Le Maroc plus grande prison pour détenus politiques en Afrique

détenus politiques
Depuis 2017, des éléments du mouvement Hirak sont détenus au Maroc. D. R.

Par Sadek Sahraoui –Le Maroc, qu’une partie de la presse française s’évertue à présenter comme un modèle de démocratie et un  exemple à suivre en Afrique, a terminé l’année 2018 avec un sinistre record, celui de détenir dans ses geôles moyenâgeuses le plus grand nombre de détenus politiques du continent. Dans ce pays, le nombre de détenus et de personnes poursuivies en raison de leurs opinions a atteint les 1 020. Le chiffre est ahurissant. Dans ce domaine, le Maroc peut s’enorgueillir de rivaliser avec la Birmanie ou l’Erythrée. Cette triste réalité a d’ailleurs été rappelée récemment par le président de la Ligue marocaine des droits  de l’Homme (AMDH), Ahmed El Haij. Seulement, le Makhzen a tout fait pour que réalité ne se sache pas.

Ce triste bilan, auquel il faut ajouter les graves exactions commises par le Makhzen au Sahara Occidental occupé et les dizaines de détenus politiques sahraouis, a fait dire à Ahmed El Haij que le Maroc connait une «régression patente des droits humains» et que la répression est monnaie courante. Dans son rapport couvrant 2017 et une partie de 2018, l’AMDH soutient que «la répression a touché de nombreux mouvements sociaux, particulièrement le Hirak du Rif», dans le nord du Maroc.

Les mouvements de protestation sociale se sont, rappelle-t-on, multipliés ces deux dernières années dans des régions marocaines déshéritées pour dénoncer la pauvreté, le régionalisme et la corruption. Le plus important, appelé Hirak, a agité en 2016-2017 la région du Rif. Ses meneurs ont d’ailleurs été arrêtés et condamnés en juin à des peines allant jusqu’à 20 ans de prison.

Evoquant une «augmentation considérable du nombre de détenus politiques», le président de l’AMDH, Ahmed El Haij, confirme lui aussi le chiffre de 1 020 prisonniers politiques et regrette que «face à une crise sociale, l’Etat a choisi d’adopter une approche sécuritaire». Dans son bilan, l’AMDH avait déploré par ailleurs le «faible engagement» de l’Etat dans la lutte contre la torture, et s’inquiète d’une «recrudescence des violations systématiques du droit d’organisation, de création d’associations et de manifestation pacifique». Voilà de quoi est réellement fait le royaume vertueux que se complaisent à décrire les journalistes français dont le Makhzen graisse régulièrement la patte.

S. S.

Comment (13)

    Anonyme
    4 janvier 2019 - 0 h 57 min

    Pourquoi ne prennent il pas exemple sur l’Algérie berceau de la démocratie ?
    bizzares ces marocains!

    7
    4
      Anonyme DZ
      4 janvier 2019 - 9 h 13 min

      @Anonyme. Ton post pue un peu trop le Makhnez, Il faut te laver.

      1
      5
    Vroum Vroum 😤..
    3 janvier 2019 - 17 h 50 min

    Le problème du Maroc n’est pas son Peuple qui mérite respect , mais l’escence du Pouvoir représenté par un Roi , le Pouvoir absolu..C’est dans ce mélange Roi/Pouvoir et Personnalité du Roi que se trouve la réponse à la difficulté du Roi/Pouvoir à résoudre cette atmosphère conflictuelle entre une partie importante du Peuple et la Personnalité du Roi intouchable…Une revendication societale légitime , chômage, misère , logement..devient au yeux du Roi/Pouvoir comme une atteinte au Prestige du Roi…e problème se trouve dans la perception des revendications par le Roi/Personnalité, sacralité , C’est à dire une sorte d’attaque au Prestige du Roi intouchable . . Alors que dans l’exemple de la GB, ou Belgique ou Suède.. la séparation entre le Pouvoir constitutionnel et la Famille Royale permet au Peuple ou Opposition de s’exprimer sans pour autant remettre en cause le Royaume/Roi… Une sorte de barrière protectrice pour le Roi ou Reine qui sont perçus comme emblème représentatif du Pays et Juge de Paix pour des litiges fondamentaux internes . .A mon sens L’autorité du Roi dans le système Marocain le fragilisé car entre Lui et le Pouvoir il n’y a aucun très d’union mais perçu comme le Pouvoir absolu et de ce fait le rend responsable direct… Le Roi ne peut être juge et partie et C’est le grand problème du Maroc . .Le Peuple est souverain et le Roi n’est que l’emblème sinon le Peuple devient une marmite en ébullition !!.. Mais Mohamed 6 est-il prêt à franchir le pas ?..

