Affaire du film osé : la justice française sauve l’honneur de Saoud Al-Fayçal

Arabie Saoud
Al-Fayçal Saoud. D. R.

Par Sadek Sahraoui L’honneur de la famille du défunt ministre saoudien des Affaires étrangères Saoud Al-Fayçal est sauf. Ainsi l’a, en tout cas, voulu la justice française. Le prestataire, qui réclamait en justice le paiement des frais de tournage d’un film osé qu’il disait destiné au défunt Saoud Al-Fayçal a finalement été débouté ce jeudi par le tribunal de grande instance (TGI) de Nanterre, près de Paris.

Ce dernier a estimé que la société Atyla n’avait pas fait la démonstration de l’existence d’un contrat avec la SCI Bugeaud, détenue par plusieurs membres de la famille de Saoud Al-Fayçal, justifiant que celle-ci lui aurait commandé des prestations à caractère osé et notamment la réalisation d’un film de cette nature.

Le tribunal a condamné Atyla à payer 5 000 euros de dommages et intérêts à la SCI pour un préjudice d’image, après la diffusion d’articles de presse sur cette affaire à travers le monde. La SCI était accusée par Atyla de ne pas avoir réglé 90 000 euros avancés par cette dernière pour le tournage d’un film assez pimenté, réalisé avec la maîtresse présumée de l’ancien ministre des Affaires étrangères saoudien décédé en juillet 2015.

A l’audience le 15 novembre dernier, l’avocat de la SCI avait dénoncé une «tentative d’escroquerie au jugement», demandant 100 000 euros de dommages et intérêts. «Justice a été rendue», a réagi l’avocat, Me Bouchez El-Ghozi, jeudi. «On a attendu [le décès de Saoud Al-Fayçal] pour, quelques mois après, salir sa mémoire, en proférant des accusations mensongères», a-t-il affirmé, qualifiant la décision de «cinglante».

Celui d’Atyla, Me Ivan Itzkovitch, a dit ne pas être «surpris» par la décision. «La nature même de la prestation faisait (…) qu’il y avait absence de contrat», a-t-il estimé. «Ce qui est dommage, c’est que le tribunal ne prend pas la peine d’examiner le faisceau d’indices» soumis par la société, a-t-il ajouté, selon la presse française qui rapporte l’information. Il a indiqué étudier l’opportunité de faire appel.

L’Express, qui a fait éclater l’affaire, avait expliqué, mardi, que le requérant ne possédait effectivement pas de contrat pour prouver que la commande avait été émise par le prince mais qu’en revanche il avait «des e-mails d’échanges entre le gérant de la société Atyla et celui qui se présentait comme l’assistant personnel de Saoud Al-Fayçal». «Dans ces courriers électroniques étaient détaillés des scénarios de films ‘’osés’’ – notamment une ‘’adaptation inversée de ce qui se serait passé dans la chambre d’hôtel de Dominique Strauss-Kahn’’ – et des besoins techniques concernant des tournages. Ils mentionnaient également l’état de santé de sa majesté et ses volontés pour les scripts des films», ajoute L’Express.

«Aucun élément de ces e-mails ne permet d’établir ou de prouver que les destinataires ou émetteurs font partie de l’entourage du prince ou de la famille royale», avait, pour sa part, clamé l’avocat de la famille de Saoud Al-Fayçal. Et à la lumière de tous ces éléments, la question que tout le monde se pose maintenant est de savoir si la justice française n’a pas réellement rendu, pour des raisons faciles à deviner, un verdict politique dans cette affaire qui a scandalisé l’opinion.

S. S. 

Comment (10)

    africus
    20 janvier 2019 - 22 h 07 min

    les avocats sont de grands menteurs , de vrais escrocs , quant à la justice française elle a fait faillite financièrement, y a plus de sous, les salaires sont trop lourds , les bâtiments trop vieux et ils ne peuvent être rénovés d’où une ambiance de décrépitude ! et voilà ce scandale saoudiens qui tombe à pic: quelques millions de € permettront de régler temporairement certains impayés tout en garantissant la possibilité d’autres versements si d’aventure d’autres scandales wahabo yehoudiens se faisaient connaitre… cachez ce scandale que je ne saurais affronter, mais oui monseigneur , il vous en coutera tant… alors à quand le prochain ???

    Anonyme
    19 janvier 2019 - 23 h 48 min

    De quelle justice parlez-vous? Comme celle qui n’a pas encore jugé Sarko malgré des preuves irréfutables..?? La justice en France s’applique uniquement sur les pauvres, les immigrés et quelques personnages par ci et par là, mais surtout sur ceux qui ne rentrent pas dans les rangs de ceux qui gouvernent fafa actuellement! Bye Bye la justice en France comme un tas d’autres choses…

    Vroum Vroum 😤..
    19 janvier 2019 - 22 h 02 min

    L’image des Saouds Wahabisme est opaque depuis longtemps et cette Vilaine affaire démontre l’ambiguïté et ambaras dans lesquels nagent certains Saouds qui embarrassent toute la Famille.. Oh Saouds vous etes Riches maintenant alors que vous viviez pauvrement , alors partez trop c’est trop.. Vous êtes le problème..partez !!

    Ame one
    18 janvier 2019 - 23 h 16 min

    Appelez un chat un chat ,ya pas de preuves, ya pas de preuves et sans preuve ya rien , vs voulez obligatoirement qu’il ait quelques choses pour assouvir vos desirs que ce saoudien soit impliqué dans e genre d’affaire ,il aurait pu le faire par l intermédiaire d une autre personne loin de sa société ou son nom , c plus logique

    Anonyme
    18 janvier 2019 - 19 h 49 min

    Sur le plan religieux,il n’a enfreint aucune règle:
    Coran : Sourate 70 versets 29, 30 et 31.
    « Et qui se maintiennent dans la chasteté (((et n’ont pas de rapports qu’avec leurs épouses ou les esclaves qu’ils possèdent))) car dans ce cas, ils ne sont pas blâmables, mais ceux qui cherchent [leur plaisir] en dehors de cela, sont des transgresseurs; »

    Algerien et patriote
    18 janvier 2019 - 14 h 44 min

    C’est pas les preuves qui manque mais surtout le rapprochement de ses bedouins avec l’etat fantôme ,depuis quelques mois ont assiste a la propagande des merdias français qui vante cette monarchie, ils sont passer de pire dictature a ouverture de la monarchie si ce n’etait pas l’affaire du journaliste decapite en turquie ,ils seraient passer au statut de modele de democratie toujours selon les merdias françaisraliens bien sur. Heureusement que le ridicule ne tue pas sinon ils tomberais par centaines

    Rayez Al Bahriya
    18 janvier 2019 - 11 h 32 min

    Ils sont tous dans la prostitution .
    Du moment que le blanchiment de l’argent sale est halal en république.
    La république des catins qu’est devenue cette France…
    A bon entendeur salut

    Anonyme
    18 janvier 2019 - 10 h 34 min

    Ben évidemment que les preuves écrites manquent, ce genre de choses impliquant une personnalité royale doit se faire sans laisser de traces. …

    Anonyme
    18 janvier 2019 - 10 h 04 min

    Cela s appelle aussi vendre sa conscience au diable …..pour raison d Etat….L argent est le nerf de la guerre

    Sprinkler
    18 janvier 2019 - 7 h 51 min

    Il faut reconnaître que les preuves, comme les moeurs des commanditaires de ce scénario rose, sont un peu légères…La justice française a préféré jeter un voile pudique sur cette affaire pour les raisons que nous savons…Les princes et émirs continueront donc de vider leurs bourses dans la licence et la décadence…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.