Qui a propagé la rumeur sur la mort de la mère de Matoub Lounès ?

Matoub Aldjia
Na Aldjia Matoub. New Press

Par Sarah L. – Cette fois-ci, c’est Na Aldjia, la mère du chantre de la chanson kabyle engagée qui en a été victime. Une folle rumeur a été propagée sur les réseaux sociaux par des internautes vraisemblablement malintentionnés sur le prétendu décès de cette femme aimée et respectée.

«Une rumeur circule sur les réseaux sociaux concernant le décès de Na Aldjia Matoub. La Fondation et la famille vous annoncent que cela est faux. Que Na Aldjia est actuellement hospitalisée dans un état stable et en nette amélioration», a affirmé la fondation éponyme, tard dans la soirée de mardi. «Nous prions toutes les âmes de bonne foi à rétablir la vérité autour d’elle, de manière à faire taire ces mauvaises voix prêcheuses de malheurs», s’indigne la Fondation et la famille Matoub qui ont saisi l’occasion pour remercier «tous les fans sincères et les proches de la famille pour s’être inquiétés».

Il y a quelques jours, c’est l’humoriste Hazim qui a été victime d’une rumeur similaire, les réseaux sociaux l’ayant donné pour mort, alors qu’il est toujours en vie. Malade, le comédien oranais, révélé dans les années 1990 dans la fameuse série humoristique Bila Houdoud (sans limites), s’est adressé à ses fans pour les rassurer que son état de santé s’améliorait et qu’il était bien pris en charge par une équipe médicale.

Ce phénomène n’est pas nouveau. De nombreux artistes sont régulièrement sujets à ce genre de rumeurs, à l’image de l’actrice Farida Saboundji ou encore le chanteur de raï Hasni qui avait même écrit une chanson pour dénoncer les affabulateurs qui avaient annonçaient sa mort. Signe prémonitoire, néanmoins, puisque la star de la chanson sentimentale oranaise sera assassinée quelque temps plus tard par les hordes sauvages du GIA.

S. L.

Comment (11)

    Tangoweb 54
    17 janvier 2019 - 17 h 15 min

    Elle finira bien par mourir un jour où l autre comme nous tous d, ailleurs, mais il ne faut pas oublier que nous avons des comptes a rendre devant notre créateur lors de notre passage de l autre côté.

    4
    2
    DADI
    17 janvier 2019 - 6 h 06 min

    qui est matoub ??????

    6
    2
    ripper
    16 janvier 2019 - 23 h 56 min

    On mourra tous un jour, pour sûre.
    À Alger des années 80, je voyais la division prendre place entre les jeunes de mon quartier, c’était l’avènement des cassettes du chanteur Matoub.
    Le rejeton de na Aldjia poursuivait un projet très cher à la France. Sur des airs de musique andalouse, par la poésie, il proférait des insultes en direction des autres algériens, dont 14 millions de la seule tribu de Ouled Naïl, et beaucoup d’autres millions de sanhadjis, andalous …
    C’est la descente aux enfers !
    Des Historiens, intellectuels de renom et artistes sont tombés dans le panneau. On nous a raconté l’histoire d’un sois-disant ChiChonq égyptien issu de Larbaa Nath-Irathen, on encouragea les gens à appeler leurs enfants Kahina (sorcière, chouafa) et Dihya (rusée), on nous a servi un Massinissa qu’on découvre larbin des romains, une image de Jughurtha sur les billets de banque qu’on vient découvrir n’est pas la sienne, …. Le sociologue et enseignant universitaire à la retraite Nacer Djabi essaie même de nous vendre une Égypte amazigh pour cause de quelques milliers de gens parmi une centaine de millions de personnes parlant un dialecte ressemblant à celui des berbères.

    On espérait l’oublier cette maman, l’une des matrices du mal.

    7
    12
      momo
      17 janvier 2019 - 14 h 26 min

      va sur internet et tape  » projet genographic + arabe  » tu aura toutes les réponses à ton ignorance.

    jughurta
    16 janvier 2019 - 13 h 14 min

    Essayons de savoir plutôt qui a tué Matoub Lounes. Ni les commémorations autour de ce chantre, ni les musées, ni le film etc etc ne saurons faire éviter aux Kabyles cette question épineuse,  » Qui a tué Matoub Lounes ? ». Cette question sera de retour encore plus persistante qu’ avant. Ni sa soeur ni autre ne pourrons masquer cette question ou la faire oublier.

    21
    10
      mohamed
      16 janvier 2019 - 14 h 38 min

      et les 250000 algériens qui les a tués..! toi tu ferais un bon égorgeur a mon humble avis

      15
      23
        jughurta
        16 janvier 2019 - 17 h 43 min

        mohamed Tu trouveras certainement ta réponse au sein des spécialistes du  » Qui tue qui ».

        17
        5
      Youssef
      16 janvier 2019 - 19 h 48 min

      Les gens comme toi me fatigue sincèrement. T’es toujours en train de ramener tous au régionalisme à la con. Parce que pour toi les autres algériens ne se demande pas qui a tué Matoub Lounès. Parce que pour toi ce n’est pas notre compatriote. Tu es aussi petit que les idées que tu défends . J’en ai marre des régionalistes à la con dans ton genre

      13
      10
      MELLO
      16 janvier 2019 - 20 h 58 min

      Question éminemment politique, que celle relative à la mort de Matoub Lounes. Ceux qui diluent ce crime au sein des 200 000 morts de la décennie noire ne comprennent rien à cetoi acte crapuleux qui avait mis toute la Kabyle en effervescence. Les événements de 2001 qui ont emporté 128 jeunes à fleur d’âge, n’auraient pas eu lieu si Matoub était encore en vie. Matoub Lounes était comme le repère de la jeunesse Kabyle. Malheureusement, comme ce fut le cas de Hocine Ait Ahmed , ce n’est qu’après la mort de ces personnalités que tout le monde s’en approprie.

      6
      9
    nectar
    16 janvier 2019 - 8 h 07 min

    Quand on est issu d’une race maudite, on ne peut que s’adonner à de telles fariboles.Cette grande Dame aurait pu être la mère de ces fadas qui s’amusent à créer la zizanie et à semer le doute.

    21
    18
      ripper
      16 janvier 2019 - 23 h 25 min

      Il y a des individus de mauvaise foi et non de race maudite.

      5
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.