La maison où est né Bouteflika à Oujda a été finalement démolie

Bouteflika Oujda
L'ancienne maison du président Bouteflika à Oujda. Photo : presse marocaine

Par R. Mahmoudi – Des sources médiatiques marocaines ont révélé que les autorités de la ville d’Oujda ont procédé, lundi, à la destruction de la maison qui a vu naître le président Abdelaziz Bouteflika, au prétexte qu’elle menaçait ruine depuis plusieurs années.

Le site d’information marocain Alyaoum24 croit savoir que les discussions menées par les autorités algériennes, par l’intermédiaire du consulat, et les responsables de la ville d’Oujda auraient finalement débouché sur un accord, celui de démolir la maison en question qui se trouve dans l’ancienne médina. D’autres sources affirment que des responsables du consulat d’Algérie à Oujda étaient présents sur place pour superviser l’opération de démolition.

Il y a quelques mois, les autorités marocaines s’étaient empressées de démentir des informations relayées par certains médias sur un projet de démolition de cette construction, en affirmant qu’il ne s’agissait que de simples recommandations faites aux propriétaires ou héritiers de cette vieille maison pour entamer des travaux de réparation et de rénovation afin d’en «assurer la durabilité et garantir la sécurité des voisins».

Sur le coup, Rabat semblait soucieux des retombées diplomatiques d’une éventuelle démolition de la maison où est né le chef de l’Etat algérien, bien qu’il n’en soit pas lui-même héritier. «Certains biens immobiliers de la famille du président algérien, Abdelaziz Bouteflika, à Oujda vont subir une transformation partielle mais ne seront ni démolis ni expropriés», avaient rapporté des médias marocains se référant à des sources officielles.

Les autorités algériennes n’ont, à aucun moment, réagi officiellement à cette histoire. Il n’en demeure pas moins que la portée symbolique d’un tel acte n’est pas sans rappeler la longue série de provocations commanditées par le Makhzen contre les symboles algériens, à commencer par l’emblème national arraché et souillé, un 1er novembre, à Casablanca par un nervis à la solde du régime de Rabat. La dernière provocation en date est l’interdiction d’accès au territoire marocain imposé à un avion d’Air Algérie transportant des supporters d’un club algérien. Même si l’ambassade du Maroc a, dans une mise au point adressée à notre rédaction, démenti cette information, confirmée la veille par des dirigeants du club algérien JS Saoura.

R. M.

Comment (60)

    Anonyme
    2 mai 2019 - 22 h 12 min

    le NOM bouteflika est nait en Algerie, quand au nom du propriétaire de cette maison on ne le connait pas, du coup les marocains ont détruit la maison du nom que l’on ne connait pas, et du coup les marocains efface la trace du nom que l’on ne connait pas.Finalement on ne connaitra jamais le vrai nom de boutef.

    mokrane ait ali
    2 mai 2019 - 21 h 46 min

    donnez son vrai nom, après on pensera à la facture Electrique de sa maison,

    Anonyme
    26 décembre 2018 - 0 h 01 min

    des briques et des gravas de la maison familiale ont déjà été commandés par la valetaille pour la baraka et contre le mauvais œil…..

    Larbi
    25 décembre 2018 - 22 h 49 min

    L’Histoire commence à rendre son jugement, il ne reste plus que l’horloge biologique …ces 20 années auront le même effet que les 5 siècles de l’occupation ottomane, c’est à dire qu’il n’en restera rien, le néant, mais les conséquences seront terribles pour la nation.

    7
    1
      manman1954
      26 décembre 2018 - 2 h 19 min

      L’empire Ottoman n’a jamais occupé l’Algérie. L’empire Ottoman a empêché l’Espagne d’envahir et d’occuper l’Algérie. La Régence d’Alger n’était pas une colonie de l’empire Ottoman, elle en faisait partie. La superficie de l’Algérie actuelle représente, à peu de chose près, celle de la Régence d’Alger au 16ème siècle.

      2
      11
        Anonyme
        26 décembre 2018 - 8 h 03 min

        tu raconte des balivernes.

