Des imams attaquent Benghebrit : l’Etat ne contrôle plus les mosquées ?

Aissa imams
Situation délicate pour le ministre des Affaires religieuses. PPAgency

Par R. Mahmoudi Lors du prêche du vendredi, des imams dans certaines mosquées du pays ne se sont pas gênées de s’en prendre ouvertement à la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, en relayant la campagne qui a été lancée dans les médias et sur les réseaux sociaux au sujet de la prière dans les écoles.

Selon des comptes rendus de la presse locale, des imams ont considéré que toute atteinte à la prière est «une atteinte à la religion», qui doit être, selon eux, «une ligne rouge à ne pas franchir». D’autres ont choisi de consacrer le thème de leur prêche aux «bienfaits de la prière» ou à «l’apprentissage de la prière aux enfants», allusion claire à la mesure d’interdiction prise par la ministre de l’Education. D’autres, encore plus hardis, citent des hadiths mettant en garde ceux qui incitent les gens à abandonner la prière.

Un imam de la ville d’El-Eulma s’est même permis, selon des correspondants locaux, d’ironiser sur cette décision de Mme Benghebrit, en lançant : «Ils ont fermé les yeux sur tous les fléaux et dérives qui infestent les milieux scolaires et n’ont vu que cette petite minorité d’élèves qui font leurs prières à l’intérieur des écoles !»

Au-delà de la polémique qui met aux prises la ministre de l’Education aux milieux conservateurs, l’implication des imams dans une campagne visant un membre du gouvernement dans la conjoncture sonne comme un double affront à ce même gouvernement : contre la ministre de l’Education mais, surtout, contre le ministère de tutelle, qui est censé avoir le contrôle sur la conduite de tous les personnels des mosquées, ainsi que sur le contenu des prêches qui y sont prononcés.

Ces attaques viennent mettre en doute les assurances du ministre des Affaires religieuses, Mohamed Aïssa, sur la reprise en main de la situation dans les mosquées du pays, après les tentatives de sédition lancées, il y a quelques mois, par des groupes de salafistes pour faire main basse sur les lieux de culte. Le ministre a été à nouveau mis à l’épreuve par une contestation, initiée, curieusement, à la même période par des syndicats d’imams, officiellement pour réclamer des droits sociaux. La suite des événements a montré qu’au moins une partie d’entre eux voulait plus de pouvoir.

R. M.

Comment (38)

    J. Madiba
    9 février 2019 - 18 h 11 min

    comment se fait il que cette histoire de prière surgissent en ce moment précis? comment se passaient les choses avant? et de quoi s’agit il exactement? Mme Benghabrit n’interdit pas la prière à ce que je sache. elle ne veut pas que cela se passe en classe. une salle de classe est faite pour y dispenser des cours, y compris les cours de théologie, l’apprentissage de la prière faisant partie de cette dernière. mais de là à transformer l’école en mosquée!!!
    quelles sont les prières en cause entre 08h00 et 17h00? il y’en a deux: celle du Dohr et celle du Asr.
    la 1ere s’accomplit entre 12h30 et 13h00, suivant la période de l’année. cette prière n’empiète donc même pas sur les heures de cours.
    reste celle du Asr qui s’accomplit entre 15h20 et 17h00 suivant les périodes et les lieux. c’est donc la seule qui reste en cause dans le débat. s’agissant d’une seule prière qui du reste ne touche que les scolaires qui ont cours jusqu’à 17h, une fatwa doit être prononcée pour régler ce problème. les imams nous ont toujours appris que la nécessité autorise le report, l’avancée ou la réduction de la prière, suivant la circonstance (voyage, travail, maladie…). c’est dans cette direction qu’il faut piocher pour permettre aux élèves de ne pas rater leur prière du Asr. mais soyons sérieux, je doute fort qu’il y’ait beaucoup d’élèves qui sont soucieux de cette rigueur et j’en parle en connaissance de cause. le 2 prières du jour (que j’accomplie à la mosquée) n’attirent pas grand monde, même en plein centre ville. alors cessez de nous créer de faux problèmes et faites plutôt attention aux drogues, cigarettes et autres boissons alcoolisées qui guettent vos enfants aux cœurs même des collèges et lycées.

