L’Association des oulémas musulmans algériens multiplie les dérapages

oulémas
Abderrazak Guessoum, président de l'Association nationale des oulémas algériens. D. R.

Par Hani Abdi − L’Association des oulémas musulmans algériens multiplie les faux pas et les dérapages en s’attaquant aux fondements et à la cohésion nationale. Pour la deuxième année consécutive, cette association décrète la célébration de Yennayer «haram». Cette association, qui cherche à s’imposer comme la véritable autorité religieuse nationale devant le Haut Conseil islamique, a actionné l’«illuminé» Al-Abidine Ben Hanafia, président de la commission des fatwas, pour cette campagne contre une fête ancrée dans la société algérienne depuis des millénaires.

N’ayant pas réussi son «coup» l’année dernière, cette association renouvelle sa fatwa et passe à l’offensive dans l’espoir de convaincre une portion d’Algériens d’abandonner leurs traditions et de ne plus célébrer leurs origines amazighes. Cette association a décrété également la célébration du Nouvel An universel comme «haram», reprenant les mêmes arguments que les relais des Frères musulmans et des wahhabites en Algérie.

En décrétant «harem» Yennayer, consacré fête nationale par la force de la loi, l’Association des oulémas musulmans algériens se met ainsi en porte-à-faux avec les lois de la République. Elle remet en cause carrément l’une des composantes de l’identité nationale, à savoir l’amazighité. Elle porte donc atteinte à la cohésion nationale en jetant ainsi les germes de la division et de la discorde.

Cette association s’est déjà illustrée par ses attaques répétées contre la ministre de l’Education, Nouria Benghabrit, qui cherche à réformer l’école et à l’orienter plutôt vers les sciences techniques pour permettre ainsi à l’Algérie de disposer de suffisamment de ressources qualifiées pour relever les défis du futur.

Cette association ne respecte même pas l’autorité du HCI, qui travaille en étroite collaboration avec le ministère de l’Education sur notamment les programmes scolaires et l’enseignement religieux.

Le ministre des Affaires religieuses, Mohamed Aïssa, qui a tenté de la recadrer plusieurs fois, ne veut plus commenter ses «dérives», préférant ainsi répondre autrement en inaugurant lui-même, à Bouira, les festivités de la célébration de Yennayer. Une fête qu’il considère comme totalement en phase avec l’islam des lumières, qu’il oppose à celui des obscurantistes qui ont tendance à interdire tout, y compris la joie et le sourire.

L’Association des oulémas, qui bénéficie de l’aide de l’Etat, doit-elle continuer à exister puisque son discours remet en cause les fondements de l’identité nationale ? Il est à rappeler que le chef de l’Etat avait jugé «inadmissible aujourd’hui que les débats creux et le scepticisme systématique poussent nos enfants au déni de leur histoire, au reniement de leurs ancêtres et au dénigrement des constantes de leur identité».

H. A.

Comment (87)

    Dzpatriote
    11 janvier 2019 - 5 h 40 min

    Salam,
    Quelle haine envers ns musulman Algerien mais on n’est chez nous l islam et religion d état en Algerie donc l Algerie c l islam on n’est chez Nous et on n’est la grande majorité mais quel haine de la part de sois disons compatriotes en vérité hypocrites ennemis de l intérieur. Quelques paroles pour ceux qui sont ignorants et sans mauvaise intention Qu’ALLAH LES GUIDENT
    Le Prophète صلى الله عليه وسلم nous a interdit de leur ressembler, ou de les imiter dans leur moeurs.

    Il est donc du devoir du musulman et de la musulmane de prendre garde à cela.

    Il ne leur est pas permis de les aider en quoi que ce soit, car ce sont des festivités contraires à la loi religieuse.

    Il n’est donc pas permis d’y participer, ni de coopérer avec les organisateurs, ni de les aider en quoi que ce soit, serait-ce en leur proposant du thé, du café ou autre chose comme des ustensiles, etc…

    A ce sujet, Allah – Glorifié soit-Il – a dit (traduction rapprochée) :

    « Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. Et craignez Allah, car Allah est, certes, dur en punition !  » [3] .