        5
        3
        Lawrence d'Arabie
        26 décembre 2018 - 12 h 24 min

        @Manman, tu devrais surement faire partie des nouveaux historiens … Allah yehdik
        De 1530 á 1830, tous les deys qui s’étaient succédés à la régence étaient tous sans exception des janissaires et aucun d’eux ne fut un autochtone. Les Turcs avaient institué un apartheid en Algérie, au sommet de la hiérarchie sociale se trouvaient les janissaires ottomans, puis les Koulouglis, les Chrétiens, les Juifs puis au bas de l’échelle pataugeaient les algériens de souche. Si tu veux plus de détails, demande á Barberousse…

        mokrane ait larbi
        2 mai 2019 - 21 h 21 min

        le comble de l’Algérien, c’est qu’il insulte toujours ses ancêtre, pour celui la qui se nomme Larbi, traduire l’Arabe. Car si tu portes ce nom c’est que tes ancêtres l’ont voulu dignement alors ne crache pas dessus.En plus c’est grace aux colonisateur suivant les ottomans que ton nom à était transcrit sur registre, lève toi et va travailler y’a Larbi.Quand au ruine de cette maison de boutef, faut d’abord connaitre son vrai nom, pour discuter cette maison fantome.

    OUJDI
    25 décembre 2018 - 19 h 39 min

    FAUX la maison n’est toujours pas démolie
    Le mur qu’on voit par terre est tombé suite aux intempéries depuis très longtemps. L’intérieur est ouvert plein détritus digne d’une maison abandonnée, et elle menace de s’effondrer du jour au lendemain.

    11
    2
      Ali
      25 décembre 2018 - 20 h 39 min

      Merci pour l’info, enfin la maison des malheurs Algérien Elle existe toujours, on doit cotisé pour la réhabilitée, en reconnaissance de nos meilleures, dieu épargne nos malheurs

      7
      2
      mokrane ait ali
      2 mai 2019 - 21 h 44 min

      vous vous attardez toujours sur l’ histoire des occupants, colonisateurs …arabes, ottomans, musulmans, alors que ce qui nous importes réellement c’est le colonisateur Français occidentaux, chrétiens, moi je suis convaincu que ceux qui ont volés,tués, abusés de mes grand pères et grandes mères ce sont les français et leurs églises.

    Bédouin
    25 décembre 2018 - 19 h 36 min

    La maison de nôtre Pharaon d’Oujda à été démolie par des Marocains, nous aurons bien aimé que cette maison reste, pour nous puissions faire notre pèlerinage là-bas surtout, pour les lécheurs,les cireurs,les soumis Algériens en particulier Messieurs,Ould Abbes, Saidani, Ghoul, Bouchouareb, Bouchareb, Bouhadja,Ziari, Belkhadem, Djaballah,Hanoune, Medelci, Bensalah,Oud Kaddour,Bedjaoui, Benyounes,la liste est longue impossible de cité tout leur nom,la Mauvaise herbes ne crève jamais même sans eau il suffit juste de la fumiers autours

    21
    6
      La Viriti
      25 décembre 2018 - 21 h 28 min

      Hamel…Harbour..Belaiz…Medouar…etc…Sans compter les centaines de milliers de binationaux marocains sortis de leur trou depuis 1999 et qui se sont gavés en argent sonnant et trébuchant alors qu’avant ils se terraient en rasant les murs et en masquant leur accent marocain puant….les za3imistes opportunistes makhzenistes dans l’âme…

      6
      4
    Anonyme
    25 décembre 2018 - 19 h 24 min

    ça a rien a voir la villa a Genève ,la c est un patrimoine national

    3
    6
      La Viriti
      25 décembre 2018 - 21 h 13 min

      Non c’est un caprice de seydek
      Elle a coûté 30 millions de francs et son entretien annuel coûte des centaines de milliers de francs.
      Seydek l’a acheté du temps de sa splendeur quand il voulait être proche de sa mère soignée dans une clinique genevoise au frais du trésor public
      Même les suisses ont trouvé cela gonflé.
      Mais c’est ton za3im alors tu lui pardonneras tout…1

      3
      6
    Ex-Algérien
    25 décembre 2018 - 18 h 31 min

    Enfin ! la maison de tout les malheurs Algériens démolie par des Marocains,pourquoi ils ont attendus aussi longtemps pour la démolir,es-que ils ont un secret gradé ou juste un pur hasard;

    11
    2
    Clair-Obscur
    25 décembre 2018 - 17 h 46 min

    Non-événement !

