Nouvelle immolation par le feu en Tunisie : la mèche de la révolte rallumée

Tunisie Bouaziz
Les émeutes reprennent de plus belle en Tunisie. D. R.

Par R. Mahmoudi – Sept ans après le soulèvement populaire provoqué par le suicide du jeune vendeur ambulant à Sidi Bouzid, Mohamed Bouazizi, et qui a fini par renverser le régime de Zine El-Abidine Ben Ali, la Tunisie vit régulièrement au rythme des contestations induites par des suicides en série, où les malheureuses victimes adoptent le même «mode» – l’immolation par le feu – en signe de désarroi et de désespoir, dans un pays dont les dirigeants se targuent pourtant d’avoir instauré «la première démocratie dans le monde arabe» (dixit Béji Caid Essebsi).

La mort d’un jeune journaliste de 29 ans qui s’est immolé par le feu pour protester contre ses conditions de vie a sonné comme une brutale mise en garde contre des risques d’explosion dans ce pays ravagé par le chômage et la crise économique, et qui n’est pas à l’abri d’une seconde révolte. D’ailleurs, de violentes protestations ont éclaté, lundi soir, dans la ville de Kasserine où des citoyens ont bloqué plusieurs routes et caillassé des policiers venus en renfort. Les manifestants dénonçaient les raisons pour lesquelles le jeune journaliste s’était donné la mort. Des scènes qui rappellent les débuts du soulèvement populaire de février 2011, dans la ville de Sidi Bouzid où s’était suicidé, dans les mêmes conditions, Mohamed Bouazizi.

Des cas comme celui du jeune journaliste se multiplient en Tunisie. En septembre dernier, la ville de Jendouba avait été secouée par des manifestations, tout aussi violentes, suite à la mort d’un jeune homme qui s’était, lui aussi, immolé par le feu devant le siège de la Sûreté nationale pour des raisons non encore déterminées.

Avant de passer à l’acte, le journaliste a tenu à laisser un message d’adieu sur sa page Facebook pour expliquer son geste, affirmant que «chez lui, quand les jeunes chômeurs manifestent pour attirer l’attention sur leur situation, ils sont qualifiés de terroristes pour les empêcher de s’exprimer». Il a ajouté qu’il allait faire «sa propre révolution» en s’auto-immolant, «à cause des mensonges et de l’atermoiement des autorités face aux protestations des jeunes de sa région».

R. M.

Comment (23)

    LINDA MOORE
    28 décembre 2018 - 0 h 43 min

    Bonjour à tous, Je m’appelle Precious par mon nom et je vis au Texas (États-Unis). J’aimerais parler de la bonté de Dieu dans ma vie après tant de mois de tentatives pour obtenir un prêt sur Internet. J’ai été victime d’une arnaque. Je suis donc devenu désespéré. obtenir un prêt en ligne d’un prêteur légitime. Mais comme Dieu l’aurait voulu, j’ai vu un commentaire d’un ami appelé Henry et il a parlé de cette société de prêt légitime dans laquelle il avait obtenu son prêt rapidement et facilement sans aucun stress. Il m’a présenté à une femme appelée Mme Olivia Scarlett qui contrôle un société de prêt Olivia Scarlett, j’ai donc demandé un prêt d’un montant de (170 000 USD) à faible taux d’intérêt de 2%. Le prêt a donc été approuvé et déposé sur mon compte bancaire en moins de 24 heures, c’est ainsi que j’ai pu obtenir mon prêt pour continuer à faire fonctionner mon entreprise brisée et pour payer mes factures; je le conseille donc à tous ceux qui sont intéressés par un prêt rapide et facile à contacter gentiment maintenant par courrier électronique: [email protected] ou WhatsApp: + 19292227999 pour obtenir le type de prêt dont vous avez besoin aujourd’hui, merci de lire ce plus grand témoignage de ma vie. Joyeux Noël et une nouvelle année prospère.

    decevant
    26 décembre 2018 - 21 h 48 min

    R. Mahmoudi , tres tres mauvais mauvais et déplacé titre choisi,
    l heure est tres grave, et on trouve le temps de faire des intitulés sans retenue.
    j aurais preferré lire Monsieur Zorgui qui a fait son plus beau scoop lui même sans piston.
    Je souhaite à sa famille et ses proches le plus robuste courage.
    j’ai les levres serrés depuis ce matin

    karimdz
    26 décembre 2018 - 21 h 35 min

    Je peux comprendre la détresse de ce journaliste tunisien, mais s immoler par le feu, c’était la pire des solutions à faire. Son désespoir va devenir éternel dans l autre monde, les regrets n y pourront rien.

