Promotions massives dans le corps de la police avant le grand changement

promotions police
La fête de la police arabe a été célébrée par des promotions dans le corps de la police. New Press

Par R. Mahmoudi Plus de 5 000 agents et officiers de police ont bénéficié, mardi, de promotions exceptionnelles, à l’occasion de la fête de la police arabe. Ces décisions approuvées par le patron de la DGSN, le colonel Mustapha Lehbiri, ont été préparées et étudiées par une commission ad hoc, composée de cadres supérieurs aux niveaux central et régional, en appliquant un certain nombre de critères de sélection, en fonction de leur ancienneté, de leurs performances, de la bonne conduite, du niveau d’instruction, de la durée du service régulier dans le sud du pays et, enfin, de la nature du poste de responsabilité occupé par la catégorie des cadres. L’étude des dossiers a pris un mois et demi, selon des sources.

Ces promotions massives interviennent en pleine réorganisation du corps de la police, avec les mouvements de changement successifs opérés par le DGSN, depuis sa nomination à la tête de cette institution, le 26 juin dernier, en remplacement du général Abdelghani Hamel, limogé par le président de la République dans le sillage de l’affaire de la cocaïne. Elles préludent à un vaste mouvement dans le corps des chefs de sûreté de wilaya, attendu depuis quelques semaines, après l’incompréhensible faux pas commis par la direction de la police, en annonçant une première liste des nouvelles nominations et mutations avant qu’elle soit annulée ou ajournée quelques heures plus tard.

R. M.

Comment (26)

    Amcic
    22 décembre 2018 - 1 h 31 min

    Droit de réponse – Laisser passer, au nom du débat contradictoire. Merci

    @_Vector : 19 décembre 2018 – 14 h 04 min –

    Je vous cite : « Votre propagande des 1000 milliards de dollars ne fonctionne plus !
    1000 milliards / 40 millions / 20 ans / 12 mois = 100 dollars/mois par algérien ! »

    Le 06.10.2018, Ahmed Ouyahia, secrétaire général du RND [et premier ministre de Bouteflika plusieurs fois – c’est moiqui souligne], en directe, dans une conférence de presse en marge d’une rencontre avec les militants de son parti à Alger déclara: “… 99% des 1000 milliards de dollars sont partis pour le développement.»

    Permettez-moi Monsieur Vector, de ramener, ici, la contradiction à vos propos tenu ci-dessus. En tant qu’homme du sérail, plusieurs fois ministre, Premier ministre, chef de parti, … il est mieux placé que vous, pour en parler des 1000 Milliards de dollars américain engrangé par le régime durant les 20 ans de règne de Bouteflika.

    Ne vous trouvez pas ridicule en écrivant que chaque algérien – comprendre que Bouteflika, Ali Haddad, Ould-Abbes, … et le simple employé par la mairie d’une quelconque région d’Algérie ont eu droit au même partage, équitable, de la cagnotte de 1000 Milliards de dollars américain, 20 ans durant ? Autrement dit Bouteflika Ableaziz, Bouteflika Said, Haddad Ali, Ould-Abbes Djamel, … et le citoyen lambda, employé de la mairie de n’importe quelle région d’Algérie, ont perçu chacun mensuellement, 20 ans durant, la somme de 100,00 dollars américain ? Regardez un peu autour de vous apercevrez des édentés dans chaque coin de rue, au moment ou Bouteflika, Ould-Abbes, … se font soigner en France, chez les ex-colons. Puisque le ridicule ne tue pas, … continuez votre cirque Monsieur Vector.

    Revenant aux propos de Ahmed Ouyahia, version officielle du régime en rapport à cette cagnotte : “… 99% des 1000 milliards de dollars sont partis pour le développement.»
    A vraie dire en parle de 1180 Milliards de dollars américains non pas de 1000 milliards.