    17
    Tinhinane-DZ
    25 décembre 2018 - 16 h 53 min

    Pratiquant la politique d’un enfant en crise d’adolescence, le marrouk croyait pouvoir faire du chantage en menaçant de détruire cette ex maison d’enfance de Bouteflika.
    Mais l’Algérie a été présente de par son ambassade lors de la démolition de cette maison en ruine.
    Le message: L’Algérie a détruit les caprices et le chantage marrouki. La maison a été détruite, l’Algérie est toujours debout !! Les frontieres sont toujours fermées !!!

    40
    19
    Amine
    25 décembre 2018 - 16 h 02 min

    Une ruine démolie au Maroc et une ruine humaine continue à démolir tout un pays

    27
    14
    Abou Stroff
    25 décembre 2018 - 15 h 27 min

    « La maison où est né Bouteflika à Oujda a été finalement démolie » titre R. M..
    je pense que cette décision est un sage décision.
    en effet, au regard du nombre impressionnant de zélateurs qui ne jurent que par leur fakhamatouhoum et qui ne vivent qu’à travers leur fakhamatouhoum, la destruction de la maison où est né ce dernier revêt un caractère salutaire puisqu’elle évite à cette dernière de devenir un lieu de pélerinage.
    elle permet ainsi d’éviter que fakhamatouhou devienne, dès qu’il commencera à grignoter les pissenlit par la racine, un demi-dieu pour ses panégyristes.

    19
    15
      Anonyme
      25 décembre 2018 - 18 h 04 min

      Le roi est mort vive Le roi père Stouff, je ne t’aprend rien du tout aussitôt il sera oublié pour le nouveau qui débarquera , ça il le sait très bien le fakhamatouhoum voilà pourquoi la grande mosquée d’alger elle lui restera à travers le temps

      14
      3
    Sidi ould moulay
    25 décembre 2018 - 15 h 13 min

    Tous en choeur: Fakhamatouhou akbar ! Mais j’ai toujours faim et les jeunes fuient toujours le pays les vielles et les femmes enceintes inclues.

    23
    28
    La Viriti
    25 décembre 2018 - 15 h 07 min

    Le culte de la personnalité est une coutume marocaine qui nous est étrangère malgré les tentatives de marocains naturalisés qui ont infesté les institutions algériennes et qui rêveraient de faire de bouteflika un roi et une dynastie…
    On s’en fout de la maison de bouteflika située à l’étranger…Par contre quid des maisons de marocains qui sont tapis dans les ministères algériens ???

    22
    16
    Yeoman
    25 décembre 2018 - 14 h 25 min

    En quoi la présence du consulat algérien était-elle nécessaire lors de l’opération de démolition ? Au cas où l’on tomberait sur un trésor caché? Connaissant mon ami momo6, je parie qu’il a déjà passé les lieux au peigne fin. Ou peut-être le consul était là pour s’assurer que le bulldozer irait doucement par respect pour la sacralité des lieux?

    9
    20
      Lou
      25 décembre 2018 - 18 h 00 min

      @yeoman,  » la sacralité des lieux  » en effet c´est un sacré personnage, il peut se faire élire sans campagne et sans même dire un mot, défiant tous les président du monde de faire pareil, quant á son bilan de ses 20 ans… tous les voyants sont au rouge… alors pour être sacré, il est vraiment sacré!!!

      17
      4
    Anonyme
    25 décembre 2018 - 14 h 15 min

    Pauvres marocains. Bientôt, avant de démolir un endroit, ils vont devoir s’assurer qu’aucun algérien n’y est venu au monde, n’y a jamais habité ou mis les pieds.

    13
    21
    nectar
    25 décembre 2018 - 14 h 11 min

    C’est un non événement, qui relève de la schizophrénie des partisans du culte de la personnalité.

    36
    2
    Anonyme
    25 décembre 2018 - 13 h 21 min

    @quelle soit conserver ou demolie, ca n’a aucun interet pour les citoyens,

    40
    5
    EL EULDJ
    25 décembre 2018 - 12 h 58 min

    C’est un nom évènement qui ne nous regarde pas et ne nous concerne en aucune manière… mais tout simplement créé puis maladroitement amplifié, comme d’hab., par le makhnez pensant provoquer une « tempête » dans un… fendjal, tout au plus.
    Passons à autre chose de beaucoup plus sérieux.