    Ce qui se passe en Tunisie comme en Lybie comme en Irak, et en Syrie, doivent nous faire ouvrir les yeux, , mais les algériens hamdoulilAh, sont lucides, sur nos ennemis extérieurs ou intérieurs, qui voudraient nous entrainer dans une aventure sans retour.

    Le peuple tunisien hélas a participé comme les lybiens certes en moins grave, à la destruction de leur pays, quand on se lance dans une révolution, on prend le risque de tout désorganiser et de tout affaiblir. Et pour rétablir les choses, il faudra au moins 10 ans et encore !

    Ajoutez y un environnement hostile à proximité, vous avez tous les ingrédients pour que la Tunisie hélas, remonte durement la pente, si elle la remonte…

    Ali
    26 décembre 2018 - 8 h 49 min

    Les tunisiens sont à l’agonie.

    1
    2
    Anonyme
    25 décembre 2018 - 23 h 19 min

    Les Tunisiens sont tombés dans le piège du printemps zarabe, c’est dommage, maintenant que le feu est allumé, il serait difficile de l’éteindre surtout si certaines parties qui font allégeance à tel ou tel cercle y ajoutent de l’huile. C’est vraiment un cercle infernal et vicieux qui a rendu la Tunisie des dizaines d’années en arrière. les mains étrangères de l’occident et du Moyen Orient sont là aussi pour compliquer les choses et faire en sorte que la Tunisie reste à genoux! Attention, c’est ce qu’ils veulent faire avec nous…ils brûlent d’envie de nous mettre KO!

    1
    3
    anonymette
    25 décembre 2018 - 21 h 18 min

    Allah yarham ce journaliste, un acte extrême et désespéré qui montre la gravité de la marginalisation de la population frontalière !
    L’oriental coté frontière ouest ainsi que les régions longeant notre frontière avec la Tunisie sont des territoires très riches mais paupérisés pour des raisons historiques voire ethniques,
    ceux qui s’en mettent plein les comptes en banque en Tunisie sont d’origine égyptienne, ils n’ont aucun point commun ethnique avec les frontaliers qui ressemblent trait pour trait à des algériens. Je pense qu’il est urgent que notre pays retrouve sa géographie naturelle et recouvre la souveraineté sur ces territoires : à savoir la MEDJERDA et la MOULOUYA !
    D’est en ouest, l’Algérie sera réunifiée, consolidée dans sa constante culturelle berbère, elle aura retrouvée son amplitude naturelle , les frontières seront plus claires et donc plus faciles à gérer !

    2
    8
    Anonyme
    25 décembre 2018 - 20 h 57 min

    Ce ‘journaliste » qui s’est immolé par le feu est un idiot, simplement……….

    4
    2
    Anonyme
    25 décembre 2018 - 20 h 46 min

    C est notre signature les tunisiens , fallait pas commencer , chaque fois que vs l ouvrez et osez avoir des comportements délictueux envers notre pays l Algerie hé bien vous en subirez les conséquences quelques jours après ou dans les 24 heures qui suivent meme en ayant les USA et l Otan chez vous c est un constat que je viens de faire ; a chaques fois que vous avez entrepris ou insulter directement ou indirectement l Algerie ce grand pays voisin et vous en avez pris pour votre grade ensuite . C est juste ds avertissements de notre part, maintenant qu on sait qui vs êtes tous;la l Algerie a vraiment sifflé la fin de la récréation car vous devenez tous une menace malgré les efforts consentis de l Algerie envers ses voisins et les pays du Sahel pareil avec vous , on a sifflé aussi la fin de la recréation , soyez prêt a recevoir la tempête qui va s abattre sur vous etses forces étrangères qui occupe vos sols a une seule fin l Algérie ., vous en avez trop profité ses derniers temps donc on va vous rappelez qui on est et qui est la puissance et qui a une force de frappes réelle dans cette région . Vive l Algérie et rien que l Algérie!