    Je pose la question suivante à Ahmed Ouyahia : En quoi les 1000 milliards de dollars américain « injecté » dans le développement, durant 20 ans, différencient-ils l’Algérie de ses pays voisins, le Maroc et la Tunisie, pour ne pas aller loin?

    L’Algérie jette-t-elle moins de demandeurs d’asiles en mer, ses fameux « Harraga » que la Tunisie et le Maroc ? Non

    La Tunisie et le Maroc ont-ils eu recours à la planche à billets ? Non.

    Si « 99% des 1000 milliards de dollars sont partis pour le développement » cet investissement, si investissement il eut lieu, il aurait montré ses effets 20 ans après. Ce n’est partout pas le cas. Aucun secteur n’est ne serait-ce qu’un peu réjouissant. Où que vous regardez, Monsieur Vector, la situation est désolante. Economie, Social, mode de gouvernance (dictatorial), droits de l’homme, liberté d’expression, … la liste est longue.

    Parlant de la Tunisie, ce petit pays nord-africain, au contraire est en bonne voie de sa démocratisation, la liberté d’expression, droits de l’homme, … au moment où l’Algérie s’enfonce toujours et de plus en plus dans la dictature.

    Bien à vous Monsieur Vector

    MARTYRS
    20 décembre 2018 - 10 h 36 min

    @ Vector
    Vous êtes un vecteur du mal. Vous soutenez l’insoutenable. Qu’aurait dû faire ce pouvoir ???.
    Démocratiser le pays, instaurer la séparation des pouvoirs, instaurer un état de droit, valoriser la citoyenneté, réhabiliter le savoir et l’effort, sortir du tout pétrole en commençant par valoriser nos hydrocarbures via la pétrochimie et en développant les énergies nouvelles, investir dans les autres secteurs si ce n’est qu’en faisant de la substitution aux importations, etc.
    NE PAS bricoler la constitution pour légitimer leurs magouilles, respecter les lois du pays – celles qu’ils ont eux-mêmes promulguer, ne pas diviser pour régner, ne pas promouvoir les cancres et les voyous, ne pas offrir notre marché aux étrangers, bricoleurs nationaux et ouvrir les vannes à l’import-import, ne pas bloquer les investissements productifs et les entrepreneurs professionnels, ne pas démocratiser la corruption, ne pas harceler les journalistes et défenseurs des droits de l’homme, ne pas instrumentaliser la justice et services de sécurité, ne pas mentir au peuple, …… laisser les patriotes et compétences redresser le pays.

    10
    Bouzorane
    19 décembre 2018 - 19 h 40 min

    Le pire dans tout cela, c’est que ce sont les français eux-memes qui nous ont collé cette etiquette « arabe »…. et ces acculturés qui croient dur comme fer que c’est de l’anticolonialisme de revendiquer l’arabisme, alors qu’on réalité ils ne font qu’entretenir ce colonialisme…. quelle ironie!!!

    7
    6
      Anonyme
      20 décembre 2018 - 11 h 20 min

      Bravo !

      4
      2
    Amcic
    19 décembre 2018 - 14 h 16 min

    @_Vektor: La question n’est pas: « Que faire maintenant? Mais bien: « Qu’aurait-on dû faire avant d’arriver à cet état de fait, prévisible d’ailleurs? »
    Monsieur Vektor, vous me semblez être parmi les bénéficiers privilégiés de cette cagnotte – rente pétrolière de 1000 Milliards de dollars, directement ou indirectement, sinon comment peut-on être si myope que vous l’êtes.

    « L’œuvre de Boueflika », expression attribuée aux parasites du système insatiables, qui ne pensent qu’à leurs panses, – en fait la dépense rationnelle de la cagnotte de plus de 1000 milliards de dollars américains par un esprit d’intellect moyen -, aurait consisté non pas en l’attribution de projets public, de réalisation très médiocres – les exemples sont multiples – pour les siens tels que – Ali Haddad, Kouninef, etc. – avec des dividendes préétablies au préalable au centime prêt, en Espagne, au Honduras, France, … mais en la dépense rationnelle de ce pactole qui aurait avec certitude montré son bon sens aujourd’hui !

