La raciste Salhi franchit les limites : «Massinissa était le chien des Romains»

Salhi
La députée Naïma Salhi. D. R.

Par Houari A. – La députée raciste que rien ne semble arrêter dans ses manœuvres visant à semer la fitna dans le pays récidive. Comme il fallait s’y attendre – Algeriepatriotique l’avait prévu –, l’hystérique en foulard à l’égyptienne, Naïma Salhi, a, cette fois-ci, franchi la limite en qualifiant le symbole de la Numidie, le roi Massinissa, de «chien des Romains» !

La présidente du parti islamiste qui compte deux militants – elle et son mari – et qui continue néanmoins de jouir d’un agrément dûment obtenu auprès du ministère de l’Intérieur, réagissait au choix fait par les plus hautes autorités du pays de mettre en circulation de nouveaux billets de banque à l’effigie de rois amazighs, fierté de tous les Algériens. «Les banques sont dirigées par des habitants de dechra (village, ndlr) et l’histoire est écrite par des traitres», a injurié cette mère indigne qui a menacé sa fille mineure de meurtre en public et qui est, pourtant, toujours en liberté. Cette députée, connue pour ses excès de langage prémédités, parle des «descendants de Massinissa» dont elle dit qu’ils «glorifient les renégats» (sic). Falsifiant l’histoire, elle laisse entendre que le billet de 500 DA contient une illustration qui confirmerait la «trahison» de Massinissa qui a «fait preuve de traîtrise à l’égard des Carthaginois et s’est rallié à Rome». Et l’historienne en herbe de glorifier la «conquête arabe» qui a permis de «recouvrer les territoires occupés par les Romains».

Naïma Salhi, qui avait tenté de se racheter en se rendant en Kabylie pour y quémander le pardon de ceux à l’endroit desquels elle multiplie les insultes ignobles et les provocations perfides, s’enfonce dans sa soumission servile aux Frères musulmans égyptiens, en évoquant une «fausse gloire» amazighe.

Jusqu’où ira ce poison qui continue de sévir sur les réseaux sociaux et dont le but est de provoquer de graves dissensions au sein de la société algérienne ? A moins que Naïma Salhi soit soutenue, quelque part, dans cet activisme anti-amazigh à des fins inavouées.

H. A.

Comment (285)

    Anonyme
    9 janvier 2019 - 12 h 21 min

    C’est ancré dans ton cerveau de refuser d’admettre que le peuple Amazigh a bel et bien régné sur l’Afrique du nord depuis le Maroc et la Mauritanie en passant par le Mali, le Niger,l’Algérie,la Tunisie, la Libye et la partie est de l’Egypte, où l’on continue jusqu’à date d’aujourd’hui de parler en Tamazight. Pour toi, devant les minorités d’envahisseurs tels les Phéniciens, les Carthaginois, les Romains et les arabes, les berbères n’ont jamais existé sinon ils sont trop minoritaires pour que les arabes soient l’unique race très majoritaire en Afrique du nord parce que la majorité la majorité de sa population parle l’arabe, qui est un raisonnement faux.Dis moi, est ce que les Égyptiens sont-ils des arabes?Est ce que les Palestiniens sont-ils d’origines arabes?Est ce que les Syriens sont-ils d’origines arabes? Est ce que les Libanais sont-ils d’origine arabes…(pour ne citer que ces populations), alors que ces même populations ne parlaient pas l’arabe quelques siècles avant l’arrivée de l’islam.Alors que les langues de ces peuples étaient l’araméen, le syriaque, l’Akkadien et autres…
    De quelle logique tu parles quand tu nies les origines berbères de la majorité des populations de l’Afrique du nord et tu refuses d’admettre les analyses d’ADN,si ce n’est une manière à toi de nier les évidences pour légitimer les origines arabes du peuple Algérien parce qu’ils parlent l’arabe.Arrêtes d’avancer les faux arguments comme les tiens, alors que quiconque sait que l’arabisation a fait ravage parmi les populations berbérophone, alors qu’au quinzième siècle la majorité des populations Algériens parlaient en Tamazight.Et en plus,tu dois savoir que tous les empires ayant régné en Afrique du nord(après le dixième siècle) sont Amazigh. Tu sais, la vie quotidienne est riche en enseignement pour comprendre notre passé lointain, sans passer par l’université: Je connais des centaines de Kabyles nés après l’indépendance, qui ne connaissent pas un mot Kabyle.Ce n’est pas parce qu’il parle l’arabe qu’ils sont, selon ton faux raisonnement, d’origine arabe.Alors que dis t’on du nombre de berbères arabisés depuis plusieurs siècles en arrière?… Monsieur la stupidité et le mensonge ont des limites pour qu’ils soient acceptés.Arrêtes alors d’en abuser.

    4
    12
      anonyme
      9 janvier 2019 - 15 h 00 min

      et toi blakel ou lamari, peu importe, l’un, l’autre ou deux en un, tu peux pas te retenir de lui répondre ? il est libre de donner son opinion personnelle qui n’engage que lui, sans que tu sois derrière son dos pour l’importuner. zappe, zappe, tu sais pas le faire ?

      6
      1
    Hannibal le Punique
    8 janvier 2019 - 20 h 22 min

    Arius.

    . Pour les tests adn, je n’ai pas dit que je ne crois pas à la génétique. J’ai dit que la génographie est insuffisante pour rendre compte fidèlement et rigoureusement de la composition d’un groupe humain, elle ne dit pas que tel est berbere, tel est kabyle, tel est chaoui, tel est mozabite. Surtout qu’il n y a pas de race pure, sauf peut-être pour ceux qui se disent arrivés sur terre sur ovni avant même la genèse et adam et eve (et il y en a aujourd’hui chez nous qui le prétendent). La génétique, j’y crois. C’est une science utile et précise dans la médecine légale, la criminologie et l’étude de l’hérédité. Mais pour la composition et la constitution d’un groupe humain, d’une ethnie et une communauté, ou l’appartenance d’un individu à un groupe humain ou une ethnie, elle est de peu de secours et peu de pertinence. Ce qui attire, regroupe et sous-tend le maintien, l’harmonie et la cohésion d’un groupe humain, c’est toujours (ou souvent) la langue (maternelle), la culture (patrimoine, croyances, traditions, mythologie et contes et mode de vie…) et la civilisation de référence (pour ceux qui n’en ont pas) ou d’appartenance (pour ceux qui en ont). Bien sûr avec le facteur temps et accumulation du vivre-ensemble sur plusieurs générations. Toi par exemple, pour te déterminer comme kabyle ou chaoui, tu n’as pas attendu les résultats de tests adn, pour le décider. Tu t’es basé sur les 3 critères cités, au moins les deux premiers, pour l’assumer. Il y a eu beaucoup de cas de personnes suffisantes et dédaigneuses qui affirmaient appartenir à un groupe (X) en snobant et en méprisant celles d’un autre groupe voisin (Y), quand elles se sont prêtées à un test adn, elles ont découvert, la mort dans l’âme, que les résultats indiquent leurs liens forts avec le groupe (Y). Et c’est ce qui peut arriver à beaucoup de kabyles qui prétendent et affirment bruyamment la pureté de leur race, alors qu’en fait (de par les événements et les bouleversements de notre histoire commune depuis au moins 35 siècles), ils sont un mélange de maures, de numides, de puniques, de romains, de vandales, de byzantins et même d’arabes de 1° vague ( idrissides, imravden) et même de 2° vague (hillaliens), d’andalous réfugiés et même de turcs kouroughis.
    Pour ce qui est de ce que tu vois (chez moi) comme arrogance mal placée, je ne dis pas que je suis punique. C’est par réaction à certaines attaques personnelles haineuses. Sinon, je ne suis pas plus punique que toi numide ou berbere. Aujourd’hui, les maures, les massyles, les massasseales, les numides, les phéniciens, les puniques, les carthaginois, les romains, les vandales, les byzantins, les vikings, les hittites, les huns, les wisigoths, ont disparu (au moins dans leur composition et leur structure démographique, linguistique et culturelle de l’époque), même les amazighs que vous arborez fièrement et bruyamment depuis à peine 25 ans (alors que vous arboriez avant le terme berbere que vous avez abandonné pour ses connotations péjoratives) n’existent chez vous que comme ersatz. Nous sommes aujourd’hui tous en Algérie la résultante de tous notre passé, ces 35 derniers siècles, ses bouleversements, ses métissages, ses fusions, ses acculturations, ses influences et ses interactions, ses gloires et ses déboires. Et à la lumière de tout çà, des constituants de ma personnalité psychosociologique avec les 3 critères que je relève plus haut, je me définis tel que vous le constatez, pacifiquement et patriotiquement, sans haine, sans hostilité, sans animosité envers quiconque (mais sans concession et sans ménagement pour ceux qui me montrent des dispositions pas amicales).
    Non, les phéniciens, au départ des navigateurs et commerçants habiles, ont édifié à partir de 814 avant jc, une entité politique, carthage, qui au fil des années sont devenus de puissants et redoutables protagonistes, dominants toute la région nord-africaine et ouest-méditerranéenne avec leur puissance militaire (sans partage), (les 3 guerres puniques, et non pas autre chose, pas numides en tous cas), leur langue, le punique, leur culture, leur civilisation, leur présence, leur prévalence démographique que n’osent leur dénier que les jaloux incapables et les déçus non-visibles de l’histoire..

