Salamé se concerte avec les services de renseignement algériens sur la Libye

Ouyahia Salamé
Ghassan Salamé reçu par Ahmed Ouyahia à Alger. D. R.

Par R. Mahmoudi – Selon le quotidien panarabe Al-Hayat, citant une source autorisée, l’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU en Libye, Ghassan Salamé, aurait eu des entretiens, mardi à Alger, avec des responsables de sécurité algériens, au terme de sa rencontre avec le chef de la diplomatie, Abdelakder Messahel, sans en préciser, toutefois, ni l’identité ni les fonctions.

La même source ajoute que ces responsables de sécurité «ont salué les dernières mesures prises par les Libyens dans le cadre de la coordination sécuritaire», réitérant ainsi la position du ministère des Affaires étrangères considérant cette décision de «positive pour l’unification des institutions de l’Etat libyen», seul moyen, selon une déclaration d’Abdelkader Messahel, pour assurer «la sécurité et la stabilité de la Libye et l’ensemble des pays du voisinage».

Pour rappel, le Gouvernement libyen d’union nationale avait annoncé la mise en place d’une cellule de sécurité et d’un plan communs pour surveiller les atteintes à la sécurité dans les régions du sud de ce pays et les tentatives d’infiltration illégales des frontières. Entre autres décisions prises par les autorités relevant des deux factions rivales : la constitution d’unités de police et de forces de l’ordre communes.

L’émissaire onusien a exprimé, au cours de sa visite à Alger, son souhait de voir l’Algérie jouer un rôle plus important dans cette phase cruciale dans la relance du processus de paix en Libye, en disant compter sur les «relations» qu’entretient le chef de la diplomatie algérienne avec un certain nombre de leaders libyens pour espérer faire avancer le processus politique engagé sous la houlette des Nations unies.

Ghassan Salamé a, enfin, qualifié le rôle de l’Algérie dans ces efforts internationaux pour une solution politique et négociée de la crise libyenne de «fardeau lourd et légitime» dont tous les dirigeants libyens «se doivent de tenir compte».

R. M.

Comment (6)

    MOSSIBA
    9 janvier 2019 - 21 h 20 min

    FRANCHEMENT !
    SI VRAIMENT LA FRANCE ET LA COALITION VOULAIENT NEUTRALISER LES TERRORISTES EN SYRIE OU AILLEURS, AVEC TOUTE LEUR PUISSANCE ILS Y ARRIVERAIENT EN 48H !
    LE PLUS ABSURDE C’EST QUE NOS PAYS MARCHENT DANS LA COMBINE !
    C’EST DONC AUX PEUPLES D’ÊTRE VIGILANTS ET DE DÉFENDRE LEURS PAYS.
    TOUTES LEURS ACTIONS SONT FAITES POUR NOUS ENDORMIR ET LEUR PERMETTRE DE RÉALISER LEUR SALE BESOGNE : celle de s’emparer des richesses et de garder la supériorité (presque acquise) à un pays qu’ils ont crée.

    1
    1
    Felfel Har
    9 janvier 2019 - 16 h 49 min

    Que vont faire nos services de renseignement dans cette galère libyenne? C’est à l’intérieur de nos frontières qu’ils ont déjà fort à faire pour identifier et neutraliser les ennemis du pays à la solde d’idéologies rétrogrades et les envahisseurs, véritables têtes-de-pont des puissances néo-coloniales. L’Algérie n’engagera ni son armée ni ses services. Par contre sa diplomatie s’impliquera, au sein des instances internationales, pour promouvoir la paix et le retour à la stabilité en Libye, aux conditions expresses que les forces occultes arabes et occidentales se retirent et que les Libyens eux-mêmes affichent des dispositions sincères pour faire la paix entre eux. Ne nous laissons pas happer dans un engrenage qui nous coûtera cher!

    5
    1
    Anonyme
    9 janvier 2019 - 15 h 40 min

    PS : le pays a oeuvré pour la stabilité de la Libye et uniquement dans l’intérêt libyen mais qui a intérêt à ce que ce bourbier à l’irakienne se poursuive…à qui profite le crime.
    Le pays fait ce qu’il a à faire pour protéger ses frontières.

    3
    2
    Ch'ha
    9 janvier 2019 - 15 h 34 min

    Bourbier à l’irakienne bis au risque de me répéter.
    Chaos libyen voulu et entretenu par les assassins mêmes du Guide le Colonel Kadhafi Allah Yarhmou…
    Seule et unique solution Saïf El Islam Kadhafi pour une recouvrance pleine et entière de la souveraineté libyenne.
    Epicitou

    3
    4
    Tarass Boulba
    9 janvier 2019 - 11 h 30 min

    Ghassan Salamé est venu dans le seul but de demander à l’Algérie de jouer un rôle plus actif dans la recherche de la réconciliation interne entre les principales factions influentes libyennes et pour trouver une solution politique qui tienne la route !

    L’ONU, la France de Sarkozy, de BHL et de Macron et l’Angleterre de David Cameron et de Miss May se sont rendus à l’évidence que l’assassinat de Khadafi et la guerre civile qui s’en est suivie, la destruction criminelle par l’aviation de la Libye n’ont servie à rien du tout ! C’est pour cela qu’on pense aujourd’hui à l’Algérie pour la pousser à s’impliquer plus concrètement dans cette question afin de les aider à soulever ce … « lourd fardeau libyen » !

    12
    3
    anonyme
    9 janvier 2019 - 10 h 12 min

    Ghassan Salame est un atlanto-sioniste aussi convaincu que sa fille (mariée à un sioniste) … Quand on aime l’argent (homme d’affaires milliardaire), on n’a pas de patrie et l’on ne comprend même pas la signification de ce mot. L’ONU est le centre nerveux de l’atlanto-sionisme. Quand allez-vous enfin le comprendre ?

    17
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.