    4
    4
    Ziad ALAMI
    3 janvier 2019 - 14 h 51 min

    Et pendant ce temps la presse propagandiste du Régime MakhNazi nous chante au quotidien que le Maroc est un pays qui avance en prenant le soin de ne pas préciser dans quelle direction.

    18
    2
    ALI
    3 janvier 2019 - 12 h 44 min

    DU TEMPS DU GLAOUI H2 IL Y’AVAIT UN SEUL TAZMAMART ET AUJOURD’HUI AVEC M6 C’EST TOUT LE MAROC QUI EST TRANSFORME EN TAZMAMART PARAIT-IL

    21
    5
    Anonyme
    2 janvier 2019 - 23 h 57 min

    Franchement vous parlez d’une analyse politique sincère et juste? Les Africains sont comme ça ils critiquent les autres sans se regarder dans un miroir…aucune objectivité.et les commentaires j’en parle même pas.
    Pour un defouloir c’est pas mal comme site. Dommage j’en attendais plus d’un grand pays comme l’Algerie qui est censé être le moteur de l’Afrique et ses richesses aussi bien du sols que de son peuple.

    7
    26
    Anonymeplus
    2 janvier 2019 - 20 h 57 min

    C’est pas dans ce pays que la france vante les libertés d’opinions et la démocratie ?
    Plus grand producteur de drogue au monde, un des plus grand pourvoyeur de terroristes de la planète, seul pays en Afrique qui colonise un autre pays africain, le Sahara Occidental pour voler ses richesses, c’est plus un pays, c’est une succursale de voyous organisés en mafia, c’est pour ça qu’ils embrassent tous la main de leur parrain, Don cortisone6.

    24
    10
    Mahzen
    2 janvier 2019 - 15 h 31 min

    Et ceux victimes de chantage, et les disparus, et ceux poussés à migrer …
    La France est grande complice !

    26
    19
    WAKHA
    2 janvier 2019 - 14 h 39 min

    El marok est peut etre la plus grande prison pour prisonnier d’opinion soit , il peut aussi etre classé comme un pays en
    mouvement qui avance , dans tous les sens du terme tant que les caprices des Européens sont satistaits ,
    c’est pas mongol VI qui va cracher sur cette manne , Azoualy y veille

    25
    22
    Blowing in the Wind
    2 janvier 2019 - 13 h 57 min

    La 1ere blague de sahraoui de 2019… de toutes les manières les raports des Nations Unies sont trés positifs concernant le respet des droits dehomme dans le Royaume du Maroc et c´est ça l´essentiel, le reste c´est du « Blowing in the Wind »

    20
    33
    Ch'ha
    2 janvier 2019 - 13 h 30 min

    Le makhNazi vassal de la France annexe de l’entité sioniste a-t-il réellement besoin de graisser la pâte des meRdias français et leur délire du royaume enchanté … j’en doute. Les chiens ne font pas des chats.

    37
    28
      Ch'ha
      2 janvier 2019 - 17 h 04 min

      PS : la patte et non pâte..
      Je n’ai JAMAIS vu un meRdias français critiquer la narcomakhNazi de Hassassin II à la majesté actuelle.
      C’est viscéral chez ces journaleux, tout le monde il est beau tout le monde il est gentil !

      24
      13
    Felfel Har
    2 janvier 2019 - 10 h 57 min

    On serait loin du compte, si on incluait les sujets marocains privés de liberté et affamés pendant que le roi et ses mignons mènent la vida loca. Bel exemple de kleptocratie et de médiocratie!

    44
    38

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.