    12
    1
    Anonyme
    5 janvier 2019 - 3 h 19 min

    Certains arabistes et islamistes reprochent à Massinissa d’avoir défendu les intérêts de sa nation (la Numidie) en s’alliant avec les Romains. Pourtant les Carthaginois eux mêmes n’avaient pas hésité à en faire de même par le passé, à l’époque où les Grecs étaient devenus la puissance dominante en Méditerranée, et menaçaient les intérêts carthaginois. Ainsi il y eu entre Carthage et la Rome naissante les accords d’échanges de 508 avant JC, de 348 avant JC et de 306 avant JC, ainsi que le traité de défense mutuelle signé en 279 avant JC. Les intérêts des deux États semblaient convergents. Et ce n’est qu’une fois les Grecs évincés de la Méditerranée occidentale, au milieu du 3e siècle avant JC., que les impérialismes romain et punique se retrouvèrent face à face.

    19
    15
    Anonyme
    5 janvier 2019 - 2 h 22 min

    @ Hannibal le punique
    Toi qui met l’accent tout le temps sur la langue punique, pourquoi ne parle tu jamais du grec, qui était la langue savante parlée par les élites dans toutes les grandes cités méditeranéennes (y compris les cités puniques). Si l’on procède de la même façon que toi, on pourrait dire que nous sommes d’origine grecque, sous prétexte que les élites connaissaient le grec. Voici l’extrait d’un livre qui parle de l’influence du grec en Afrique du Nord durant l’Antiquité :
    « ..De leur côté, les Carthaginois étaient nombreux à parler le grec, langue de prestige, mais aussi langue fort utile pour le commerce. Dès la première moitié du IVe siècle av. notre ère, les Carthaginois étaient capables d’admirer le Syracusain Dion pour l’éloquence dont il faisait preuve dans sa propre langue16. Hannibal lui-même, entouré de conseillers civils et militaires grecs ou gréco- puniques17, parlait le grec, couramment sinon parfaitement selon Cicéron18 ; en tout cas, il écrivit, au témoignage de Népos19, des ouvrages dans cette langue. Pour être bref, contentons-nous de signaler un témoignage saisissant de ce bilinguisme et de cette double culture. Nous connaissons par plusieurs sources20 un philosophe de l’école académique, disciple, puis successeur de Carnéade de Cyrène à la tête de cette école. Il était né à Carthage vers 187 av. J.-G, d’un père au nom grec, Diognétos, et portait lui-même le double nom, punique et grec, d’Asdrubal et de Clitomaque. Il s’était installé à Athènes, et c’est depuis cette capitale culturelle de l’hellénisme qu’il envoya, peu de temps après la chute de Carthage, une consolation en grec à ses compatriotes captifs21. Il aurait publié plus de 400 traités, certainement en grec…
    …De Carthage, le grec pénétra à l’époque hellénistique dans les divers royaumes numides et maures. Les successeurs d’Alexandre avaient fondé sur les débris de son Empire des États dont les institutions, les pratiques de cours et le faste servaient de modèle aux monarques indigènes dans l’aire du Proche-Orient comme dans celle de la Méditerranée. Parmi les nombreuses innovations du long règne de Massinissa, roi des Massyles, puis de toute la Numidie jusqu’à la Moulouya, on doit mettre l’accent sur la volonté d’ouverture au monde grec. La querelle des comptoirs (emporia) de la Petite Syrte et de la Tripolitaine, qui opposa, entre la deuxième et la troisième guerre punique, le souverain numide à Carthage, nous semble avoir été en partie causée par la volonté des deux parties d’assurer, en contrôlant ces comptoirs situés sur le flanc oriental du futur Maghreb, une liaison avec les puissances dominant le bassin oriental de la Méditerranée31. Massinissa fut le premier souverain numide capable de concevoir une action diplomatique et de nouer des relations commerciales dans le cadre de l’ensemble de la Méditerranée, ce qui supposait, comme l’a souligné encore M. Coltelloni-Trannoy32, non seulement l’usage du grec, mais aussi une certaine hellénisation du comportement. C’est dans cette perspective que le roi accueillit, vers 160/155, dans sa capitale Cirta (Constantine), Pto- lémée VIII, qui ne régnait alors qu’à Cyrène, agrémentant les festins qu’il offrit au Lagide du concours de musiciens grecs. Ptolémée VIII en fut impressionné et consigna ces faits dans ses Mémoires^. Un autre témoignage frappant de la réputation gagnée par Massinissa dans le monde hellénistique est une inscription de Délos34, dédiée à ce souverain peu après sa mort (148 av. J.-C), par Nicomède II, roi de la lointaine Bithynie depuis 149. Nicomède, en consacrant une statue au roi numide, le remercie pour « la « prédilection et la bienveillance paternelles »35 qu’il a eues à son égard »….Quoi qu’il en fût, Massinissa fit apprendre le grec à ses fils, du moins aux aînés, appelés à régner, car il en eut plusieurs dizaines37. Mastanabal, le cadet, était fort versé dans les lettres…..Quant à l’aîné, Micipsa, il établit à Cirta, nous dit Strabon40, une véritable « colonie » grecque et, selon Diodore41, se plaisait à discuter de problèmes philosophiques avec les membres les plus distingués de celle-ci. L’archéologie a confirmé ces indications. On a recensé, dans le sanctuaire d’El-Hofra42, aux environs de Cirta, une vingtaine de stèles funéraires en caractères grecs43. L’usage de cette langue fut sans doute quelque peu fortifié par l’expansion commerciale du royaume numide. Les rois se mirent notamment à envoyer du blé dans l’aire de la mer Egée, et ils se firent favorablement connaître à Délos44 et à Rhodes45, les principales places commerciales de cette région. A l’époque d’Auguste, Juba II, le petit-fils d’Hiempsal II qui traduisit et adapta les Libri Punici, placé par l’Empereur à la tête du royaume de Maurétanie46, fut un écrivain fécond en grec, langue qu’il avait dû apprendre à la cour de son père, Juba I, à Cirta (Constantine), avant d’être déporté à Rome par César alors qu’il n’avait certainement pas plus de sept ans. Sa prédilection pour cette langue était telle qu’il s’efforça de prouver, avec plus d’ingéniosité que de rigueur, l’origine grecque d’un grand nombre d’usages romains et de mots latins dans un traité d’au moins quinze livres, intitulé ‘Ομοιότητες (Similitudes)41 . Dans sa nouvelle capitale, Cae- sarea (Cherchel), il établit de nombreux Grecs48, libres ou plus souvent affranchis et esclaves, parfois en liaison avec la cour d’Auguste : son médecin, Euphorbe, qui aurait découvert la plante à laquelle on donna ce nom49, était le frère d’Antonius Musa, qui fut le médecin d’Auguste50. Son fils Ptolémée, dont la mère, Cléopâtre Séléné, était grécophone, laissa, nous dit Tacite51, ses affranchis (en général d’origine hellénistique) gouverner à sa place, et l’on sait que le plus décidé de ses partisans, qui essaya d’organiser la résistance aux Romains en Maurétanie occidentale52, après son élimination par Caligula, fut l’affranchi Aedemon, qui portait un nom grec.
    Au total, nous ne pouvons que souscrire à la formule de M. Coltelloni-Trannoy53 : « II convient de considérer l’hellénisme comme l’un des facteurs qui ont contribué à forger et à définir l’identité des royaumes, à un moment de leur histoire. »

