Le directeur général du groupe Cevital Saïd Benikène démissionne

Benikène
Issad Rebrab, PDG de Cevital. D. R.

Par Hani Abdi – Saïd Benikène quitte son poste de directeur général de Cevital qu’il a occupé durant deux ans. C’est ce qui a été annoncé dans un communiqué rendu public ce mercredi par le groupe. Radu Mavrodin, directeur général-adjoint en charge des ressources humaines, assure l’intérim.

Arrivé en 2017, Saïd Benikène a engagé un processus de transformation du groupe. Il a pu concrétiser la première étape. Sa démission avant l’achèvement de tout le processus suscite des interrogations, notamment au sein des travailleurs.

Le groupe Cevital lutte avec les pouvoirs publics pour débloquer plusieurs de ses projets. Il a même recouru à une démonstration de rue pour faire avancer sa «cause». S’il a réussi à débloquer le matériel et la matière première destinée à son usine Brandt de Sétif, Cevital est toujours en bataille juridique pour les équipements destinés à l’usine de fabrication de l’eau pure à Larbâa et à celle de la trituration des graines oléagineuses à Béjaïa. Le bras de fer entre Cevital et les Douanes se poursuit donc et le litige qui oppose le magnat de l’agroalimentaire à cette institution financière n’a toujours pas été réglé.

Le conflit qui semble prendre une tournure politique avait provoqué une manifestation de soutien au patron de Cevital à Béjaïa. Le comité de soutien aux travailleurs de Cevital, créé il y a deux ans à Béjaïa, mène des actions de protestation contre le blocage des investissements du plus grand groupe industriel privé algérien.

H. A.

Comment (40)

    Anonyme
    9 avril 2019 - 9 h 41 min

    Les différentes réflexions hostiles à cet industriel sont symptomatiques de l’état lamentable qu’a connu l’Algérie depuis l’indépendance.
    Pour information :
    A titre d’exemple, le rachat de BRANT ne s’est pas fait avec l’argent des Algériens, les banques françaises ont prêté 47 millions d’euro pour un rachat total qui a couté 37 (10 millions de fonds de roulement en plus).
    Ces sociétés rachetées à l’étranger constituent des leviers de développement et de délocalisation de la production de l’Asie vers l’Algérie.
    Il faut rappeler que :
    M. RABRAB veut une éducation et une université d’excellence.
    M. RABRAB investit dans le savoir et ses sociétés qui créent de la richesse et de la valeur ajoutée.
    Le groupe Cevital est le premier contribuable privé en Algérie.
    Le groupe Cevital est le deuxième contribuable en Algérie après SONATRACH.

    boualem
    21 décembre 2018 - 21 h 24 min

    L argent du peuple c’est vital pour Rebrab, pas pour les algériens.

    6
    2
    Anonyme
    21 décembre 2018 - 8 h 03 min

    Le groupe cevital comme certain groupe se sont constitué en profitant des biens publics et se sont enrichis en tuant des petites entreprises par l’intermédiaire de fonctionnaires véreux (journalistes, enseignants, employés etc..). Que le fisc récupère ce qu’il a à récupérer car le trésor public souffre de manque à gagner et c’est certainement que ce monsieur a démissionné pour ne pas payer en tant que responsables ce qu’il doit à l’état donc au peuple.

    10
    9
      karimdz
      21 décembre 2018 - 18 h 49 min

      La mauvaise gestion dans l empire rebrab constitué avec l argent du système, présage rien de bon, certaines de ses entreprises sont au bord de la faillite.

      Que cherches rebrab, se ressourcer en Algérie sous couvert d investissements…

      11
      4
    issam
    20 décembre 2018 - 20 h 48 min

    Que rebrab est des visés politique ça reste à prouvé,mais qu’il crée des centaines de milliers d’emploi c’est certain.
    Tout les pays du monde sont à couteaux tirés pour attirés de grand industriel performant,l’Algérie le seul pays au monde qui est rester bloquer à l’ére soviétique.

