Les Emirats et Bahreïn rouvrent leur ambassade à Damas : la fin de l’isolement de la Syrie

ligue arabe
La Syrie bientôt de retour dans le giron des pays arabes. D. R.

Par Sadek Sahraoui ‑ Après avoir œuvré pendant des années au renversement de Bachar Al-Assad, les Emirats arabes unis ont décidé jeudi 27 décembre de rouvrir leur ambassade à Damas.

Cette réouverture intervient sept ans après la rupture des relations diplomatiques entre les deux pays et la suspension de la Syrie de la Ligue arabe. Elle confirme par ailleurs la fin de la période d’isolement de la Syrie.

C’est la preuve aussi que la Syrie a définitivement gagné sa guerre contre le terrorisme et la subversion. Les médias syriens estiment que c’est un juste retour des choses et rappelé «qu’en se battant contre le terrorisme Damas a protégé les autres pays arabes». Les spécialistes du Moyen-Orient insistent aussi sur l’idée qu’en rétablissant leurs relations avec Damas, les pays arabes essayent de faire face à l’influence de l’Iran mais aussi de la Turquie en Syrie.

A ce propos, le chargé d’affaires émirati à Damas, Abdelhakim Al-Naïmi, a déclaré, ce jeudi 27 décembre, que la réouverture de la chancellerie de son pays est le «prélude au retour prochain d’autres représentations diplomatiques arabes dans la capitale syrienne».

Abdelhakim Al-Naïmi n’a pas tord. Bahreïn a décidé aussi de rouvrir son ambassade en Syrie et de reprendre le travail diplomatique. «Le ministère a souligné l’enthousiasme de Bahreïn à poursuivre ses relations avec la Syrie, mettant l’accent sur l’importance de consolider le rôle des pays arabes pour maintenir l’indépendance, la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Syrie», a déclaré ce vendredi 28 décembre le ministère bahreïni des Affaires étrangères dans un communiqué.

La même source a également souligné l’importance d’activer le rôle panarabe afin de prévenir toute ingérence régionale dans ses affaires internes, qui pourrait «consolider la sécurité et la stabilité en Syrie et réaliser les ambitions du peuple syrien pour la paix, le développement et le progrès».

L’autre preuve de ce retour est symbolisé par l’atterrissage hier jeudi 27 décembre en Tunisie du premier vol direct Damas-Tunis depuis 7 ans avec à son bord 150 touristes syriens. Le 16 décembre, le président soudanais Omar Al-Bachir a donné le signal de la fin de l’isolement de la Syrie dans le monde arabe en effectuant une visite surprise à Damas.

La semaine dernière, le chef de la sécurité nationale syrienne, le général Ali Mamlouk, s’est rendu au Caire où il a discuté avec son homologue égyptien de coopération dans le domaine de la lutte contre le terrorisme.

S. S.

Comment (10)

    WAKHA
    29 décembre 2018 - 14 h 50 min

    Le seul qui attend l’ordre de ses parrains pour reprendre les relations est notre voisin de l’ouest le makhnazistan qui se pose la question , comment sauter le pas pour etre moins ridicule en rampant ou en sautillant comme une grenouille le 1er a réunir les traitres arabes a rabat en novembre sur son sol en novembre 2011 pour l’exclusion des Syriens de la ligue arabe suivit en decembre 2012 d’une autre réunion de soutien aux félons Anti Assad, cet excés de zèle de la part de Shlo-homoVI , qui se retrouve maintenant en porte a faux de sa Fourberie vis a vis de Ben Salman , pour sa caution apportée au Qatar , c’est le royaume qui se retrouve esseulé et boudé par ce meme Ben Salman qui va reprendre le chemin de Damas , tout cet appla-ventrisme montre la vraie face de Girouette du petit fils du Glaoui mongol VI . Ce qui revient a dire dit moi qui tu fréquentes je te dirais qui tu es !! Honte a Eux !! De toute manière Bachar el Assad est trop Digne pour se laisser lécher les Pieds !!

    ANONYME 1
    29 décembre 2018 - 4 h 11 min

    Pays de larbins, maintenant que les Usa déclarent se retirer de Syrie, ils reprennent les liens comme si rien ne s’était passé.
    Le monde arabe et musulman est malade à cause de ces pays qui ne méritent qu’un seul titre, « pays de traîtres ».
    Et ils sont légions dans le Golf.

    Vroum Vroum 😤..
    29 décembre 2018 - 1 h 04 min

    Émirats et Bahreïn..Ah ! Ah !…Têtes baissé !…

    Anonyme
    28 décembre 2018 - 23 h 59 min

    si j’etais Bashar el Assad je leur aurais donné un grand coup au derriere à ces minables et leur aurais demandé des dédommagements multipliés par dix

    Anonyme
    28 décembre 2018 - 22 h 25 min

    Quelle bande d’hypocrites! Ya9otlou Al Mayit Wa Yatmachaw Fi Jnaztou! Mais avec les USA à la frontière irakienne, les russes, les iraniens, le hizboallah, les turcs, les français, les anglais, les allemands, ladite israël, les traîtres du Golfe..etc…je pense que la partie n’est pas encore finie!

    marri
    28 décembre 2018 - 21 h 01 min

    Le vent a tourné, ces pays girouettes tournent avec. Ces faux-culs veulent aussi nouer des relation avec israhell. la Syrie devrait refuser ses ennemis de la veille encore et qui vont servir de base avancée pour informer leurs nouveaux maîtres et ourdir en sourdine pour mieux détruire la valeureuse Syrie.

    Anonyme
    28 décembre 2018 - 20 h 24 min

    La Syrie devrait le leur refuser. Pays lâches et suivistes.

    Anonyme
    28 décembre 2018 - 14 h 59 min

    La Syrie a montre au monde arabe que l independance et la liberte ont un prix qu il faut payer mais en fin de compte on reste libre et independant car celui qui luttte pour sa liberte et son independance a toujours gagne son combat….Que cela serve d exemple aux monarchies feodales et aux emirats insignifiants afin de se liberer des contraintes qu ils se sont fabriquees artificiellement pour se maintenir au pouvoir,qu ils sachent que le seul moyen honorable de se maintenir au pouvoir c est celui de servir leur peuple et de moderniser leur gouvernance..l exemple du Koweit peut les inspirer…..et a gagne tout le respect et la consideration des peuples arabes et non arabes.Le Koweit est le seul Emirat qui dispose d une parlement qui peut critiquer l Emir du koweit sans courir de risque.Le Koweit reserve aussi une partie de ses revenus petroliers en un fond de developpement Koweitien pour financer des projets de developpement dans des pays arabes qui en ont le plus besoin souvent en forme d aides sans remboursement…La Syrie reste le centre et le coeur battant du monde arabe et musulman surtout culturellement..El Hamdou Lillah

    18
    4
      Nourdine
      28 décembre 2018 - 18 h 58 min

      Un jour, il n’y a pas très pas très longtemps, le peuple de Damas a bravé les bombes pour chanter Kassamen (symbole ultime de la résistance) pendant que d’autres arabes militaient pour exclure leur pays de la ligue arabe. Pouvez-vous nous rappelez qui s’est opposé cette exclusion ? Et les membres de le honteuse tempête décisive au Yémen , vous connaissez ?

      13
        Ch'ha
        28 décembre 2018 - 19 h 58 min

        Effectivement plusieurs hauts officiers de la coalition saoudoUS dont un général koweïtien ont été tués hier au Yémen.

        7
        1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.