Un terroriste se rend aux autorités militaires à Tamanrasset

autorités, anp
Les forces de l'Armée nationale populaire veillent aux frontières. D. R.

Un terroriste s’est rendu, jeudi, aux autorités militaires à Tamanrasset, en possession d’une mitrailleuse de type Dictariov et d’une quantité de munitions, indique vendredi un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN).

«Dans le cadre de la lutte antiterroriste et grâce aux efforts fournis par les forces de l’Armée nationale populaire, un terroriste s’est rendu, le 24 janvier 2019, aux autorités militaires à Tamanrasset (6e Région militaire), en possession d’une mitrailleuse de type Dictariov et d’une quantité de munitions. Il s’agit du terroriste Mehdjoubi Ahmed, dit Hamza, qui avait rejoint les groupes terroristes en 2011», précise la même source.

Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, des détachements de l’ANP et des éléments de la Gendarmerie nationale «ont arrêté, à In Amenas (4e RM), Aïn Témouchent et Relizane (2e RM) et Sétif (5e RM), six narcotrafiquants en possession d’une quantité considérable de kif traité s’élevant à 261,8 kg, 990 comprimés psychotropes et un véhicule».

Par ailleurs et au niveau de la 6e Région militaire, des détachements de l’ANP «ont arrêté, lors d’opérations distinctes à Bordj Badji Mokhtar, quatre contrebandiers et saisi 30,12 tonnes de denrées alimentaires,15 420 litres d’huile de table à bord de huit camions, ainsi que l’arrestation de six orpailleurs et la saisi d’un groupe électrogène et un marteau piqueur, de même des tentatives de contrebande de 89 974 litres de carburant ont été mises en échec à Bordj Badji Mokhtar (6e RM) et Souk-Ahras, Tébessa et El-Taref (5e RM)».

Dans le cadre de la lutte contre l’émigration clandestine, des éléments de la Gendarmerie nationale «ont arrêté un organisateur d’émigration clandestine à Oran», ajoute le communiqué.

R. N.

Comment (7)

    Chibl
    26 janvier 2019 - 20 h 14 min

    Cette histoire de terros qui se rendent a Tamanrasset c’est comme l’histoire du drone a 100% algérien.ils nous prennent pour des imbéciles.

    Anonyme
    26 janvier 2019 - 8 h 21 min

    Et la migration subsaharienne s’il vous plaît, il faut la bannir.

    2
    1
    Anonyme
    26 janvier 2019 - 8 h 18 min

    Les subsahariens inventent n’importe quoi pour s’enrichir sans travailler, … il faut l’éradication absolue de la migration subsaharienne en Algérie pour sauver le pays du fléau et de la mafia subsaharienne …

    2
    2
    Anonyme
    25 janvier 2019 - 21 h 11 min

    C’est quand même curieux de constater, que Tamanrasset devienne un sanctuaire pour les terroristes, qui déposent les armes aussi facilement, alors que pendant la décennie noire, cette région était rarement considérée comme un fief des islamiste.A vrai dire, les jeunes chômeurs, ont trouvé une astuce, se procurer une arme, monter au maquis, redescendre quelques mois après, pour se rendre aux autorités militaires, bénéficier de garanties,obtenir une aide financière ou un emploi dans l’administration.

    3
    1
      Chibl
      26 janvier 2019 - 20 h 47 min

      C’est presque vrai ce que vous dites mais en verité c’est des militaires infiltrés dans les groupes terroristes qui rentrent a la maison pas du tout des terroristes, de plus qui va vous voir a Tamanrasset?

    Anonyme
    25 janvier 2019 - 19 h 45 min

    C’est des subsahariens qui se font passer pour des terroristes algériens pour bénéficier du programme spécial de la concorde civile .

    3
    2
    Dz213
    25 janvier 2019 - 19 h 01 min

    Derriere vous pour arreter tout les criminels,les contrbondiers et les terroristes qui ont détruit l’image de notre pays,mes respects et merci.

    4
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.