    Or le fait de participer avec les mécréants à leurs festivités est une forme d’entraide dans le péché et la transgression.

    4
    17
      Anonyme
      11 janvier 2019 - 6 h 14 min

      Encore un malade !

      11
      4
        Anonyme
        11 janvier 2019 - 23 h 44 min

        Pourtant vous n’êtes pas un docteur! Qui êtes vous pour faire des diagnostics…? peut être que c’est vous le malade et que vous ne le saviez pas!

    Moskosdz
    10 janvier 2019 - 21 h 39 min

    Qu’ont-ils fait de bien à l’Algérie pour mériter ce titre d’Oulémas,ont-ils inventé les mathématiques,fabriqué des bicyclettes,des clous,ont-ils planté des patates,des carottes,des oignons pour le bien de leur peuple,que dalle,bien sur…

    17
    2
    Allié Politique
    10 janvier 2019 - 20 h 47 min

    Cher compatriote @Nasser – 14 h 59 min , malgré toutes ces preuves que vous étayez en référence à des archives historiques, eh bien le pouvoir algérien et la mouvance islamiste algérienne (surtout celle des Frères Musulmans) continueront toujours vaille que vaille à faire de cette association politique les « Oulama », une référence et un exemple de patriotisme algérien du simple fait qu’ils évoquent dans leurs incantations quotidiennes Dieu, le Prophète et le Coran. Un allié politique reste un allié quelque soit « X » et ce, malgré toutes ses turpitudes et ses dérapages anciens ou actuels !

    Dzair1
    10 janvier 2019 - 20 h 44 min

    Je sais que beaucoup vont m’insulter si je proposerai au gouvernements musulmans de suivre l’exemple des chretiens catholiques une sorte de vatislam toutes les fatwas,les calendriers religieux ,charites etc passent par le grand muftis et ses imams,les fatwas de mosquées, des cafés maure et de la rue auront aucun écho des sociétés et chaque peuple revient a ses traditions et sa culture ,on partagera sauf la religion,pour le siege un pays peut être asiatique ou L’Algerie, surtout pas les pays du golf,avec eux on reculera encore plus.

    4
    1
    Farida
    10 janvier 2019 - 18 h 57 min

    Le vrai HARAM c’est vous car vous prechez les divisions et la haine sure Terre.

    9
    1
    Anonyme
    10 janvier 2019 - 18 h 39 min

    cheikh mekki le grand pére de BEN BADIS titulaire de la médaille de chevalier de la légion d’honneur, conseiller général dans le département de constantine, avait déjeuné avec Napoléon III, lors de sa visite à constantine,après la chute de la ville en 1837 au palais de bey de constantine (transformé en siège du commandement militaire) et auquel il avait remis un mémorandum (disponible à la bibliotheque nationale a Paris).

