Bouteflika, Gaïd-Salah, Toufik, l’ex-DRS et les secrets «irrévélés» de Mokri

Mokri Présidentielle
Abderrazak Mokri se voit Président. PPAgency

Par R. Mahmoudi – Revenant plus en détails, dans un entretien au quotidien El-Khabar, sur sa fameuse rencontre avec le frère cadet et conseiller du président de la République, le chef du MSP, Abderrazak Mokri, affirme avoir compris de ces discussions que la famille du chef de l’Etat «craignait pour sa sécurité de ce qui pourrait être provoqué par le transfert soudain du pouvoir à une autre partie durant les deux prochaines années». Il rapporte également que la famille du Président était «très gênée» par l’idée d’un cinquième mandat en raison de la dégradation de son état de santé.

Que cherche le chef du MSP à obtenir, en rompant ainsi le principe de confidentialité ? Le fait-il pour se venger après avoir échoué dans le marché qu’il aurait conclu avec ses interlocuteurs ou alors, au contraire, pour proposer à nouveau ses bons offices ? Veut-il enfin pousser ses interlocuteurs à réagir, donc à sortir de leur réserve ?

Mokri explique que la famille du Président «avait bien accepté de reporter l’élection, parce qu’elle était persuadée que l’opinion publique locale et internationale s’opposaient à un cinquième mandat». Cependant, elle était hésitante pour l’idée de proroger le mandat, «en raison de son état de santé et son incapacité à assumer les charges de la magistrature suprême», rapporte encore le chef du MSP.

Mokri affirme avoir compris à travers ses entretiens avec le frère du Président que ce dernier «n’était pas prêt à léguer à d’autres les larges pouvoirs présidentiels qu’il s’est octroyés quand il était puissant».

Plus impertinent encore, le chef de file des islamistes accuse les «anciens services» d’avoir fait échouer l’option du report de la présidentielle dont il s’est fait le porte-flambeau. «L’idée du report des élections, souligne Mokri, était prise au sérieux mais elle a été brisée par les réseaux manipulés par les anciens services de renseignements au niveau des médias et de certains partis et personnalités, au motif  que cette idée (du report, ndlr) constitue un obstacle pour le projet sur lequel ils travaillent, qui est de mettre fin à l’ère Bouteflika et de faire élire un nouveau Président par la méthode traditionnelle, c’est-à-dire avec le soutien de l’Etat.»

Dans la foulée, Mokri se dit également convaincu que le commandement de l’ANP «approuvait l’idée du report», en affirmant avoir demandé à «(s)’en assurer directement et sans intermédiaires».

R. M.

Comment (35)

    Mohamed djamel
    20 mars 2019 - 19 h 25 min

    Rouhou, un point c’est tout, wa khtouna. Allah yerham waldikoum.

    HAROUNRACHID
    24 janvier 2019 - 13 h 33 min

     » Mokri explique que la famille du Président «avait bien accepté de reporter l’élection, parce qu’elle était persuadée que l’opinion publique locale et internationale s’opposaient à un cinquième mandat».  » ( la famille du Président avait bien accepté de reporter l’élection ? ) , tiens donc !!! la famille décide à la place du Président pour une décision capitale pour le pays !!!

    Anonyme
    19 janvier 2019 - 15 h 16 min

    Ne dit-on pas que « quand le chat n’est pas là , les souris dansent  » ? Voila un mokri , comme ses semblables de la pseudo opposition , par le concours de circonstances exceptionnelles , se retrouve a … vouloir postuler pour le poste de president ! pas moins ! et on s’étonne que le malade et sa cour ne veuillent pas lacher le trone !

    Anonyme
    18 janvier 2019 - 20 h 46 min

    Gaid Salah

    Qui gère l’Algérie
    Nous avons voté pour Abdelaziz et non pas pour toute sa famille.
    La limite rouge est dépassée.

