Voitures : forte hausse des importations des CKD sur les onze premiers mois de 2018

importation CKD SKD
Les importations des CKD/SKD sont en constante croissance. D. R.

La facture d’importation des collections CKD destinées à l’industrie de montage des véhicules de tourisme s’est établie à 2,482 milliards de dollars sur les onze premiers mois de 2018 contre 1,441 milliard de dollars sur la même période de 2017, a appris l’APS auprès du Centre national des transmissions et du système d’information des Douanes (CNTSID).

Ainsi, les importations des véhicules de tourisme (classés dans le groupe des Biens de consommation non alimentaires) ont augmenté de plus de 1,04 milliard de dollars entre ces deux périodes de comparaison, soit une hausse de 72,3%. Quant aux importations des véhicules de transport de personnes et de marchandises et des collections CKD de cette catégorie de véhicules, elles ont également augmenté pour s’établir à 526,64 millions de dollars sur les 11 premiers mois de 2018 contre 413,17 millions de dollars à la même période de 2017.

Les importations des véhicules de transport de personnes et de marchandises et de collections CKD de cette catégorie de véhicules (classés dans le groupe des Biens d’équipement) ont ainsi connu une hausse de 113,47 millions de dollars (+27,5%). Ainsi, la facture globale d’importation des collections CKD destinées à l’industrie de montage de ces deux types de véhicules et l’importation des véhicules de transport de personnes et de marchandises (produits finis) s’est chiffrée à près de 3,01 milliards de dollars sur les 11 premiers mois contre 1,85 milliards de dollars à la même période de 2017, en hausse de 1,16 milliard de dollars (+63%).

Concernant les importations des parties et accessoires des véhicules automobiles (pièces détachées pour les véhicules d’occasion…), elles ont baissé à 335,4 millions de dollars contre 366,18 millions de dollars, soit une baisse de près de 30,8 millions de dollars (-8,41%). En outre, les importations des pneumatiques neufs en caoutchouc se sont chiffrées à 133,28 millions de dollars sur les 11 premiers mois de 2018 contre 190,22 millions de dollars à la même période de l’année dernière, en baisse de près de 57 millions USD (-30%).

Pour rappel, sur toute l’année 2017, la facture d’importation globale des véhicules de tourisme finis et des collections CKD destinées à l’industrie de montage de ce type de véhicules s’était chiffrée à 1,62 milliard de dollars (contre 1,35 milliard de dollars en 2016).

Concernant les importations des véhicules de transport de personnes et de marchandises et des collections CKD de cette catégorie de véhicules, elles s’étaient chiffrées à 512,6 millions de dollars en 2017 (contre 767,7 millions de dollars en 2016). Ce qui avait donné une facture globale de 2,13 milliards de dollars en 2017 (contre 2,12 milliards de dollars en 2016). Selon les derniers chiffres disponibles, le nombre de véhicules de tourisme assemblés localement a atteint 110 000 unités en 2017.

R. E.

Comment (10)

    Petit cacul d'épicîer
    7 janvier 2019 - 1 h 21 min

    1) 2,5 milliards ÷ 365 ≠ 8 millions $/j
    2) l’Algerie produit (à peine) 1 million de barils de pétrole par jour
    3) à 50 $ le baril, on a 50 millions $ par jour.
    Donc l’Algerie paie le 1/8 è de ses recettes pour acheter des véhicules à qui elle importe des sommes faramineuses en essence.

    Anonyme
    6 janvier 2019 - 20 h 40 min

    Oligarches-importateurs déguisés, et rusés, puissamment protégés qui ont contourné
    Les lois économiques algériennes rigoureuses
    A leur profit, à l’origine de hémorragie de devises du pays (députés, et sénateurs corrompus, et laxistes)
    De l’évasion fiscale, et de la fuites des capitaux, vers l’Espagne, la France, l’Italie, l’Andorre, le Liechtenstein
    Dans les pays de l’Est , Roumanie, Bulgarie, Albanie, et ex Républiques de Yougoslavie
    A systèmes policiers mafieux
    Que va t il faire le FCE des oligarches mafieux,importateurs, et parasitaires investissant dans les Services,
    Les Infrastructures, et les Importations (moins de risques pour leurs argents) à tendance ultra-libérale-marchande (commerce, rentabilité assurée, et plus vite),et non de véritables investisseurs industriels
    Où dans l’Agriculture moderne à haut rendement
    Les responsables laxistes, et complices des Banques , et du Commerce Extérieur
    Doivent arreter de faire des crédits, et de faciliter les importations à ces faussaires
    Et importateurs-oligarches puissamment protégés, qui n’ont pas apporté une plus value, et une valeur ajoutée
    A l’économie du pays, en faillite prévisible, à moyen, et à long termes, si ça continue, avec ces dépenses
    Ces gaspillages, et ces importations de pièces déguisées en « montage », quel supercherie ?!,…..