    43
    12
    Anonyme
    25 décembre 2018 - 12 h 49 min

    En tout cas en gestion diplomatique, le roi est un grand nul. Enfin sa décision est géniale pour nous… Frontières à garder fermées.

    34
    26
    Bouzorane
    25 décembre 2018 - 11 h 43 min

    Je ne vois vraiment pas en quoi cette maison est-elle un symbole pour l’Algérie ?
    Pas de culte de la personne chez nous!

    69
    4
      Anonyme
      25 décembre 2018 - 14 h 26 min

      Bien dit, bravo ! La déclaration historique du 1er Novembre, dénonçait et proclamait entre-autre le bannissement du culte de la personnalité, quelle que soit la personnalité, fut-elle Messali Hadj lui-même père incontestable du nationalisme Algérien !

      17
      6
        Bouzorane
        25 décembre 2018 - 15 h 38 min

        Merci cher compatriote, mais si je puis me permettre Massali n’est pas le père du Nationalisme Algérien.
        Comment peut-il l’etre alors qu’il n’est même pas algérien???… Massali est en effet un albanais descendant d’un janissaire!
        C’est lui qui a introduit l’étoile et le croissant rouges sur l’emblème national, des symboles turcs!
        Un albanais serait donc « le père du nationalisme algérien », un pied-noir (Benjamin Stora) serait « l’historien de la révolution algérienne », un martiniquais (Frantz fanon) serait « l’idéologue de notre révolution »!!!!…. C’est une tentative de confiscation de la révolution algérienne.
        Par mépris du peuple algérien, on ne veut pas lui reconnaître la paternité de sa propre révolution!!!
        Notre révolution a été tellement grande qu’elle a surpris le monde entier. On avait peine à croire que s’était l’œuvre du peuple Algérien, un peuple qu’on croyait mort et enterré!!!
        C’est pour cette raison qu’on cherche a attribué les mérites à des étrangers!
        Non, le père du nationalisme algérien n’est pas un albanais, mais un algérien ou plutot tout une génération d’Algériens : c’est la génération de novembre 54. NON l’historien de la révolution, ce n’est pas Benjamin Stora, mais c’est Mohammed Harbi…. Et NON un pays comme l’Algérie qui a une histoire millénaire n’a pas besoin des théories fumeuses d’un martiniquais!

        19
        6
    Lou
    25 décembre 2018 - 11 h 38 min

    « les discussions menées par les autorités algériennes, par l’intermédiaire du consulat, et les responsables de la ville d’Oujda auraient finalement débouché sur un accord, celui de démolir la maison en question »
    Il est ou le problème, les deux parties se sont mis d´accord, et même les responsables du consulat d’Algérie à Oujda étaient présents sur place pour superviser l’opération de démolition. Cet article est fait uniquement pour chauffer les ésprits, et mettre de l´huile sur le feu.

    43
    32
      MOKRANE AIT ALI
      2 mai 2019 - 21 h 32 min

      Mr BOUZOUR ane, connait tu ton origine qui exste grace à l’état civil du colonisateur, car j’ai un ami qui porte le nom de Bouzhorane (Bou zhor ane) il a change son nom en benzhor, l’ane à été introduit par mépris par le colonisateur.Ce que tu dis des origines est totalement faux.et si tu cherches tes origines tu verra que Fanon est plus algeriens que toi, car pour ta culture, que l’algerien est une nationalité, pas une origine.

    WAKHA
    25 décembre 2018 - 10 h 36 min

    Si el mokhrib , s’inquiétait tant de la sécurité de ses citoyens il a du pain sur la planche , des mosquées se sont
    effondré sur les fidèles pendant la prière a Fes faisant 41 victimes et pareil a Meknes le toit d’une mosqué s’est effondré
    c’est devenu quotidien , tout le marok est pourrit , en prévention ils démolissent la maison c’est pour ça
    que les gens préférent les Bidonvilles n’ayant pas d’autre choix on les comprend !!
    Mais Bravo TARZAN a trés bien relaté l’état d’esprit dans lequel végète le makhnaz !

