L’ambassadeur de Russie à Alger : «L’Occident a perdu ses repères»

Poutine ambassadeur
Poutine avec Trump, Merkel et Macron à Paris. D. R.

Par Houneïda Acil – La Russie a affirmé, par la voix de son ambassadeur à Alger, concernant l’annonce faite par le président américain, Donald Trump, de retirer l’armée américaine de Syrie que les troupes américaines sont présentes «illégalement» sur le territoire syrien et que «personne ne les a invités à s’y rendre». «La force de frappe terroriste a été réduite grâce à la coopération de l’armée russe avec son homologue syrienne, et le gouvernement syrien est à même d’achever le travail», a souligné Igor Beliaev.

Pour l’ambassadeur de Russie, des transformations importantes se font dans le monde et le nouvel ordre mondial est en train de se mettre en place, «pour le malheur de beaucoup de pays». «L’Occident, à sa tête les Etats-Unis, essaie de maintenir sa domination en dépit du droit international, alors que la Russie défend un monde bâti sur les principes d’égalité et de justice», a-t-il assuré, en ajoutant que le nombre des alliés de la Russie va augmenter. Il a expliqué ce phénomène par le fait que la majorité de la population de la planète soutient la Russie.

Parmi ces alliés, l’ambassadeur a cité les Brics. «La Russie évite toujours la confrontation. C’est la philosophie de notre politique étrangère depuis mille ans de tradition et notre tâche principale est de créer les conditions favorables au développement accéléré et stable de la Russie. Notre mission future est d’entrer dans le cercle des cinq économies les plus importantes du monde», a dit l’ambassadeur, en ne cachant pas que cela ne sera pas facile.

«La politique étrangère russe s’emploie à réduire les tensions sur la scène internationale. La Russie continue à développer l’approche collective dans la résolution des conflits et reste à l’écoute pour des coopérations bénéfiques avec tout le monde», a dit l’ambassadeur. «Nous allons continuer à demander à l’Occident qui a perdu ses repères de tenir compte de nos intérêts économiques, sécuritaires et stratégiques. Les perspectives de notre coopération avec d’autres partenaires et la situation mondiale en générale dépendront du caractère du dialogue entre la Russie et les Américains. Nous devons éviter l’escalade», a-t-il conclu.

H. A.

Comment (8)

    Anonyme
    28 décembre 2018 - 19 h 26 min

    La Russie intelligente, flegmatique, et froide, qui avance ses pions calmement, et froidement
    Au Moyen Orient est l’alliée stratégique secrète d’Israel
    Une relation très spéciale noue les deux pays à cause des 02 millions de juifs russes,
    Et surtout…..russophones (futurs collaborateurs des russes, nostalgie du passé oblige) en Israel
    Joseph Visiaronovitch Djougachvilli dit Staline « le petit père des peuples » (1879-1953)
    Ne fut pas le premier dirigeant étranger
    A reconnaitre l’indépendance de l’état d’Israel en 1948, de l’empire britannique
    Considérant – officieusement, et pas officiellement – les juifs russes comme éléments perturbateurs,
    Et subversifs de l’idéologie sioniste bourgeoise, et anti-socialiste
    Pour la sécurité d’état en ex Union Soviétique, allant jusqu’à la promulgation d’une loi en 1928
    Pour la création de la République juive de Birobidjan en 1936, et Khabarovsk, comme capitale
    Sur le grand fleuve de l’Amour dans le Far East sibérien froid près du Pacifique, de …..la Chine, et de la Corée
    Les russes peuple civilisé,et intelligent,,avec dirigeants rusés, roublards, et véritables stratèges !!
    Jouant aux échecs avec l’Occident (Europe-USA) pour le partage des richesses du monde
    L’Algérie jalouse de son indépendance, et de son autonomie pourra t elle devenir une puissance régionale Dans un proche avenir
    Pour peu de réformes crédibles des institutions étatiques, et de moralisation de la vie économique, Financière, et commerciale du pays, pour plus de Justice, de Transparence, et de Démocratie crédibles

    7
    1
    karimdz
    28 décembre 2018 - 15 h 45 min

    Avec ¨Poutine, la Russie a montré les muscles, dommage que son prédécesseur ne l’avait pas fait avant, il n y aurait jamais eu d attaque de l’irak, de daech, de lybie, de printemps arabe.

    Mieux vaut tard que jamais, mais que de dégâts et de de peuples meurtris.

    Quelque part cela nous rassure, notre pays a échappé au projet machiavélique sionistes, mais il se doit toujours de demeurer vigilant.