    ELHADJ
    18 janvier 2019 - 17 h 18 min

    si on accorde un tant soit peu de crédit aux arguments avances par M MOKRI l on s interroge légitimement si l Algérie est dirige par un seul président de la république ou par l ensemble de sa famille qui veut assurer sa sécurité en cas de changement lors du prochain scrutin.Donc les suppositions voire les craintes exprimées largement par les citoyens sur le fait que la direction du pays serait assurée illégitimement par un cabinet occulte seraient fondées, exposant le pays a toutes les dérives et risques possibles.la souveraineté devra revenir au peuple largement mature et émancipé auquel il est légitime de lui rendre périodiquement des comptes.

    lhadi
    18 janvier 2019 - 17 h 05 min

    Ces babillages infantiles sont le prélude à la course à l’échalote pour être dans la bonne grâce de celui qui, comme Louis XIV considère « l’Etat, c’est moi !  » ou comme le rapporta Léon Trotsky dans la bouche de Staline ; « La société, c’est moi ! « .

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    DYHIA-DZ
    18 janvier 2019 - 16 h 09 min

    Les déclarations de Mokri sont une insulte à l’égard du président de l’Algérie. Aucun respect.
    Jusqu’à date le Chef d’État s’appelle Abdelaziz Bouteflika que mokri n’a pas pu rencontrer.

      Anonyme
      18 janvier 2019 - 18 h 51 min

      Simple question d’ordre rhétorique : Doit-on respect à quelqu’un qui ne respecte pas 40 millions de personnes ?
      Hallel wa naqeche.

    -DZ
    18 janvier 2019 - 15 h 53 min

    Mokri cherche le BUZZ et il veut qu’on parle de lui.
    Je lui conseille de participer au TIK TOK

    Ali
    18 janvier 2019 - 15 h 22 min

    Cela va mal se terminer pour ce pauvre mec ! J’AI COMME UN PRESSENTIMENT…..

    Anonyme
    18 janvier 2019 - 15 h 21 min

    Juste avant les élections, mokri utilise une terminologie bizarroïde: La Famille du président veut, la famille du président ne veut pas, La famille du président décide ou ne décide pas. Veut-il faire accepter aux Algériens la présence d’un autre Bouteflika avec qui il faut compter pour les élections ??
    C’est quoi ce charabia. Où est le président Algérien dans tout ça, n’a t-il pas un Avis à donner.
    Le peuple a voté pour Abdelaziz Bouteflika et non pas pour la famille Bouteflika.

      Anonyme
      18 janvier 2019 - 18 h 58 min

      Faut croire que la «famille Bouteflika» pense effectivement que les algériens ont voté pour la «famille» dans son ensemble !

    Anonyme
    18 janvier 2019 - 14 h 45 min

    On comprend mieux pour qui roulent les islamistes.
    Ces islamistes sont des opportunistes, l’intérêt de l’Algérie ne fait partie de leur agenda.
    Ce sont des prédateurs hallals .

    Anonyme
    18 janvier 2019 - 14 h 40 min

    Makri se transforme en porte parole de la Monarchie auto-proclamée.

    Un conseiller d’un président ne peut parler au nom du président. La famille du président restera juste sa famille, elle ne peut décider de l’avenir du président de l’ÉTAT Algérien.
    Aucun respect de la constitution

      Anonyme
      18 janvier 2019 - 19 h 06 min

      Pourtant, l’ANP dit respecter scrupuleusement cette Constitution, mainte fois triturée et bafouée par ses propres auteurs ?!?
      Même la mouture actuelle de la Constitution ne permet aucunement à Bouteflika de briguer un autre mandat (un 5ème). Mais tout le monde est prêt à transgresser les articles qui l’interdisent et ce au nom du… stricte respect de la Constitution !!!
      Va comprendre quelque chose !

    Frère aîné
    18 janvier 2019 - 14 h 35 min

    « La famille du prèsident » Voilà un nouveau vocabulaire au sein de la vie politique algérienne. Au dela de la totalitarisme on évoque forcément la Monarchie!