    6
    6
    Anonyme
    25 décembre 2018 - 16 h 37 min

    La tunisie s’enfonce,il est temps pour nos fréres de se remettre au travail comme il l’ont fait auparavant ce qui faisait comparaitre la tunisie au début de l’ère Ben ali aux pays de l’asie dont la croissance economique etait à deux chiffres.

    5
    6
    Iwen
    25 décembre 2018 - 16 h 25 min

    Surtout, ne venez plus me parler de l’Union nord Africaine des 5, ou ce que vous voulez !
    Quand je vois ce que les uns et les autres font de leur coté sont se consulter, je comprends mieux pour quoi Alger ne se presse pas pour cette  » Union « 

    22
    3
    TARZAN
    25 décembre 2018 - 14 h 42 min

    je crois que le président tunisien a compris qu’il ne faut pas faire des coups fourrés à l’algérie (base militaires américaine sans consultation de son voisin et pire encore il a menti) alors qu’il n’y a que l’algérie qui peut l’aider concrètement et sérieusement!

    20
    3
    صالح/ الجزائر
    25 décembre 2018 - 14 h 14 min

    Les dirigeants tunisiens , à leur tête le chef de l’état , se targuent d’avoir instauré «la première démocratie dans le monde arabe».
    Mais l’ancien président tunisien a décoré , au mois d’Avril 2014 , durant la troïka , le jeune Emir du Qatar , des insignes du Grand cordon de l’Ordre de la république , sans aucune explication officielle , et malgré que les contributions du Qatar à l’économie tunisienne , comparées à celles investies en France , sont très faibles et malgré le régime familial tenu par les Al thani .
    Mais le président de la république a décoré , lui aussi , vers la fin du mois de Novembre 2018 , au palais de Carthage, le prince héritier de la pétromonarchie , la plus rétrograde au monde , des mêmes insignes du grand cordon de la République , lors de sa visite officielle en Tunisie , malgré que la propriété privée des Al saoud (المملكة العربية السعودية ) ne dispose ni de partis politiques , ni des élections , ni d’assemblés populaires ni de syndicats professionnels , ni de société civile , ni de protestation ni de grèves , ni de manifestation ni de sit-in , ni de liberté d’expression ni de celle de conduite de voiture , ni d’églises ni de synagogues , … .
    Mais le président tunisien a déclaré aussi qu’il n’est un secret pour personne que le mouvement Ennahdha dispose d’un appareil secret , que «Le monde entier parle désormais de cet appareil secret ! Mais il semble qu’Ennahdha est devenue hors d’elle et a publié, tard dans la nuit, un communiqué qui comportait des menaces pour ma personne» .
    Mais le président du mouvement Ennahdha , qui dispose de ligues de protection de la révolution LPR qui sont « la conscience de la révolution » accuse , lors d’une conférence de presse , les dirigeants de l’UGTT d’extrémisme .
    Mais le chef du gouvernement a accusé le directeur exécutif de Nidaa Tounes, le fils du président tunisien d’avoir détruit le parti : « Les dirigeants actuels de Nidaa Tounes, à leur tête … , et ceux qui l’entourent ont détruit le parti, et ont incité un grand nombre de militants sincères et de compétences à le quitter ».

    3
    2
      Anonyme
      25 décembre 2018 - 15 h 30 min

      Il a meme recu Georges Soros et l a decore du grand cordon de la republique…’C est la pire ordure que l’humanité est compter , même Néron ne lui arrive pas a la cheville .

      10
      1
    Karamazov
    25 décembre 2018 - 14 h 09 min

    Il y en a qui pensent que tous les battements d’aile peuvent déclencher l’effet papillon. La goutte d’eau ne fait déborder que des vases pleins à ras-le-bord. Les Tunisiens ont tenté une révolution de jasmin qui ne leur a laissé de choix qu’entre des fossoyeurs et des zombies. Maintenant il ne reste aux tunisiens que le suicide collectif.

    Un poète de chez nous disait : « igrène n’sava tsvanène ». Les terres fertiles se voient. Le chiendent et les mauvaises herbes poussent tout seuls , le bon grain il faut le cultiver ! Ou si vous préférez, les chats font des chats , les chiens des chiots, et les lions des lionceaux!

