Qui a propagé la rumeur sur le décès de Mourad Medelci hier soir ?

Présidentielle Mourad
Mourad Medelci, président du Conseil constitutionnel. PPAgency

Par R. Mahmoudi Sans attendre aucune confirmation officielle, des dizaines d’internautes se sont relayé pendant deux bonnes heures, dimanche soir, une rumeur annonçant le décès du président du Conseil constitutionnel, Mourad Medelci. Une rumeur dont les promoteurs se référaient vraisemblablement à des informations ébruitées par certaines sources sur la maladie jusque-là «cachée» de Medelci.

L’absence de réaction officielle a, à un moment, conforté cette rumeur. Seul à l’avoir démenti, le député Mohamed-Seghir Mir. Dans une déclaration au quotidien Ennahar, ce parlementaire du FLN a affirmé avoir eu «un contact direct» avec le frère de Mourad Medelci, lequel lui a confirmé que toutes ces informations alarmantes étaient bien fausses.

Le quotidien arabe Al-Araby Al-Jadid, qui suit de très près l’actualité algérienne, rapporte la même information, citant une source proche de la famille du président du Conseil constitutionnel mais en apportant cette précision que son état de santé demeurait «critique».

Cette situation inédite risque de poser problème si elle perdure, puisque le président du Conseil constitutionnel est tenu de recevoir personnellement les candidats à l’élection présidentielle, alors que la date limite pour le dépôt des dossiers approche. Il est aussi chargé d’annoncer la liste finale des candidats retenus pour participer à la course électorale et de valider aussi les résultats du scrutin. Ce qui a amené certains commentateurs à se demander si l’absence, à ce stade du processus électoral, du deuxième personnage de l’Etat ne va pas obliger le pouvoir à reporter la date des élections. Sachant aussi que Mourad Medelci est, à ce titre, appelé à assurer l’intérim en cas de démission ou de défection du chef de l’Etat pour des raisons de santé. C’est pourquoi sa maladie à ce moment précis ne fera qu’ajouter à l’imbroglio actuel.

R. M.

Comment (23)

    Nanita
    30 janvier 2019 - 16 h 52 min

    S’il est malade depuis longtemps que fait-il à ce poste? Il y a longtemps qu’il aurait dû être remplacé. Il n’y a qu’en Algérie que les institution sont livrées à des bras cassés, des malades chroniques, des momies, des débiles profonds?

    Quand est-ce que ce cirque va s’arrêter ?

    Rayes Al Bahriya
    29 janvier 2019 - 0 h 44 min

    Une constitution violee , bafouée.
    Un peuple bâillonné.
    Un régime autocrate.
    Bonne route à toi

    6
    1
    abdeka
    28 janvier 2019 - 22 h 11 min

    l’Année 2019 sera une hécatombe pour le pouvoir en place au suivant les Algériens sont patient.

    6
    2
    Felfel Har
    28 janvier 2019 - 21 h 36 min

    Mourad Medelci est mort, paix à son âme! Ne nous voilons pas la face et n’oublions pas toutefois le mal qu’il a infligé au pays en nous imposant un paraplégique, gravement malade comme candidat à la magistrature suprême. C’était un crime de déclarer sa candidature recevable, alors que, en tant qu’ami, il aurait du le convaincre de se soigner et de finir ses jours en paix. L’attrait des ors de la république leur a fait perdre la raison.
    Que ceux qui aujourd’hui, sont tentés de refaire le coup, n’oublient pas que s’ils échappent à la justice des hommes, celle d’Allah ne les épargnera pas! Leurs crimes contre le peuple sont imprescriptibles!
    Yassa3dek ya fa3l el khir!

    14
    "إنا لله وإنا إليه راجعون"
    28 janvier 2019 - 20 h 50 min

    بِسۡمِ ٱللهِ ٱلرَّحۡمَـٰنِ ٱلرَّحِيمِ
    « إنا لله وإنا إليه راجعون »
    « Nous sommes à Allah et à lui nous retournerons »

    6
    9
    Anonyme
    28 janvier 2019 - 19 h 34 min

    Le remplaçant est tout désigne,bensalah du sénat l’autre gardien du temple

    Qui Sait De Quoi Sera Fait Demain?
    28 janvier 2019 - 18 h 07 min

    Ina lilah wa ina illeïhi rãddj3oun.
    Sincères condoléances à la famille Medelci.

    On peut duper un peuple à plusieurs reprises, et au travers de plusieurs scénarios,mais on ne peut ni jouer avec la maladie, et ni tricher avec la mort. Les voies du Seigneur sont impénétrables.
    Ceux qui gouvernent en trichant,devraient y réfléchir.
    Nous retournerons tous à la terre, quelque soit notre rang ou statut sur terre.

    13
    10
    Anonyme
    28 janvier 2019 - 15 h 37 min

    Les voies du Seigneur sont définitivement impénétrables.
    Serait-ce encore un autre signe à ceux qui veulent du mal à ce Pays, pour lequel plus de 3 millions (1830-1962) de chouhada ont pourtant versé leur sang et donné leurs vies ?
    Non. On ne joue pas avec le sang des chouhada ! Et ceux qui s’entêtent à le faire le payent cash, ici-bas avant l’au-delà.
    Et je n’ai même pas abordé l’innommable injustice faite aux vivants et aux franges les plus faibles de la population !
    Que chacun assume donc l’entièreté de ses responsabilités. Du plus petit au plus haut.