    49
    35
    LIBRE
    25 décembre 2018 - 10 h 04 min

    Dommage on aurait put la réhabilitée pour faire un lieu de pèlerinage aux cireurs de babouches et les soumis Algériens

    45
    45
    TARZAN
    25 décembre 2018 - 9 h 52 min

    les marocains veulent supprimer toute trace de bouteflika sur leur territoire; il leur rappelle trop de mauvais souvenir. oui, bouteflika a accéléré la décolonisation du sahara occidental, après avoir éliminé toutes les personnes roulant pour le makhzen et la france et qui maintenaient le statu quo. la haine qu’ont les marocains envers bouteflika est incommensurable. au début ils disaient que c’est un voleur, ça n’a pas marché, ils disaient que c’est un marocains ça n’a pas marché, ils disaient qu’il est mourant ça n’a pas marché… pour moi et je suis sûr que c’est le rêve de bouteflika le plus cher, ce fidèle de boumédienne, c’est de voir le polisario libre et indépendant avant sa mort.

    55
    55
      Ch'ha
      25 décembre 2018 - 10 h 24 min

      @Tarzan
      Bien vu. Et je rejoins également @Kahina-DZ.

      21
      26
        TARZAN
        25 décembre 2018 - 11 h 58 min

        celui qui sait analyser les décisions prises par bouteflika dans tous les domaines, ses prises de positions, ses déclarations, alors nos yeux s’ouvriront et on découvre ce qui est bien pour notre pays et ce qu’il ne l’est pas! on détecte facilement les coups fourrés de nos ennemis. wallah el adim que bouteflika est un pur nationaliste digne de nos grands saints comme émir abdelkader mais aussi de boumédienne (moi je le vois un cran au dessus de boumédienne) et un visionnaire hors pair. c’est un génie de la politique. il a sauvé l’algérie d’une catastrophe certaine, et il veut la mettre sur rail du développent sociale et économique avant sa mort. comme je rends hommage à gaid salah qui franchement a honnoré les algériens en développant une armée forte et moderne. on est très loin des clichés des généraux voleurs (d’ailleurs les marocains n’ont parlent plus de généraux voleurs sur les sites sociaux car ils savent que personne ne les croit), nous avons là une institution militaire carrément au service de l’algérie et des algériens.

        31
        22
          Zaatar
          25 décembre 2018 - 13 h 11 min

          Incontestablement notre fakhamatouhou national doit être hissé au rang de dieu…c’est ça Tarzan?

          28
          17
          TARZAN
          25 décembre 2018 - 14 h 30 min

          non! contrairement à vous les marocains nous les algériens on a un seul dieu, et on ne parle JAMAIS d’autres êtres vivants ou choses comme étant un dieu. un vrai mouemin ne parle jamais comme toi car si tu as un doute sur l’existence d’autres dieu c’est ton affaire et tu seras parmi les perdants!

          13
          14
    Felfel Har
    25 décembre 2018 - 9 h 52 min

    Cela mérite-t-il de faire la une de nos journaux? Ne serait-on pas en train de donner une occasion aux Marocains de pavoiser en leur faisant croire que nous sommes choqués? Allons-nous fondre en larmes quand les malades mentaux marocains décideront de démolir l’école primaire où le président a usé son fond de culotte? Et le café où il avait ses habitudes?
    Traitons donc cette affaire comme un non-événement! Il peuvent continuer à détruire toute la ville d’Oujda….

    39
    18
    صالح/ الجزائر
    25 décembre 2018 - 9 h 42 min

    Un signe de mauvais présage . longue vie au Président de la RDPA .
    Aurait on démoli la maison , où est né le Président de la république algérienne , si l’Algérie avait accepté le SOS du Roi alaouite d’ouvrir un «dialogue direct et franc» avec ses sujets m’khaznia , et répondu favorablement au plaidoyer du maire de la commune d’Oujda , exprimé au consul général d’Algérie dans cette ville , qui demandait le rétablissement du vol direct Oran-Oujda et la création d’une ligne de ferries entre Ghazaouet et Nador , afin d’alléger la situation socio-économique catastrophique dans les régions , entre autres , orientales dans la fazenda du plus riche roi de l’Afrique , limitrophes de l’Algérie ? .
    Des sites d’information rapportent que les autorités de la commune d’Oujda , et à leur tête le maire , se cachaient derrière l’état de délabrement avancé de la maison des Bouteflika qui risque de s’effondrer et de causer des dégâts humains et matériels .
    Mais les autorités monarchiques du royaume alaouite n’oseraient jamais reconnaitre qu’ une grande partie des villes et villages du Maroc devrait être démolie , si on respecterait à la lettre leur propre jugement concernant la maison de naissance du président Bouteflika .
    Les M’khaznia savent très bien que le mot « Bidonville » est né à Casablanca , et ça ce n’est pas une découverte d’un algérien mais celle d’un non ami de « Notre ami le roi » .

