L’ambassadeur Desrocher «optimiste» sur les perspectives du partenariat algéro-américain

Desrocher
John Desrocher, ambassadeur des Etats-Unis à Alger. D.R.

L’ambassadeur américain à Alger, John Desrocher, s’est dit «optimiste» sur les perspectives de partenariat algéro-américain, soulignant l’intérêt des entreprises américaines pour l’investissement en Algérie. «Nous devons être optimistes sur les opportunités. Nous avons beaucoup de choses en commun et nous pouvons travailler ensemble», pour développer notre partenariat bilatéral, a déclaré l’ambassadeur Desrocher mardi à l’APS, lors de la quatrième session du dialogue stratégique entre l’Algérie et les Etats-Unis. Le diplomate américain qui a pris part à ce nouveau round de consultations bilatérales a précisé que les perspectives de développement de ce partenariat ont été évoquées lors des discussions consacrées au volet économique.

«Nous pensons que les compagnies américaines peuvent être ces bons partenaires qui accompagnent l’Algérie dans la diversification de son économie», a ajouté l’ambassadeur, rappelant au passage la relation de longue date entre les deux pays dans le domaine de l’énergie.

M. Desrocher a évoqué, par ailleurs, «un échange fructueux» entre le chef de la diplomatie algérienne, Abdelkader Messahel et son homologue américain, Michael Pompeo, qui a porté sur l’ensemble des questions bilatérales et régionales. «La réunion du ministre Messahel avec le secrétaire d’Etat a été un bon départ» pour cette session de dialogue stratégique, a-t-il dit, qualifiant ces discussions de «très utiles». Les deux ministres ont discuté de la Libye, du Mali et d’autres importantes questions africaines, selon l’ambassadeur.

«Nous comprenons le rôle de l’Algérie dans la région et nous avons beaucoup de respect pour son histoire et son expertise», a déclaré le diplomate américain.

Au terme de cette nouvelle session de consultations, placée sous le signe du renforcement d’un partenariat durable et multidimensionnel, les deux pays ont convenu mardi de faire progresser leurs intérêts communs en ce qui concerne la stabilité régionale et la lutte contre les groupes terroristes.

Dans sa plus récente fiche d’information sur l’Algérie, publiée en juillet dernier, le département d’Etat a relevé «le rôle constructif» de l’Algérie dans la promotion de la stabilité régionale, en particulier en Libye et au Mali. Le département d’Etat a évoqué «un partenaire capable» avec lequel les Etats-Unis entretiennent de fortes relations dans les domaines diplomatique, économique et sécuritaire.

R. N.

 

Comment (8)

    Rayah
    31 janvier 2019 - 21 h 45 min

    Un partenariat avec le parrain americain est tout simplement une association de malfaiteurs, une veritable MAfia avec son siege a Washington.On sera oblige de fermer les yeux devant l’injustice, les invasions de pays, le vol et controle des ressouces des pays sans defense, de supporter toutes les decisions prises par le parrain americain a l’ONU et au Consil de Securite. Par association avec les criminels , nous sommes non seulement aussi coupables mais encore plus grave nous perdons notre Humanite . Ainsi donc pour une poignee de dollars nous serons condamnes a jouer le role de soldats de fortune. Une tragedie pour un pays et son peuple qui ont vecu 132 ans de malheur sous le colonialisme. La photo prise recemment montrant M.Messahel serrant la main de Pompeo,celui la meme qui fomente un Coup d’Etat contre le gouvernement legitime du Venezuela est un exemple des consequences du rapprochement avec l’Imperialisme. Notre ministre a peut etre oublie que c’est Trump qui a declare Jerusalem capitale de l’entite sioniste. Aucun pays ne peut se permettre de perdre sa dignite.

    1
    1
    ZAWALI
    31 janvier 2019 - 9 h 47 min

    IL PENSE CERTAINEMENT à la nouvelle loi sur les hydrocarbures confié par nos gouvernants à un bureau américain et qui devrait être votée juste après les élections (histoire d’appâter le soutien yankee et autres multinationales).
    Cette loi ultralibérale, sera d’après certaines sources plus scandaleuse que celle, heureusement avortée, qui devait passer en 2004/2005 (après les élections bien entendu). WA FHAM YAL FAHEM.