    20
    10
    Hannibal le Punique
    4 janvier 2019 - 20 h 37 min

    @ réponse à respédonto:
    Maintenant tu changes de sujet et d’axe de discussion. Notre sujet était ta prétention de l’existence d’une civilisation berbere locale ENDOGENE, et je souligne bien le terme ENDOGENE de 2 millénaires avant l’arrivée des arabes au 7° siècle. On t’a demandé de nous donner des exemples, des faits, des cités construites, des attributs et preuves de civilisation. Et tu as été incapable de nous fournir un seul exemple et tu t’es perdu dans des dérobades et des échappatoires ridicules. En fait, il n’y a pas, il n’y en a jamais eu. Pas la peine de s’énerver et de tenter de m’intimider par les insultes et les grossièretés, çà ne m’impressionne pas.
    les premiers attributs et éléments de civilisation en Afrique du nord ont été apportés par les phéniciens à partir du 13° siècle avant jc. C’est les phéniciens (devenus plus tard les PUNIQUES, après leur acclimatation et leur enracinement en Afrique du nord, après des siècles de présence) qui ont construit et habités des comptoirs tout au long nos cotes méditerranéennes, ce sera (tous) nos ports actuels d’el-kala à ghazaouet. les phéniciens, puniques ont dominé, prévalu, dirigé et joué le rôle majeur en Afrique du nord avant l’institution de carthage, en 814 avant jc, pendant le règne de l’empire de carthage et après la décadence de carthage, jusqu’à l’arrivée des arabe. et saint augustin en rend compte au 5° siècle après jc. c’est leur langue le punique qui a dominé et a constitué la langue véhiculaire, la langue officielle des royaume massyles et massaesyles, du royaume de numide de massinissa et ses successeurs. Malgré la colonisation romaine et l’imposition de la langue et la culture romano-latines, le punique est resté présent et vivace parmi les autochtones berberes et puniques. La période des vandales, très courte, un siècle, a été une période d’anarchie, mouvementé, sans apport et sans changement. les byzantins qui ont succédé aux vandales ont apporté la langue et la culture grecques, jusqu’à l’arrivée des arabes en 648. Dans tout çà où se trouve la civilisation locale endogène dont tu voulais nous impressionner ?
    Pour le test adn, je n’y crois pas à la génographie, sa pertinence et sa précision pour déterminer l’identité d’une ethnie bien déterminée, d’un groupe humain bien précis. Toi-même pour te déterminer en tant que berbere (kabyle ou chaoui), avant de faire ton test adn, tu t’es basé principalement sur ta langue maternelle, ta culture du milieu originel berbere. et ton test adn, qu’est ce qu’il t’a dit ? Est-ce-qu’il t’a déterminé précisément, explicitement et nommément comme berbere (kabyle ou chaoui) ? Moi, en tous cas, mon identité se détermine surtout, principalement, exclusivement par trois critères que j’ai évoqués ici maintes fois. 1) la langue maternelle hérité et acquise dès la naissance, 2) la culture du groupe humain d’origine et d’appartenance, 3) la civilisation de référence et d’appartenance. 3 critères corrélés, solidaires et dialectiquement liés et accumulés dans le temps durant au moins 3 générations. Pour la génétique, je vous la laisse à vous les racialistes, les racistes. donc, je décline poliment ton invitation..

    19
    29
      Le Rouspétodonte
      4 janvier 2019 - 21 h 21 min

      Je reconnais, là, les termes d’un littéraire noyé dans la subjectivité ; tu n’as même pas saisi le sens de ce que j’ai écrit ; (1) les tests ADN ne sont pas des probabilités mais des certitudes et le test dont je parle ne caractérise pas les groupes mais les individus, (2) malgré ton arrogance, mal placée d’ailleurs, tu n’es pas plus Punique que moi comme je ne prétendrai pas être plus Berbère que toi ; moi, je n’essaie pas de réduire les uns à une portion incongrue comme tu veux le faire avec les Berbères ; les Phéniciens n’ont jamais dominé quoique ce soit en Afrique du nord, c’étaient des marchands qui faisaient du commerce ; et Carthage a été gracieusement donné à Didon par un roi berbère de l’époque qui a pris pitié d’elle et de son clan chassés du proche-orient par les leurs ; la civilisation punique n’est pas ce que tu essaies de décrire mais une synergie avec les populations nord-africaines d’alors ; alors, ne t’égare pas en parlant de domination. Si les Phéniciens et les Arabes ont réussi à s’intégrer aux populations d’origine berbère, c’est parce qu’ils leur étaient apparentés, les Berbères les ayant précédés sur ce territoire ; toutes ces ethnies font partie du rameau afro-asiatique, au même titre que les autres groupe de ces ensemble ; les Philistins étaient étroitement apparentés aux Berbères et Goliath n’était qu’ne variante d’Aguellid. Il ne sert à rien de vouloir rabaisser un groupe par rapport à un autre puisque aucun d’entre-nous ne peut être certain de ne pas en faire partie. Ce pays ne survivra que si on comprend cela, sinon, c’est le chaos qui nous guette.

      19
      6
      Le Clochar de l'Histoire
      4 janvier 2019 - 21 h 58 min

      tu nous fais rire, moh civilisation, le punique, el buniq, c’est vrai que le ridicule tue de puis peu, tu es libre de t’affilier aux civilisations ancienes de ton choix et de t’aggriper a des acendances valorisantes tu en a bien besoin, c’est humain. mais ce qui interpelle dans ta quête de soi, légitime, même tardivement, c’est l’usage escompté. tu fouines dans un misérabilisme glorifiant qui mettrait dans la gêne Trump en personne. même la condition des lépreux d’un temps ne pourrait s’empêcher de s’émouvoir face a un mental unique au monde, se forger un accoutrement par le métier de fossoyeur des civilisations mortes, grappiller des lambeaux de siècles épars poua aespérer souffler. allez tien, je t’en donne des civilisations, prend les toutes, celles mortes et celles à venir, les palais et les harem, mais comment pourrais tu vivre de tout ça sans fierté que possèden les gens d’ajourd’hui qui ont les yjeux rivés devant. tu possède tout mais pas de fierté. tu vois les amazighs par exemple t’ont emprunté de ta langue le mot nif pour exprimé l’honneur, ils n’on pas le mot mais ont la fierté, toi tu as le mot mais tu n’a pas de fierté. retourne dans les siecles et si tu trouve reviens parler avec nous. allé bonne nuit.

      19
      10
      Anonyme
      4 janvier 2019 - 23 h 47 min

      Tu rejettes les conclusions de l’ADN, n’est ce pas ? Parce que la science ne te conduira pas à tes délires.Et bien, définir ton appartenance ethnique en s’appuyant sur les critères que tu viens de citer n’ont rien de scientifique, même si tes origines ne m’intéresse ni de prés et ni de loin. Quant aux origines bérbères de la majorité du peuple algériens: la majorité le sont. Il n y a aucun doute là dessus.Tu dois dépasser ton ignorance pour savoir aussi que la plupart des populations des pays dits arabes ne sont pas en réalité arabes tels:Liban, Syrie, Palestine, l’Égypte et plusieurs autres pays(les pays de l’Afrique. du Nord) . Toutes les populations des pays cités ne parlaient pas l’arabe avant l’apparition de l’islam.La langue arabe avait pris naissance en puisant son existence des autres langues tels le syriaque, l’hebreu…Arrêtez d’ accorder à la langue arabe une grandeur sans l’apport du peuple bèrbéré et des peuples non arabes.

