L’Algérie se dirige vers la bourse de l’électricité pour vendre son excédent

bourse
Le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni. PPAgency

L’Algérie est en train de se diriger vers la bourse de l’électricité afin de vendre son excédent en cette énergie pour le Maroc, la Tunisie et l’Europe, a indiqué dimanche à Bouira le ministre de l’Énergie, Mustapha Guitouni.

«Le dossier relatif à l’exportation de l’électricité est ancien, il remonte à plusieurs années. La nouveauté dans ce dossier est que l’Algérie va aller vers la bourse pour vendre son excédent de l’électricité vers la Tunisie et le Maroc», a expliqué le ministre lors d’un point de presse tenu en marge de sa visite à Bouira, tout en précisant qu’il y avait «des échanges dans ce domaine».

Selon les précisions fournis par Guitouni, l’Algérie jouit d’une capacité électrique de 19000 mégawat, et un excédent de 9000 Mégawat en hiver. «Cet excédent, nous allons le commercialiser, nous devons être prêts pour cela avec la préparation des réseaux et la mise en place de mesures de protection nécessaires afin de vendre, à condition qu’il soit mis sur le marché». «La bourse de l’électricité est en Espagne, nous allons œuvrer de façon à nous placer dans cette bourse pour vendre notre excédent en électricité», a souligné le même responsable, qui a procédé dans la matinée à Ahnif (Est de Bouira) à la distribution de poêles à gaz pour les établissements scolaires.

Au cours de sa rencontre avec la presse, Guitouni a estimé impératif pour l’Algérie de diversifier son économie et d’aller vers des exportations hors hydrocarbures afin de se libérer de la rente pétrolière. «Nous devons nous libérer de la rente pétrolière. Nous avons exporté hors hydrocarbure deux milliards de dinars, c’est très important», a ajouté le ministre.

A propos de la baisse des prix du pétrole, il expliqué que cette baisse «est née de quelques problèmes géopolitiques», misant sur un prix oscillant entre 60 et 65 dollars le baril, en 2019.

A une question de la presse liée à la déclaration du ministre saoudien de l’énergie sur ce point des prix du pétrole, Guitouni a répondu que «seule l’OPEP est habilitée à décider du prix du pétrole». «C’est une organisation qui a fait ses preuves, et nous, nous allons œuvrer pour la renforcer dans ses prérogatives», a-t-il dit.

R. E.

Comment (12)

    Rea
    18 janvier 2019 - 0 h 20 min

    Je ne parle pas du ou des câbles sous marin. J’ai parlé du réseau 400kV qui a été construit pour transporter les énergies produites par les Mega centrales (cycle combiné) vers l’exportation, notanmment le réseau marocain et européen. Longueur des lignes inappropriée (quelquefois 300km et plus, sans coupures), instabilités des charges, postes inadéquats et mal positionnés, compensation en réactif insuffisante et souvent inexistante, protections réglées anarchiquement

    Abdelkader
    17 janvier 2019 - 11 h 55 min

    Monsieur le Ministre,
    Au sujet des pratiques occultes que provoquaient certains agents de la Sonelgaz Senia d’Oran, votre ministère a été saisis par courrier mais à ce jour aucune réponse et cette agence continue dans ses mauvaises pratiques, on retirant les compteurs de gaz arbitrairement et faire payer les abonnés une amende d’environ 1000 da. La chef de service concernée a été saisie mais elle s’obstinait à donner raison aux abonnés. Nous vous informons que les factures trimestrielles sont distribuée à partir du 15 du mois et celui qui réglait sa facture le 23 sera pénalisé. Nous vous demandons d’ouvrir une enquête sur ces pratiques occultes, dont le directeur régional ignorait .

    Anonyme
    17 janvier 2019 - 11 h 48 min

    Sonelgaz demeurent la seule boite qui emploi des milliers de travailleurs, parmi eux des pléthores et sont tous payés sans problème puisque les factures de consommation des abonnés leurs tarifs sont augmentés d’une manière diabolique, par tranches . NOUS SOUHAITONS LA PRIVATISATION DE SONELGAZ POUR LIBÉRER LES ABONNÉES DE SONT DIKTAT (Senia); Notamment les coupures abusives et les retraits de compteurs de gaz d’une manière arbitraire dont le ministère a été informé sans répondre aux doléances des abonnés

    Rea
    15 janvier 2019 - 21 h 34 min

    Et puis le Ministre et le PDG de Sonelgaz, ex PDG de CEEG devrait justifier le ratage du réseau 400kV destiné à transporter l’electricité en EUROPE ET QUI N’EST PAS AUX NORMES, NON FIABLE bien qu’il ait englouti 30 milliards de dollars! Personne en Europe n’acceptera une énergie qui transite par un tel réseau! Ai-je raison? Ai-je tort?

      Yes
      16 janvier 2019 - 23 h 00 min

      Il existe vraiment ce câble,rea?? Quand a-t-il été realisé? 30 milliards$?? Bizarre.