    7
    1
    S'il vous plaît ça suffit la comédie.
    9 février 2019 - 16 h 59 min

    Les profs tout les ans ils sont en grève , environ deux ou trois mois par année et selon les années.
    Pour sans cesse réclamés des éternelle augmentations de salaires par tranche de 20% 25 % d’augmentations d’un coup.
    Et les pauvres élèves, nos enfants, pendant ce temps ils n’apprennent rien du tout et à la fin de chaque année leurs programmes scolaires n’a pas été respectés.
    Obligatoirement ils auront des lacunes des carences dans leurs savoir.
    Et le résultat des examens en fin d’année sera un total échec .
    La faute à qui aux prof qui prennent leurs élèves en otages sous pour les utilisés comme une forme de chantage face au ministère de l’éducation.
    Et que fait la ministre pour prendre des sanctions contre ces profs en les remplaçant.
    Que vous l’admettez ou pas, ils ont gâchées l’avenir de nos enfants par ricochets .
    Nos enfants seront déscolarisées sans diplôme sans bagages et donc sans emploi et sans avenir certains.
    Et aussi combien ont eux des diplômes et n’ont aucun travail, n’arrivent pas, à en trouver .
    Est ce la faute à la prière.
    D’autres sont partis exercés à l’étranger .
    D’autres sont SDF en Europe où ailleurs
    D’autres sont morts noyées pour essayer d’atteindre un soit disant eldorado sous d’autres cieux.
    Est ce la faute à la prière ou à l’islam.
    Est ce que demain, si nous interdisons la prière et l’islam en algérie.
    L’Algérie sera t-elle un lieu ou il fera bon vivre et le monde entier nous jalousira.
    Le pleine emploi, la justice , l’honnêteté, les excédant budgétaires de l’Algérie seront là.
    Non !!! arrêter de stigmatiser l’islam ou les prescriptions d’Allah.
    Si c’était vraiment cela le problème ça se saurait partout dans le monde, et le monde entier serait athées.
    La mauvaise foie est un acte abominable.
    Alors commencées à être honnêtes pour vous mêmes pour vos familles et les autres.

    9
    12
      Anonyme
      10 février 2019 - 7 h 50 min

      vous étés un as chapeau.vous dites la vérité contrairement aux autres,c est des tromperies.

    Anonyme
    9 février 2019 - 16 h 52 min

    CE QUI FAIT LA FORCE DES ISLAMISTES C EST LES FRUSTRES PAR LES DIRIGEANTS

    3
    2
    ZORO
    9 février 2019 - 16 h 31 min

    A lire de nombreux commentaires je me dis qu il merite qu on se souviennent de lui, il s agit de Said Saidi il fut le seul a avoir reconnu la vérité de s etre trompé de peuple quand aux autres ils ont toute la vie et l espace devant eux pour jouer a l autruche .notre sahara est tres vaste ils demeureront inconnus.
    SigneZORO. …Z….

    2
    11
    basta
    9 février 2019 - 16 h 03 min

    L’algérie, appartient a tous ses habitants certes. Mais la force d’orientation des politiques en Algérie doit être constituée par l’impulsion majoritaire islamique, dont on doit soustraire la force contraire constituée par l’impulsion contraire donnée par les minorités. C’est arithmétique,
    Il est impensable que ce soit la minorité qui dicte ses lois à la majorité sous prétexte de démocratie. Même si l’agitation de la minorité est plus perceptible que les manifestations de volonté de la majorité.
    Or dans le sillage de la campagne occidentale contre « le péril vert » certains se complaisent à venir chaque jour que Dieu fait nous fatiguer les yeux par des histoires de laïcité en Algérie, pour nous préserver de l’islamisme qui selon eux est un mal profond.

    5
    3
    ben
    9 février 2019 - 15 h 38 min

    je suis de tout coeur avec les imams
    l état contrôle les mosquées donc c est elle qui doit écrire les prêches ? elle contrôle la justice doit elle choisir les peines ?
    l imam est libre de choisir son thème comme tout éducateur
    le jour où les savants seront les esclaves des gouverneurs attends toi à l heure du jugement

    5
    13
      Abbou
      9 février 2019 - 17 h 36 min

      Et en quoi un imam serait-il un savant ? Il ne sait même pas utiliser son cerveau et utilise celui de personnes devenues poussière depuis des siècles.