      19
      8
      Anonyme
      5 janvier 2019 - 0 h 18 min

      tu veux vanter alors les réalisations du monde arabe ?… Citez moi alors les réalisations des Arabes tous seuls, sans l’apport des autres peuples musulmans ou Grecs? L’Egypte, sans les réalisations des pyramides par les mains de ses propres enfants et celles des bèrbéres, elle n’aurait jamais connu de civilisation.Au lieu de demander ce que les berbères avaient réalisé, Tu aurais mieux dit ce que les Bédouins(peuple qui n’avait pas connu de sédentarité)avaient fait tous seuls, Si ce n’est le pillage et le commerce dont ils étaient distingués, de l’avis de plusieurs historiens et en particulier Ibn khaldoun. Arrêtes de glorifier les succés arabes qui ne sont en réalités que des échecs.A les voir aujourd’hui, on peut déduire leur passé.

      18
      8
      Anonyme
      5 janvier 2019 - 0 h 20 min

      @ Abdelrahmane le tunisien punique
      Le punique n’a jamais été la langue officielle de l’Algérie. Ne confond pas l’Algérie, avec ta Tunisie.
      Il a été utilisé momentanément à côté du grec à la cour de Massinissa, c’est tout. L’écrasant majorité de la population, qui n’était d’ailleurs pas instruite, continuait à s’exprimait en amazigh. La présence des Carthaginois en Algérie fut superficielle, limitée à quelques petits comptoirs commerciaux, contrairement à la présence romaine, qui fut beaucoup plus profonde, et a duré plus longtemps.
      Pour rappel Carthage n’a été fondé que vers 700 avant JC sur un bout de terrain près de Tunis, que leur concéda l’aguelid (roi) de la tribu locale amazighe tunisienne. Même à son apogée, des siècles plus tard, Carthage n’a pas contrôlé la totalité de la Tunisie, alors imagine pour l’Algérie. Elle n’eut d’influence à son apogée en dehors de certains comptoirs commerciaux, que dans l’extrême Nord-Est de l’Algérie, entre Annaba et la frontière tunisienne.

      15
      6
      Anonyme
      5 janvier 2019 - 2 h 10 min

      @ Abdelrahmane le tunisien punique
      Le punique n’a jamais été la langue officielle de l’Algérie. Ne confond pas l’Algérie, avec ta Tunisie.
      Il a été utilisé momentanément à côté du grec à la cour de Massinissa, c’est tout. L’écrasant majorité de la population, qui n’était d’ailleurs pas instruite, continuait à s’exprimait en amazigh. La présence des Carthaginois en Algérie fut superficielle, limitée à quelques petits comptoirs commerciaux, contrairement à la présence romaine, qui fut beaucoup plus profonde, et a duré plus longtemps.
      Pour rappel Carthage n’a été fondé que vers 800 avant JC sur un bout de terrain près de Tunis, que leur concéda l’aguelid (roi) de la tribu locale amazighe tunisienne. Même à son apogée, des siècles plus tard, Carthage n’a pas contrôlé la totalité de la Tunisie, alors imagine pour l’Algérie. Elle n’eut d’influence à son apogée en dehors de certains comptoirs commerciaux, que dans l’extrême Nord-Est de l’Algérie, entre Annaba et la frontière tunisienne.

      14
      7
      Anonyme
      5 janvier 2019 - 2 h 11 min

      Les Grecs ont fondé de nombreuses viles (Nice, Antibes, Cannes…..) sur la côte méditéranéenne française. Est-ce que ça fait des Français un peuple grec ? Les Carthaginois ont fondé des comptoirs commerciaux et même une colonie en Espagne, ce n’est pas pour autant que les Espagnols se prennent pour des descendants de puniques. De même, il y eu des comptoirs commerciaux puniques sur les côtes sardes et siciliennes, et les Italiens ne se prennent pas pour des descendants de Puniques.

      14
      4
      Arius
      8 janvier 2019 - 17 h 43 min

      Hannibal le Punique.

      Tu as fais une démonstration magistrale !
      Tu as raison de te méfier de la génétique !
      Mais il faut savoir que contrairement à ce que raconte la plupart des berbéristes, la génétique ne plaide pas en faveur de leur thèse !

      De nombreux algériens font des tests individuels et souvent comme dans d’autres pays, il y a de grandes surprises.
      Des habitants de Kabylie ou des aurès se découvrent autant de gènes arabe que berbères et autres origines comme dans le reste de l’Algérie .
      La part importante moyen orient, n’étant pas forcément due à l’apport arabe mais aussi peut-être phénicienne !
      Je voudrais ajouter une chose, souvent l’argument génétique (pseudo-étude anthropologique !), est mise en avant par les pseudo-historiens français ( voir le raciste haineux anti algérien Lugan), pour créer la zizanie au sein du peuple algérien.
      Ces études sont anciennes malheureusement pour eux et la génétique a fait des progrès et désormais les tests individuels affinés remettent en cause ces pseudos études de masse !!!

      Encore une chose, vous remarquerez par contre qu’il n y a jamais eu d’études génétiques de masse concernant le peuple français, Lugan ne cite jamais la génétique pour parler de la france !

      5
      5
    Bir Djebah
    4 janvier 2019 - 16 h 59 min

    Vivement la démocratie et la liberté d’expression et la justice qui va avec. Aujourd’hui chez nous, rien de tout ça. Et si rien n’est fait pour que les choses changent, avec les risques de la crise qui s’aggrave et qui s’approche, des gens comme cette députée, seront tentés d’appeler à la guerre sainte contre tout ce qui peut symboliser un espoir de liberté de l’Algérie. Elle est capable de tout. Ne pas oublier qu’elle a osé s’attaquer à Djamila Bouhired. Elle a condamné les propos de Djamila Bouhired lorsque cette dernière qui se trouvait en Kabylie a déclaré qu’elle était heureuse d’être là sur cette terre de liberté. Et la députée a dit : c’est normal, certains veulent remplacer la Mecque par cette région. Tout le programme est dans cette phrase en vérité: opposer la Kabylie à la Mecque. Qui a dit qu’on avait tourné la page de la décennie noire ?
    Cette députée représente la toute petite partie visible de l’iceberg. Personne ne lui souffle ses déclarations contrairement à ce que beaucoup pensent. Elles les portent comme un projet de vie. C’est la situation particulière que nous vivons , cette croisée des chemins à rallonges et qui nous fait sentir vulnérables qui l’autorisent à tester ouvertement des menaces verbales comme une hyène qui grogne face à une potentielle victime. Les autres, ceux de de intérieur et de l’extérieur, ceux de la même rive que la députée, eux aussi observent. Mais l’épreuve de la décennie noire ou brune a été engrangée. Et tous ces gens, amis de la députée et tous les planqués et tous ces pays qui nous veulent tellement de biens et qui grognent d’impatience, n’en soupçonnent pas la teneur, un pan d’histoire au dessus de leurs têtes.

    21
    10
    Sprinkler
    4 janvier 2019 - 13 h 47 min

    Ceux de nos compatriotes qui crient à l’outrage après la  » bordée d’injures  » qu’a essuyées ici cette députée qui a fait de son allergie à la  » composante amazighe  » de  » son  » pays un programme politique, ceux compatriotes-là n’ont pas l’honnêteté d’admettre que le registre de langue dans lequel Mme SALHI promeut ses « idées » ne peut lui valoir au mieux qu’une avalanche d’insultes. Elle semble même y prendre un certain plaisir, par sa propension à la récidive et à la provocation ! Aboyer urbi et orbi que « MASSINISSA était le chien des romains », ce grand guerrier, rassembleur du pays numide, est une atteinte à notre Histoire commune, sauf pour celle qui, pour des motifs bassement racistes, en a arraché toutes les pages antérieures à la conquête arabe…Et qui s’étonne aujourd’hui d’être persona non grata en Kabylie.