      A.S.
      17 janvier 2019 - 7 h 27 min

      Bonjour, pouvez-vous nous donner quelques informations sur le dysfonctionnement de ce réseau. C’est tout de même un des projets phares de Sonelgaz bien qu’on parle plus sur l’augmentation des capacités de production.
      Merci d’avance

    Reda
    14 janvier 2019 - 22 h 23 min

    Sonelgaz ni aucune autre entité algèrienne ne pourra jamais placer 1 seul kWh en Europe. Un conseil; Occupez-vous en urgence de la situation dramatique dans laquelle se trouve cette pauvre Sonelgaz. C’est urgent!

    Anonyme
    14 janvier 2019 - 10 h 12 min

    génial, comme ça ces directions cesseront de nous demander et même obliger, nous les entreprises privés de réalisation électrique, de payer les cadeaux au ministre, au wali et le reste…

    Lyes Oukane
    14 janvier 2019 - 2 h 10 min

    Bonjour à toutes et à tous . Dans cet article ,il est écrit que
     » …l’Algérie jouit d’une capacité électrique de 19.000 mégawatt et un excédent de 9.000 mégawatt en hiver …  » Est-ce à dire qu’en hiver nous consommons moins d’électricité ( par exemple ,pas de climatisation ) d’où cet excédent ?

     » … impératif pour l’Algérie de diversifier ses exportations hors hydrocarbures …  » Pourtant ,il me semble bien que la quasi totalité de notre électricité provient de la combustion de notre gaz . Dans l’absolu vendre son gaz naturel ou son électricité produite avec cette énergie fossile n’est pas diversifier ses exportations . Si je peut me permettre , qui peut m’éclairer ?

     » … distribution de poêles à gaz dans les établissements scolaires …  » Que maintenant !!! Heuuuu , des poêles dans chaque classes ? à la cantine ? dans les dortoirs ? et pourquoi pas une chaudière au gaz qui fournit tout l’établissement ou plusieurs structures à la fois !
    D’abord pour la sécurité de tous ( chaque année des Algériens meurent par faute de mauvais entretien de ces maudits poêles ) . pour le rendement ( une seule chaudière consomme moins que plusieurs poêles éparpillés de ci de là et en plus ,on peut produire de l’eau chaude ) . Pour l’esthétique ,le gain de place et encore la sécurité de tous ( nos classes sont surchargées ,un enfant peut se brûler … )

    14
    1
    Reda
    13 janvier 2019 - 22 h 39 min

    M. Guitouni ce que vous dites n’est as sensé pour plusieurs raisons: Comment expliquez vous que Sonelgaz et Bouterfa n’ont jamais mis en place l’Opérateur Marché depuis de nombreuses années qu’on on parle. Ctte prérogative devait être confiée à l’Opérateur du Systéme, mais ses statuts ne le lui permettent pas car il n’est pas déclaré au niveau du Registre du Commerce! Un autre raté! et puis Qui vendra cette énergie? La maison mére s’est chargée des transaction avec les marocains et les tunisiens (en devises). Mais c’est illégal car Sonelgaz n’a pas une fonction commerciale! encore une autre bourde de bOUTERFA et son « ami » C.. qui est actuellement président e la Creg. Et puis à quel prix allez vous vendre le kWh en EUROPE,? Les européens ont exigés que le prix domestique du gaz soit aligné sur le prix méditerranéen pour éviter le dumping , sinon le kWh algérien serait trop compétitif? Vous voulez d’autres arguments?….Nos ministres parlent dans le sans s’informer..

    7
    2
    Exagérations Guitounisienne
    13 janvier 2019 - 20 h 06 min

    Ya Mustapha Guitouni Ministre de l’Energie, reste un peu plus modeste et ne fait pas comme Messahel avec sa surenchère pour vendre « la réconcilaition nationale » à l’internationale en débordant excessivement son après-vente par les droits de l’homme , la liberté , l’Etat de droit , la liberté d’opinion et de conscience réalisés en Algérie . Ya Mustapha Guitouni ok pour faire en sorte de vendre de l’électricité au Maroc et en Tunisie, car cela se fait déjà périodiquement depuis de très longues années, mais pour vendre de l’électricité à l’Europe il faut calmer un peu tes chevaux !

    J’ai conseillé la même chose à Messahel en lui conseillant aussi de calmer ses chevaux avec sur ses leçons en matière de gestion du terrorisme et de la réconciliation nationale, lui qui d’ailleurs n’a jamais donné un qualification au terrorisme qui est avant tout …. islamiste et donc religieux ! L’Algérie veut cacher le soleil avec un tamis, mais c’est impossible !

    11
    23
      Yes
      14 janvier 2019 - 23 h 01 min

      Exactement lyes et reda. C ministres parlent tout seul,ils s’écoutent parler ça coûte rien. La langue n’a pas d’os. Des incompetents doublés de naïfs brosseurs. Les réseaux d’interconnections entre voisins existent c pas nouveau. Vendre électricité à l’Europe?? Il rêve ou quoi? Il va transporter cette électricité comment? C débiles prennent leurs désirs pour des réalités,au lieu de rêver ils feraient mieux de passer à la réalisation du programme énergie solaire. Ils chantent à chaque séminaire rencontre symposium journées d’études et autres manifestations que nous avons l’un des meilleurs potentiels en énergie solaire mais attendent que d’autres le fassent à leur place. Le Maroc n’a pas perdu son temps à habler et a realisé ouarzazat 450Mw. et ça m’étonnerait que Guitouni puisse vendre électricité au Maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.