Les militaires à la retraite interdits de se présenter à l’élection présidentielle ?

présidentielle colonel
Militaires et présidentielle, la question reste posée. New Press

Par R. Mahmoudi – C’est la question que l’on ne peut s’empêcher de poser après la décision prise par le colonel à la retraite Ramdane Hamlet de retirer sa candidature de la prochaine élection présidentielle annoncée en septembre dernier.

Cet ex-officier supérieur a annoncé sa décision dans un communiqué laconique, rendu public mardi, en la justifiant par «des raisons personnelles et politiques», sans en donner d’autres précisions. Pour les observateurs de la scène politique, cette décision porte un nouveau coup dur à la liberté d’action et d’expression des militaires à la retraite, après les mises en garde successives du ministère de la Défense nationale et de l’état-major de l’ANP, appelant les anciens officiers de l’institution militaire à observer, au nom du devoir de réserve, le mutisme le plus total et à s’interdire, notamment, tout commentaire sur la vie politique, a fortiori sur les prochaines échéances électorales.

Les réactions intempestives suscitées par une déclaration du général à la retraite Ali Ghediri, parue dans un quotidien national il y a quelques semaines, illustrent à la fois l’extrême fébrilité avec laquelle est appréhendée la présidentielle d’avril 2019 et l’intransigeance du commandement de l’ANP sur tout ce qui a trait à l’implication des anciens militaires dans le débat actuel.

Le plus cocasse dans cette histoire est qu’on ait choisi un colonel des services de renseignements, lui-même à la retraite, pour expliquer cette fermeté soudaine envers ses anciens compagnons et se payer le luxe de dénigrer son ancien chef sur les plateaux de télévisions étrangères.

R. M.

Comment (23)

    Salim Samai
    17 janvier 2019 - 11 h 56 min

    Est- il vraiment JUDICIEUX et Constructif d´interdire á un CITOYEN Algerien de se presenter á la Presidence?

    Un Ex Militaire n´est plus un Militaire mais un Citoyen avec une Experience de Militaire!
    Tout Israel ne fonctionne qu´avec d´Ex Militaires! En plus on a Le General De Gaulle, Einsenhower, Bolsonaro…..

    4
    1
    TnT
    17 janvier 2019 - 7 h 33 min

    La junte militaire oppose à la rivalité,j’y suis,j’y reste jusqu’au épuisement des richesses

    Anonyme
    17 janvier 2019 - 4 h 07 min

    Il est complètement ridicule de vouloir interdire à un citoyen algérien de briguer les fonctions de la magistrature suprême, aussi militaire eusse-t-il été ! Il s’agit là d’un non sens total ! Et je me demande bien au profit de quelles parties penserait-on adopter une décision aussi inique.
    Il est malheureux de constater que depuis les 20 dernières années le pays est entrain d’être livré, pieds et poings liés, à de puissants lobbys étrangers, notamment américains, européens, mais aussi et surtout aux enturbannés du Golf arabe… et que l’ANP ne se sente concernée que par les «missions qui lui sont dévolues» par une Constitution continuellement triturée et trafiquotée au seul bénéfice du maitre du moment et de son clan !

    Felfel Har
    16 janvier 2019 - 23 h 52 min

    « La raison du plus fort est toujours la meilleure »! La Fontaine l’a compris depuis des siècles et sa morale est encore valable aujourd’hui. Tant que nous (peuple d’en-bas) nous laisserons faire, il en sera ainsi. Et pourtant, il suffirait de faire entendre sa voix, haut et fort, pour ébranler la soi-disant force du pouvoir. Ne dit-on pas que « l’union fait la force »
    Osons affirmer notre opposition à toutes ces manoeuvres et manigances! Le pouvoir ne doit plus considérer le peuple comme quantité négligeable. Des régimes qui se croyaient éternels, ont été balayés par ceux dont ils avaient abusé la confiance. Macron en sait quelque chose, maintenant que les GJ sont dans la rue, réclamant sa tête.

    7
    1
    Chibl
    16 janvier 2019 - 21 h 49 min

    Si c’ete moi je leur interdirais même de se présenter au poste de maire, restez chez vous bon dieu sang, nous avons besoins,d’économistes,de médecin…etc, l’armée dans la caserne et quand il y aura une guerre on vous fera appel.