    26
    10
    Tangoweb 54
    4 janvier 2019 - 12 h 37 min

    Ce qui est malheureux et grave a la fois dans notre pays c est qu il y a une minorité
    qui s emparé des médias écrits, et audio-visuels pour imposer ces
    idées et sa vision régionaliste à la majorité du peuple Algérien, ces négationnistes racistes et séparatistes, endocrines par les
    ennemis de notre pays veulent mettre l,Algerie à feu et à sang pour satisfaire une idéologie moyen-ageuse, alors qu on a des nations entières de l, Amérique latine qui ont adopté la langue et la culture Espagnole et vivent dans la paix et la bonne entente, pourtant le conquérant Espagnole n a apporté a ses pays que destructions et décandance, contrairement aux Arabes qui eux ont apporte le message de paix et de la fraternité qui a contribué à sortir le Maghreb d,une vie primitive faite de guerres tribales et de l esclavage imposé par les envahisseurs successifs.

    16
    36
      Le Rouspétodonte
      4 janvier 2019 - 15 h 15 min

      Eh bien, dis donc, tu n’y vas du dos de la cuillère, toi ; ça tangue de partout, pas seulement du WEB ! Tu dis…-sortir le Maghreb d,une vie primitive faite de guerres tribales et de l esclavage imposé par les envahisseurs successifs-…C’est le monde à l’envers, l’Afrique du nord était déjà civilisée depuis 2 millénaires quand ton message est venu, venu d’une région qui n’était même pas encore sortie de la sauvagerie et qui vivait sous la tente et dans le nomadisme ; il fallut attendre que ce message soit repris par les peuples civilisés, Perses et Berbères, pour qu’il s’étende dans ses limites actuels et même au-delà. Quand on n’a pas de connaissance de l’Histoire, la bienséance voudrait que l’on se taise te que l’on écoute ; l’Algérien d’aujourd’hui est imbu de sa personnalité et ne fait que s’enfoncer dans l’absurde ; vous en êtes le prototype ; blablateur, paresseux physiquement et intellectuellement, méchant , donneur de leçon mal placées, etc…Les nord-africains bâtissaient des villes depuis le 15è siècle avant JC, Carthage était nord-Africaine, les Puniques étaient des Bérbéro-phéniciens ; les Numides, constructeurs de villes et de places fortes, étaient Nord-Africains et étaient connus dans toute l’antiquité pour leur cavalerie ; Juba II était un érudit, probablement, le plus érudit de son temps. Et tu viens nous emm….avec une vie primitive au Maghreb à l’arrivée de ton message ? Vous êtes égaux à vous-mêmes, une simple grenouille qui veut se faire aussi grosse qu’un boeuf !

      25
      14
        anonyme
        4 janvier 2019 - 15 h 41 min

        @ rouspeto, donne-nous des détails, des exemples, des faits, des séquelles, des vestiges, des cités, des royaumes, des armées, des batailles, des réalisations documentées, endogènes, oui ENDOGENES de cette civilisation 2 fois millénaire en Afrique du nord qui a précédé la venue des arabes. Allez, chiche !

        13
        25
          Le Rouspétodonte
          4 janvier 2019 - 17 h 25 min

          Y-a-t’il pire cécité que le refus de voir ? La lumière ne va pas à l’aveugle, c’est l’aveugle qui doit la chercher.

          20
          8
          Anonyme
          4 janvier 2019 - 17 h 47 min

          et toi donne des détails de ta civilisation, des exemples des vestiges, des traces, rien tu ne possèdes rien à moins que tu te crois le dépositaires de la civilisation musulmane, tu nous fais rire, tu ne sais peut être pas que sans les amazighs pas d’andalousie, à moins que tu crois aussi que le passé andalous t’appartient, a part la frustration tu n’as riien, un égaré de l’histoire qui s’accroche a la saoudie pour exister

          20
          5
          anonyme
          4 janvier 2019 - 17 h 50 min

          @ rouspeto:
          ll ya aussi la cécité intellectuelle qui te caracterise quand tu as été incapable de donner un exemple, ne serait-ce qu’un exemple. si tu avais un exemple tu l’aurais donné. mais n’ayant aucun, tu te dérobes à travers cette échappatoire.

          9
          16
          Hannibal le Punique
          4 janvier 2019 - 18 h 33 min

          @ Mais…..,rouspétodonte, qu’est-ce-qui t’a pris, tu aurais pu lui donner l’exemple de chechnoque, le pharaon berbere qui a battu le pharaon égyptien ramses 2 en 950 avant jc, alors que ramses 2 est mort en 1213 avant jc, soit 263 ans avant la bataille. Faut le faire, faut etre chechnoque, vieux chnoque pour le faire.

          11
          16
          Le Rouspétodonte
          4 janvier 2019 - 20 h 30 min

          Hannibal le [email protected] Chiche, établissons notre haplogroupe Y, toi et moi, dans le même labo, en même temps et ensemble ! Si tu es d’accord, je te donnerais et mon e-mail et mon numéro de téléphone !
          PS : Je suis serein quant au mien, il ne peut appartenir qu’à un de ces peuples qui ont mis les pieds en Afrique du Nord, Berbère, Phénicien, Romain, Vandale, Grec byzantin, Arabe, Turc ou même Français. Et toi, que risques-tu d’être ?
          PS : Il y a un beau ver arabe qui dit
          لا تقل اصلي وفصلي انما »
          » اصل الفتى ما قد حصل
          Oui, qu’avons-nous, toi et moi, réalisé dont nous puissions être fier ? Hannibal, Massinissa et tous nos potentiels ancêtres, auraient honte de nous, honte de notre inculture, honte de notre faiblesse, honte de notre sous-développement, honte de notre incapacité à être maîtres de notre destin. Oui, ils auraient honte de ce que nous sommes devenus aujourd’hui.

          15
          5
        Fermus
        4 janvier 2019 - 16 h 38 min

        @Le Rouspétodonte;mais qu’est qui’il a dit ce monsieur(tongoweb)pour que tu t’acharnes sur lui de cette facon?!tous ce que tu as dis est vrai conçernant notre histoire…et lui aussi a dis juste;les arabes sont aussi passé par notre pays et ont contribué comme les autres(punique..etc)ou es le mal dans tout ca??!!c ‘est l’histoire qui dit ca,tu veux changer l »histoire ou nier une partie importante de notre histoire de 14 siecle?attention, j’ai lu toute l’histoire des berebres de a polipe pline et de sallustre a tite live de stephane gsel a charle andré julien a gabriel camps ds son exelente encyclopedie des berbers donc ne m’accuse pas d’ignorance.mais j’ai lu aussi l’histoire des dynasties berberes(j’insiste sur « berberes » et non « arabes »)musulmanes; des rostomides aux fatimides aux zirides aux hammadides aux almoravides aux almohades aux ziyanides(meme hafsides et merinides)vous parlez de 6000 ans ou 5000 ou 3000 ou 2000 ans de l’antiquité ok je suis d’accord et tres fier de mes ailleules mais il ne faut pas oublier nos autres ailleuls de la periode du moyen age ou periode islamique.ceux la n’etaient pas des colonisateures c’etaient des otoctones et indigenes c’etaient des berberes tout court!!!!!!l’imposture de l’invasion des arabes est fausse et mme si elle existe elle est minime!!!si comme dire la communauté maghrebine va influer toute la france!!!les premiers musulmans arabes conquerants n’etaient pas des colonisateurs la preuve que nos ailleuls ont embrassé l’islam volontairement et si tu nie ca ca veux dire que tu les accuse d’hypocrisie ou de lacheté.. le christianisme et le latin sont partis avec les romains et les bizantins.. Mais l’islam et la langue arabe sont restés jusqu’a nos jour.meme la langue turque est partie avec les turques mais l’arabe est resté pourquoi?tout simplement parceque nos ailleuls berberes l »apprenaient volonties et par amour car c la langue de leur coran dans les differentes ecoles mederssa ou zaouia de culte et de savoir…les berberes du centre de l’est du de l’ouest et du sud (exeptés ceux ki parlent tamazight jusq’ua ce jour) apssaient au fil des temps du tamazight a l’arabe ;c’est le phenomene de « l’arabité »qui a duré des siecle et non pas a cause du panarabisme de boumiedienne!Comme le christianisme contient plusieures races, pays et peuple l’islam aussi comme religion n’a rien avoir avec la race vous trouvez les arabes ,les turques,les perses,les afghans,les pichtouns,les hazaras,les hindous,les malais…un milliard de musulmans embrassent jusqu’a mnt l’islam;une religion mais des milliers de races…(meme cas pour le christianisme, judaisme(avec qq specifités)et le boudisme .l’islam est differemment conçu..ya les pratiquants les moderés et les non pratiquants et meme les athés qui ne devienne pas musulmans ds ce cas…parmis eux et dans la meme zones géoraphique vs trouvez les chretiens les juifs les boudistes les taouistes….et j’en passe..donc il faut faire la part des choses et surtout il faut ecouter l’autre car tout sujet est a debattre sans insulte ni mechanceté!