    21
    2
    Abou Langi
    28 décembre 2018 - 13 h 47 min

    Absolument ya Si Benchikh ! S’il y a un seul pays avec lequel on devrait se fâcher à cause d’El Qods c’est la Russie. Pendant ce temps là , on continue à faire des ronds de jambes aux pays qui ont transféré leurs ambassades et qui soutiennent Israël, ainsi qu’à nos frères Zarabes qui ont normalisé leurs relations avec ce pays.

    6
    1
    Vroum Vroum 😤..
    28 décembre 2018 - 13 h 42 min

    La montée de l’occident s’est finalement abouti à l’époque coloniale , conquérir, exploiter pour encore plus grandir au détriment des autres..exporter son modèle.
    semblait être l’ambition et repères d’un occident conquérant au sommet de sa « gloire »..s’ensuivit la décolonisation forcée et parallèlement à celà une autre ambition portée par certains qui est la Fameuse Construction Européenne qui elle aussi piétine et bas de l’aile …Une remise en question forcé repousse cet occident conquérant à utiliser l’OTAN occidental à se remotiver par une autre forme de colonisation moderne sous couvert d’invasion « Démocratiques  » qui elles aussi après des dégâts considérables , chaos , on montrés leur limité, car en face des grands Pays s’organisent et recadre cet Occident imbus de lui même qui se cherche maintenant , le monde a changé et l’occident fait sa mue et se canibalise de l’intérieur par une déstructuration sociétale , moeurs , déstructuration de la famille , Frontieres ,financière , la fin d’un cycle..un Occident malade qui a besoin d’une psychothérapie et s’inventer de nouveaux repères et nouvelles valeurs à sa nouvelle conception de Société en cours…Après avoir cru être le modèle et une Puissance cet Occident découvre qu’il n’est qu’une partie du Monde et non pas le Roi du Monde …Dur est la Prise de conscience car parti sur de faux critères…de l’Occident Colonial à la Remise en cause !!..un vide à passer !…et la dure réalité en face !…le réveil…Le socle d’une Société sont la Famille à l’intérieur et le Droit à l’international et cet Occident à bafoué les deux.. la Revanche de la roue qui tourne ,

    10
    benchikh
    28 décembre 2018 - 9 h 47 min

    Une simple question d’un simple citoyen à l’ambassadeur Russe en Algérie,quelle est la position de la Russie envers El Qods comme étant donné d’être la capitale d’Israèl ? Et si vous êtes contre dit le nous ,et moi je changerai d’avis côté négatif envers la politique de la Russie .

    9
    38
      Dz
      28 décembre 2018 - 11 h 16 min

      Penses à ton pays, el-qods elle a ses frères arabes.

      30
      10
      Anonyme
      28 décembre 2018 - 12 h 51 min

      Les Russes ne n’ont que faire de ton avis.
      Avant de nettoyer chez les gens , nettoie d’abord chez toi.
      L’Algerie navigue à vue et toi tu penses à « el qods ». C’est l’histoire de la poule et du coq.
      En tout état de cause, tu devrais changer ton avis tout de suite par rapport à la Russie, ne serait ce que par le fait que c’est ce pays qui achalende le tiens en armes de guerre de haute technologie. Ce n’est ni les palestiniens, ni les rabzous. L’histoire de l’ennemi de mon ami est mon ennemi ne sert à rien ( C la politique de l’Algérie vis à vis de l’entité sioniste ). Toutefois, il s’avère que cette politique ne donne pas de fruits. Lorsque l’on est pas capable d’imposer sa voix dans l’échiquier international, on se tait, on se retrousse les manches et on travaille…..le pétrole et le gaz rendent feneants et on fini par devenir des tubes digestifs qui s’occupent de choses dont ils n’ont pas le poids ni la stature pour se mêler. N

      33
      6
      Argentroi
      28 décembre 2018 - 17 h 23 min

      @Benchikh
      De quelle Qods tu parles, c’est à dire de quelle Jérusalem, Jérusalem-Est ou Jérusalem-Ouest car quand, après Oslo, Arafat parlait d’El-Qods, il parlait de Jérusalem-Est. Benchikh, quelle est ta position envers la défunte URSS quand en 1956 lors de l’agression tripartite contre l’Égypte, elle menaça officiellement la France, la Grande-Bretagne et Israêl d’envoyer une bombe atomique sur Paris, Londres et Tel-Aviv s’ils ne se retiraient sous les 48 heures. Et quelle est ta position quand cette URSS et les pays socialistes interdisaient aux juifs d’émigrer en Israël à l’époque ? Quelle ta position actuelle envers l’Iran qui tient tête à Israël et les américains en soutenant les palestiniens et le Hezbollah ? Qui est l’ami et qui est l’ennemi ?

      15
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.