      8
      3
        ben
        10 février 2019 - 10 h 07 min

        on.parle de sciences islamiques mon cher
        a bon entendeur

    Anonyme
    9 février 2019 - 15 h 34 min

    Dictature

    Un imam a dit « toute atteinte à la prière est une atteinte à la religion « 
    Nous vivons aujourd’hui une véritable dictature de la religion. J’espère que les musulmans sont assez clairvoyants pour comprendre que l’école n’est pas la mosquée. Il y va de l’intérêt de l’enfant. Le musulman a déjà montré sa clairvoyance en ignorant l’interdit de la photo.

    15
    7
    Le Rouspétodonte
    9 février 2019 - 15 h 24 min

    Je mets au défi qui que ce soit d’avoir, un jour, connu un imam honnête, intègre et travailleur. Le clergé, et ce dans toutes les religions, est un ramassis d’individus qui veulent vivre au dépens du prochain, c’est-à-dire en parasite. Oui, j’ai trouvé le mot, les imams sont des parasites nuisibles à l’individu et à la société.

    14
    7
      ben
      10 février 2019 - 10 h 10 min

      les imams jouent le rôle d éducateurs dans la société
      au lieu d insulter les imams vous devriez regarder les politiques qui vous prennent pour des moutons à chaque vote

    Felfel Har
    9 février 2019 - 15 h 05 min

    Les islamistes ont toujours cherché à semer la confusion et à instrumenter la religion pour parvenir à leur fin de soumettre le peuple algérien et le livrer, pieds et poings liés, aux monarques et pachas soumis aux judéo-chrétiens. Ils n’ont pas changé de fusil d’épaule, ils continuent leur coups de boutoir pour ébranler les institutions, semer les germes de la fitna et de la guerre civile.
    La responsabilité de l’État, au plus haut sommet, est engagée: il lui appartient de (re)mettre de l’ordre dans la boutique en réaffirmant la séparation de la religion de la politique et en rappelant à l’ordre les résidus de la nébuleuse satanique menaçant l’ordre républicain et la stabilité du pays. Son silence est inquiétant et peut-être interprété comme complice.
    Comment alors expliquer que de simples bloggeurs se sont retrouvés en prison en un tour de main (dans ces cas, la justice a su passer à la vitesse supérieure) pendant que des brigand de grands chemins activent toujours ouvertement contre le pays pour obéir aux ordres d’ennemis extérieurs.
    « Celui qui n’empêche pas un crime alors qu’il le pourrait s’en rend complice. » Sénèque.

    11
    3
    Le Jeu D'Echec
    9 février 2019 - 14 h 25 min

    Ils sont tous complices et lâches, surtout à travers les différentes attaques faites aux femmes d’une manière générale,et surtout celles qui visent les femmes intelligentes, qui activent,et celles qui étudient sans le foulard. Et l’État trouve son compte pour damer le pion.

    14
    7
    Anonyme
    9 février 2019 - 13 h 51 min

    J ai entendu sur une télé privée un type vociféré contre Benghabrit ne faisant même pas la différence entre le Coran et les hadiths…
    Il criait très fort pour impressionner le journaliste qui n a même pas oser le contredire ou peut-être était il aussi ignorant que lui ?
    C est une calamité de faire intervenir sur des chaînes des types aussi ignares,ces télés sont complices dans l’abrutissement de la population…
    Aucun argument aucune réflexion,des citations de soi disants textes religieux sans aucune relation…une vraie catastrophe..
    Comment est on arrivé à ce stade de déliquescence ?
    Quand la religion gère l espace public toute personne pense détenir la vérité sacrée..
    Pauvre Algérie et pauvre niveau de nos concitoyens…

    24
    7
    Anonyme
    9 février 2019 - 13 h 16 min

    Tous est bon pour faire oublier le 5 eime mandat, priere a l’école, la tension avec le Maroc et une guerre dans le sud…

    21
    9
      Anonyme
      9 février 2019 - 14 h 50 min

      merci pour le commentaire.