        14
        14
          Arius
          8 janvier 2019 - 18 h 14 min

          Le Rouspétodonte.

          Pourquoi ton haplogroup y uniquement ?

          Ça c’est la lignée paternelle !

          Et la lignée maternelle mtDNA ?

          Sur ça tu as raison, on a de drôles de surprises !
          Mais ces tests informent surtout, sur les routes migratoires de nos ancêtres sur des milliers d’années !

          Mais je te reconnais une honnêteté intellectuelle, celle de reconnaitre que les berbères en terme d’origine ont plus à voir avec les peuples du moyen orient qu’avec d’autres peuples !
          Et pourtant les berbéristes nient cette vérité anthropologique!

          Il faut lire et écouter, le grand monsieur qu’est le docteur Hamza Benaïssa !

          2
          2
        Le Rouspétodonte
        4 janvier 2019 - 19 h 19 min

        Hannibal le [email protected] Chiche, établissons notre haplogroupe Y, toi et moi, dans le même labo, en même temps et ensemble ! Si tu es d’accord, je te donnerais et mon e-mail et mon numéro de téléphone !
        PS : Je suis serein quant au mien, il ne peut appartenir qu’à un de ces peuples qui ont mis les pieds en Afrique du Nord, Berbère, Phénicien, Romain, Vandale, Grec byzantin, Arabe, Turc ou même Français. Et toi, que risques-tu d’être ?
        PS : Il y a un beau ver arabe qui dit
        لا تقل اصلي وفصلي انما  »
         » اصل الفتى ما قد حصل
        Oui, qu’avons-nous, toi et moi, réalisé dont nous puissions être fier ? Hannibal, Massinissa et tous nos potentiels ancêtres, auraient honte de nous, honte de notre inculture, honte de notre faiblesse, honte de notre sous-développement, honte de notre incapacité à être maîtres de notre destin. Oui, ils auraient honte de ce que nous sommes devenus aujourd’hui.

        11
        7
        Anonyme
        4 janvier 2019 - 20 h 46 min

        Merci pour votre réponse.Je ne sais pas si ça vaut de la peine de répondre à cet ignorant trilingue qui ignore tout de l’histoire du peuple de l’Afrique du Nord et en particulier du rôle considérable que ce peuple guerrier avait joué pour propager l’islam sur plusieurs continents de la planète terre. je ne sais pas s’il y a lieu de rappeler à ce provocateur débile du rôle joué par les berbères pour l’éxpansion de l’islam, l’
        enrechissement et le perfectionnement de la langue arabe au détriment de leur langue.Je ne peux pas citer tous les savants berbères,
        qui sont nombreux à écrire et développer la langue arabe alors qu’ils auraient mieux fait s’ils avaient perfectionné leur langue comme l’avaient fait les perses et les Turcs.J’en veux à mes ancêtres d’avoir choisi les langues étrangères à la leur.Leur erreur serait peut être moins grave s’ils avaient pensé de développer leur langue. Que faire ? Quand on cherche le paradis auquel la population authoctone croit, Il faut alors sacrifier sa langue et choisir une autre langue pour avoir droit à une place au paradis(?? ).De la vient le grand tord des bérbères en vis à vis de leur langue, de leur identité et de leur histoire. Ceux qui combattent aujourd’hui Tamazight sont en réalité majoriterement ceux qui portent les gènes Bérbères:ils le font par ignorance. Dommage que l’ignorance continue encore de provoquer des dégâts chez nous.

        16
        6
      Itri
      4 janvier 2019 - 15 h 18 min

      Tangoweb 54: 4 janvier 2019 – 12 h 37 min

      Quel plaidoyer! Quel argumentaire ! Quel culot !
      Esprit typique d’un arabisé, illogique et épris de la folie des grandeurs imaginaires arabo-islamiques! Cette (…) , par la voix, cette-fois-ci de ce pseudonyme de « Tangoweb 54 » ne comprend pas pourquoi, nous, Imaziγen, habitants de l’Afrique du nord depuis en moins 2,4 million d’années – cf. découvertes archéologiques de In Bucerrit, Setif, Algérie 2018 – tenons à rester ce que l’on n’a jamais cessé d’être depuis, et ne comprend pas pourquoi nous refusons de devenir comme eux, des coquilles vides, qui ne vivent que pour préparer leur sépulcre, ces simples tubes digestifs, sans état d’âme, pitoyables qu’ils ou qu’elles sont, …

      Ils ne comprennent pas pourquoi, à l’image des latino-américains qui auraient cessé , entièrement ou en partie, d’être ce qu’ils étaient avant l’invasion hispanique, pour ce latiniser, Imaziγen, à leurs têtes les Kabyles, ne veulent pas vivre l’impérialisme arabo-musulman en tant que langue, culture, religion, … et du coup ôtent, arriérés qu’ils sont, au 21ème siècle encore, le droit aux autres d’être ce qu’ils sont : Des Amazighs, avec leur langue propre, « amazight » ; leur culture, « idles nsen »; leur savoir, « tamussni », leurs savants, « imusnawen » ; leur jour de l’an, « yennayer », leur amour, « tayri », … leur religion, « taraḥmanit », etc. Nous sommes amazighs, nous vivrons amazighes, nous procréons, nous vaincrons en tant qu’amazighs et nous mourrons amazighes.

      Ces tubes digestifs, comprendre ces écervelés, qui, comme les quadrupèdes, n’agissent qu’instinctivement, par le biais de leurs ventres, telle que le fait la personne qui se cache derrière le pseudonyme de « Tangoweb 54 ».

      En fait le poids du drame de ces arabisés*, conscients de leur amazighité, est un malaise quotidien qui leur est très dur à supporter ! Le tonnerre laissé par le printemps amazigh, en fait le printemps kabyle, pour corriger l’histoire, [c’est moi qui souligne], fait qu’ils se trouvent en milieu du chemin: Faire marche arrière pour recommencer leurs vies en tant qu’amazighs est trop tard pour eux**, continuer à faire la moitié du chemin qui leur reste à vivre sur la planète terre dans le mensonge, les empêche de dormir. Quel dilemme ! Alors ils se cachent derrière l’islam en s’accrochant à ses pans ! De toutes façons, se disent-ils, les langues, les cultures, l’appartenance à un groupement humain quelconque, … ne servent à rien, car tout est éphémère, seul Dieu est eternel. Alors mieux vaut s’accrocher à lui en se diluant dans la Umma, que de chercher, se chercher, …! …! Mais quand le ventre passe avant l’esprit, l’instinct avant la raison, …
      C. Q. F. D.
      * Disons-le au passage que je ne fais pas dans l’absolu. Il y a certainement des réussites dans les prises de consciences ou des prises de consciences réussies parmi ces arabophones, qui se sont réconciliés avec eux-mêmes. Amine Zaoui fait office de bon exemple.
      ** L’exemple type de cette catégorie d’amazighs arabophones sont ceux qui sont les plus véhéments dans leurs propos sur AP ou sur le net en général envers tout ce qui est « amazigh.» C’est ce qui est appelé en psychologie : la haine de soit.

      A bon entendeur, salut.

