Le FFS n’a pas réussi à réunir son conseil national : les prémices d’une crise ?

L'approche des élections attise les clivages au sein du FFS. New Press

Prévue le week-end dernier, la session ordinaire du conseil national du FFS n’a pas eu lieu pour des raisons qui demeurent inconnues et inexpliquées. Le secrétariat national à la communication de ce parti est resté muet sur ce retournement de dernière minute, alors que le parti devait trancher définitivement la question de sa participation aux prochaines élections législatives.

Si la tendance générale est vers la participation à ces élections, «la décision revient au conseil national, souverain», nous avait assuré une source interne au parti. Il était aussi question, d’après nos sources, de procéder à cette occasion à l’installation d’un nouveau premier secrétaire, en remplacement d’Abdelmalek Bouchafa. Selon des sources concordantes, des divergences importantes auraient empêché la tenue de cette session à la dernière minute. Des pressions auraient été exercées sur les deux principales fédérations du parti (Tizi Ouzou et Béjaïa) pour leur enjoindre de demander le renvoi de cette réunion capitale à une date ultérieure. Les mêmes sources précisent que des membres influents du parti auraient agi en amont pour empêcher la validation de quelques mesures de sanction qui pesaient sur certains militants accusés d’indiscipline. Car, le règlement intérieur du parti exige l’approbation des deux tiers du conseil national. 

Pour rappel, deux élus importants du parti sont accusés de «dérives organiques graves» qui les exposent à des sanctions qui peuvent aller à l’exclusion du parti. Il y a eu, d’abord, l’affaire du déplacement d’un sénateur du parti, Moussa Tamadartaza, en septembre dernier, en compagnie d’une délégation conduite par le président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, pour remettre une lettre du président Bouteflika à son homologue français. Il est reproché au sénateur de ne pas en avoir informé la direction de son parti. Le même reproche a été fait au député de Béjaïa Rachid Chabati, qui, lui, a fait partie de la délégation parlementaire qui a effectué une visite au siège de l’Otan, sans en aviser, lui non plus, la direction du FFS. Cette dernière avait demandé, par écrit, des explications aux deux parlementaires. 

R. Mahmoudi 

Comment (15)

    YA-EL-WALLLI
    21 novembre 2016 - 3 h 26 min

    DANS LES ANNÉES 70 ALORS QUE
    DANS LES ANNÉES 70 ALORS QUE J’ÉTAIS ÉTUDIANT, J’AI ENTENDU PARLER DE DA EL HOCINE (RABBI Y ARRAHMOU) ET DE SON PARTI LE FFS. J’AI VITE ÉTÉ SYMPATHISANT CAR SON LEADER ÉTAIT DÉCRIT COMME ÉTANT UN TRÈS GRAND RÉVOLUTIONNAIRE PARMI CEUX QUI ONT PARTICIPÉ ACTIVEMENT À LA LIBÉRATION DE NOTRE PAYS. MAIS, HÉLAS APRÈS LES ÉLECTIONS DE 1992 J’AI CONSTATÉ DE MOI MÊME QUE CE PARTI FAISAIT DE L’OPPOSITION DE FAÇADE. COMME LE DIT LE DICTON POPULAIRE C’EST UN PARTI D’OPPOSITION STYLE: MA YAKGTALE MA YAHYI. L’HISTOIRE M’A DONC DONNÉ RAISON ET À QUELQUES EXCEPTIONS PRÉS COMME Mrs BOUCHACHI LES AUTRES NE SONT QUE DES OPPORTUNISTES DANS UN CHAMPS POLITIQUE OÙ LES MAGOUILLEURS ONT DE FORTES CHANCES DE DURER ENCORE LONGTEMPS.




    0



    0
      Rascasse
      21 novembre 2016 - 13 h 33 min

      Que veux tu que le FFS fasse
      Que veux tu que le FFS fasse de plus ? La violence ?? Non non et non , le FFS seule ne peut rien faire dans une société complètement dépolitisée, dans une société où l´élite est corrampue, une société où seule le foot constitue un sujet de discussion, une société où un trou dans une route constitue un événement national de haute importance, non monsieur votre échec votre démobilisation votre je m’en foutisme ne doit pas être endossé par le FFS




      0



      0
        YA-EL-WALLLI
        21 novembre 2016 - 17 h 28 min

        OUI EFFECTIVEMENT Rascasse LE
        OUI EFFECTIVEMENT Rascasse LE FFS PEUT FAIRE BEAUCOUP DE CHOSES POUR EXIGER UNE INSTAURATION DE LA DÉMOCRATIE DANS NOTRE PAYS. C’EST UN PARTI D’ENVERGURE NATIONALE ÉPRIS DE LIBERTÉS ET DE JUSTICE SOCIALE. MAIS COMME JE L’AI DIT PLUS HAUT, SA LIGNE POLITIQUE A DÉVIÉ JE NE SAIS POUR QUELLE RAISON. D’AILLEURS TOUS LES MEMBRES INFLUENTS QUI SONT RESTÉS SUR CETTE LIGNE ONT PRÉFÉRÉ DESCENDRE DU BATEAU. POUR CE QUI EST DES MÉTHODES POLITIQUES D’OPPOSITIONS, IL EN EXISTE PLUSIEURS QUI NE PRÔNENT PAS LA VIOLENCE DU TOUT ET DE PLUS ON NE PAS SE TARGUER D’ÊTRE DÉMOCRATE SI ON NE RESPECTE PAS CETTE CONDITION. ET CEUX PRÊCHENT OU PRÉCONISENT LA VIOLENCE, CEUX LÀ NE VEULENT PAS DU BIEN À NOTRE PAYS.