      Anonyme
      31 janvier 2019 - 10 h 59 min

      Bouteflika pour faire passer cette loi il utilisé l’usure comme de pression sur le peuple et en employant ce t ivrogne de ould kaddour,Il ne va pas lâcher prise ni don fauteuil adapté ni cette loi pour faire cadeau a ses seigneurs de toujours et le peuple endormi qu’il continue don sommeil,le pauvre il n’est pas concerne

      5
      3
    Anonyme
    30 janvier 2019 - 14 h 47 min

    Mosieur l’ambassadeur ,l’algerie a été pour vous d’un tres bon accueil , vous avez decouvert le pays en le sillonnant en long et en large en toute quietude, en esperant que vous avez apprécié , maintenant monsieur , en retour on ne vous demande qu’une seule et unique chose : oubliez l’algerie yarham el walidin..pour le partenariat , je crois que les entreprises us n’ont pas besoin de politiques pour leur ouvrir les portes d’un pays ,c’est leurs commerciaux , leurs produits et surtout surtout les dividendes qu’elles peuvent avoir en retour d’un investissement qui les motivent et non la politique de leur pays .

    22
    2
      soleil
      30 janvier 2019 - 16 h 41 min

      il a vraiment la tete d un espion,l autre jour j avais écrit qu il fallais l expulser car il se croyait en pay conquis,les jour mon donnée raison regarde se qu il se passe au Venezuela,ou il tente de montée la populations vs l autre pour une guerre civile,et tous ça pour faire main base sur le pétrole tjr question d énergie avec eux,bien sur il vont raconter que ces pour les droit de l homme comme en Irak,Syrie,Afghanistan;et la liste est longue avec ses yankee,tjr prèt a massacrer toute l humaniter avec les sionistes qui sont aux commandes

      13
      2
      soleil
      30 janvier 2019 - 16 h 54 min

      le seule transfert que les yankee ont fait c était pour les vieux tracteur des année 60,ferguson sait le seul en grand pompe qui ont inaugurer avec des ministre algériens tout fier a croire qui avait transférer Boeing,d autant plus que le modèle n était plus fabriquer chez eux,honte a nos incapable de dirigeant d avoir accepter cette arnaque pourquoi il nous ont pas transférer les tracteur qui se conduise grâce aux satellite, non tjr a nous refiler de la (…)

      12
      1
    Anonyme
    30 janvier 2019 - 13 h 31 min

    L importance et le poids regional de l Algerie interresse toutes les puissances de ce monde….L Algerie saura diversifier son economie et ses partenaires economiques …En politique et dans le concert des nations ,il n y a pas d ami…il n y a que des interets….L Algerie est une nation tres riches dont les richesses sont encore a exploiter…Le petrole et le gaz mais aussi le phosphate..l or…l uranium…les energies renouvelables…etc.Notre pays a besoin de partenaires viables et disposants de technologies tres avancees qui acceptent la formule gagnant/gagnant et transferts de technologies….tout en respectant l environnement et l ecologie…..Le partenariat avec les USA peut etre de premier plan et comme l a exprime l ambassadeur US « «Nous pensons que les compagnies américaines peuvent être ces bons partenaires qui accompagnent l’Algérie dans la diversification de son économie»,..et pourquoi pas..??? tout est possible..Les Algeriens n ont rien contre.

    8
    11
      anonyme
      30 janvier 2019 - 14 h 53 min

      Tu te moques de nous ?! Si les pays ‘riches » partageaient leurs savoirs, cela fait longtemps qu’on ne parlerait plus de pays « pauvres » … Et puis, il faudrait déjà que leurs riches partagent avec leurs pauvres; ce qui ne s’est jamais fait et n’est même pas envisageable ! Les USA sont une plaie pour l’humanité. Ils se sont construits en massacrant les indigènes amérindiens … et continuent de massacrer tous ceux qui ne leur cèdent pas le contrôle de leur économie.

      16
      4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.