      2
      1
    MINISTRES ET ADAM
    9 février 2019 - 12 h 46 min

    Mon feu père m’a appris un précepte éducatif : « Tout Etre Humain, quel qu’il soit, qui dit ou fait une bonne chose il faut l’applaudir et s’il dit ou fait une mauvaise chose il faut le condamner »
    Partant de ce principe, je dirai personnellement et à mon humble avis que parmi les ministres actuels, je me limite à trois (03) qui sont à applaudir (par ordre alphabétique) :
    – Mr Aïssa qui se bat avec force contre l’intégrisme.
    – Mme Benghebrit qui lutte désespérément pour séparer l’école républicaine de l’école coranique, et pourtant, notre pays détient le record mondial en nombre de mosquées et en hauteur de minarets.
    – Mr Lamamra qui représente dignement l’Algérie à l’étranger. ——

    22
    14
    trop tard ya tonton Aissa !
    9 février 2019 - 12 h 35 min

    Trop tard pour toi et pour l’Algérie ya tonton Mohamed Aïssa. La société algérienne est gangrenée par l’islam politique et l’islam rétrograde ! C’est de votre faute à vous le pouvoir. C’est le FLN qui a enfanté le FIS. Vous avez trop jouer avec la religion; vous avez trop jouer avec la légalisation des partis islamistes alors que la Constitution (article 52-12) l’interdit ; vous avez trop jouer avec l’article 2 de la Constitution (l’Islam est religion de l’Etat) , cet article maintenu vaille que vaille avec toutes les conséquences alors que la Tunisie par exemple à régler ce problème constitutionnel; vous avez trop jouer avec l’introduction de la religion à l’école; vous avez trop jouer avec l’encouragement de construction effrénée de mosquées faisant de l’Algérie le pays qui a le taux de mosquées par habitant le plus élevé dans le monde (enfin un record et une première place).

    Et donc ya tonton Mohamed Aïssa l’effet boomerang est immédiat, inévitable ! Vous ne pouvez plus rien faire, il est trop tard ! Vous ne pourrez plus jamais contrôler les mosquées ! Vous pourrait certes encore les utiliser à vos propres fins politiques quand çà vous arrange (çà oui, vous êtes trop fort pour çà) mais les contrôler au niveau des pratiques, des rites, des mouvances, de interprétations coraniques, des tendances, des sectes, etc.. etc.. ce n’est plus possible ! Les salafistes, les djihadistes, les Frères Musulmans ont repris le contrôle des mosquées. Tonton Aissa, toi tu dois connaître leur devise plus que tous les autres : « « Allah est notre but, le prophète notre chef, le Coran notre constitution, le djihad notre voie, le martyr notre plus grande espérance !». N’est-ce pas !

    23
    7
    Clair-Obscur
    9 février 2019 - 12 h 27 min

    Depuis cette histoire de prière à l’école, madame Ben Ghabrit est quotidiennement insultée sur les réseaux sociaux. Des insultes d’une rare violence que seuls les islamistes savent formuler envers une FEMME. Le gouvernement n’a pas bougé. Depuis l’arrivée de fakhamatouhou lablad wellat sayba, et lahmar rakeb moulah !

    25
    7
    elhadj
    9 février 2019 - 12 h 17 min

    création de faux problèmes en les amplifiant a dessein pour les détourner a des fins politiques alors que la priorité porte sur l avenir et la direction du pays, sur la sécurité et le bien être des citoyens.la foi est individuelle et pourrait être observée et pratiquée en tout lieu et a tout moment mais pas durant les heures légales de travail ou les cours d éducation.Ce Pays a besoin d un vrai réformateur des mentalités et de la conduite civique pour relever le niveau et le comportement des citoyens. de grâce, laissez cette dame travailler pour redresser une école sinistree