    ANTI CHARLATANS
    10 janvier 2019 - 17 h 46 min

    Ces « Oulémas » ou « 3oulama », je présume que c’est de grands « savants » qui ont contribué aux grandes découvertes scientifiques de ces deux derniers siècles n’est ce pas. Moi je pense qu’ils devraient changer de nom car entre les vrais « 3oulama » tel que Edison, Einstein, Curie, Bell, Newton, Ampere , Pascal, Watt, Volta etc…..et Aberrezak Guessoum et son « association » il y’a un grand trou noir spatial qui les sépare. Décidément en Algérie, on a des  » 3oulama – savants » qui n’en sont pas, on a des députés qui n’en sont pas, on a des politiciens qui n’en sont pas, on a des hommes d’affaires qui n’en sont pas…..et la liste est longue…….
    Il faudra dire au grand  » Cheikh- Doctour » Abderrezak Guessoum ( c’est comme ça qu’il aime qu’on l’appelle) que :
    – l’électricité est HARAM
    – l’avion est HARAM
    – la voiture est HARAM
    – la montre est HARAM
    – le téléphone est HARAM
    – le climatiseur est HARAM
    – le robinet d’eau est HARAM
    – les médicaments sont HARAM
    – le béton armé est HARAM
    – La télévision est HARAM
    – La cuisinière est HARAM
    – le haut parleur est HARAM
    – L’ordinateur est HARAM
    – Les lunettes c’est HARAM …..
    Car comme le réveillon et yenayer, ces choses ne sont pas originellement d’essence musulmane. Elles ont été pensées et inventées par des non musulmans. Alors si Abderrezak Guessoum a un peu de nif, qu’il arrête d’utiliser toutes ces choses car comme il le dit : ça serait de sa part, UNE DEVIANCE MORALE d’user de toutes ces choses inventés par des judéo-chrétiens qui ne sont ni arabes ni musulmans.
    En tout cas, ce n’est pas avec ce genre d’energumene que l’Algérie risquerait de sortir de son état de médiocrité généralisé.
    Voilà ce qu’a enfanté la politique du nivellement par le bas : des Abderrezak Guessoum, des naima salhi, des spécifique, des chemsou le cathodique. Bref : la charlatanisation de l’Algérie tourne à plein régime ! Merci qui….?

    31
    6
      UMERI
      10 janvier 2019 - 22 h 54 min

      J’ajouterai si vous permettez, que les islamistes, considèrent, la sécurité sociale, la retraite comme haram, laissant le champ libre aux charlatans de faire travailler de pauvres bougres au noir et lorsqu’ils tombent malade, ou atteint un age avancé, ils les pousseront a demander la charité, quelle morale? quel genre de Ulémas sont’ ils?

      4
      1
    Lghoul
    10 janvier 2019 - 17 h 21 min

    Tout d’abord, je ne sais même pas ce que veut dire « oulema »: Ensuite, que savent ils d’autre a part deux mots « haram » et « halal » ? Quand le disque de halal/haram est rayé, c’est au tour de la chanson: Dieu a dit ceci et Dieu a dit cela. Depuis qu’ils nous disent la même chose, qu’ont ils apporté de positif ou de bénéfique autour d’eux si cen n’est haine et divisions ? Est ce que ces gens reçoivent des salaires pour repèter la même chose a longeur d’année ? Notez que salhi ne sait produire que du vide. Et pourtant ils sont tous apparemment supposés représenter « Dieu » ! Ma conclusion est que leur dieu est certainement méchant car il et different du Dieu de la bonté et de la tolérance.

    21
    5
    Kamel
    10 janvier 2019 - 17 h 19 min

    Même Madjer a subi les effets néfastes de leur inquisition lorsqu’il s’est exprimé en Français. Quant a Madame Benghebrit c’est leur cible privilégiée et prioritaire. Le fils de Guessoum le président de l’association est aux USA avec un cursus universitaire varié dans les langues de l’Occident qu’il insulte, alors que pour les enfants du peuple arabisation pure et dure.

    23
    5
    A3ZRINE
    10 janvier 2019 - 16 h 34 min

    Au risque de dire des grossièretés, je leur demande de revenir d’où ils viennent ces oulémas de pacotille, je pense que leur Arabie , leur va trop bien.

    20
    5
    Apprends d'abord l'histoire !
    10 janvier 2019 - 16 h 09 min

    @ripper – 15 h 10 min , tu peux nous faire gober ce que tu veux, tu peux essayer de nous faire avaler les couleuvres que tu veux, mais nous faire croire que « l’association des Oulémas a fait du beau travail, tout comme elle l’a fait hier durant la colonisation », tu te suicides tout seul !
    Tu feins d’oublier, dérobade, que les Oulémas , amis de la France à une époque, sont les derniers parmi les diverses tendances de ce qu’on appelle le mouvement national à rejoindre le révolution armée algérienne contre le colonialisme français ! Pour eux la France est un pays ami inoffensif et il faut être d’accord avec sa politique coloniale.

    Tout le monde le sait sauf toi ! Donc prendre les Oulémas comme exemple sur ce plan de l’histoire colonial, c’est prendre les algériens pour des bourouroux ou des hiboux !

    24
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.