Nucléaire iranien : le torchon brûle entre Trump et ses services secrets

Trump
Trump descendu par la CIA et le Renseignement. D. R.

Par Sadek Sahraoui – Dans leur témoignage mardi devant le Sénat, Gina Haspel, directrice de la CIA, et Dan Coats, directeur du renseignement, ont critiqué la politique de Donald Trump à l’égard l’Iran et de la Corée du Nord. «L’Iran respecte toujours techniquement l’accord conclu en 2015 avec les grandes puissances pour l’empêcher de se doter de la bombe atomique». Et si les Iraniens envisagent de «prendre leurs distances» avec ce texte, c’est, a noté Gina Haspel, en raison de l’absence de retombées économiques, Washington ayant rétabli des sanctions draconiennes contre Téhéran après son retrait qui avait suscité la colère des alliés européens des Etats-Unis.

Dans son tableau annuel des grandes menaces mondiales, le renseignement américain marque, par ailleurs, son désaccord sur l’analyse du président américain concernant la situation en Syrie, mais aussi l’impact des discussions en cours avec la Corée du Nord. «Nos évaluations continuent de montrer qu’il est peu probable que la Corée du Nord abandonne toutes ses armes nucléaires, ses missiles et ses capacités de production», écrit le directeur du renseignement, Dan Coats.

Réagissant à ces deux sorties, le président américain a accusé ce mercredi ses services de renseignement d’être «naïfs» et d’avoir «tort» sur l’Iran. «Les membres des services de renseignement semblent être extrêmement passifs et naïfs concernant les dangers que représente l’Iran. Ils ont tort !», a tweeté Trump. «Quand je suis devenu président, l’Iran causait des problèmes dans tout le Moyen-Orient et au-delà. Depuis notre retrait du terrible accord sur le nucléaire iranien, ils sont très différents, mais restent une source potentielle de danger et de conflit», a poursuivi le président américain. «Méfions-nous de l’Iran. Les membres des services de renseignement devraient peut-être retourner à l’école !», a-t-il ironisé.

Dans un autre tweet rédigé mercredi matin, Trump avait évoqué «une bonne chance» d’aboutir à la dénucléarisation de la Corée du Nord.

S. S.

 

Comment (8)

    Vroum Vroum 😤..
    1 février 2019 - 0 h 41 min

    Trump assis sur des centaines de Bombes Nucléaires US , mais il interdit l’Iran de construire un missile !!…

    Anonyme
    31 janvier 2019 - 0 h 30 min

    Et dire que les clans Boutef et G.Salah, veulent que l’on se rapproche de l’Amérique de Trump. Au secours !

    5
    9
      Argentroi
      31 janvier 2019 - 7 h 49 min

      Anonyme du 31 janvier 2019 – 0 h 30 min
      Et tu oublies l’autre clan encore plus important, de qui il veut se rapprocher ? De Hillary Clinton et de son fameux printemps arabe qu’on voulait coute que coute allumer la mèche en Algérie ! Si tu veux, on peut te rafraichir la mémoire par certains faits marquants !

      12
      1
    Apache
    30 janvier 2019 - 21 h 21 min

    Trump va certainement rencontrer beaucoup de problèmes avec les services secrets américains. Ceux-ci ne lui pardonneront jamais son indélicatesse et son manque de respect à leur égard. Il y a une règle que Trump ne veut pas apprendre, et c’est qu’il ne faut jamais se mettre à dos les services secrets sans l payer chèrement. Cette règlese vérifiera bientôt.

      Argentroi
      31 janvier 2019 - 14 h 20 min

      Les services secrets, les services secrets… mais ce n’est que des fonctionnaires qui n’ont aucune prérogative constitutionnelle pour tracer la politique du gouvernement qui, ce dernier, n’est comptable que devant les électeurs ou les institutions représentatives telles le congrès et le sénat.
      Le meilleur exemple serait à chercher devant le cas du puissant général américain Mac Arthur quand il a été suspendu en un tour de main par le président Truman, impopulaire à ce moment, du fait que Mac Arthur voulait imposer ses points de vue politiques tout en dérogeant aux ordres qu’il avait reçus.
      Pour parodier une fameuse citation, je dirais que la politique est une chose trop sérieuse pour courir le risque de laisser les services secrets s’en approcher !

        Apache
        31 janvier 2019 - 15 h 01 min

        Tout ce que je pourrais te dire est que « qui vivra, verra ». A titre d’exemple, n’as tu pas remarqué que le FBI refuse de se plier au désirata de Trump et n’obeit qu’à la loi et la constitution des USA?

          Argentroi
          31 janvier 2019 - 17 h 49 min

          @ Apache du 31 janvier 2019 – 15 h 01 min
          Ce qui se passe actuellement aux Usa est une bataille entre deux visions du monde et du leadership américain. Je ne prédis pas de ce qui va se passer à court terme. Mais ce qui se passe nous montre la puissance de certains lobbys face à la montée du Trumpisme qui ne s’avouera pas vaincu si Trump ne serait pas réélu. A long terme, le Trumpisme évoluera et s’imposera du moment qu’il s’attèle à s’attaquer aux problèmes cruciaux de l’Amérique : tu n’as qu’à prendre comme exemple la guerre économique qu’il livre à la Chine conquérante interface de la finance internationale dont les capitaux y circulent librement en produisant des dividendes faramineux.

    Elephant Man
    30 janvier 2019 - 20 h 51 min

    C’est l’entité sioniste qui a fait en sorte que les USA sortent du PGAC accord sur le nucléaire iranien.
    Quant à la Corée du Nord elle a déjà l’arme nucléaire.

    15

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.