Les ministres instruits d’entamer la campagne en prévision de la présidentielle

ministres terrain
Les ministres lancent la précampagne électorale. PPAgency

Par R. Mahmoudi – Selon des sources concordantes, les membres du gouvernement auraient reçu instruction d’intensifier les visites de terrain, à partir de la semaine prochaine, pour donner un coup de fouet aux nombreux projets en chantier dans divers domaines mais aussi pour être plus à l’écoute des citoyens et de leurs doléances. Un déploiement qui préparerait le terrain à la campagne électorale d’avril prochain.

La visite ministérielle conduite récemment par le ministre de l’Intérieur, Noureddine Bedoui, à travers la capitale, couronnée de plusieurs annonces, donne un avant-goût de ce que sera cette «offensive» de l’Exécutif, alors qu’on ignore si le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, serait de la partie. Même s’il est vrai que sa seule présence peut être sujette à des interprétations précises, au vu notamment de sa stature de «présidentiable».

Le gouvernement veut mobiliser même les institutions élues, comme les APC et les APW, dans ce qui ressemble à une précampagne, où les maires notamment sont appelés à se rapprocher des citoyens et à enregistrer leurs doléances. On a vu comment Bedoui a vertement sermonné les présidents d’APC de certaines communes d’Alger, en les obligeant à sortir de leurs bureaux et aller à la rencontre de la population.

A cela s’ajoute la programmation d’un certain nombre d’opérations de distribution de logements sociaux à travers le pays. Ainsi, le ministre de l’Habitant, Abdelwahid Temmar, a annoncé cette semaine un programme de 40 000 unités, toutes formules confondues, à distribuer au cours du mois de janvier à travers les 48 wilayas du pays. D’autres décisions allant dans le sens d’un «apaisement» du front social sont attendues dans les prochains jours, selon les mêmes sources.

R. M.

Comment (18)

    Anonyme
    18 janvier 2019 - 10 h 50 min

    Je suis retraitè et si jamais il y aurait un 5eme mandat je prends une barque pour la harga vers l inconnu ! la pourriture est à la tête de l Algérie !

    Anonyme
    17 janvier 2019 - 22 h 42 min

    Le peuple est dépité, et déprimé de voir les symboles de la stagnation, de l’échec, et de la faillite du pays

    4
    1
    Zaatar
    17 janvier 2019 - 21 h 47 min

    Cela se passe a Paris, dans une des brasseries de cette grande capitale. Sellal, notre ancien premier ministre, a voulu souhaiter la bonne annee yennayer a deux algeriens, tout en insinuant que c’est parti pour le cinquieme mandat. Voici ses propos, tels qu’on me les a rapportes: « Assegas Amergaz, mes meilleurs vieux pour la nouvelle annee 2969, le cinquieme est en route ». Sacre farceur ce Sellal.

    3
    1
    Anonyme
    17 janvier 2019 - 19 h 11 min

    La pièce du théâtre a commencé… Cool. J’achète mon ticket mais rappeler quelques anciens acteurs, Sellal, saaidani ..

    2
    1
    Gentil Le Mouton, Un peu de Foin?
    17 janvier 2019 - 15 h 34 min

    Messieurs, Dames,
    Nous vous demandons de faire preuve de patience et d’un minimum de gentillesse envers nos brebis et moutons. Parkez les bien au chaud dans les bergeries, les stades, les mosquées, les écoles, les salles de sport, enfin là où vous jugez qu’il est possible de les avoir à l’œil, même s’ils sont déjà quadrillés sur des milliers de Kms. Surtout qu’ils ne prennent pas froid, car les vaccins reviennent cher au trésor public déjà ruiné,et surtout gavez les de foin, de semoule et de l’ben jusqu’à l’arrivée du printemps et des beaux jours du mois d’avril. Faites preuve d’imagination, car aucun mouton ou brebis galeuse n’est toléré dans les rues,surtout après cette épidémie de caprins. Souvenez-vous, les médecins toute catégories confondues ont déjà déserté le pays, et les vétérinaires ne courent pas les rues. Donc à vous de faire preuve d’imagination pour trouver le moyen de calmer et d’amadouer le plus rebel des moutons. Au travail messieurs dames,et merci pour votre attention.

    Bahri
    17 janvier 2019 - 14 h 18 min

    Campagne dites-vous?
    Les urnes ont toujours été bourrées alors pourquoi perdre de l’argent pour des visites ministérielles stériles.?

    10
    Anonyme
    17 janvier 2019 - 14 h 02 min

    Pratiquement 60 ans à utiliser les mêmes mėthodes! Ils pouvaient ‘th gha’ bidouiller, enjoliver ou maquiller un tant soit peu leur mode opėratoire!! Juste pour la forme ‘y’a sidi’!!!! Ils se vautrent dans leurs fauteuils, dans leurs tours d’ivoires respectives, bombent le torse – fonction exige, rappelez-vous le paraître – et juste au moment d’arriver au bout des 5ans, recoivent l’ordre du ‘gaaaaaarde à vous’!!!!
    Descendre ėcouter le peuple, distribution de logements, un coup de chaux aux murs dėcrėpis, ‘saguem tritoir’ et la liste est longue, en vu du carnaval, lequel va introniser pour la 5 eme leur fakhamatouhoum, la charette magique qui n’a point besoin d’apparaitre pour rėgner!!!
    Le burlesque se moque du ridicule!
    Si j’ėtais à leur place, ‘fihel laâ3thev- pas la peine de se fatiguer, faut juste leur promettre de construire ‘floukettes s hahs, Bach maymoutouches’ !!! Pas de gesticulations SVP, avec le temps,nos têtes sont devenues fragiles. Ce sera
    comme d’hab. une lettre à la poste, vous detenez le savoir-faire depuis 62!!