    2
    3
    Anonyme
    16 janvier 2019 - 19 h 34 min

    Les luttes entre clans pour le pouvoir s’exacerbent, et se durcissent de plus en plus,
    Sans qu’une solution modérée, et sage ne soit trouvée, pour préserver les interets supremes de la nation
    Il est,peut etre, probable, que certains clans affairistes vont proposer, comme solution à l’impasse politique
    Des Oligarches marchands, et des patrons d’une richesse douteuse, de l’argent sale,
    Puissamment protégés sous leurs parapluies
    Où à des personnalités fidèlement aveugles aux hommes de l’ombre, à leurs plans,
    Et à leurs programmes rentiers-marchands
    Anti-économique, et surtout anti-populaire, de la saignée totale de économie, et de ses finances
    Pour continuer, sereinement, à fructifier leurs business politique, économique, et commerciale,
    En épuisant totalement les réserves stratégiques du pays
    Faire évader les milliers de milliards de Dinar de leurs obligations envers le fisc,
    Fait fuir les capitaux mal acquis à l’étranger, et dans les pays voisins, et riverains de la Méditerranée
    Et, à la fin, mettre la clé sous le paillasson de la porte de…..la faillite de l’économie algérienne
    Qui dit que le pays n’a pas d’hommes,…..véreux, et incompétents
    Que Dieu, le tout puissant, préserve notre pauvre pays, notre peuple sage, nos institutions,
    Et notre économie saignée à blanc depuis 1999,

    Anonyme
    16 janvier 2019 - 18 h 55 min

    n’importe quoi ca n’a aucun sens un militaire une fois en retraite reintegre a la vie civile il est libre de se presenter dans tout les organes electifs APC, Parti politique et a la presidence de la republique sauf injonction ….

    15
    jughurta
    16 janvier 2019 - 18 h 09 min

    Je soutiens Ali Ghediri corps et âme et il est un devoir pour tout watani fier de soutenir Ali Ghediri qui a prouvé dans le passé et son parcours au combien il aime et il aimait l’ Algérie. Si il est sorti de ses gonds, c’ est certes ses viscères qui lui ont recommandé. Je lance un appel du haut de ma petitesse, ici sur AP, à tous les Algériens et Algériennes digne de ce nom de contribuer et de soutenir Ali Ghediri face à ce marasme, à cette jungle de politiciens incompétent, mafiocrate, klebtocrates corrompus putrides ayant mis le pays sans dessus dessous, bradant le pays et n’ ayant pas hésité à aller chez leur mama frança pour avoir une sécurité judiciaire car conscient de leur ignoble crapulerie et des risques encourus si le peuple leur mettai la main dessus. Répondre de manière simpliste en disant que l’ armée aussi volait reflète le raisonnement simplet se basant sur la forme et non le fond. Dans le fond, ya cha3b el djazaïri, il s’ agit là d’ un véritable appel à tous les Algériens amoureux jusqu’ au fanatisme, qui fier de l’ accomplissement ardus de nos moudjahids pour sauver notre Algérie qui s’ enlise au jour le jour. A ces politiques véreux, coriace dans leur manière d’ être vorace ayant voulu écarter l’ armée, le DRS, des questions se posent, de surcroit quand on sait que depuis cette marginalisation, l’ accélération de la dilapidation n’ a jamais été égalé, voyez clair yel wataniyin ! A ces politiques véreux et prédateur ayant écarté l’ armée pour mieux croquer dans la galette, je dis que la primauté en tout domaine du politique sur le corpus militaire, garde du corps balaise de notre mère Algérie, nous n’ en voulons pas !!

    44
    4
    صالح/ الجزائر
    16 janvier 2019 - 16 h 56 min

    l’ère des colonels est révolue depuis des décennies.

    7
    9
    Abou Stroff
    16 janvier 2019 - 15 h 07 min

    « Les militaires à la retraite interdits de se présenter à l’élection présidentielle ? » titre R. M..
    pourtant, si ma mémoire est bonne, l’actuel fakhamatouhou fut, dans sa jeunesse, commandant de l’ALN.
    faut il conclure que cet interdit s’applique pour le prochain fakhamatouhou comme les mandats ont été réduits à deux pour le prochain fakhamatouhou alors que l’actuel risque bien d’entamer un cinquième mandat??
    enfin, faut il alors reconnaitre que l’actuel fakhamatouhou est un être exceptionnel qui a dû tailler une constitution à son auguste mesure?