    26
    27
    Anonyme
    25 décembre 2018 - 9 h 29 min

    Effacer les mauvais souvenirs

    19
    8
    DYHIA-DZ
    25 décembre 2018 - 9 h 26 min

    La maison de Bouteflika ne concerne pas l’ÉTAT Algérien.
    La maison de Bouteflika n’est pas une ambassade. C’est une affaire privée.

    54
    4
    Rascasse
    25 décembre 2018 - 9 h 20 min

    Si la familia avait le moindre brin de nostalgie pour cette maison pensez-vous sincèrement qu’elle aurait « eu cette fin « ?

    58
    7
      Anonyme
      25 décembre 2018 - 9 h 38 min

      Je pense la même chose, c’est une façon politique de mettre fin à toute mémoire. Dans quel but ? c’est la seule question qui vaille.

      11
      11
      TARZAN
      25 décembre 2018 - 9 h 41 min

      ton commentaire est lamentable! de quelle souveraineté un algérien a au maroc avec le dahir de 1973 toujours en vigueur? si boumédienne a rendu la pièce aux marocains en 1975 c’est une réponse au dahir de 1973 qui interdit tout algérien d’être propriétaire. ils ont dépossédé tous les algériens de leur terre et toi tu nous parles de restaurer une maison marocaine!!!! c’est la meilleure celle là

      34
      21
        Anonyme
        25 décembre 2018 - 14 h 40 min

        Y’a si tarzan, si ton post m’est destiné alors je crois que tu na pas saisi le sens du mien; pour être moins flou avec toi je voulais juste dire que celui qui ne sait pas d’ou Il viens il ne sait pas où il va , celui qui ne protège pas ou ne cherche pas à protéger son passé n’a pas de futur et son présent est juste éphémère

        8
        4
    Anonyme
    25 décembre 2018 - 8 h 45 min

    terrible est la vengeance de momo za3ma il met la pression pour forcer la négoce complètement ridicule après ils vont détruire tout le pâté , et alors ce n est pour ça que le président va se trouver dans la rue a part le symbole elle ne vaut même pas une paire de chaussure de Boutef mais l important c est ce que pense le principal intéressé

    24
    19
    Kahina-DZ
    25 décembre 2018 - 8 h 42 min

    La frustration des marrouki n’ pas de fin !! Ces marrouki ne savent plus où piocher tellement leur frustration déborde de partout….
    Personnellement, je vois cet acte d’une façon positive = couper tout pont avec cette monarchie des prédateurs.

    56
    25
    marri
    25 décembre 2018 - 8 h 41 min

    ce n’est pas la Kaaba, ,non?

    40
    5
    Youssef
    25 décembre 2018 - 8 h 40 min

    Je dois détruire ma maison moi aussi est-ce que les gens du consulat peuvent venir supervisé s’il vous plaît… Les services de l’État au service d’un clan

    35
    10
    Anonyme
    25 décembre 2018 - 7 h 39 min

    Je ne suis pas supersticieux mais c est un mauvais presage pour Bouteflika…….???? est ce le commencement de la fin…????

    28
    32
      Winston Churchill
      25 décembre 2018 - 23 h 58 min

      ….c’est la fin du commencement

    HAFiD
    25 décembre 2018 - 7 h 33 min

    Un non événement !

    49
    4
    Anonyme
    25 décembre 2018 - 7 h 04 min

    une belle façon de détruire des traces, ce qui peut aussi arranger ici chez nous…

    31
    8
      Anonyme
      25 décembre 2018 - 9 h 30 min

      Rachid Nekkaz s’y est déplacé en octobre 2018 pour demander la transformation d’une des maisons Bouteflika en musée. Il y a trois maisons Bouteflika à Oujda.

      4
      11
      Anonyme
      25 décembre 2018 - 9 h 34 min

      un peu comme Ben Bella…
      qui a craché le morceau sur ses vraies origines
      tout ce beau monde veut cacher leurs origines marocaines.

      33
      10

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.