    anonyme
    17 janvier 2019 - 12 h 46 min

    Ce peuple de bourourous s’achète facilement

    Oulala Président !!!
    17 janvier 2019 - 12 h 33 min

    Quand j’ai lu cette phrase dans cet article : …. »vu notamment sa stature de présidentiable » en parlant de Ouyahia, j’ai ressenti comme une insulte personnelle, une insulte à mon égard en tant que citoyen algérien !

    Mon Dieu ! s’il ne reste plus à l’Algérie que des Ouyahia pour diriger le pays, je vais d’ores et déjà m’inscrire dans la liste des candidats à l’émigration au niveau de toutes les ambassades étrangères ou si ce n’est pas possible à la « harga » tout simplement !

    11
    4
    Anonyme
    17 janvier 2019 - 10 h 37 min

    Les symboles de l’échec de leurs programmes politique, économique, éducatif, et social
    Et la faillite d’une économie rentière – bureaucratique – importatrice de tout, d’oligarchie à richesse douteuse
    Et mal acquise,d’institutions, et d’un système basés sur la rente, la prédation, l’enfermement, l’opacité,
    Le culte du secret, et la sécurité (1999-2019), pendant que le pays s’enfonce progressivement
    Dans la crise, et la faillite à moyen et à long termes (la spirale de l’endettement,du chomage,des privations)
    Les changements, les réformes, les restructurations des institutions, et de l’économie souffleront tot, où tard,..
    Sur le pays, c’est une question de temps, de patience, et de sagesse du pauvre peuple algérien

    Anonyme
    17 janvier 2019 - 10 h 12 min

    Precampagne ou pas le peuple Algerien est decide de vous envoyer tous dans la poubelle de l histoire…c est la nouvelle generation qui prendra les reines du pouvoir et ce sera un changement radical du systeme de gouvernance transparent et efficace dont le peuple restera le seul souverain.

    11
    Karim
    17 janvier 2019 - 9 h 45 min

    Coup de théâtre, en 1999, Bouteflika est seul candidat après le retrait de gens qui au fond ne représente qu’un même. L’histoire veut que face au candidat du système personne ne fait le poids. L’expérience s’est reproduite en 2004 puis un petit changement constitutionnel a fait qu’on a remis cela en 2009. Mais au-dessus de toute considération, on a remis cela en 20014 dans un tour de passe-passe inédit puisque nous n’avions pas vu Bouteflika même si tout le monde faisait campagne en son nom jusqu’au jour où nous avons appris qu’il était l’heureux vainqueur.
    2019, nouveau coup de maitre se dessine puisque nous allons avoir un Président sans même que son nom soit prononcé!
    😉

    C
    17 janvier 2019 - 9 h 44 min

    Moi si on se retape encore le président 5 ans, je quitte le pays par n’importe moyen dans n’importe quel pays. Ce sera un départ sans retour et sans regret car un 5ème mandat signifie que ce pays est irrécupérable. Les corrompus, lse colons , les médiocres dont le seul objectif est de sucer la rente jusqu’au dernier dollar pour asseoir leurs vies dans leurs pays de leurs second passeports auront définitivement gagné. Je n’ai plus aucun respect pour ce président malade, impotent et muet dont on ne sait si le cerveau est encore opérationnel. J’en ai même honte, ma dignité, ma fierté ont été piétiné par cette présidence qui dure depuis 20 vingt ans, je suis rassasié à l’écœurement. Je ne sens pas le courage d’en reprendre encore 5 ans au risque de mourir de désespoir;

    12
    1
      Mus
      17 janvier 2019 - 22 h 14 min

      Mon ami, tes sentiments sont partagés par l’ensemble des patriotes sincères du pays. Tu n’es pas et ne seras jamais seul!

    Farida
    17 janvier 2019 - 9 h 11 min

    Compagne electorale sur un absent ? Comment osent ils prendre les devants de la scene par procuration ? Et ils nous parlent de constitution. Preparez vous surtout a examiner la constitution sur l’etat de sante d’un candidat, pas nous imposer un absent. Quelle honte ! Le peuple n’oubliera pas cet affront et ce manque de respect par une bande de malfaiteurs.

    17
    Le Duc D'Alger
    17 janvier 2019 - 8 h 22 min

    Les élections approches et les faussaires ont du pain sous la planche,la continuité à n’importe quel prix

    15
    1
    Djazairi Hor
    17 janvier 2019 - 8 h 14 min

    Avant d’entamer une compagne électorale, le président devrait commencer par dire au moins un seul mot au peuple auquel il ne s’est pas adressé depuis 7 ans, comment voulez-vous que les algériens votent pour un candidat par procuration, c’est tout simplement honteux.

    22
    4
    Moindre cout
    17 janvier 2019 - 8 h 13 min

    Le grésil est efficace contre certaines moisissures…

    10
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.