Les dessous du report de l’installation des nouveaux membres du Sénat

Sénat
Le RND veut inciter Bensalah à rester malgré sa maladie. New Press

Par Hani Abdi – Le report de la cérémonie d’installation des nouveaux membres du Conseil de la nation est lié à la non-finalisation de la liste des nouveaux sénateurs du tiers présidentiel, a-t-on appris de sources sûres. Cette liste de laquelle sera puisé le président du Conseil est incomplète en raison notamment du sort non encore défini de l’actuel président du Sénat, Abdelkader Bensalah.

Selon nos sources, Abdelkader Bensalah, souffrant d’une maladie «grave», aurait émis le vœu de décrocher. Mais le RND, auquel il appartient, veut qu’il reste afin de conserver indirectement la présidence du Sénat. Indirectement, parce que Bensalah est désigné à la tête du Sénat en tant que sénateur du tiers présidentiel. Cela, alors que le FLN tente de récupérer le poste pour asseoir son contrôle du Parlement dans ses deux chambres. C’est, selon nos sources, ce qui a poussé au report de la cérémonie d’installation. La présidence de la République semble examiner la volonté des uns et des autres afin de trancher. D’ailleurs, la liste des nouveaux membres du tiers présidentiel n’est toujours pas transmise aux services du Sénat.

Le RND semble avoir réussi à convaincre Bensalah de rester. La cérémonie d’installation devrait se tenir durant la semaine prochaine.

Les sénatoriales qui se sont déroulées le 29 décembre dernier ont été largement remportées par le FLN, avec 32 sièges sur 48 en jeu. Le RND est venu loin en deuxième position avec 10 sièges, suivi des indépendants, du FFS, du Front El-Moustakbal et de TAJ d’Amar Ghoul. Les élections gagnées par le RND à Tlemcen ont été refaites après l’annulation des résultats par le Conseil constitutionnel. Et c’est le candidat du FLN qui les a remportées.

H. A.

Comment (12)

    Boulitik
    17 janvier 2019 - 20 h 02 min

    Nos politiques semblent passer leur temps à faire et défaire les fauteuils, les partis, les organisations…et gâchent leur temps au lieu de jouer leur rôle essentiel qui est l’Education du peuple et le développement du pays.
    Arrêtons de présider…telles organisations internationales (la décision finale leur revient toujours) pensons au pays!
    C’est aussi la faute des moutons qui ont toujours besoin d’une illusion de puissance pour les rassurer (Equipe de foot, chef de parti, groupe d’appartenance…).
    Un peuple qui ne parle que de religion, de football et d’expatriation (pour vivre son hypocrisie) est voué à l’échec .

    3
    1
    Akli
    17 janvier 2019 - 19 h 35 min

    Il doit partir et céder sa place à un jeune… c’est une loi politique naturelle. Les JEUNES aux premières loges pour bâtir et construire le pays qui est en retard dans TOUS les domaines.
    Il doit suivre les pas de l’ex-président de l’A.P.N. et l’ex-secrétaire général du F.L.N. « l’almani » ex-condamné à mort…

    Abou Stroff
    17 janvier 2019 - 15 h 00 min

    on vient juste de m’appeler pour m’inviter à faire partie du tiers présidentiel. je demande donc à tous mes fans de me pardonner si je n’interviens plus sur AP.
    PS: j’ai tellement encensé kouider el mali avec des fakhamatouhou pas et des fakhamatouhou par là qu’il s’est senti obligé de me récompenser, comme quoi la chita paie, n’est ce pas?

    2
    1
    Zone
    17 janvier 2019 - 10 h 35 min

    Pourquoi y’a que les personnes honnêtes et compétent qui meurt, mais pas les autres

    Rascasse
    17 janvier 2019 - 6 h 54 min

    Une ruse des politiciens algériens : de prétendre malade ( surtout le cancer) pour attirer la sympathie et faire durer le statuquo en mettant l’autre clan en stand-by, leur cancer dure depuis 20 ans et c’est le peuple algérien qui souffre et meurt de métastase

    11
    Zaatar
    17 janvier 2019 - 5 h 37 min

    Tout depend du tiers presidentiel bien sur et donc de la presidence. Moi ce qui ne me frappe plus c’est cet effervescence a l’egard de ces postes, et l’on sait pourquoi, sachant que notre economie est a la derive en plein milieu de recifs et ou dans 2 ou 3 ans fera banqueroute. Et ca a l’air de n’inquieter personne, comme dab. Le souci est vraiment ailleurs.

    4
    4
    Fettou
    16 janvier 2019 - 23 h 26 min

    Des fois je me demande si on est vraiment au bon endroit de la terre c’est à dire en face de l’europe ou carrément si on est sur terre ou sommes nous des extra-terrestres, nos gouvernants ont des comportements inclassables et incompréhensibles et nous autres sommes devenus des zombies sans aucune faculté de réaction .
    Réagissez , réagissons , mourrons debout , vivant debout , anaraz ouala naknou , portons le coup de grâce à ces ingrats lâches et ruiner c’est le moment ou jamais .

    Fettou
    16 janvier 2019 - 23 h 11 min

    Les dinosaures au diable .
    On va être le dernier pays au monde à évoluer dans tout les domaines avec ces gens là ,
    On va attendre le dernier pays pour peut être s’accrocher à sa queue et même la encore ils vont réfléchir .
    Quelle malediction
    Ahia dine kassam

    bozscags
    16 janvier 2019 - 22 h 38 min

    une mascarade comme d’habitude.

    Nasser
    16 janvier 2019 - 21 h 23 min

    Au temps de la chita institutionnalisée, quelle importance accorder au nom du futur président de ce conseil. Quel qu’il soit il fera et dira ce qu’on lui dictera. On aimerait bien qu’il soit présentable, pas trop vulgaire et parlant bien. Une belle façade quoi.

    1
    1
    Abou Langi
    16 janvier 2019 - 18 h 43 min

    Donc, tout dépendrait du tiers présidentiel. Comme dab !

    4
    1
      Le seul patron.
      16 janvier 2019 - 22 h 18 min

      C même plus que ça ; tout dans ce systeme dépend du predident ,absolument tout et c eux qui le disent: ould Abbas disait si le mredident me dit de partir je pars, bouhadja kifkif,saadani kifkif,Ouyzhia dit que si le president se présente je me présente pas et je le soutiens..etc..etc,,,on peut continuer comme ça à l’infini.
      Le predident limogé,nommé,met en retrzite qui il veut et suent il veut,c le régime présidentiel absolu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.