    Jeux de 3 cartes
    18 janvier 2019 - 14 h 18 min

    Le peuple/oumma doit choisir parmi les cartes du jeu, islamoarabiste, araboislamiste et fasciocapitaliste, tous à la sauce militaire.

    Anonyme
    18 janvier 2019 - 14 h 14 min

    En se référant aux déclarations de Mokri, le président serait pris en OTAGE par sa famille, pour des raisons sécuritaires.
    Où est la sécurité des 40 millions d »Algériens.

    Anonyme
    18 janvier 2019 - 14 h 11 min

    MOKRI est un diable qui joue dans tous les carnavals pourvu qu’il se sente important et utile dans toute cette mascarade contre les intérêts de l’Algérie.

    On ne peut continuer à gérer l’Algérie avec une photo d’un président absent depuis 6 ans. Le peuple est en train de fuir le pays. La situation est dangereuse pour l’Algérie.

    Kahina-DZ
    18 janvier 2019 - 14 h 03 min

     »Mokri explique que la famille du Président «avait bien accepté de reporter l’élection, parce qu’elle était persuadée que l’opinion publique locale et internationale s’opposaient à un cinquième mandat».

    Incroyable !! Mokri parle au nom de la famille du président et non pas au nom du président. C’est quoi ce délire.
    Ce qui signifie que Mokri n’a jamais rencontré le président…Le concerné !?!??

    Qui gère l’Algérie ?? Le président Bouteflika ou sa Famille ??
    MAIS C’EST GRAVE

      SoyonsLogiques
      18 janvier 2019 - 14 h 28 min

      @Kahina-Dz
      Une preuve de plus que la lâcheté et de la traitrise des islamistes.Les premiers à s’en prendre à la sécurité de la famille Bouteflika dans l’hypothèse d’un changement seront bel et bien les islamistes.
      Mais le pouvoir continue à fricoter avec eux.C,est incompréhensible,alors qu’il pourchasse,emprisonne les démocrates qui n’aspirent qu’à une transition démocratique sans violence.Les cinq plaies de l’ALgérie sont
      -L’islamisme
      -L’arabisation à outrance
      -l’intolérance et le refus du vivre ensemble
      -L’Islam religion d’état
      -L’olgarchie compradore qui s’enrichie de sa proximité avec l’état et refuse la libre conccurence

    Chibl
    18 janvier 2019 - 13 h 53 min

    Si j ai bien compris la FAMIGLIA Bouteflika a peur d’etre liquidé par une autre FAMIGLIA.

    Anonyme
    18 janvier 2019 - 13 h 20 min

    A coté de nous ,les monarchies du golf c’est des démocratie républicaine.

    Rachid
    18 janvier 2019 - 12 h 14 min

    « Mokri affirme avoir compris à travers ses entretiens avec le frère du Président que ce dernier «n’était pas prêt à léguer à d’autres les larges pouvoirs présidentiels qu’il s’est octroyés quand il était puissant». » – Donc jusqu’a la mort et meme apres la mort. Ils s’agrippent ces assoiffes de pouvoir, ils s’agrippent jusqu’a ce que meme la mort n’en veut plus d’eux. Donc 40 millions qui n’ont aucune valeur !

    Anonyme
    18 janvier 2019 - 11 h 36 min

    C est vraiment que du baratin et l l’idée du report des élections est d une idiotie flagrante!!!
    Pourquoi reporter ?à moins d avoir le pouvoir de ressusciter Fakhamatouhou dans deux ans et qu il n y ait aucun autre homme bien capable de diriger notre pays….
    C est de l enfumage pur et simple..

    AMAZIGH
    18 janvier 2019 - 11 h 28 min

    RESPECTE-TOI SI TU VEUX ÊTRE RESPECTÉ YA SI MOKRI !!! TU VAS FINIR COMME CERTAINS DANS LA POUBELLE DE L’OUBLI…… !!!

