Le ministre du Commerce ordonne le retrait «immédiat» de l’eau minérale Texenna

eau Texanna
L'eau Texanna impropre à la consommation. D. R.

Par R. Mahmoudi – Le ministère du Commerce a ordonné le retrait immédiat de l’eau minérale Texenna, jugée impropre à la consommation, et a enjoint à l’ensemble des directions régionales de rendre compte de l’opération de retrait.

Selon des sources concordantes, la décision du ministère du Commerce se base sur des analyses de laboratoires effectuées par des agents de contrôle et ayant montré que l’eau minérale labellisée Texenna «constitue un danger pour la santé du consommateur».

Par mesure de précaution, les services du ministère ont ordonné le retrait du produit au motif que celui-ci «n’était pas conforme aux exigences de sécurité et d’hygiène, conformément au décret exécutif n° 03/09».

Selon les mêmes sources, les tests bactériologiques et physico-chimiques effectués sur tous les éléments minéraux composant cette eau minérale ont montré qu’ils contenaient des corps étrangers visibles à l’œil nu. Les tests n’ont pu identifier la nature de ces corps mais certifient qu’ils sont nocifs pour la santé du consommateur.

Selon le quotidien Ennahar, la direction de la Planification et du contrôle a alerté, depuis une semaine, les directions régionales dans les wilayas d’Alger, Oran, Annaba, Saïda, Ouargla, Béchar et Chlef par une correspondance accompagnée d’une copie des tests de laboratoires. Le ministère a focalisé sa campagne de sensibilisation dans les régions de l’est du pays du fait que l’eau minérale Texenna est produite dans la ville éponyme, relevant de la wilaya de Jijel.

A noter que, dans un avis rendu public le 18 décembre 2018, le bureau d’hygiène de l’APC de Texenna avait mis en garde les citoyens contre la consommation du lot numéro 310 de l’eau minérale portant le label Texenna, produit en date du 6 novembre 2018, au motif qu’il était «impropre à la consommation».

Les services de cette APC avaient prévenu ainsi contre les risques d’atteinte de maladies transmissibles par l’eau mais n’ont pas précisé, toutefois, si le lot en question était largement distribué à l’échelle des autres communes de cette wilaya ou des autres wilayas du pays.

R. M.

Comment (20)

    Zam zam.
    14 janvier 2019 - 17 h 42 min

    Peut être le problème est dans le plastic,on ne connais si l’eau été analysé depuis la source ou depuis les bouteilles ?affaire à suivre.

    Mhadjeb et khobz khmiR dans une koufa
    13 janvier 2019 - 21 h 34 min

    J’espère que le ministre fera pression aussi sur lès maires de tbahdaliyates sur la délivrance de registres de commerces sans inspecter les lieus ya sahbi presque tout les commerces ne sont pas dans les normes,dès cafés degeulasse,des gargoutiers qui vendent tout types de maladies,des chouwayates sur lès trottoires fabriqués par des serruriers pas dans les normes, »maladie du cancer visible »,le pain chez les épiciers celui qui vend c’est lui qui encaisse ,les produits laitiers dans refrigerateurs mal tempérée sans parler du lait et autres marchandises sur les trottoires même les sardines vendu sur des charettes au milieu de la journée,ya sahbi vous les ministres vous êtes payées pour faire votre travail,maragtouha le pays se détériore de plus en plus,vous me faite rire quand vous parler du tourisme.

    Zaktof
    13 janvier 2019 - 20 h 53 min

    Pour celui qui dit que c est de l eau d égout, informes toi plutôt ou se trouve cette source.Vu les barrières plantées autour de cette wilaya rebelle, les Jijeliens finiront un jour par demander leur autogestion, et pourquoi pas autre chose.

    6
    9
      Zaatar
      13 janvier 2019 - 22 h 28 min

      J’ai habite village moussa pendant un temps. C’est a jijel tu dois donc connaitre. Par consequent je sais parfaitement ou se trouve texenna, et connais assez bien les jijeliens. Je fus meme un des supporter de ka JSD tiens du temps du fameux numero 6 Anane (pas celui qui a joue a la JSK). Donc je sais bien ou se trouve cette source. Maintenant le probleme n’est pas l’endroit, mais les personnes qui exploitent cette source, tour comme ceux qui irriguent a l’eau d’egout. J’avais pense que la comprehension etait facile….