    7
    3
    Algerien et patriote
    25 décembre 2018 - 13 h 39 min

    Sous l’air de monsieur sauve qui peut toutes les minorités avait une vie confortable en tunisie, les tunisiens çe partageaient les miettes comme le voisin a l’ouest, sauve qui peut et partie mais çeux qui ont la main mise sur le pays sont toujours la. Democratie,Democratie,Democratie ceux qui veulent s’accaparer les richesses dans çe bas monde nous vendent cela comme la solution miracale alors que leur seul objectif et la main mise sur le pays. Cela me rapelle un slogan du fis en Algerie ont çe sert de la democratie pour arriver au pouvoir mais apres nous plus de democratie mais cette methode et pratiquer depuis des decennie par certains ( suiver mon regard) leur systeme eclate au grand jour en europe enrichir ceux qui ont deja tout en asservissant les peuples deriere le petit ecran noir…

    4
    1
    Anonyme
    25 décembre 2018 - 12 h 22 min

    C’est quoi ces métiers tels que président de l’association des africains, le consul ne suffit pas ?? pour créer des tas de jobs pour faire venir toute la tribu en Afrique.
    Ces ivoiriens manifestent en Tunisie et comme toujours utilisent l’arme du racisme sur ce sujet.

    9
    1
    LA3B EL JA3BA
    25 décembre 2018 - 11 h 14 min

    Je confirme, la majorité de Tunisiens vivent dans un dénuement total, et beaucoup regardent l’Algérie comme un Eldorado.

    19
    5
    Ch'ha
    25 décembre 2018 - 10 h 38 min

    La révolution de jasmin zerma pour quel résultat ! Les printemps arabes ne sont que des attrapes-nigauds.
    Quel acte se suicider par immolation je ne vois rien de révolutionnaire dans ce geste désolée, qu’il poursuive son travail journalistique aurait été un acte révolutionnaire.

    26
    3
      Zaatar
      25 décembre 2018 - 13 h 13 min

      La conception de l’acte révolutionnaire est différente d’un individu à un autre. Le sacrifice pour la patrie aussi. Maintenant il y a comme cela des êtres qui adorent allumer le Feu.

      6
      1
    Anonyme
    25 décembre 2018 - 10 h 11 min

    « Le printemps arabes » a ete confisque par les barbus et les freres musumans et leurs allies et s est transforme en hiver glacial avec des centaines de milliers de morts et de destruction.La pluie des petrodollars a gonfle les comptes prives des marionnettes au pouvoir………les peuples paient cherement

    20
    6
    mouatène
    25 décembre 2018 - 9 h 33 min

    à nos frères TUNISIENS !!! faites très attention !!! certe, vous avez renversé le mauvais système et c’est bien. maintenant il faut chercher les bonnes solutions dans le calme. tous ce que vous detruisez maintenant vous manquera plus tard et vous le regretterez amèrement. votre pays et le peuple tunisien n’ont pas besoin de désordre. NE FAITES PAS LE SALE BOULOT DES OCCIDENTAUX !!! c’est tout ce qu’ils cherchent. destabiliser nos pays par tous les moyens. HADHARI !!! HADHARI !!!

    33
    7
    Anonyme
    25 décembre 2018 - 9 h 13 min

    y a toujours un benali qui cache un autre même parmi les plus ou moins barbues

    18
    2
    Anonyme
    25 décembre 2018 - 7 h 58 min

    Dans la premiere democratie du monde arabe (dixit Beji Caied Essebsi ),le président de l’association des Ivoiriens de Tunisie, Falikou Koulibaly, a été poignardé au cours d’un braquage le 23 decembre.il est decede a l hopital….et la mort du jeune journaliste de 29 ans Abderrazak Zorgui,qui s’est immolé par le feu pour protester contre ses conditions de vie precaires semblent raviver la flemme des protestations populaires en Tunisie.La situation reste explosive.La Cour des Comptes en Tunisie a révélé dans son 31ème rapport publié ce samedi, que la Tunisie a contracté de 2011 à 2016, plus de 38 milliards de dollars de dettes extérieures et qu’elle devra rembourser près d’un milliard de dollars par an, jusqu’à 2055.Le chomage et la situation economique desastreuse devraient causer des nuits blanches aux decideurs du sommet de l Etat qui doivent constater l echec total de leur entreprise « democratique » avec ce pouvoir bicephale…..???

    19
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.