      107
      14
        Rejla
        4 janvier 2019 - 21 h 50 min

        @itri;arabophone?!oui arabophone ou francophone ou anglophone ou germanophone où es le problème?t’es un psychopathe toi!ما دخلك؟واش دخلك نحب اي لغة.vas te faire foutre toi tu n’es qu’un berberiste qui veut s’accaparer de notre histoire nous les amazigh.

        2
        57
    Hannibal le Punique
    4 janvier 2019 - 11 h 10 min

    @ droit de réponse à anonyme 04/018/19, 05h18:
    je voudrais rappeler au petit anonyme que le corps des zouaves qui veut dire zouaouas et non pas zoulous, ni swazis, a été constitué au mois d’octobre 1830 après qu’au mois d’aout 1830 un certain benhenni, notable de tizi rached s’est présenté à Alger au général de bourmont avec 500 cavaliers de sa tribu pour offrir ses services à l’armée coloniale française en Algérie. ce genre de corps constitué d’elements d’une seule couleur ethnique ou tribale est une pratique chez les colonialistes pour booster et encourger la combativité et le zèle chez les supplétifs, comme les anglais l’ont fait avec les gurkhas en inde.

    12
    19
    ali
    4 janvier 2019 - 8 h 25 min

    laissez la aboiyer, elle finira par s’epuiser et rendra l’ame.

    18
    9
    Anonyme
    4 janvier 2019 - 5 h 18 min

    Je voudrais rappeler au petit punique qui ne cesse de proférer des mensonges sur ce site, que le corps des zouaves n’était pas constitué exclusivement de kabyles. Les zouaves étaient originaires de toutes les régions. C’était certes à l’origine un corps de soldats recrutés surtout en Kabylie, qui était au service des Ottomans sous La Régence d’Alger. Le 15 août 1830, la France décide de s’inspirer des Ottomans en créant à Alger un premier corps de 500 zouaves à partir du contingent qui a servi l’Empire ottoman. Puis dès le 1er octobre 1830 est officialisé le corps des zouaves comprenant 2 bataillons composés de 8 compagnies de 100 hommes, où les soldats sont indigènes et l’encadrement français. Ceci en incorporant des « Arabes », des « Maures » et des « Kouloughlis ». En y ajoutant l’incorporation progressive de soldats français et de juifs d’Algérie, les zouaves d’origine kabyles deviennent très rapidement très minoritaires. A partir de 1842, les zouaves ne sont plus constitués que de français et de juifs d’Algérie. Les soldats « indigènes » sont regroupés alors dans le corps des « tirailleurs algériens ». Faire le raccourci zouaves= kabyles, c’est pire que de croire que le corps des tirailleurs sénégalais était composé exclusivement de Sénégalais, ou que le corps des « Chasseurs alpins » est composé exclusivement de Français originaire des Alpes. Cela fait plusieurs fois que Hannibal le petit punique professe ces mensonges sur le site d’AP et que des internautes lui rappellent la réalité, mais il continue. Vraiment un haineux celui là.

    31
    9
      Fermus
      4 janvier 2019 - 13 h 28 min

      @Anonyme 4.1.19 a 5h18;merci pour ton intervention qui est scientifique historique enrichissante brève et precise et qui prouve que tu ez brilantenbrilant en histoire. Donc au sujet de Massinissa tu ne vas pas nier la réalité historique que celuila était vraiment allié des romains

      6
      5
      Anonyme
      4 janvier 2019 - 22 h 03 min

      Je suis entièrement d’accord qu’il y a un recrutement qui s’est fait en faisant appel aux populations de plusieurs régions d’Algérie.Mais les médiocres comme comme celui auquel vous avez pensé de répondre sont toujours là pour travestir les réalités historiques.

    Anonyme
    4 janvier 2019 - 2 h 33 min

    Massinissa a eu raison de s’allier avec les Romains, pour favoriser les intérêts de la Numidie, tout comme Bachar El Assad a eu raison de s’allier avec les Russes, pour vaincre les terroristes islamistes arabes.

    74
    12
      Itri
      4 janvier 2019 - 13 h 40 min

      @_Anonyme: 4 janvier 2019 – 2 h 33 min
      je cite: « … Massinissa a eu raison de s’allier avec les Romains, pour favoriser les intérêts de la Numidie, tout comme Bachar El Assad a eu raison de s’allier avec les Russes, pour vaincre les terroristes islamistes arabes… » comme Tamazgha a raison de s’allier avec un ou des partenairs de son choix pour renvoyer les Arabes de deuxième college chez leurs parents par la langue de leurs choix.

      15
      4
      Fermus
      4 janvier 2019 - 17 h 12 min

      @Anonyme
      4 janvier 2019 – 2 h 33 min;wach jab ljab!!!ca na rien a voir avec les terroristes..Tout comme les egyptiens qui fournissaient du travail aux amazigh d’ou 200 ans de regne de 8 familles berberes sur le trone de l’gypte antique desendant de sheshnoc les carthaginois etaient aussi un peuple civilisé et pacifique les carthaginois etaient puissant et de bon voisins,où les berberes marchandaient et voyageaient comme le fut augustin quand il commis son premier peché avec les prostituées de carthage,et meme massinissa a etudié ds une ecole de guerre chez eux et a demandé la main de sophonisbe fille de asdroubal et soeur de hannibal avec lequel massinissa ,son adjoint, fera la guerre contre rome.ils n’avaient pas des intentions d’expanssion et colonisation comme le font les romains…et s’ils le font il le font pas par la geurre mais par le commerce et l’echange!!!comment les comparer aux terroristes eux qui etaient paiens idolatre de baal et tanite!!tu veux uniquement justifier ce qu’il a fait et ce qu’il a fait il la fait pour le courssi comme bachar et disait comme lui apres moi c’est le deluge!!!et syphax??syphax est terroriste??c’est son cousin il la tuer et a brulé carthage(ses premiers alliés et où il a etudié d’ailleur)!) avec les romains(ces nouveaux alliés!!) pour s’accaparer du tone et de la gouvernance de la numudie!!!

      1
      8
        Anonyme
        5 janvier 2019 - 2 h 56 min

        D’après l’Histoire ou la Légende les Carthaginois à l’origine ont bénéficié de l’hospitalité du roi amazigh local Hiarbas, pour établir une toute petite colonie dans le Nord-Est de la Tunisie vers 814 avant JC. Ils ont établis par la suite de nombreux comptoirs commerciaux le long des côtes méditéranéennes. Il y eu au départ des rapport avant tout commerciaux entre les Carthaginois et les populations amazighes, qui ont permis un enrichissement mutuel. Mais progressivement les Carthaginois se sont mis à abuser de leur position dominante sur le commerce méditerannéen. Et surtout suite à la montée en puissance des Cités grecques qui va mettre fin à leur domination commerciale, les Carthaginois vont s’intéresser aux ressources agricoles de l’Afrique du Nord, et s’étendre géographiquement à l’intérieur des terres en Tunisie. C’est le début d’une politique colonialiste. Et Carthage était loin d’être toujours corrects avec les autochtones nord africains qu’elle utilisait comme chair à canon, dans ses guerres. Ainsi vers 240 avant JC, plusieurs dizaines de milliers de Libyens, accablés par l’effort de guerre, mais aussi les mercenaires d’Afrique et de Sardaigne, restés plusieurs mois sans salaire, se soulèvent, occupent l’isthme de Carthage, et assiègent Utique et Bizerte. Ils seront matés au bout de quatre ans et des méthodes sanguinaires par le général Hamilcar Barca.

        8
        1
    Amiahmed
    3 janvier 2019 - 21 h 05 min

    Allah yehhdihha oula yenhihha, koulou amin.

    6
    24
    Dzair1
    3 janvier 2019 - 20 h 50 min

    La democratie ne veut pas dire insulter ses voisins insulter ses compatriotes,donner le dos à l’hymne national et plair aux p……les,la démocratie ne veut pas dire vendre son pays comme l’a fait le lache de mehenni et ses followers,il ya une chose,personne ne sais comment notre pays est aujourdhui si massinissa ou l’emir aek sont vivant, peut etre nous sommes un peuple en avance ou un peuple arrierai,je n’aime ni naima ni mehenni,mais il ya 2 choses qui ont en commun ,imbéciles et courageux ils se cachent pas derriere leurs ordinateurs pour insulter les gens.