    19
    2
    SALEM ALIKOUM
    9 février 2019 - 11 h 33 min

    Certains nous parlent de la question du temps de la prière que l’ont prend sur le temps du travail, et que c’est une forme de vols sur les entreprises qui nous paient.
    Je ne dis pas qu’ils ont tort.
    Je dis que tout musulmans sincères dans sa foie avec Allah et ces prescriptions doit rajouter les 15 minutes où la demie heure qu’il a pris à son employeur du privé comme du public afin de ne devoir rien à personne.
    Ni ici bas ni la haut le jour des comptes.
    Il suffit de trouver un arrangement avec sa hiérarchie pour mettre en place le rattrapage du temps de la prière pris sur le temps du travail pour que personnes ne soient lésés, et donc redevable.
    Pour l’école il faut instauré par voie de règlement interne propre à chaque établissement.
    Que les moment des récréation ou des poses, ils tombent au moment de la prière.
    Ensuite libre à chacun de décidé ce qu’il veut faire de sa demie heure de récréation où pause de détente où de casse croûte au bien vouloir de chacun.
    Une salle doit être dédié à cet effet ainsi qu’une salle d’eau pour les ablutions qui ne devra être utiliser qu’à cet effet (les ablutions ) pour ceux et celles qui vont prier
    Chacune des personnes doivent se dire que nous avons des droits mais aussi des devoirs.
    Que ce soit envers Allah ou envers nos employeurs où envers nos établissement scolaire où envers nôtre pays.
    Tout est une question de conscience personnel et de honnêteté que l’ont veux avoir avec Dieu les autres et soit même .
    Si tu abuse et te ne respecte pas les prescriptions de Dieu en bafouant ces lignes rouges par des comportements portant atteinte à l’image de la religion et du coup, des musulmans .
    Tu seras une personne qui ternie l’image de l’islam et donc indirectement tu créera de la répulsion du dédain pour l’islam.
    Le comportement d’un musulmans l’image qu’il donnera, c’est ce qui fera que des gens soient attirés ou pas vers cette belle religion.
    Les enfants ont pour référence leurs parents.
    Ils sont un élément important pour eux faute de quoi nous pouvons l’être pour ceux et celles qui n’ont pas eux des parents exemplaires.
    Personnes n’est perdu avec la volonté de Dieu.
    Conscience personnel, conscience professionnelle, conscience citoyenne, conscience familiale.
    Tout est une question de conscience. La conscience que rien nechappe a Dieu.
    La perception que nous avons chacun du monde extérieur, des êtres vivants qui nous entourent au sens général du terme.
    L’environnement dans lequel nous vivons que nous côtoyons que nous évoluons dans la société avec (autrui).
    Evoluons harmonieusement entre nous en respectant le choix de chacun et surtout ne pas nuire à personne en l’incommodant par nos propres choix.
    Le respect de soi même commence par celui des autres.
    Ne faisons pas aux autres ce que nous n’aimerions pas que l’on nous fasse.
    Et personne ne doit imposer ses choix aux autres ou les leur restreindre.

    Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (adoptée par l’assemblée générale des Nations Unies le 10 décembre 1948 à Paris) Article 18
    Salem Alikoum

    9
    14
    Anonyme
    9 février 2019 - 11 h 28 min

    Cher Monsieur,

    Vous savez ce qu’il faut faire. Tous les pays musulmans devraient se réunir afin d’instaurer un Conseil d’administration pour gérer à parts égales, les flux financiers de la Mecque et ses dérivés. De cette façon, il y aurait 02 représentants de chaque pays pour superviser et orienter l’argent de la Mecque via un vote afin de lancer des travaux d’intérêts général envers les populations de chaque pays musulman (crèches, écoles, dispensaires de santé, bibliothèques, centres sportifs). Mais, si vous donnez votre argent sans droit de regard, sans contrepartie ou pour récolter du terrorisme ce n’est pas la peine d’y aller à la Mecque ou d’envoyer des pèlerins. Il y a 17 pays musulmans donc il y a de quoi faire puisque la Mecque c’est 50 milliards de dollars chaque année et appartient à tous les musulmans. Il est par conséquent légitime et fondée qu’une redistribution de la richesse se fasse envers tous les pays qui envoient régulièrement des pèlerins. A défaut, ce seront les chanteuses australiennes et américaines qui ramasseront la mise comme Kilie Minogue (04 millions de dollars) ou Maria Carey (5 à 10 millions de dollars) alors qu’elles ne vont jamais à la Mecque, il y a donc un non sens absolu.