    14
    3
    synonyme
    16 janvier 2019 - 12 h 33 min

    je pense que cette décision vient de tomber juste après que Mr Mouloud hamrouche, à pris parole pour faire rafraîchir la mémoire des décideurs qu’il est toujours présent et ne compte pas abandonner et c’est le seul qui peut redonner une virginité à l’Algérie c’est le réformateurs de 1er degré et en même temps c’est l’homme sage, et expérimenté que ce soit dans les coulises de la présidence et la bonne maîtrise du protocole que ce sois intérieur ou à l’international, son expérience dans la gestion en tant que anciens chef du gouvernement et aussi ,comme anciens militaire de carrière, donc vu son expérience sur le terrain politique et économique il reste le seul et unique valable pour briguer un mandat présidentiel

    14
    18
    Algérie gouverné par des clowns !
    16 janvier 2019 - 11 h 44 min

    La France oblige ! tout comme les vaccins à base de porc qu’ils injectent aux Algériens avec l’institu Pasteur de l’Armée Francaise de l’OMS !

    17
    8
      kamel
      16 janvier 2019 - 16 h 08 min

      elle n’a pas su nous protéger du péril Chinois et turc.

      7
      2
    Anonyme
    16 janvier 2019 - 10 h 10 min

    je n ai rien contre l armé , mais l armé et la politique dans la plupart des cas en Algérie ou ailleurs ne font pas bon ménage

    20
    3
    marri
    16 janvier 2019 - 9 h 13 min

    Est-ce que un militaire n’est pas un citoyen Algérien? est-ce que un militaire à la retraite n’est pase redevenu un civile? à mon sens oui et il à le droit de se présenter à tous les postes ou fonctions éligibles, comme il a le droit et le devoir de voter. Quitte â se répéter le vote est l’expression d’une réflexion, d’une opinion politique et d’une décision prise en son fort intérieur et qui a des conséquences sur le devenir du pays. Son expression publique n’en est pas moins égale et légale. c ‘est la loi votée pour les faire taire qui ne l’est pas. Si un militaire en activité ne peut pas exprimer son opinion politique publiquement il le fait certainement en aparté, ce qui est encore plus pernicieux voire dangereux. le chef d’état-major n’a t’il pas exprimé son opinion éminemment politique en faisant le satisfecit de l’action du président? Il en a le droit! pourquoi pas les autres militaires même troufions???

    32
    4
    Une minorité ternisse l'image de l'ANP
    16 janvier 2019 - 9 h 07 min

    Le problème en Algérie c’est que certains militaires hauts gradés veulent le beurre et l’argent du beurre. Ils veulent s’occuper de la sécurité intérieur et extérieur du pays, faire de la politique, faire du business tout en gardant le pays fermer économiquement et en diffusant une atmosphère anxiogène pour garder les Algériens sous une chape de plomb. Mais voilà, les algériens ne sont plus dupes, s’informent et connaissent la réalité du pays. qui ne connaît pas un militaire corrompu qui a fait fortune et a des biens mal acquis de façon directe ou à travers un « homme de paille ». Ils sont une minorité mais les plus actifs pour préserver leurs acquis.

    34
    6
      jughurta
      16 janvier 2019 - 18 h 37 min

      Tu as dans la forme la même pensée que moi mais dans le fond je ne sais pas. Qui pour toi est cette minorité qui sont les plus actifs pour préserver leurs acquis et qui nuise de fait à l’ ANP ? Surement pas Toufik, ni Ali Ghediri ni ceux qui ont été poussé à la sortie par les valets des Bilderberg.

      9
      1
        Anonyme
        16 janvier 2019 - 22 h 43 min

        Je ne suis pas de cet avis. Je pense que la bataille se trouve autour de la maîtrise de la rente. Dans cette bataille certains gagnent et d’autres perdent un peu et la roue tourne. Ils suffit de voir les biens acquis de tout ces gradés versus leurs salaires sans parler de leurs petites affaires qui sont gérées par des hommes de pailles. On a tous un moins un exemple à cité que l’on connaît. Je ne développe pas plus car on peut parler des années 90 mais c’est un autre sujet!!!

    Djazairi Hor
    16 janvier 2019 - 8 h 38 min

    La question mérite t-elle d’être posée?
    La constitution est très claire, y a t-il un seul article qui le stipule? non, alors pourquoi faire un débat sur une chose sur laquelle la loi a tranché?

