L’Algérie et la Tunisie s’emploient à réhabiliter la Syrie à la Ligue arabe

Ligue Algérie
Vers le retour de la Syrie à la Ligue arabe ? D. R.

Par R. Mahmoudi Une source autorisée de la présidence de la République tunisienne a révélé, mercredi, l’existence d’un travail de coordination entre plusieurs pays arabes, dont la Tunisie et l’Algérie, afin de présenter une proposition visant à lever le gel de l’adhésion de la Syrie à la Ligue arabe.

La même source a indiqué que le président tunisien, Béji Caid Essebsi, entamera des consultations lors du sommet économique au Liban sur l’invitation du président syrien, Bachar Al-Assad, au Sommet arabe de Tunis, prévu en mars.

Le gouvernement algérien n’a pas encore réagi à ces révélations, même si la position d’Alger par rapport à la suspension de Damas de la Ligue arabe et, plus globalement, à la crise syrienne est connue de tous. Il faut, d’abord, rappeler que l’Algérie demeure bien le seul pays de la Ligue arabe, avec le sultanat d’Oman, à ne pas avoir rompu ses relations diplomatiques avec la Syrie.

Lorsque, en novembre 2011, la Ligue arabe décide, sous la pression de Riyad et de Doha, de suspendre la Syrie et d’attribuer son siège à la «rébellion», trois pays ont voté contre : l’Algérie, l’Irak et le Liban.

L’Algérie s’est aussi distinguée, au cours de tous les débats organisés au sein de la Ligue arabe, que ce soit au niveau des ministres des Affaires étrangères ou des chefs d’Etat, par ses prises de position franchement hostiles à toute forme d’ingérence étrangère en Syrie, et a condamné sans ambages la violence menée dans ce pays par les groupes armés sous toutes leurs appellations, tout en plaidant pour le respect de la légitimité. Cette position lui a valu des critiques acerbes de la part de la «coalition arabe» conduite par Riyad et ses alliés.

La visite effectuée en avril 2016 par le chef de la diplomatie algérien, Abdelkader Messahel, à Damas, où il a rencontré le président Bachar Al-Assad, a également suscité la désapprobation de cette coalition arabe et des capitales occidentales.

R. M.  

Comment (18)

    Anonyme
    21 décembre 2018 - 18 h 56 min

    Un proverbe chaoui : éloigne toi des arabes et tu auras la paix …

    2
    1
    Anonyme
    21 décembre 2018 - 7 h 27 min

    منذ اكثر من ٢٠ سنة و أنا أطالب دولتنا الانسحاب من جامعة الخراب العربي و لا حياة علي من تنادي

    2
    1
    Ch'ha
    20 décembre 2018 - 23 h 37 min

    La Syrie est l’un des 7 états fondateurs de la Ligue Arabe donc sa réintégration n’est que formalité et justifiée.
    D’ailleurs tous les pays arabes monarchies du golfe Jordanie comprise qui souhaitaient la destitution du Président Bachar Al Assad sont tous en train de renouer avec la Syrie.
    Notre MAE étrangère Abdelkader Messahel avait déjà appelé en septembre 2017 à la réintégration de la Syrie.
    L’Algérie n’a jamais rompu ses relations avec la Syrie et a apporté un soutien non négligeable.

    7
    5
    Anonyme
    20 décembre 2018 - 22 h 58 min

    En tout cas, le temps a donné raison à la diplomatie algérienne, puisque Trump a décidé de se retirer de la Syrie et les marionnettes du Golf « Emirats et l’Arabie Saoudite reconnaissent avoir fait tout faux » après avoir tué des milliers et détruit tout un pays.
    Nous savons que cette ligue arabe n’est qu’une vitrine et un nid de traîtres, mais les voies de la diplomatie sont parfois impénétrables, alors faisons confiance aux nôtres qui jusqu’à présent ont su gérer plusieurs crises.

    6
    1
    Ligue Arabe, une chimère !
    20 décembre 2018 - 20 h 14 min

    En tout cas, ce qui est sûr et certains c’est que ce ne sont pas le peuple algérien et le peuple tunisien qui s’emploient à réhabiliter la Syrie à la Ligue arabe, mais le pouvoir politique algérien et ses gouvernants et le pouvoir politique tunisien et ses gouvernants !

    Les peuples algériens et tunisiens savent très bien qu’il n’est pas dans l’intérêt de la Syrie de rejoindre la Ligue Arabe, car cette entité hypocrite n’est qu’une chimère et une illusion !

    20
    3
      ZORO
      20 décembre 2018 - 21 h 52 min

      Le jour ou vous aviez lever vos pancartes ,pour nous faire savoir que vous n etiez pas arabes, nous vous avons cru , mais nous vous permettrons jamais de parler aux noms des algeriens arabes vous etes des Getham (gens de la tribu haineux des arabes et des musulmans),l Algerie est arabe elle appartient au monde arabe et musulman. Occuper vous de Mehenni il va vous causer du tort.
      SigneZORO. ..Z…

      3
      14
    Bouzorane
    20 décembre 2018 - 19 h 56 min

    « L’Algérie s’emploie à réhabiliter la Syrie à la Ligue arabe »… et nous, on voudrait bien savoir qui va s’employer à extirper l’Algérie de cette ligue????