    8
    5
    Anonyme
    20 décembre 2018 - 19 h 57 min

    Le pseudo Vector est le plus grand chyatte brosseur, cireurs de babouches des républiques Bananiere,il devrait être nommé un général major de la lèche et la soumission, c’est un nouveau clonage inventé par nôtre Pharaon d’Oujda

    2
    8
    Polémique inutile
    20 décembre 2018 - 19 h 44 min

    « Monsieur Said BENIKENE quitte aujourd’hui, 18 décembre 2018, ses fonctions de Directeur Général de CEVITAL, pour poursuivre de nouvelles missions en dehors du Groupe. Arrivé en 2017, Said BENIKENE a engagé un processus de transformation du Groupe dont la première étape vient de s’achever avec succès », précise le communiqué de Cévital.

    « Nous tenons à le remercier pour tout le travail qu’il a accompli ces deux dernières années pour le Groupe et lui souhaitons le meilleur pour la suite. Monsieur Radu MAVRODIN, Directeur Général Adjoint en charge des Ressources Humaines Groupe, assumera à compter du 18 décembre 2018, l’intérim des fonctions de Directeur Général », ajoute la même source Cévital.

    7
    1
    Anonyme
    20 décembre 2018 - 15 h 49 min

    REBRAB doit soutenir le 5eme mandat pour qu’il puisse débloquer toute cette situation.
    REBRAB doit brosser et devenir CHIYATTE à la vitesse d’une centrifugeuse industrielle pour pouvoir continuer ses projets en Algérie.

    EN HAUT , ils aiment les charlots, les charlatans et les analphabètes.

    20
    9
      Raselkhit
      20 décembre 2018 - 19 h 14 min

      C’est toi qui soutien le 5ème et le 6 ème Si tu n’a rien compris ce n’est pas la peine de venir nous l’étaler va dormir

      7
      6
      Noyes
      21 décembre 2018 - 0 h 09 min

      Non,M Rebrab ne brossera jamais,il n’est pas de la race des chiyatines sans honneur sans dignité! ( race ne veut pas dire raciste ou régionaliste) Ya des chiyatines partout toutes régions . Le chyiate est un soumis un esclave au service de son maître,sans honneur sans dignité. Rebrab n’est pas de ceux là . Nif ou redjla. Le bien contre le mal comme fecommandé par l’islam . Témoigner du bien contre le mal. Rebrab thergaz ou nass comme d’autres sont chiyatines ou nass.

      7
      2
    Boualem Mnirvi
    20 décembre 2018 - 12 h 51 min

    Mépris total de cette oligarchie qui a confisqué l’Algérie et ses richesses. Les salariés de Cevital devraient à mon sens se déplacer au port et récupérer leur bien. C’est leur outil de travail. Personne n’a le droit de bloquer les honnêtes gens qui embauchent des jeunes qui veulent relever leur pays… C’est une hogra… et la hogra il faut y faire face !

    66
    13
    Anonyme
    20 décembre 2018 - 12 h 25 min

    .Tous ces evenements confiment qu il manque un veritable capitaine sur le Bateau Algerie…et qu il est urgent de degager une fois pour toute l importance des prochaines elections presidentielles de 2019 pour mettre fin a ce chaos.Une reforme de l administration est une grande priorite.

    12
    5
    Hibeche
    20 décembre 2018 - 8 h 09 min

    Rebrab est chez lui, il gère sa « boîte  » comme il veut, pourvu qu’il respecte la réglementation (commerciale, fiscale, parafiscale, et droit des travailleurs ).
    On a appris, en Algérie, où tout le monde fourre son nez partout.

    28
    6
    Anonyme
    20 décembre 2018 - 1 h 11 min

    A chaque fois que des algériens qui ont acquis de grandes expériences auprès de grands groupes industriels étrangers veulent travailler et faire profiter l Algérie de leur savoir faire on les fait dégoûter à tel point qu ils repartent déçus et lessivés et cela depuis les années 1970.
    Nos ministres et chefs préfèrent payer des bureaux d études occidentaux ,ils ne font pas confiance en leur diaspora alors que la chine s est développé en utilisant efficacement son potentiel de ressources humaines en leur offrant même l équivalent de leur salaire perçu à l étranger…
    Tant que le pouvoir restera schizophrène,on tournera toujours en rond avec les mêmes problèmes .