    25
    2
      Farida
      16 janvier 2019 - 10 h 34 min

      Si on se remet a la constitution du pays, que nous dit elle sur le nombre de mandats et sur l’état de santé du candidat a la présidence ?
      Est elle applicable dans ce cas ou est elle juste piétinée ? A vous de nous répondre.

      45
      1
    Bibi
    16 janvier 2019 - 8 h 32 min

    C’est logique, on ne peut pas être assis entre 02 chaises. On choisit une vocation, on s’investit dans sa mission puis terminé, on passe le témoin. Personne n’est propriétaire d’une fonction, d’un poste. Le jeu démocratique doit prendre le dessus et l’institut militaire doit surveiller en retrait ce qui se passe. Ensuite, pour les intérêts du pays, le mieux serait de poursuivre ceux qui ont pris le cash, le magot et mènent grand train à l’étranger en achetant des biens immobiliers au nez et à la barbe des autorités. Il en va de la crédibilité des institutions algériennes étant précisé qu’à l’étranger tout le monde sait d’où vient cette fortune soudaine. Il y a donc une chaîne de complicités et il faudrait expliquer aux citoyens comment peut – on sortir 300 millions d’euros d’Algérie en France sans que cela éveille une suspicion légitime ?

    16
    1
      Anonyme
      16 janvier 2019 - 9 h 13 min

      Depuis l election de Francois Mitterant en France et sa politique envers l Algerie a commence le saignements de l economie Algerienne et la corruption a grandes echelles…les services francais dirigeaient le bal avec les corrompus algeriens et les transferts frauduleux vers la France et issus des marches douteux et de la double et surfacturation ont atteint leur apogees dans les annees 80 et 90…
      Plusieurs millions d Euros sont transferes dans des comptes prives puis investis dans l immobilier et l achat d hotels dans des emplacements de premier plan surtout a Paris..
      L Etat peut mener ses enquetes en chargeant des detectives investigateurs prives et dresser les listes de ces detournements et deposer plaintes….pour recuperer ces biens acquis illegalement….dont la valeur depasse certainement plusieurs milliards d Euros.Pour y arriver il faut tout d abord regler le probleme de l alternance du pouvoir en Algerie et faire le choix d un changement radical de la scene politique en Algerie,et renvoyer la clique politique actuelle a la retraite…les elections presidentielles de Avril
      doivent se derouler en toute transparence dans le respect total a 100% de la constitution Algerienne et rien d autres.Nous avons les jeunes elites hautement qualifiees et hautement competentes …nous avons de veritables femmes et hommes d Etat,hautement patriotes
      et tres fideles a la Patrie,nous avons d excellents diplomates qui ont fait leur preuve nous avons un pays continent le plus vaste d afrique,nous avons d immenses richesses minieres et industrielles encore a exploiter,nous avons une richesse humaine totalement fidele a la Patrie,nous avons une armee populaire puissante totalement devouee au drapeau Algerien et rien d autre…et c est au peuple d imposer sa souverainete reconnue par la constitution,les regles democratiques et les valeurs de la republique….TAHYA AL JAZAIER

      9
      2
    Anonyme
    16 janvier 2019 - 8 h 10 min

    La décision prise par le colonel à la retraite Ramdane Hamlet de retirer sa candidature de la prochaine élection présidentielle annoncée en septembre dernier,est une decision logique et pleine de signification pour le respect qu il porte au veritable devoir de notre armee,qui est celui de veiller a notre securite et celui de defendre notre integrite terriroriale.Oui les temps ont change.La republique Algérienne dispose d une constitution qu il faut faire respecter et appliquer dans tous ses termes….Nous avons un conseil constitutionnel avec un president elu,Mr Medelci qui n a jamais respecte ses prerogatives constitutionnelles.. .alors les regles democratiques et les valeurs de la republique nous imposent le respect de la constitution et son application stricte afin de resoudre tous nos problemes actuels….Les prochaines elections presidentielles doivent se derouler au mois d avril prochain…les candidatures doivent etre acceptees dans le respect des lois electorales…L Armee Algerienne doit veiller a la securite et au bon deroulement des elections..c est son role et doit rester loin de la politique…aussi bien ceux qui sont en exercice que ceux qui sont a la retraite.Le president elu peut faire appel a un militaire pour diriger le ministere de la defense nationale ou les services de renseignements militaires,ou internes ou externes.
    En un mot notre salut nationale viendra dans l e respect de l application de notre constitution ….et rien d autre.

    7
    13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.