    L’esprit le plus moyen aurait atteint un minimum de réussite à partir de cette cagnotte durant cette période de temps. Jamais il n’aurait eu recours à la planche à billet, telle est le cas de « l’œuvre de Bouteflika ».

    Voilà Monsieur Vektor ce qui aurait dû être fait, pour éviter ce qui est en train de se faire manu militari aujourd’hui.
    « L’œuvre de Bouteflika ».

    19
    9
      Vector
      19 décembre 2018 - 14 h 45 min

      Pourriez vous me dire dans quel secteur l’Algérie aurait du investir sa rente d’hydrocarbure ?

      5
      19
        Amcic
        19 décembre 2018 - 15 h 51 min

        @_Vektor:
        Dans tout ce qui lui aurait permis d’éviter ce lamentable résultat, à vrai dire logique: La planche à billets.

        Dans la démocratisation du pays, par exemple, en investissant dans le domaine culturel. En encourageant ou du moins en laissant les gens faire un travail de proximité entre intellectuels de touts bords et la population, au lieu d’investir dans la police de tout genre pour matraquer les initiateurs, les intervenants et l’audience, parce qu’ils ont oser, après avoir pris en charge, responsables qu’ils sont, tous les volets de leurs manifestations (sécuritaires, organisationnels, …) organiser un débat qui ne va pas dans le sens du poil pour le régime.
        Ces débats se résument en l’invitation d’un humble écrivain (romancier, auteur d’oeuvre fictives) pour la sortie de son livre, d’un penseur, à l’occasion de la sortie de son précis, … bref d’un homme de culture, d’un homme politique, … Les cafés littéraires Monsieur Vektor pour exemplifier.

        Ne dit-on pas que c’est de la discussion que jailli le sens ?

        Encourager, encadrer ou du moins laisser s’établir le débat contradictoire, pour ne vous citez qu’un seul petite exemple et rester dans la thématique du sujet traité dans le papier ci-dessus.

        27
        3
        ANONYME
        21 décembre 2018 - 0 h 30 min

        DANS LE SAVOIR ET NON DANS LA MAYONNAISE ET LA KHOURDA DE CHINE

      ANONYME
      21 décembre 2018 - 0 h 17 min

      ET L’ARGENT DU GAZ ON N EN PARLE JAMAIS
      Quelqu’un pourrait il nous dire combien il rapporte?

      PS/ difficile de poster un com avec ce captcha

    Aveugle
    19 décembre 2018 - 10 h 38 min

    Quand je vois l’Etat de droit bafoué, piétiné tout les jours par les corrompus, les incivilités, les délinquants, je me demande comment on peut faire de l’autosatisfaction alors que la situation est dramatique à tout les niveaux. On passe notre temps à gonfler les biscotos en vantant notre police alors que la situation est dramatique et que nous sommes qu’au début du scénario catastrophe. Les cages à poules sans âmes que notre président a distribué à coup de milliards de dollars vont être des nids à délinquants, à trafique ou les gangs vont prospérer en toute impunité comme cela a déjà commencé. La vison et l’anticipation ne sont pas les qualités premières de nos dirigeant. Quand je vous les Walis, les Policiers qui ne savent m^me pas ou ne se donnent pas la peine de mettre une casquette correctement sur la tête, on comprend tout sur notre pays. L’altération et le non respect des lois sont en exemples, têtes de gondoles dans nos institutions à travers des soit disant serviteurs de l’Etat. Quand j’étais à l’armée dans les années 80, on était fier de porter l’uniforme et nous faisions un point d’honneur à donner une image exemplaire de l’institution, du pays aux citoyens, les brebis galeuses étaient rapidement rappelées à l’ordre. Ce n’est plus le cas malheureusement, tout part en vrille. Merci Mr le Président pour vos ans de pouvoir et la situation que vous nous laissez. Triste.