    35
    7
      Anonyme II
      20 décembre 2018 - 18 h 52 min

      Ils preferent les etrangers tout simplement parcequ’il y a des choses a gratter de ceux la. Tant que ces sangsues sans rahma pour leur pays sont en place, il n’y a aucun espoir pour la diaspora et pour notre pays.

      44
      2
    Chaoui Ou Zien
    20 décembre 2018 - 0 h 05 min

    Ce monsieur a fait toute son experience dans des pays ou les choses sont faites selon les lois en vigueur. Il a finalement realize que dans notre pays, les choses sont faites selon les caprices et les gourmandises de ceux qui sont en face. En d’autres mots, Il a demissionne quand il a fini par comprendre qu’il n’y a aucune connexion entre son monde et le leur et que le reste est une perte seche de son temps. Certaines gens n’aiment tout simplement pas tourner en rond.

    27
    9
    issam
    19 décembre 2018 - 21 h 29 min

    L’usine de production d’eau pure a été installé à charleville mézières (france),mr rebrab a reçu macron dans sa nouvelle entreprise flambant neuf 250 millions d’investissement 1000 emplois à la clé .Exportation de machine à l’international assuré !

    48
    7
    karimdz
    19 décembre 2018 - 21 h 19 min

    Des dissensions en vue au sein du groupe rebrab, le milliardaire algérien qui a fait fortune grace au système qu il a le culot de dénoncer aujourd’hui.

    Peut etre que rebrab va remplacer ce directeur par un membre de sa famille, comme ils sont nombreux aux commandes du groupe rebrab, autant dire, qu il s est construit un empire familial.

    Quid de l Algérie s’il était président, on aurait affaire à une gestion type monarchique.

    21
    134
      Anonyme
      20 décembre 2018 - 11 h 25 min

      Le système a également permis à plusieurs familles de s’enrichir. On focalise sur Rebrab probablement pour d’autres raisons. La justice italienne a expliqué pourquoi elle a condamné Farid Bedjaoui, bras droit de Khelil Lekhla et personne n’en parle. Il a vendu les secrets des appels d’offres nous dit-on du temps ou khelil lekhla était ministre de l’énergie, pour la somme de 197 millions de dollars, 3% du montant des contrats obtenus par la firme Italienne, rien que ça. On ne parle pas non plus des firmes montées par des responsables verreux à l’étranger notamment au Canada avec des sommes faramineuses détournées du tresor Algérien… il n y a que Rebrab qui devient le virus de l’Algérie, il n y a que Rebrab qui est l’objet de toutes les attentions pour malversations, et surtout il n y a que rebrab qui a su profiter du système. Saidani qui a acheté son appartement à Paris, Sellal qui achète un appart pour sa fille, Bouchouareb qui s’offre des sociétés Offshore, et puis tous les autres, on n’en fait aucun bruit, c’est tout à fait normal, c’est dans le cours logique des choses. Y a de quoi s’arracher les cheveux. Rebrab, que je ne dis pas propre à tout va sur sa fortune, a au moins une chose de plus que tout le monde… Radjel. Il investit en Algérie, il crée de l’emploi Algérien, il ramène des technologies nouvelles en Algérie, il crée de la richesse Algérienne, et il exporte pour l’Algérie…chose que personne d’autres dans le privé né fait (tous cumulés)… alors svp Messieurs avant de taper sur Rebrab, pensez d’abord à taper sur le restant de la racaille qui ont détourné au total près de 200 Milliards de dollars depuis que l’Algérie exporte des hydrocarbures.

      84
      8
        karimdz
        20 décembre 2018 - 22 h 00 min

        On se focalise pas sur rebrab, on respecte le fil de l article qui parle de rebrab,CQFD.

        rebrab n est pas le seul, c est certain, et ce n est pas une référence non plus.

        9
        5
          Anonyme
          21 décembre 2018 - 3 h 56 min

          En Algerie si, c’est une reference et c’est peut etre ce qui vous derange. Aucun autre industriel algerien n’a autant de notoriete que Rebrab. C’est le seul a s’affirmer a l’etranger parmi tous les industriels algeriens qui soit dit en passant tire profit des marches que leur donne l’etat Algerien. Enfin, sa filiale Evcon est bien une reference mondiale. En conclusion, c’est surement sa notoriete mondiale, et peut etre aussi un petit quelque chose de ses origines qui fait emulser autant d’animosite a son egard. CQFD.