    26
    2
    Nasser Nasro
    20 décembre 2018 - 16 h 12 min

    la politique de la chaise vide est un art qui consiste à se rendre présent par l’absence, mais pas dans tous les cas de figure. tout se fait en fonction des enjeux économiques et de la sécurité des nations. Si, dans le cas où il n’y a ni solidarité sur le plan sécuritaire pour faire face à des ennemies , ni relation et développement économique vecteur de développement social au sein d’un groupement de pays, cela ne sert à rien d’intégrer ce groupe et pas besoin d’avoir besoin de faire de la politique de la chaise vide, il suffit de justifier le manque d’intérêt. Il en est de même pour l’UA. Dans le cas de l’algerie qui n’a intégré ni le BRICS ni l’OTAN, ni l’union européenne ni Alena, ni MCCA, l’ALEE……… , nous sommes également contre UMA. Donc , nous sommes isolé du monde. Nous n’avons plus de partenaire dans le monde , si ce n’est qu’une relation par opportunité, le cas de la chine en nous fourguant toutes ses saletés de bas de gamme (quoi que les importateurs sont complices et un Etat qui brille par son absence de contrôle surtout, tentez d’introduire ces mêmes produits en Europe et vous verrez leur réaction), l’europe ,par le biais d’une mise en garde transmise il y a quelques mois , exige de nous d’importer ses produits en fonction du volume du gaz et de pétrole (n’est ce pas du troc). Par ailleurs, à quoi sert tous ces programmes de développement si ce n’est pour exporter et importer en fonction des avantages comparatifs des uns et des autres. Cela ne peut se faire qu’avec les pays arabes et africain ou les coûts logistiques et niveau de vie sont moindre et ce n’est qu’après que l’on pourra s’attaquer aux marchés européens. Mais dans tous les cas de figure, les marchés arabes, africains et européens sont des marchés fermé, rien ne peut se faire sans passer par l’occident combien même , il y a eu la signature d’accord de libre échange avec l’union européenne. De plus, d’un coté on signe des accords avec l’Europe et l’Amérique et de l’autre ils fixent des normes de telles façons que pour les réaliser, il faut passer par leur technologie. Donc, quitter le monde arabe avec lequel il y a juste un peu d’espoir pas trop mais qui n’est pas négligeable, l’afrique aussi un
    degré moindre,c’est se faire vraiment hara kiri, si ce n’était pas le cas , le MAROC n’aurait pas fait tous ce lobbying pour pénétrer le marché africain. Mais le Maroc s’appuie sur la france et israel et nous , on s’appuie sur quoi? Avec quel partenaire au monde ? alors que les géants du monde (Amérique, Europe, chine et Russie, se battent pour prendre les marchés africains.. Peut être que nous sommes suffisamment capable d’assurer par nous même, si c’est le cas, nous sommes déjà une puissance parmi les géants du monde. Dans les affaires, il n’y a pas le NIF, il y a l’intelligence, le savoir faire et savoir être, et cela faut commencer par le prouver à soi même, c’est a dire entre Algériens d’abord, est ce le cas? Avec le potentiel dont nous disposons, énergie , terres, eau, soleil, espace, toutes sortent de richesses sauf deux , le TRAVAIL et un bon père de famille.

    3
    4
    Kenza
    20 décembre 2018 - 15 h 25 min

    Finalement, c’est peut-être pour ça que MBS est passé par Alger et Tunis. Car, à part l’Algérie, le Liban, l’Irak ( la Tunisie s’est abstenue je crois) , les Saoud et leurs larbins arabes ont tous voté pour l’exclusion de la Syrie de la ligue arabe. Et maintenant que Bachar El Assad aidé par Poutine ont donné une bonne raclée aux états-unis, à Israël , à leur toutou français et à leurs alliés arabes, ils sont obligés d’accepter le retour de la Syrie. Comme ils ne veulent pas reconnaître leur défaite et pour ne pas perdre la face, il le font faire par l’Algérie et la Tunisie…c’est juste une hypothèse.

    12
    4
    Vroum Vroum 😤..
    20 décembre 2018 - 14 h 16 min

    Pour commencer ..Algérie Patriotique = 300 milles BFM et C News et BBC et F24 réunis pour faire le poids de AP …Comme quoi la déontologie du Journalisme n’est pas l’apanage de ces Médias mensonge Européen …qui transforme le Terrorisme en Opposition Modéré !!.. ..Ceci dit la Ligue Arabe est aussi vide que BFM….une Coquille vide de sens car sans contenus et consistance…Faudra faire le ménage et jeter les Épouvantail Saouds Wahabisme , Qatar , Soudan , Égypte ,….Maroc…Bahreïn…en vérité reste pas grand chose . .Si Algérie , Irak , Syrie , Tunisie , Liban sans Hariri….Il faut refonder cette Ligue Arabe et lui rendre sa crédibilité . .