    24
    3
      Anonyme
      28 janvier 2019 - 22 h 05 min

      1830-1962 : entre 8 et 10 millions d’algériens tués par le colonialisme.
      cf. Le Parjure de Michel Habart, Éditions de Minuit, 1961.

      C’est le triple de 3 millions. Le premier fascisme industriel de la France a eu lieu avec le commerce triangulaire, le second avec la colonisation de l’Algérie. Les faits et seulement les faits !

      5
      2
    UMERI
    28 janvier 2019 - 15 h 27 min

    Décès de Mr Medelci, nos condoléances a sa famille et a ses proches. Le Hic c’est que le pouvoir ne pourra pas trafiquer la vidéo, ou le défunt recevait Bouteflika, lors de la signature de validation de sa candidature. Impossible de réaliser une vidéo anti datée, en l’absence du principal concerné,l’ ex président du C Constitutionnel. A moins d’ un miracle, le président, ne pourra pas se déplacer, vu son état de santé;

    17
    2
    Anonyme
    28 janvier 2019 - 11 h 09 min

    La mort n’existe que parce que l’homme ne connait point ses limites.

    23
    1
    Abou Stroff
    28 janvier 2019 - 10 h 24 min

    les lois de la biologie sont incontournables!

    28
    5
      Anonyme
      28 janvier 2019 - 16 h 12 min

      En effet. Ce n’est heureusement pas comme les lois de la République et la… Constitution !

      12
      1
    عرب
    28 janvier 2019 - 9 h 37 min

    Il est mort officiellement
    الله يرحمه
    انا لله و انا اليه راجعون
    Tous le monde meurt
    Le roi le prince le président le ministre le wali le chef des chef jusqu’au simple citoyen ok.
    Chacun son tour.
    الحمد لله على وجود موت و قيامة.

    42
    11
    ABDELMOUMEN
    28 janvier 2019 - 9 h 31 min

    ALLAH IRAHMOU. IL EST DECEDE CE MATIN.

    14
    12
    Anonyme
    28 janvier 2019 - 8 h 55 min

    Arrêtez de faire du MAL à ce peuple …dieu vous donne des signes !! Écoutez le …partez partez !

    49
    7
      ANONYME 1
      28 janvier 2019 - 19 h 08 min

      Où voulez-vous que l’on parte !!

      Avez-vous une destination bien précise à nous proposer.?

      4
      6
    légaliste
    28 janvier 2019 - 8 h 25 min

    A défaut de pouvoir proroger le mandat actuel,n’est on pas en train de trouver une autre astuce pour que les élections n’aient pas lieu à la date annoncée ? est il en train de subir des pressions pour valider la candidature pour le 5eme mandat ? à sa place j’aurais démissionner que de valider une candidature qui ne revêt aucun intérêt pour la patrie et la nation.que des intérêts familiaux et claniques mettant en péril l’avenir du pays et du peuple…

    35
    7
    Anonyme
    28 janvier 2019 - 7 h 45 min

    C’est maintenant officiel. Il est mort. ….

    24
    4
    Anonyme
    28 janvier 2019 - 7 h 21 min

    et en quoi la mort de ce type serait catastrophique et son annonce « une folle rumeur ». Meme la télé du pouvoir a dit qu’il était dans un état « harej » ..

    38
    9
    La Viriti
    28 janvier 2019 - 6 h 50 min

    Tout le système bouteflika pour verrouiller les institutions du pays et les mettre à son service exclusif est en train de partir en miettes et en morceaux…Bouteflika dans son élan avait oublié qu’il ne pouvait pas maîtriser la.nature humaine, ni les conséquences du temps..
    Comme quoi la sagesse et l’altruisme n’ont jamais été ses moteurs….Tout finit par se retourner contre lui.
    L’histoire retiendra ça du règne de bouteflika…A bon entendeur…

    77
    10
      zyriab
      28 janvier 2019 - 17 h 04 min

      Sauf que de toute évidence ni Bouteflika ni personne (Tu es seul à pérorer sur cette question) n’a prétendu à quoi que ce soit M . Medelci est décédé (Allah Yerhamou ) Dans toutes les morales du monde on ne dit pas de mal d’un mort Mais vu que nous n’avons « Ladine la mella » nous ne respectons absolument plus rien ni vivant ni morts et le plus cocasse nous prétendons être moderne et civilisés

      7
      12
      Anonyme Utile
      28 janvier 2019 - 23 h 20 min

      @ Viriti

      Vous exprimez ce que ressent et pense réellement et profondément, la quasi totalité du peuple Algérien , au sujet d’Adelaziz Bouteflika, qui occupe illégalement le poste de président, que la constitution le lui interdit, pour incapacité, que la planète entière a constaté et vu.

      5
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.