    24
    2
    Amcic
    19 décembre 2018 - 9 h 57 min

    Je cite: « à l’occasion de la fête de la police arabe. »
    Les policiers kabyles, chaouis, mozabites, chenouis, sennoussi, gouraris, touaregs, ouarglis, zennatis, … ne sont pas pris en compte. Auront-ils une promotion dans le cadre d’une fête de la police amazighe?
    Le régime algérien est raciste. Et il ne veux pas changer de nature. Ne suffit-il pas de promouvoir dans un cadre algérien ? Quand la nature du régime algérien est foncièrement raciste, ne vous attendez pas, vous autres patriotes, qu’il n’y est pas de réaction existentialiste des AMAZIGHS algériens, exclus consciemment de leur algérianité par le régime raciste algérien unilatéraliste, méprisant, en fin de vie!

    24
    17
      Arabité en fripperie
      19 décembre 2018 - 10 h 31 min

      Un Etat qui s’impose par la force, sinon il n’aurait pas ce besoin de vendre à chaque passant l’arabité en solde.

      16
      11
    Le Trappeur
    19 décembre 2018 - 8 h 44 min

    Aux pays des corrumpus ils existent plus de gradés que des simples agents et juste pour le salaire est rien d’autre, pour la compétence reste à votre prouver

    17
    5
    Zaatar
    19 décembre 2018 - 8 h 03 min

    On voit bien que ça sert à quelque chose la planche à billets. Et ce n’est pas fini, en prévisions des élections d’avril 2019 et du cinquième mandat qui pointe à l’horizon, la planche commence à chauffer, je crois qu’on est déjà à plus de 5000 milliards de dinars, et la dette est passée à près de 40% du PIB en attendant la suite, les autres promotions nécessaires dans les corps des diverses institutions à qui on fait appel pour faire repression de toute contestation populaire, les petits cadeaux pour l’achat de la paix sociale, nécessaires en ces circonstances, les distributions à l’UGTA bien sur surtout sidhoum said malade aura besoin de bonnes prises en charge à l’étranger et puis les promotions des diverses administrations qui vont régir et organiser cette élection sans oublier nos faramineux députés et sénateurs associés aux loups du FLN sans qui rien ne puisse se faire…et voila la boucle sera bouclée, en attendant le prochain quiquennat…

    26
    12
      Vector
      19 décembre 2018 - 10 h 56 min

      Qu’aurait du faire l’État Algérien à la place de la planche à billet ?
      Licencier 50% des fonctionnaires, réduire de 50% le salaire de l’autre moitié ? Supprimer toute les subventions ? Réduire les retraites ?
      De plus la dette publique algérienne n’est qu’une convention comptable vu qu’elle n’est pas une dette extérieure en devises, mais une dette envers la Banque d’Algérie dont le propriétaire est l’État Algérien !
      Lisez le document de la Banque d’Algérie : « Conduite de la Politique Monétaire : Refinancement du système bancaire et du Trésor par la Banque d’Algérie »

      16
      21
        Zaatar
        19 décembre 2018 - 11 h 16 min

        Qu’aurait du faire l’État Algérien à la place de la planche à billet ? démissioner, et laisser la place aux autres qui savent mieux gérer un pays. Rendre le pouvoir au peuple, et élire des responsables qui rendent des comptes au seul peuple… au lieu de palier avec la planche à billets ou de licencier, ou de réduire les salaires. De toutes les manières ça sera la prochaine étape, inflation qui monte en flèche et appauvrissement généralisé qui implique licenciements à tout va et effectivement des réductions drastiques des salaires… on n’y échappera pas avec des responsables pareils…

        17
        12
          Vector
          19 décembre 2018 - 11 h 51 min

          Qui sont ces mystérieux « autres qui savent mieux gérer un pays » dont vous me parlait ?
          Existent-ils ? Si oui, que fonts-ils actuellement ? Quel est leurs noms ?
          Les graves problèmes économiques de l’Algérie sont causé par son absence d’avantages comparatifs sur le marché international !