    12
    5
    Nasser
    20 décembre 2018 - 13 h 18 min

    C’est le plus mauvais service qu’on lui rendra!
    On devrait nous retirer de cette Ligue attrape-nigaud!

    20
    Anonyme
    20 décembre 2018 - 12 h 42 min

    La Syrie a un grand interet de ne pas les suivre et de rester a l abri loin de ces malfaiteurs aussi longtemps qu ils n auront pas reconnus leurs erreurs et de presenter des excuses au peuple Syrien et son president le Moujahed Bachar El Assad….ouallahi un vrai Lion.Allah yakhlik ya Bachar…naouartinna nos faces.

    19
    3
    Anonyme
    20 décembre 2018 - 12 h 36 min

    Que veut dire ce titre ? « Réhabiliter la Syrie » ? C’est le monde à l’envers. Voilà un pays qui a été transformé en laboratoire politique immonde, comme nous l’avons été durant la décennie noire, et c’est le pays victime de terrorisme qui aurait quelque chose à se reprocher pour devoir le réhabiliter ? Mais c’est l’Arabie Saoudite, le fumeux Qatar et sa TV Al Jazeera dont il faudrait faire le procès public. La Syrie ne devrait pas réintégrer cette ligue arabe de criminels, de lâches et de vendus. Par dignité. Nous devons sortir de cette ligue arabe de malheur et créer un ensemble de pays arabophones avec lesquels nous sommes surs de ne subir aucune nuisance.

    22
    1
    wesh endirou
    20 décembre 2018 - 12 h 06 min

    Pourquoi s’entêter à remettre la Syrie enfin libérée, dans la gueule du monstre ?
    Peut être parce que nous mêmes nous ne pouvons nous en dégager ?
    Le premier pays Arabe qui émergera sera celui qui ne fera pas partie de cette ligue artificielle nocive et impuissante !

    18
    1
    Anonyme
    20 décembre 2018 - 11 h 56 min

    Moi j aurai voulu lire que l Algérie sortait de la ligue arabe et encourageait la Syrie à ne plus y revenir car c est un nid d hypocrites et de vendus!!!

    19
    1
    Felfel Har
    20 décembre 2018 - 10 h 15 min

    Nom d’une pipe, pourquoi associer la Tunisie à notre « initiative »? Rappelons-nous cette leçon de bonne conduite « Il vaut mieux être seul que mal accompagné »! Si ça marchait, ses dirigeants s’empresseraient de la présenter comme émanant d’eux pour s’en attribuer la paternité.
    Autre sujet d’inquiétude: pourquoi nos dirigeants s’entêtent-ils à sauver le prestige de cette coquille vide qu’est la ligue arabe depuis que de nombreux pays ont fait allégeance à Israël, sacrifiant les Palestiniens, les Syriens, les Yéménites? Ne craint-on pas que puissions être leur prochaine cible?
    Ils ne sont pas dignes de notre confiance et des efforts que nous faisons pour promouvoir la paix.

    20
    2
    صالح/ الجزائر
    20 décembre 2018 - 10 h 14 min

    L’Algérie n’aurait pas dû s’associer avec la Tunisie , pour réhabiliter la Syrie à la Ligue arabe .
    Pourquoi ?
    Parce que la Tunisie de l’ancienne « Troïka » , qui était l’une des « Amis de la Syrie » , et qui a extradé ( vendu ) le fugitif libyen , le chef du gouvernement Baghdadi al-Mahmoudi , vers des Emirs de guerre , n’inspire malheureusement pas confiance .
    Parce que la « Troïka » , a changé de forme mais pas de fond , surtout quant on évoque des bases militaires américaines ( de drones ) assez proches des frontières algériennes .
    Et puis n’y a-t-il pas contradictoire entre : la Tunisie s’emploie à réhabiliter la Syrie à la Ligue arabe , et accueil héroïque du criminel et prince héritier saoudien au Pavillon d’honneur de l’aéroport de Carthage et sa décoration , par le Chef de l’Etat tunisien lui-même , des insignes du grand cordon de la République , lors de sa visite officielle en Tunisie , sans tenir compte que ce sont le prince héritier , et son papa , qui ont détruit la Lybie et Yémen … , détruit la Syrie après l’avoir chassé de la ligue arabe , au cours de la « menace qatarie ?! » à l’Algérie : «Arrêtez de défendre la Syrie parce que votre tour viendra et peut-être que vous aurez besoin de nous» , lancé par l’un des traitres des causes arabe et palestinien , l’un des « cuisiniers » des pétromonarchies du Golfe et cousin de l’ex monarque du Qatar .
    .

    19
    1
    marri
    20 décembre 2018 - 8 h 56 min

    Nos « dirigeants » constituent à nous pomper l’air avec leur ligue arabe. Ils oublient ou quoi? qu’ils s’étaient un certain temps, justement ligués contre nous. On ne pourra pas oublier. La Syrie devra bien réfléchir avant de retourner avec certains croupions des sionistes internationaux (regardez la tendance actuelle) et qui sont à l’origine de leurs malheurs dans lesquels ils sont encore plongés.

    21
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.