    16
    89
    Anonyme
    3 janvier 2019 - 19 h 32 min

    Et si « Lalla » Naima Salhi etait vivante a l’epoque de Massansen, que serait-elle?….Je sais une chose, ce serait impossible car a l’epoque de Masansen, les Numides etaient tres fiers de leur Capitale Tassirt, de leur Roi, de leur heritage, et de leur culture. A l’epoque la femme ne se voilait pas le visage et n’etait pas objet comme elle est aujourdhui……..et les hommes ne buvaient pas la pisse de chamellel non plus!

    94
    19
      Dzair
      3 janvier 2019 - 21 h 45 min

      Ils mangeait le dechets des veaux et buvaient du zembrito et revaient un jour de voir napoléon ya khoroto je ne pense pas que tu sois un être Algerien ou un mehenni.

      11
      56
    Maqlouth
    3 janvier 2019 - 19 h 09 min

    Oui Massinissa etait le serviteur de Rome c’est un fait historique qu’on pourrait pas nier.
    Celui qui se revolte contre quelqu’un qui le juge ainsi doit etre un adepte de l’idiologie coloniale française qui voulait instaurer cet homme comme un symbole de trahison vu que les francais se consideraient les heritier de Rome.

    17
    71
    ahmed
    3 janvier 2019 - 16 h 35 min

    A mourir de rire , qu’elle aille vivre en Egypte , quand Massinissa etait enferme a Rome les droits de l’homme n’eistait pas , qui a sorti les ottomans et les romains du pays surement pas les egyptiens et encore moins ceux qui la financent .une mediocre parmis des mediocres , aucun interet de lui faire de la pub .

    72
    19
    Felfel Har
    3 janvier 2019 - 15 h 25 min

    Naïma, son « mari » et ses mentors sont tous des négationnistes. L’histoire des Imazighen est millénaire, elle est truffée d’épopées et de héros. Naïma et ses amis ignares devraient réapprendre l’histoire de l’Algérie avant de déblatérer.
    Pourquoi lui donne-t-on tant d’importance? La presse devrait l’ignorer.

    86
    17
    mouatène
    3 janvier 2019 - 15 h 22 min

    vous avez démontrer que vous etes très faciles à l’appat. vous etes tombé dans le panneau de cette dame, et c’est exactement ce qu’elle cherchait. elle a bien démontré votre apacité de résistance.

    14
    53
      Anonyme
      3 janvier 2019 - 16 h 03 min

      Non ce n’est pas ce qu’elle cherchait. Ses manipulateurs lui font croire des couleuvres, elle a eu les réponses qu’elle mérite.
      Crois moi qu’elle perd le sourire en lisant les commentaires.

      43
      13
        mouatène
        3 janvier 2019 - 18 h 31 min

        bien au contraire, elle a su montrer à tout le monde ce que vous cachiez dans vos sacs. de toutes manières vous ne pourrez pas effacer vos écrits qui resteront comme preuves de votre comportement régionaliste.

        15
        78
    Sprinkler
    3 janvier 2019 - 15 h 19 min

    Si Madame la députée n’est pas d’extraction amazigh, comme elle le proclame sur tous les minarets, elle est donc comme sa descendance l’hôte de l’Algérie qui l’a vue naître. Le moins dont elle puisse s’acquitter est le respect de ses fondateurs.

    62
    12
    Bonabénner
    3 janvier 2019 - 14 h 24 min

    Comment peut-on, dans un état normal, insulter un aïeul à 2000 ans de distance ? Même les peuples les plus primaires n’ont pas cette vulgarité de manquer de respect à leurs ancêtres. On ne peut malheureusement rien pour vous Mme Salhi. Votre problème relève de votre mauvaise éducation. Allah ghaleb !

    82
    16
    Souhila-DZ
    3 janvier 2019 - 14 h 16 min

    Z’KARA Fi naima Salhi, j’appellerai mon prochain enfant MASSINISSA !!!

    Faites de même ya les vraies Algériennes !!!!!!!

    129
    25
    Tangoweb 54
    3 janvier 2019 - 13 h 35 min

    Y a une catégorie de racistes, régionalistes qui passe leur temps a nous chanter la democratie, la liberté d expression et les droits de l homme, mais ils dénient ce droit à une femme Algérienne de sur-quoi députée et responsable d un parti politique de s,exprimer librement.Voila ce qu on appelle les deux poids deux mesures.

    24
    138
      Algérienne
      3 janvier 2019 - 13 h 59 min

      La démocratie ne veut pas dire insulter ses origines pour plaire aux DAECH-Salafistes.
      La démocratie ne veut pas dire vendre son pays pour plaire aux salafistes Turcs et égyptiens.
      La démocratie = DIGNITÉ = RESPECT DE L’AUTRE.

      86
      13
        Apulée de Saldae
        3 janvier 2019 - 21 h 28 min

        La démocratie me permet -elle de traiter un de ses aïeuls de chien.Si tu réponds « oui  » tu assumes , si tu réponds « Non » tu condamnes la guenon qui a traité l’aïeul dont se revendiquent des millions d’algériens. Choisis bien la réponse.

        46
        6
        Mohamed
        3 janvier 2019 - 23 h 00 min

        Algérienne
        3 janvier 2019 – 13 h 59 min

        la « démoncratie » ce n’est pas insulter l’autre
        la « demoncratie » c’est de ne pas insulter nos ancestres à nous de la façon la plus abjecte
        la « demoncratie » c’est de ne pas porter atteinte jusqu’à notre prophete Muhammed aleyhi salat wa salem que vous avez insulté à maintes reprises
        Votre vraie phobie c’est de s’attaquer à tout ce qui a trait à l’islam voilà la vérité

        8
        77
      Anonyme
      4 janvier 2019 - 5 h 54 min

      @ Tangoweb 54
      C’est bon, on t’a reconnu, KarimDZ :
      d expression au lieu d’expression
      l homme au lieu de l’homme
      d un parti au lieu d’un parti
      s,exprimer au lieu de s’exprimer

      14
      4
    le Numide
    3 janvier 2019 - 13 h 21 min

    LA HAINE DES BERBERES : faire de la haine anti-berbère son fond de commerce ou son pain noir ne mènera à rien .. ni pour cette énergumène SN machin ni pour ses acolytes et ses fans SNP.. LE BERBERITE croît en Algérie selon la logique implacable du cours historique du monde et ses ennemis meurent et dépérissent dans le silence sidéral de leur déchéance. Nul ne peut arrêter l’Histoire en Algérie et L’histoire dans cette partie du monde est celle des Berbères ; sa matière est berbère, elle n’est ni celle de Carthage, ni celle de Rome.. LA BERBERITE est un Message humain et humaniste c’est sa force dans l’Avenir et son enracinement dans le Passé et c’est sa Valeur contre les Ténèbres et les Mawalis …Les Berbères ne doivent pas être outrés outre mesure par les propos de cette agitatrice de 3eme zone … Ca doit les inciter à travailler plus et à espérer mieux, pour aller vers leur Destin dans la Joie et dans l’Excellence .. ils doivent scruter plutôt le Cours du monde.. C’est Novembre 54 et sa destination implacable et sans retour qui vont émanciper l’identité Berbère du peuple , de la nation et de l’État algérien et c’est aussi l’Humanité qui est entrain de faire le travail pour LA BERBERITE EN ALGERIE ET DANS LE MONDE ….l’Humanité en voie de Libération et d’Émancipation perpétuelle et le Cours du Monde actuel et futur tel qu’il se déroule et tel que nous le voyons feront , pour nous , le travail du Juste … Les Décisions berbères et la Diplomatie berbère du président Bouteflika sont dans cette trajectoire et ne peuvent être autrement … Chaque chose en son temps et tout viendra à temps … Le temps est désormais Berbère

    21
    15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.