          6
          10
          karimdz
          21 décembre 2018 - 7 h 36 min

          Vous avez raison, c est le seul qui s affirme à l étranger, avec l argent des algériens qu il a investit plus en france et en angleterre que dans son pays.
          CQFD.

          10
          4
    lhadi
    19 décembre 2018 - 21 h 14 min

    Le piège pour un directeur général exécutif est de rester le nez dans le guidon sans jamais prendre de la hauteur nécessaire pour réfléchir posément sur une situation et ses impacts à moyen et long terme.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    10
    11
      Anonyme
      9 avril 2019 - 9 h 37 min

      Les différentes réflexions hostiles à cet industriel sont symptomatiques de l’état lamentable qu’a connu l’Algérie depuis l’indépendance.
      Pour information :
      A titre d’exemple, le rachat de BRANT ne s’est pas fait avec l’argent des Algériens, les banques françaises ont prêté 47 millions d’euro pour un rachat total qui a couté 37 (10 millions de fonds de roulement en plus).
      Ces sociétés rachetées à l’étranger constituent des leviers de développement et de délocalisation de la production de l’Asie vers l’Algérie.
      Il faut rappeler que :
      M. RABRAB veut une éducation et une université d’excellence.
      M. RABRAB investit dans le savoir et ses sociétés qui créent de la richesse et de la valeur ajoutée.
      Le groupe Cevital est le premier contribuable privé en Algérie.
      Le groupe Cevital est le deuxième contribuable en Algérie après SONATRACH.

    Anonyme
    19 décembre 2018 - 21 h 07 min

    Brandt est une marque française qui a fusionné avec Moulinex à 75% le reste actionnaire privé ; c est une entreprise française en fait qui pourrait concurrencer CONDOR électroménager en Algerie ensuite en Afrique , des nouveaux marchés déguisé en prête nom ; La France use de son protectionnisme en France malgré les directives européennes à la libre concurrence ; l Algerie n a pas à se justifier envers L UE ou autres sur sa façon de mener son économie chez elle et ne dépend que de ses lois et de sa souveraineté elle n a pas à se justifier à qui que ce soit mais seulement si elle exporte avec leurs normes européennes et de qualités c est tout pas plus , l Algerie aussi a droit de protéger ses entreprises ; donc ce serai une entreprise française Brandt à 74 % à Sétif en Algerie alors qu on commence nous l Algerie à vouloir exporter autres chose que le pétrole et le gaz et ses dattes donc on sait pas ce qu on veut alors , c est pour empêcher l Algerie d avancer et les salariés algériens au pire il ne va pas les payer en euros et avec un droit du travail Français en Algerie ??? On peut voir ca comme ca aussi Brandt contre Condor Electronic et la ca change tout je préfère l entreprise algérienne à 100% et pouvoir faire connaitre notre marque étant donné quelle répond a ttes les normes iso 9001 ect ect européennes ; donc laissez d abord Condor se pérennisé car c est une entreprise algérienne et en Algerie en plus. qui diversifie et qui s exporte en Europe et en Afrique dans 3 continents pour le moments apparemment , l Algerie n est pas la Tunisie ni le Maroc des laboratoires et des entreprises françaises par milliers en exploitant les pauvres salariés tunisiens et marocains . la vie a telle changé pour eux , hé non c est pire ! Vive l Algérie et rien que l Algérie. enfin il vaut invoquer la raison d état si ca continu parce qu il y va de l intérêt de l Algerie en fait avec Brandt France , nous qui voulions mettre en place l Algerie hors hydrocarbures ; on peut le faire avec d autres entreprises européennes ou autres américaines ect ect qu une entreprise française en fait et qui soutien notre voisin sur tout les sujets qui fâche l Algerie et le Maroc. Vous ne ferez pas ce que vous avez fait au Maroc et en Tunisie en Algerie tout simplement , depuis qu ils y sont chez les voisins , leur cadre de vie a t il changer en mieux? Je comprend mieux maintenant pourquoi la Douane algérienne et l état algerien pourquoi ils ne lui rendent pas ses machines hé oui rappelez vous ce patron algerien avait été reçu par le PM Français Édouard Philippe justement pour son fric pour cette entreprise nationale française à majorité Brandt après Sellal ancien PM algerien à l époque de Teboune PM algerien je crois et lui aussi avait été reçu par Edouard Phillipe ensuite a due être remercié par le président algerien lui meme . L état Français vient de racheter le site Ford en France ; Brandt France Electroménager Reuil Malmaison 100 millions d euros de capital social directeur de publication: Malik Rebrab . l Algerie vient de faire une acquisition d une raffinerie d occase pour 1 milliards de dollars donc qui a plus de fric cet homme ou l état algerien ; qui pourrait gagné un bras de fer contre n importe quel état dans n’importe quel pays avec des institutions solides ; qui à part un autre état fort et encor ?