        0



        0
          Rascasse
          22 novembre 2016 - 6 h 02 min

          Le FFS fait avec les moyens
          Le FFS fait avec les moyens et les militants qu’il a, le FFS fait de la politique pacifique en tant que parti légaliste point barre, au peuple de prendre ses responsabilités devant un pouvoir autiste machiavélique qui ne sait faire que dans la violence la magouille la filouterie et la fourberie, plus que ca je ne vois quels sont les moyens DU FFS autres que ceux dont il use maintenant, critiqué non pas pour critiqué mais juste pour se donner bonne conscience, voilà ce que fait l’élite lâche démissionnaire.




          0



          0
      Anonymous
      21 novembre 2016 - 18 h 53 min

      Vous avez entièrement raisons
      Vous avez entièrement raisons. J’étais militant du FFS et j’ai démissionné de ce parti en 2000




      0



      0
    zizou
    20 novembre 2016 - 23 h 53 min

    Ils existent les partis
    Ils existent les partis politiques d’opposition? et portant ils partagent le meme table avec Ali Baba et les 40 VOLEURS et surtout le FFS.




    0



    0
    Abu al ala almaari
    20 novembre 2016 - 23 h 15 min

    Une zaouiya a besoin d’un
    Une zaouiya a besoin d’un cheikh, pas d’un « conseil présidentiel »




    0



    0
    Mohamed Amir
    20 novembre 2016 - 22 h 15 min

    L’annonce un report d’une
    L’annonce un report d’une réunion du Conseil National qui devait se tenir est faite par Algérie Patriotique. Il faut attendre que le FFS s’exprime pour connaître les véritables tenants et aboutissants. Le FFS est un parti qui a une longue expérience de la politique et qui prend son temps loin de toute agitation. S’il y a des problèmes il y a des instances du parti pour les étudier et les solutionner. i




    0



    0
    boud
    20 novembre 2016 - 19 h 23 min

    au ffs il ne reste que les
    au ffs il ne reste que les elus ils ne sont meme pas capables de remplir une salle moyenne valable aussi pour le rcd ceux sont des vestiges qui continuent a tourner pour maintenir le statut quo




    0



    0
    HASSINA HAMMACHE
    20 novembre 2016 - 19 h 20 min

    HASSINA HAMMACHE

    HASSINA HAMMACHE
    Je ne sais pas s’ils ont lu ou pas le livre de HOCINE AIT AHMED L’AFRO-FASCISME : Les droits de l’homme dans la charte et la pratique de l’OUA , sa parution était en 1970, là Ils auraient compris la position du parti par rapport à l’Otan, est ce qu’il l’ont eu entre les mains un jour, mais mal heureusement l’impunité est là ils ne seront jamais inquiétés. avec ou sans respect des valeurs du ffs OU DE LA MEMOIRE DE HOCINE AIT AHMED.




    0



    0
    Hakim
    20 novembre 2016 - 18 h 54 min

    FFS , ce parti existe encore
    FFS , ce parti existe encore !!!?




    0



    0
    Elguerroumi
    20 novembre 2016 - 18 h 50 min

    Le FFS est un parti à
    Le FFS est un parti à vocation national et heureusement ces dirigeants n’ont jamais privilégier le régionalisme .
    D’ailleurs ont le voit dans les élections à travers L’ALGÉRIE il arrive à avoir des élues dans différents régions d’Algérie ,.je leurs souhaite la réussite inchallah dans les prochains élections .
    Il est grand temps pour les Algériens de dépasser leurs chauvinisme et accepté la réalité Algériennes.qui est ce qu’elle est différente mais pas tant que ça ! .




    0



    0
      Akli
      20 novembre 2016 - 19 h 39 min

      Oui c’est un parti « national »
      Oui c’est un parti « national » c’est pour ça que personne ne vote pour lui en dehors de la Kabylie…
      Et maintenant que les Kabyles l’ont désertes il est devenu une coquille vide!




      0



      0
    STING
    20 novembre 2016 - 17 h 47 min

    LES KABYLES ONT DÉSERTÉS LE
    LES KABYLES ONT DÉSERTÉS LE FFS IL RESTE PLUS RIEN




    0



    0
    DZ
    20 novembre 2016 - 17 h 11 min

    Pourquoi ces divisions au
    Pourquoi ces divisions au lieu de serrer les rangs !!!!!




    0



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.