Installation des nouveaux membres du Sénat : un report et des interrogations

Sénatoriales mardi
Abdelkader Bensalah. New Press

Par Hani Abdi La cérémonie d’installation des nouveaux membres du Conseil de la nation, prévue pour ce mardi 15 janvier, a été reportée sine die, selon la chaîne Ennahar. Aucune motivation n’a été donnée à ce report communiqué aux sénateurs en fin de journée. Un report qui intervient dans un contexte politique marqué par des incertitudes sur l’élection présidentielle.

Les sénatoriales qui se sont déroulées le 29 décembre dernier ont été largement remportées par le FLN, avec 32 sièges sur 48 en jeu. Le RND est venu loin en deuxième position avec 10 sièges suivi des indépendants du FFS, du Front El-Moustakbal et de TAJ d’Amar Ghoul. Les élections gagnées par le RND à Tlemcen ont été refaites après l’annulation des résultats par le Conseil constitutionnel. Et c’est le candidat du FLN qui les a remportées.

Le report de l’installation est étrange en ce sens que tout a été préparé pour le déroulement normal de cette cérémonie. Il y a au moins deux explications possibles. La première est que l’actuel président du Conseil de la nation, dont l’état de santé est chancelant, serait dans l’incapacité de présider cette cérémonie. L’autre explication est que la liste des nouveaux sénateurs du tiers présidentiel n’est pas encore finalisée.

Une troisième explication est que le président de la République décide de convoquer le corps électoral ce mardi et que le Sénat préfère donc ajourner la cérémonie pour lui donner une meilleure visibilité médiatique.

En attendant des explications de la Chambre haute du Parlement, ce report commence à susciter les plus folles spéculations.

H. A.

Comment (6)

    anonyme
    15 janvier 2019 - 23 h 12 min

    Bssahetkoum chkara et une retraite dorée
    Maudit ce peuple spectateur

    MELLO
    15 janvier 2019 - 14 h 47 min

    On attend la désignation du tiers présidentiel qui n’est pas encore connu. Ils veulent faire mais ils ne peuvent pas, car désigner les sénateurs et convoquer le corps électoral reste une opération fort fastidieuse pour celui dont les décisions dépendent de son entourage. . Un entourage à la mode d’une meute d’hyenes qui cherchent à dépecer les carcasses encore existantes.

    Alatriste
    15 janvier 2019 - 14 h 12 min

    Installation de la nouvelle fournée de la caste aristocratique parasitaire qui se goinfre depuis des décennies sur le dos des algériens et du trésor public. Cette vermine technobureaucratique de nantis analphabètes privilégiés cooptés par le système me donne envie de gerber.Il serait intéressant de savoir combien d’hôpitaux, d’écoles et de maisons de retraites pourrait-on financer grâce à tout le pognon injecté dans le financement de cette institution de cafards.

    Anonyme
    15 janvier 2019 - 13 h 19 min

    C’est le résultat de la Ripoublique bananière que notre président a force de travail acharné nous lègue après 20 de pouvoir. Quelle bilan, n’est pas Mr Ould Abès? Vous pouvez maintenant nous en parler du bilan.

    Anonyme
    15 janvier 2019 - 10 h 27 min

    Et comme par hasard toutes les décisions de la famille royale sont annocees par cette chaine de la honte.Et cette agence de presse que fait elle.On a tout détruit en Algérie et on a tout bloque.

    7
    2
    Anonyme
    15 janvier 2019 - 10 h 16 min

    Et comme par hasard toutes les décisions de la famille royale sont annocees par cette chaine de la honte.Et cette agence de presse que fait elle.On a tout détruit en Algérie et on a tout bloque.

    2
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.