      Zaatar
      14 janvier 2019 - 8 h 22 min

      J’ai déjà habité pendant un certain temps (dans les années 70) à Village Moussa à Jijel, tu dois surement connaitre si tu connais la région. Donc je connais bien Texenna, et la source. Mais le problème n’est pas de connaitre ou de ne pas connaitre. On a rapporté que des matières en suspension se trouvent dans les bouteilles de cette eau. Une eau minérale doit être limpide à ce que je sache. Tirez en les conclusions.

      2
      1
    Le Duc D'Alger
    13 janvier 2019 - 19 h 36 min

    Deux poids et deux mesures;pour l’eau Texenna elle est impropre a la consomation;mais pour les fruits et légumes dopés avec des produits chimique provocant des maladies grave,ce n’est pas grave le LOBBY est puissant est des dirigeants profitent le maximum;des pommes de terres qui pourrissent en vingt quatre heure,des tomates qui ne pourrissent jamais;des poivrons bizarre couleur et poids,sans parler des raisins et autres;Haram Alikoum

    17
    1
    mafia
    13 janvier 2019 - 18 h 47 min

    Non mais, c’est quoi ces labos avec labortantines en foulard ?
    Avec un microscope de gamin en moins d’une heure on arrive à identifier une particule visible à l’oeil nu !
    En France aussi il arrive qu’une eau de source ait des particules de silice transparents craquant sous la dent mais sans nocivité.
    Il arrive aussi que l’eau sente le poisson d’eau douce mais reste consommable.

    6
    3
    Anonyme
    13 janvier 2019 - 13 h 22 min

    « Les tests (((n’ont pu identifier la nature de ces corps))) mais (((certifient qu’ils sont nocifs pour la santé))) du consommateur » Si on n’arrive pas à identifier la nature de ces corps,comment peut-on certifier qu’ils sont nocif ??? Par test roqia ?

    23
    3
      Zaatar
      13 janvier 2019 - 13 h 26 min

      Une eau minérale ne doit comporter des corps en suspension. S’il y en a, il y a de fortes chances qu’ils soient nocifs. Moi j’aurais dit que c’est de l’eau d’égout. C’est plus probable.

      11
      6
    Djeha Dz.
    13 janvier 2019 - 11 h 55 min

    Toutes les eaux minérales ou naturelles mises en bouteilles stockés, transportées et exposées au soleil sont impropres à la consommation. Pas besoin d’attendre de voir nager dedans, on ne sait quoi.
    La chaîne du froid, qui consiste à garder de manière constante des produits alimentaires, à une température donnée (fromage, beurre, lait, produit congelé, surgelé, etc.) est-elle respectée ? Les dates de péremption des produits et boissons, sont-elles réelles et signalées ? Et ainsi de suite.
    Combien de fois sont nettoyées les vitrines frigo où se tassent les denrées alimentaires?? Les conditions de sécurité et d’hygiène sont plutôt lamentables même quand elles existent. Il suffit de bien observer dans les supérettes et dans les magasins d’alimentation générale.
    Rabi yestor.

    18
    1
      Zaatar
      13 janvier 2019 - 12 h 26 min

      ça sous entend que nos organismes sont robustes et sont à toute épreuve. Si tout ce qu’on bouffe provenant des conditions que vous décrivez alors on a des organismes d’enfer…