    11
    48
      Blakel
      20 décembre 2018 - 5 h 57 min

      Le shit marocain nuit gravement à la santé mentale. Brandt et Moulinex n’ont plus aucun rapport depuis fin 2001. Aucun lien capitalistique. Le groupe Brandt a été intégralement acheté par Cevital en 2014, ce qui en fait de ce fait une société 100 % algérienne (même s’il subsiste quelques sites (dont 2 petites usines) en France. Rebrab a profité de cette acquisition pour construire une très grosse usine d’électroménager à Setif.
      PS : Tu as le droit de vouloir défendre les intérêts de Condor, mais fais le, sans recourir à des mensonges grossiers.

      40
      7
        Anonyme
        20 décembre 2018 - 16 h 03 min

        Ha bon il n a pas été reçu par le PM Français pour acheter une entreprise française ou la relancer avec des moyens financiers ? sur Google que j ai pris ses informations Blakel et le shit marocain je te le laisse je ne fumes pas , il est venu l acheter en France et les médias Français le présenter comme le repreneur de BRANDT de Cevital France existe bien et c est un mécanisme qu ils ont monté ensemble lui et la France ; il n a pas acheté une entreprises ou des parts algériennes en France on est bien d accord , enfin l Algerie officielle et sa douane ne sont pas du meme avis que toi et de ce patron algerien. Enfin on est d accord que l Algerie est souveraine chez elle quand meme et n attend pas nos commentaires pour agir.

        2
        38
    Vérité
    19 décembre 2018 - 20 h 38 min

    C’est Mr Rebrab qui à la engagé Mr benikene,il trouverait toujours l’homme qui lui faut, lorsque la tête est net et propre le reste suit,Mr Rebrab à un notre niveau que celui de Haddad et le clan (…),il nous faut des hommes compétent comme lui pour sortir le pays de la misère et l’injustice

    77
    15
    Amazigh
    19 décembre 2018 - 20 h 27 min

    Probablement M Benikene qui a toujours travaillé en Europe, a été USE par tous les coups bas et les blocages de toutes sortes subis par Cevital….Il faut le comprendre lui qui doit être un vrai MANAGER se trouve à dialoguer avec un Directeur de port inculte et des administrations autistes !!! Il prefère je pense retourner à des ciels plus cléments….Rabrab devrait engager plutot un Général en retraite à sa place….qui va parler le meme language que ceux qui les bloquent…..

    74
    15
      Anonyme
      19 décembre 2018 - 21 h 36 min

      C’est vrai, ça doit être épuisant de gaspiller toutes ses énergies et de se prendre la tête à éviter des peaux de banane en permanence au lieu de travailler, déjà que présider un groupe industriel ce n’est pas de la tarte, ça demande une mobilisation H 24. Les cadres supérieurs ne voient pas grandir leurs enfants. Si ce DG jette l’éponge, on ne peut pas lui en vouloir.

