérique, Paris et ce, dans l’immobilier, dans les Hôtels de Luxe, villa somptueuse, Bourse de Paris etc…
    En d’autres termes, les Saoudiens auront les éloges, l’estime, le respect car la presse dira, les saoudiens achètent pour 10,20,30 milliards d’euros d’avions, ils passent des commandes dans des magasins de luxe, ils dépensent sans compter donc ils aident nos économies, ce sont de très bons musulmans (faux, juifs).
    Par contre, revers de la médaille, la mauvaise image, le dégoût, l’irrespect, ce sera pour les maghrébins qui n’ont toujours rien compris à la contrefaçon de l’islam et pour eux, on dira : Attention, ce sont des terroristes, des voyous, des délinquants, des dealers faisant les gros titres des journaux européens et américains si bien que la population européenne se méfiera constamment d’eux.
    Il faut donc inverser les rôles et arrêter de financer les saoudiens qui se servent des maghrébins étant précisé qu’ils ne les aiment pas du tout.

    32
    6
    Anonyme
    15 décembre 2018 - 9 h 57 min

    « Les porte-voix du «qui tue qui» en Algérie justifient l’exécution de Chekatt » Oui le pauvre Chekatt a été victime de l’islamophobie.Il fallait lui accorder l’immunité de la concorde civile et lui octroyer un magasin de lingeries fine à Alger .

    17
    20
      Anonymeanonyme
      15 décembre 2018 - 17 h 48 min

      C’est un marocain pas un algerien. Les 450000 clando marocains nous suffisent. Pas la peine d’ajouter 1 de plus.

      5
      5
    Bibi
    15 décembre 2018 - 9 h 34 min

    A la mort de notre cher Houari Boumédiène, les saoudiens et la cia américaine se sont associés pour développer l’islamisme radical. Ce que l’on voit aujourd’hui a commencé, à germer en 1979. Cet islam parallèle (wahhabisme) est une contrefaçon, un faux islam et beaucoup de musulmans n’arrivent toujours pas à déceler le vrai du faux. Si bien que le vrai musulman apporte toujours en toute naïveté son argent aux faux musulmans d’Arabie Saoudite (Al Saouds) qui sont des juifs entraient aux 14 ème siècles à Médine, qui ont capté depuis cette date tous les rouages de l’économie saoudienne (commerce, pétrole, finance, construction, religieux). L’islam a donc été phagocyté (vers dans le fruit) par le wahhabisme juif. Pour l’exemple, vous avez des juifs américains, des juifs français avec des prénoms catholiques comme (Laurent Fabius, Nicolas Sarkozy etc..etc..). Seulement, le vrai musulman n’arrive toujours pas à faire la différence et se laisse toujours berner. Les AL Saouds se sont donc permis de remplacer notre cher Houari Boumédiène par du religieux afin que tous les maghrébins se dirigent vers la Mecque et les enrichissent et ce, pour le profit de l’Etat d’Israël. Les grands perdants sont donc les algériens vérifiables sur le terrain (plus de Boumédiène, terrorisme pendant 10 ans, crise du logement, crise sécurité, faiblesse de la monnaie, émigration galopante, chômage de masse, plus de respect à l’étranger, perte de crédibilité etc…etc…)

    19
    17
    ANONYME 1
    15 décembre 2018 - 9 h 21 min

    Ils mentent, les responsables français mentent et leurs médias suivent, une honte pour des journalistes, alors que leur métier exige qu’ils cherchent la vérité et décortiquer des faits, que non ils suivent ce qui leur est dicté de raconter comme bobards à leurs citoyens pour les endormir les leurrer.
    Faire peur à leurs citoyens attention le monsieur aux rouges est là, attention bouloulou est là, le monstre va venir, « attention les terroristes sont là », des histoires racontées à nos enfants pour les obliger à rester tranquilles, et cela se passe en France cinquième puissance mondiale.
    La force lors d’une confrontation avec des terroristes se trouve toujours du côté des services d’ordre, police ou gendarmerie. Soit en moyens matériels en nombre d’agents et options d’interventions.
    Le ou les terroristes qui sont généralement acculés dans une pièce ou un local quelconque, se trouvent dans une situation de défense et sont contraints d’économiser les munitions.
    Les forces de l’ordre ont plusieurs moyens d’intervention, liquider purement et simplement le terroriste, ou le capturer vivant pour complément d’enquête et approfondir les investigations.
    Opter pour la première solution laisse comprendre que les autorités n’ont pas besoins d’information venant de ce terroriste, elles laissent comprendre qu’elles savent tout de ce terroriste quand à ses motivations, ses fréquentations etc .
    Deuxième option faire tout pour le capturer vivant, ici les pouvoir en place font preuve de sagesse et de pondération, pour avoir ce terroriste vivant et connaître les buts et motivations de ses actes criminels vis-à-vis des civils, et avoir des informations sur les commanditaires ou complices.
    Pour capturer le terroriste ils ont plusieurs moyens, des gaz, et des grenades pour immobiliser le terroriste ou l’aveugler momentanément.
    Ils ont des chiens dressés à cet effet. Envoyer trois ou quatre chiens simultanément pour aller dans la pièce o use cache le terroriste, il va tuer un ou deux mais il sera toujours immobilisé par les autres chiens. Et l’intervention énergique des agents va compléter le reste.
    Là on peur voir qu’il y a des moyens pour capturer le terroriste vivant, qu’ils cessent d’évoquer les prétextes « ils ne veulent pas mettre la vie de leurs agents en danger ». ou d’autres motifs fallacieux, « les agents n’ont fait que répondre aux tirs, il a été atteint ».
    Car généralement ces terroristes sont abattus par des tirs de snippers ou suite à un lancer de grenade, une liquidation purement et simplement.
    Laissant comprendre, « il a accompli sa mission, liquidez le ».
    Clair et net.
    Car ce qui cloche dans ces affaires, ils disent toujours que c’est un délinquant fiché S, connu des services et qui a subitement basculé vers le terrorisme. Ce qui laisse comprendre qu’il y a une ou plusieurs personnes étrangères inconnues des services de police ou de gendarmerie qui ont incité ce délinquant à basculer et passer aux actes.
    Pourquoi ce terroriste n’est pas capturé vivant pour connaitre la ou les personnes qui ont incité ce délinquant à passer aux actes et lui fournir des armes.

    19
    8
    Vérité
    15 décembre 2018 - 9 h 04 min

    Pourtant tout est claire pas besoin de sortir d’une grande école;les vrais terroristes venant de l’exterieur ont les tués pas par peur de vengeance (reprisaille);mais les fabrications maison nous savons d’ou ils viennent et par qui ont été endoctriné pas besoin de chercher la tète;elle est chez nous

    6
    10
    Anonyme
    15 décembre 2018 - 8 h 10 min

    L ordre d eliminer les terroristes a ete toujours respecte en France…les donneurs d ordres ont certainement leurs raisons…les rumeurs qui circulent peuvent etre verifiees…A qui profitent les crimes…???? La reponse est simple de la bouche de l ex ministre des affaires etrangeres francais Roland Dumas…..sur youtube.com.
    Tapez Roland Dumas sur youtube.com et vous avez toutes ses declarations …..avec beaucoup de franchises qui mettent la lumieres sur les motifs reels et cela commence par une declaration sur le 11 septembre…la guerre d Irak….qui gouverne reellement la France….et comment a commence la guerre en Syrie…..il n y a pas plus clair…..pour ceux qui doutent encore.

    15
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.