    Rascasse
    18 janvier 2019 - 11 h 19 min

    Avant de continuer dans le faux débat , il faut savoir que Mokri ne représente personne , n’a aucune assise populaire en tant qu’islamiste ou faux islamiste, il se crée un « Buzz » et tente de se donner de l’impor tance

      Anonyme
      18 janvier 2019 - 19 h 11 min

      Je ne pense pas que ce soit le sujet de l’article proposé ci-dessus.

    Tredouane
    18 janvier 2019 - 10 h 45 min

    Ne peut on pas sortir des débats non constructif,et l’esprit de vengeance de revanche et autres dérives;je pense que vue la situation géopolitique et économico-sociale et personnellement je mettrais ma main dans la main de mon pire ennemie politique « j ai pas d’ennemie » sauf pour les politiques dont la Nation n’accepte pas pour pouvoir avancer vers l’avenir c’est l’idée du consensus à trois variables,car au finale nous avons tous un seul ennemie mortel c’est le sous développement.
    La consolidation de nos institutions et leurs efficacités ,la séparation entre les pouvoir mais par étapes ,une relance économique non pas ou ouverture anarchique.

    Mourad
    18 janvier 2019 - 10 h 35 min

    Ce Mokri porte bien son nom puisqu’il se croit consulté par le pouvoir réel. Alors que ce n’est qu’une MOQUERIE de plus!

    Anonyme
    18 janvier 2019 - 10 h 11 min

    Une crise morale, de valeurs, et de manque de confiance, et de crédibilité secoue le pays
    Avec ses luttes secrètes et sournoises, de clans, pour le pouvoir, et la rente pétrolière
    Le pauvre peuple algérien marginalisé ne fait plus de confiance à ses dirigeants, et à ses responsables
    La décennie noire-rouge avait enfanté une oligarchie affairiste mafieuse illégitime,
    Qui s’est enrichie illégalement, et qui a jeté son dévolu sur les usines, les fonciers, les immobiliers bradés
    Gratuitement, par les institutions corrompues de l’état, aux clans, aux clients, aux courtisans, aux véreux
    Et « smasria-baggara », et « esshab echkara »

    S.O.S
    18 janvier 2019 - 8 h 33 min

    Meskine, Saïd à peur pour la sécurité de sa famille,si on a pas manger de foins pourquoi avoir peur du 🔥 feu, à ma connaissance la famille de ce dernier ont tous une nationalité étrangère,et avec les mille milliards de Dollars volatilisé,les bigeons vont veillé sur Eux ainsi sur leurs alliés et commis, alors c’est le moment où jamais de quitter ce territoire laver et relaver avec le sang de ses propres enfants

    Anonyme
    18 janvier 2019 - 7 h 53 min

    Ouais!!!!, C’est comme d’habitude. «  » »On » » manipule les islamistes pour deux (02) ‘RAISONS’: 1°) – Un ballon sonde comme à l’accoutumé; et puis 2°) – Chercher à les mettre (ces Islamistes) du coté de ces manipulateurs pour servir leurs intérêts. Voilà et aux suivants commentaires pour me contredire. Ainsi, ceux-là se croient «  »consultés » » par le pouvoir en place qui confirme sa pérennité. Bonne continuation à toutes et à tous.

    ZONE OCCUPÉE
    18 janvier 2019 - 7 h 37 min

    Pas besoin de sortir de la grande école d’Oujda pour comprendre les manipulations du régime d’Oujda et ses alliés,le pouvoir coûte que coûte,est la raison leur conscience n’est pas tranquille pour le mal qui ont causé à la nation Algérienne, quand à Mr Mokri il est la grenouille qui se prend pour un bœuf, déjà il faut faire de l’ordre dans son parti, impossible d’avancer dans un navire avec plusieurs commandants,les Bouteflikas ils sont venus pour exécuter une mission et cette mission elle n’est pas terminé, comme preuve seul régime ou monde qui à réhabiliter les traîtres et aidé les pileurs à s’en fuirent

    zad
    18 janvier 2019 - 6 h 53 min

    le drs veille inchallah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.