          10
          17
          Zaatar
          19 décembre 2018 - 12 h 21 min

          j’attendais cette réponse bien évidemment. qui sont ils ces autres? autrement dit on doit rester comme on est… comme je vous l’ai toujours dit vous en avez à apprendre et je pense bien que ce n’est pas demain la veille. Les autres mon ami sont ceux qui se feront élire démocratiquement et en toute transparence. Ils sont nombreux, tapis dans l’ombre que ni vous ni moi ne connaissent. 40 millions d’Algériens et vous pensez qu’on n’a pas d’intelligence suffisante à conduire un pays comme le notre avec toutes les richesses dont il dispose? simplement, vous vous n’en ferez surement pas partie.

          18
          7
          anonyme
          19 décembre 2018 - 13 h 01 min

          tout est parfait pour ce vector

          10
          2
          Vector
          19 décembre 2018 - 13 h 51 min

          @ Zaatar
          Votre stratégie est de remplacer les politiciens algériens des individus dans l’ombre que ni vous ni moi ne connaissons !!!
          C’est absurde !!!
          Vous ne comprenez rien à l’économie !
          Le but n’est pas de produire mais de vendre !!!
          Citez-moi une seule compétence algérienne qui pourrait être concurrentiel sur le marché national ou mondial ?

          7
          14
          Zaatar
          19 décembre 2018 - 14 h 06 min

          Parce que d’après vous il faut être connu pour être un politicien au vrai sens du terme. Parce que d’après vous sur 40 Millions d’algériens la probabilité de trouver une compétence est nulle. Parce que d’après vous, c’est parce qu’actuellement il n’existe pas d’industriel Algérien capable de concurrencer les indutries mondiales qu’il n’en existera jamais. Je vous avais déjà dis et je vou le répéte, vous avez beaucoup à apprendre, et vous avez le temps pour, cela se voit à votre âge.

          13
          5
          Amcic
          19 décembre 2018 - 14 h 23 min

          @_Vektor: je vous cite: « Citez-moi une seule compétence algérienne qui pourrait être concurrentiel sur le marché national ou mondial ? »

          Monsieur ISAAD REBRAB !
          Cet industriel algérien ne vous a t-il pas rempli l’œil ?

          17
          7
        Amcic
        19 décembre 2018 - 12 h 45 min

        @_Vector: je cite: « Qu’aurait du faire l’État Algérien à la place de la planche à billet ?
        Licencier 50% des fonctionnaires, réduire de 50% le salaire de l’autre moitié ? Supprimer toute les subventions ? Réduire les retraites ? »

        Rien de tout celà Monsieur, mais tout simplement anticiper les choses avec une cagnote – Rente pétrolière – de plus de 1000 milliards de dollar.

        La question n’est pas: « Que faire maintenant? Mais bien: « Qu’aurait-on dû faire avant d’arriver à cet état de fait, prévisible d’ailleurs? »

        C’est ca la vraie « oeuvre de Bouteflika »: La planche à billets, après le gaspillage de 1000 Milliards de dollars.

        36
        8
          Zaatar
          19 décembre 2018 - 13 h 43 min

          d’accord avec vous, avec 1000 milliards de dollars on aurait pu développer l’Afrique entière…

          18
          9
          Vector
          19 décembre 2018 - 14 h 04 min

          Votre propagande des 1000 milliards de dollars ne fonctionne plus !
          1000 milliards / 40 millions / 20 ans / 12 mois = 100 dollars/mois par algérien !
          De plus les hydrocarbures ne représentent que 20% du PIB algérien !
          De plus si vous savez anticiper les prix des hydrocarbures, vous devriez spéculer en bourse pour devenir milliardaire !

          7
          41
          Zaatar
          19 décembre 2018 - 18 h 26 min

          Gardes tes conseils pour toi jeunot, nous on sait ce qu’on fait de part nos annees passees.

          15
          2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.