    11
    nectar
    6 janvier 2019 - 20 h 12 min

    C’est le transfert déguisé de la rente vers les prédateurs qui se nomment (…) et j’en au oublié une dizaine..Même les pays les plus industrialisés n’ont pas autant de marques..La complicité avérée des hommes du pouvoir est visible à l’œil nu et ils laissent faire. Au lieu de deux ou trois marques qui investissent réellement dans l’intégration, en industrialisant des organes mécaniques à même de réduire la facture de la prédation et permettent à un tissu de sous-traitants de se développer en harmonie et permettre aussi de réduire la facture de la pièce de rechange.. La fuite en avant continue avec des ministres spécialisés dans le pipeau et l’art de noyer le poisson dans un verre d’eau…

    10
    elhadj
    6 janvier 2019 - 17 h 43 min

    l importation de kits SKD et CKD a permis a l oligarchie de s enrichir encore plus grâce la surfacturation des véhicules déjà montes a qui il ne manque que les roues a boulonner, grâce aussi a l importation de la pièce de rechange ainsi qu a l augmentation excessive des prix de vente ,supérieurs par rapport a ceux des véhicules équipés selon les normes par leurs fabricants d origine. en fin de compte c est le trésor public qui est largement perdant, c est les citoyens qui sont raquettes et le fond de réserves qui s amenuise .Que font nos stratèges du pouvoir au sujet de ce gaspillage au lieu d impliquer 2 ou 3 maisons mères a s installer avec la participation de leurs fonds propres et leurs équipementiers.

    13
    1
    silver
    6 janvier 2019 - 16 h 23 min

    C’est le SABOTAGE de l’économie nationale encouragé par les hauts responsables de l’état.C’est un CRIME financier dont le pays ne pourra jamais relever la tête..
    Pourquoi ne laisseraient ils pas l’importation de véhicules de moins de trois plus robustes que ces gadgets et l’état n’aura rien à financer comme il le fait actuellement pour les mafieux-baggarines qui n’ont aucun lien avec l’industrie automobile.

    12
    2
    Clientèle Politique
    6 janvier 2019 - 16 h 22 min

    …. 2,482 milliards de dollars rien que pour satisfaire une des catégories de la clientèle politique du pouvoir. Et ce sans compter d’jaa3ate du « FCE , UGTA and Co »! C’est chèrement payé !

    15
    1
    Chibl
    6 janvier 2019 - 15 h 05 min

    j’achèterais jamais une voiture faite par un arabe.

    9
    10
      anonyme
      9 janvier 2019 - 15 h 13 min

      Je suis contre l’importation de voitures tout court vu les devices qui nous restent et le fait qu’on ne produit plus notre propre nourriture. Mais ou est ce qu’il est dit dans cet article que ces voitures sont « faites par des arabes. » A moins bien sur que les arabes c’est nous qui ne font que monter ces voitures. En ce cas c’est tres grave ce que tu viens de dire. Es tu un algerien avec du nif?

    Anonyme
    6 janvier 2019 - 13 h 55 min

    C’EST NORMAL et mazal al-kheir al-qoudam. Ce phénomène est voulu par nos gouvernants, car faire du boulonnage coûte plus cher que d’acheter des voitures montées. C’est le prix à payer pour un pays qui est bien gouverné et qui se lance dans le montage de 1 ou 2 marques/modèles, puis investit dans l’intégration. Mais chez nous, c’est un crime économique car on a donné notre marché à une douzaine de constructeur et des dizaines de modèles, donc l’intégration est impossible et la dépendance est à vie. On devrait enseigner ça comme un cas d’école de crime économique.

    21
    1
      Exact
      6 janvier 2019 - 23 h 56 min

      Exact amigo anonyme. On ne peut pas faire de l’industrie àvec 5 marques chacune 5 modèles,aucune s/traitance ne sera rentable,c la loi economique seuil critique,séries industrielles… Yousfi est ingenieur il devrait le savoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.