      17
    MELLO
    19 décembre 2018 - 19 h 35 min

    Il a démissionné, et alors ? Mais pourquoi ? Voilà les questions que doit se poser l’auteur de l’article. A t il subit des pressions de l’extérieur du groupe ? On ne saurait le savoir que s’il venait à donner une conférence de presse. Rebrab reste un grand homme , bien que l’État Algérien lui mette les bâtons dans les roues pour pouvoir gratifier un autre du FCE à sa place. Rebrab n’est pas du tout régionaliste comme certains le disent, car ils doivent nous expliquer les investissements du groupe à Bord Bou Arreridj ou encore à Larbaa. Mais certaines têtes ne veulent plus se débarrasser de cet esprit de régionalisme qu’ils cultivent .

    76
    13
    elhadj
    19 décembre 2018 - 19 h 06 min

    un exemple a suivre lorsqu en fin de compte l on arrive pas a résoudre un problème administratif de gestion dont l opinion publique ignore les causes réelles de blocage et ce qui doit inciter nos gouvernants a agir de même lorsque eux eux aussi n obtiennent pas dans leur domaine les résultats escomptes et attendus par le peuple .

    25
    6
    Ahcene
    19 décembre 2018 - 18 h 39 min

    Rabrab a laissé pourrir la situation en confiant le pouvoir absolu à ses enfants et aux gens de sa rion , come son DF. Il n’a qu’à s’en prendre qu’à lui même. Le vin est tiré , il faut le boire comme dirait le DF Ahmed Nemmar

    19
    113
      Re-Ahcene
      19 décembre 2018 - 18 h 48 min

      @Ahcene – 18 h 39 min , ….du n’importe quoi !!!

      43
      14
        Ahcene
        20 décembre 2018 - 10 h 47 min

        De la vérité pure, pure pure qui vous blesse. Pour peu qu’on publie nos commentaires, vous en saurez plus sur les fonctionnement « ou dysfonctionnement » du groupe!!! Chiche

        5
        25
    Felfel Har
    19 décembre 2018 - 18 h 16 min

    Trop, c’est trop! C’est de l’acharnement des courtisans du pouvoir qui ne se rendent pas compte que cela relève du sabotage économique, normalement passible de peine de prison. On veut nous faire croire que tous les prédateurs, subitement enrichis, respectent la législation des changes, leurs obligations fiscales et dédouanent leurs marchandises en s’acquittant de leurs droits. Fadaises!
    Je crains que, de guerre lasse, Rebrab ne prenne la décision de délocaliser ses projets en dehors d’Algérie. Le pouvoir ne cherche que cela: sanctionner la Kabylie et punir Rebrab pour son refus de courber l’échine et de s’acquitter de la dîme.

    72
    32
      Vector
      19 décembre 2018 - 19 h 09 min

      Issad Rebrab ne pourra pas délocaliser hors d’Algérie car hors de l’Algérie, il n’est qu’un industriel de l’agroalimentaire comme un autre !
      Vous croyez vraiment que d’autres pays ont besoin de Cevital pour produire de l’huile et du sucre…

      34
      96
        Anonyme
        19 décembre 2018 - 21 h 46 min

        Oh, vous n’êtes pas au courant que ce que Rebrab produit à l’étranger c’est de l’aluminium ( Espagne), de l’électro-ménager et bientôt des machines high tech de production d’eau pure ( France) ? Aucune usine de sucre ou d’huile.
        Faut vous informer mon vieux avant d’éjecter votre bave (…)

        57
        8
    Prenons le temps pour juger !
    19 décembre 2018 - 17 h 48 min

    L’auteur de l’article Hani Abdi semble sous-entendre que cette démission est en relation avec le bras de fer de Cevital avec le pouvoir alors qu’il n’a pas les données et les vraies raisons de cette démission !

    58
    5
      soleil
      20 décembre 2018 - 7 h 53 min

      on n a jamais vue ça,un simple fonctionnaire bloquer,des machines révolutionnaire,et un pas de géant pour notre pay,on n est pas avancer dans ce pay,mais que fait les pouvoirs publics,2 applications de justice en faveurs de rebrab,et les machines sont encore bloquer,des milliers d emploie sont a la clé,ses vraiment lui faire comprendre de faire cette usine ailleurs,on appel ça du sabotage économique,j appel tous les algériens a soutenir notre frère qui a bien du courage a aimer son pay,pour moi ce qui font ça sont des harkis,a leur patrie

      68
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.