      12
      2
    Anonyme
    13 janvier 2019 - 11 h 33 min

    Une sortie médiatique inutile, et inopportune, une mauvaise intention, un coup de poignard dans le dos Pour nuire à la seule source importante dont dispose une wilaya déshéritée, dont les stigmates des années noires, et rouges sont encore présents,
    Un joli « Yenayer Assegas Ameggaz 2968 », surprenant ?!,…, lancé par un ministre
    Envers les responsables, et les pauvres ouvriers de l’unité d’eau minérale De Texanna
    Y a d’autres sources, aussi, suspectes, et imbuvables, mais il y a, aussi,….. des lobbies affairistes,
    Et surtout,…..régionalistes
    Qui défendent, et qui favorisent, par tout les moyens, corruption, népotisme, faux, mensonges, compris,
    Une source, où des sources par rapport à d’autres,
    Ce ministre a d’autres chats à fouetter,…..
    (redresser, et réformer le secteur du commerce extérieur aux mains de barons, et de gros bonnets mafieux Protégés, des importations de tout ?!,….et aussi des déséquilibres, et de la fragilisation de l’économie…..) Que de s’occuper des eaux minérales de Texanna
    D’une wilaya frappée durement par le terrorisme, le chomage, et à la fin à l’exode rurale
    On retombe dans les memes erreurs du passé par la fermeture de l’usine,
    Et les licenciements éventuels, de pauvres gens?!, …..chères à l’homme ultra-libéral,…..
    « aux sales besognes », protégé, et au bilan économique très lourd,?!,…..)
    Ce sont les prérogatives des ministères de la santé, et de l’industrie, de porter un quelconque jugement, Où de prendre une quelconque décision
    Le régionalisme, et les préjugés comme comportements,
    Le clientélisme,la courtisanerie, et l’asservissement aux responsables comme compétences
    La haine, l’arrogance, le mépris aux autres, et la fermeture sur sois meme comme culture, et traditions
    Ne servent, et n’aident pas beaucoup l’Algérie, et son peuple à sortir de la crise

    8
    8
    Zaatar
    13 janvier 2019 - 10 h 40 min

    C’est de l’eau destinée à l’irrigation, donc de l’eau usée… vous ne le saviez pas? pourtant des particules en suspension sont visibles à l’œil nu, c’est ce qui est dit dans l’article…

    6
    8
      Djeha Dz.
      13 janvier 2019 - 13 h 11 min

      Des organismes robustes, certainement. À toutes épreuves, c’est moins sûr. Les urgences des CHU enregistrent des cas d’intoxications alimentaires graves en continuation.

      3
      1
        Zaatar
        13 janvier 2019 - 13 h 29 min

        cela confirme les lois statistiques. On a toujours un écart type, une moyenne et une variance. Donc il y a bien une majorité des organismes robustes à toute épreuve et des exceptions qui sont apparues aux urgences des CHU.

        3
        3
    doucene
    13 janvier 2019 - 10 h 20 min

    cet eau a faiĺli me tuer en 2017. elle sent vraiment mauvais.

    4
    4
    Anonyme
    13 janvier 2019 - 9 h 57 min

    Mon oeil! c’est une décision régionaliste qui avantage les eaux minéreaux kabyles Ifri, Lalla khadija etc…je consomme toujours cette eau Texana c’est la meilleur au niveau sel minéraux sa va péter…

    8
    22
      Anono
      13 janvier 2019 - 11 h 37 min

      Si c’est la meilleure, continue à en boire.

      14
      4
    Khoubzi Salim
    13 janvier 2019 - 9 h 09 min

    Eau minérale dit-on de ces eaux de source, d’oued, de guelta et d’écluse. Des eaux jonquilles, saumâtres, douteuses qui font -comble de cruauté perverse de l’Algérie, le seul pays au monde où l’eau est plus chère que l’essence. Un demi-litre d’eau en bouteille coûte plus cher que 2litres de gaz-oil. Et si on inversait la chose: on mettrait de l’eau dans nos moteurs et de l’essence dans nos gosiers. On écrirait ainsi la plus belle histoire d’eau de la planète !

    12
    3
    Anonyme
    13 janvier 2019 - 7 h 41 min

    On vit dans le flou…pourquoi ne pas dire la verite…..expliquer franchement les raisons….il y a eu analyse dans un laboratoire l analyse est la suivante …bla bla bla les produits suivants…bla bla bla trouves dans cette eau sont nocifs pour la sante……bla bla …l eau est impropre ala consommation…….toute la verite rien que la verite….une vie dans le flou produit des tentions ….des suspicions…des doutes….de la deprime…..et que font nos journalistes pour chercher la verite….les investigations doivent etre poussees au maximum……et denoncer les manipulateurs et ceux qui ont peur de la verite…….ras le bol……de cette classe politique corrompue jusqu a la moelle qui mene le pays vers le chaos……general…..

    26
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.