Le président de la République met fin aux fonctions du wali de M’sila

wali Ayache
Le wali de M'sila, Hadj Mokdad. D. R.

Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a mis fin aux fonctions du wali de M’sila, Meguedad Hadj, a indiqué, mardi, un communiqué de la présidence de la République.

«Conformément aux dispositions de l’article 92 de la Constitution, Son Excellence Monsieur Abdelaziz Bouteflika, président de la République, a mis fin aux fonctions de Meguedad Hadj, wali de M’sila», a-précisé la même source.

R. N.

Comment (8)

    Rascasse
    10 janvier 2019 - 20 h 25 min

    Il sera renommé à un poste plus important, et il remerciera le manitou à vie , se dévouera corps et âme et se vengera sur ce qui l’ont laissé tombé dans les moments difficiles, c’est l’une des façons de gouverner du système on faisant régner la pourriture la manipulation le larbinisne il se maintient , tout ça est calculé c’est une marque de fabrique du cadre

    Apache
    9 janvier 2019 - 20 h 28 min

    Ce Wali a simplement été sacrifié. Qu’on nous explique simplement comment un trentenaire ait pu glisser dans un puit artésien de 35 cm de diamètre avec sa djellaba en plus. C’est une « performance » digne d’être mentionnée dans le Livre des Records.

    Anonyme
    9 janvier 2019 - 14 h 06 min

    Le virus de la Bureaucratie centrale lourde étatique, et sa gestion catastrophique se transmet aux Wilayas
    Resultats: Indifferences, laissez-aller, passes-droits, malfaçons, corruptions, interventions & détournements Des fonciers, et des biens de l’état
    Le pauvre Ayache Mahdjoubi a payé fort sa mort tragique par l’indifférence, par la négligence, Par l’arrogance, par le mépris, par le froid qu’entretient l’administration affairiste des Wilayas Avec les pauvres citoyens marginalisés, laissés pour compte.
    On n’apprend pas les bonnes leçons des autres événements tragiques, en Tunisie et ailleurs,……

    Anonymos
    9 janvier 2019 - 11 h 28 min

    Boumedienne l’a dit un jour: deux villes en Algérie dont je n’ai pas pu « enfiler » leurs souliers: Constantine et M’sila. tous mes respects pour les habitants de cette dernière mais il faut dire que les M’silis ne sont pas « faciles », leurs origines remontent ,selon des historiens, aux hordes des beni Hillals qui ont mis à feu et à sang le Maghreb central. vous vous souvenez de cette tribu qui a déclaré à une association ,ne pas connaitre le nom du Président sur une chaîne privée ,ensuite ils ont tout nié devant le Wali qui fût étonné par ces déclarations d’un autre âge.malhonnêteté quand tu nous tiens!

    6
    5
      Anonyme
      9 janvier 2019 - 22 h 09 min

      C’est pas facile de répondre à un ignorant complexé
      La région de msila à générer des héros :mohamed boudiaf , salah yahiaoui, mustapha lachref, larbi benmhidi, certes il est né à ain mlila mais il est originaire de la tribu d ouled derraj arabe helalienne et son compagnon brahim chergui le grand réalisateur lakhdar hamina palme d’or, encore et encore.
      Hilalen et fier viens me débarrasser de l Algérie si tu es f hall.

      1
      1
    LE NUMIDE
    9 janvier 2019 - 9 h 19 min

    LE DRAME DU WALI DE MSILA : d’une part le wali de Msila est malheureux car on a monté contre lui une véritable cabale (entretenue par les Mouches électroniques face book des frères musulmans dans un de leurs fiefs ) parce que un type est tombé dans un puits artésien qui l’a avalé sans que les services de protection civile et les badauds n’ont pu le faire sortir de son trou ( alors les agitateurs du contre-etat ont fait de ce pauvre wali le Bouc Emissaire de leurs ressentiments , pour déclencher l’Emeute de leur « Printemps arabe » contre le Gouvernement ) ..D’autre part le wali de Msila a manqué de professionnalisme , de tact et de sens profond de l’Etat .. il aurait mieux valu pour lui de ne pas parler ou de savoir ce qu’il dit .. nous l’avons dit plusieurs fois : la grande chance du gouvernement algérien ces dernières années et qui nous a permis de passer sous le Tourbillon et de garder l’Algérie hors des ravages du Printemps dit arabe et ses destructions .. c’était le silence Magistral et Intégral du Président Bouteflika …vous voyez comment la maladie du président a finalement quelque chose de bon pour son pays ( même malade Bouteflika règle par le silence des problèmes stratégiques significatifs … quel paradoxe !!!! ) … les dirigeants donc doivent parler peu ou bien .. on appelle ça LE LACONISME : Invention Spartiate

    9
    9
    Rachid
    9 janvier 2019 - 8 h 42 min

    Vous savez pourquoi ? Parce que le portrait de fakhamatouhou n’est pas collé au mur derriere son bureau.
    Pour etre wali ou quoi que ce soit, faudrait suivre la procedure.

    12
    3
      flipper
      9 janvier 2019 - 18 h 42 min

      un enfant à la rigueur çà peut passer mais un jeune la trentaine se trouve coincer dans un puits de 35 cm de diametre çà peut supposer bcp de choses aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.