    11
    Bouzorane
    9 février 2019 - 11 h 11 min

    Ce ministre est un planqué qui ne cherche nullement à réformer.
    Faisant dans le brassage de l’air et s’imaginant de faux problèmes à la Don Quichotte, il a déclaré la guerre à des moulins à vent appelés « ahmadiya »…. et pendant ce temps, les vrais problèmes, eux, persistent et s’aggravent.
    Le vrai problème, se sont les mosquées. Et pour les réformer, il faut tout d’abord réduire leur nombre astronomique.
    Depuis 1980 en effet, année de l’avènement de l’intégrisme en Algérie, du fait des frères musulmans egyptiens et suite à la révolution iranienne de 1979, le nombre de mosquées a soudainement augmenté, d’une manière exponentielle.
    Dans les grandes ville Algériennes où les mosquées se comptaient sur les doigts des 2 mains en 1980, on se retrouve aujourd’hui avec des centaines, voire des milliers de mosquées.
    De plus, les mosquées d’avant 1980 portaient toutes des noms Algériens. Aujourd’hui, c’est 99,99% de noms étrangers. Une bid3a (innovation condamnable) instaurée par les intégriste, veut que toutes nos mosquées portent des noms de sahabas (compagnons du prophète). Chose qui n’existait pas du tout avant 1980.
    Et on s’est pas arreté au sahabas, vu la nature traîtresse et anti-nationale des intégristes : à batna par exemple, nous avons une mosquée du nom du terroriste fondateur de la secte des frères musulmans egyptions, « hassan el banna ». Dans la wilaya de setif, j’ai vu une mosquée baptisée  » mouhamed abdou », encore un egyptien!!
    Il faut s’attaquer donc à la racine du problème et revenir à l’Algérie d’avant 1980.
    Plus de la moitié des mosquées doivent être fermées. Les transformer pour des activités utiles à la société, notamment pour nos enfants : école, bibliothèque, salle de sport, aire de jeux, piscine,…
    Les mosquées restantes, elles, doivent être rebaptisées, pour des noms Algériens bien de chez nous. L’Algérie, c’est quand même au pays des Saints et des Martyrs! … trouver des noms pour des mosquées, ce n’est pas ça qui manque!
    Faisant d’une pierre 2 coups, M. Aissa en s’attaquant aux vrais problème de son secteur, aurait servi de leurre en même temps, en canalisant et captant la colère des intégristes. Une diversion, pour que les intégristes se détournent de Mme Benghabrit et se concentrent sur le Ministre des affaires religieuses, déchaînant leur colère jusqu’à l’étouffement, et laissant ainsi le champs libre à Mme Benghabrit pour qu’elle réforme, dans la sérénité, un secteur de l’éducation, autrement plus important et plus stratégique !
    Mais M. Aissa, en tant que islamiste lui-même, n’a ni la compétence ni le courage pour s’engager dans cette stratégie salutaire!

    19
    2
    Anonyme
    9 février 2019 - 11 h 06 min

    @Zaatar 9 février 2019 – 7 h 01 min,les ennemis d’une Algérie forte,moderne et développée ont trouvé un moyen infaillible et gratuit pour la maintenir au moyen âge.Les officines spécialisées ne chôment pas et ont plus d’un tour dans leurs sacoches contrairement à tous ces dormeurs éveillés qui rêvent de paradis.Atass,atass mazal l’hal…

    15
    2
    Pig pong
    9 février 2019 - 10 h 46 min

    Je ne connais aucun musulman critiquer l’islam même un non pratiquant ,le problème vient du pouvoir qui construit + de mosquées que d’écoles. Avec un vrai pouvoir, les islamistes et ces soi disants imams devraient raser les murs.C’est avec leurs discours que les caisses de retraites sont vides, s’ils parlaient moins et travaillaient plus ça serait un exemple pour notre jeunesse.Je demande à ces islamistes et à ces imams de me dire la vérité sans mentir, je finirais par les croire. DIEU est grand et vous êtes minuscules comme une poussière.

    19
    4
    Bibi
    9 février 2019 - 10 h 34 min

    Dans certaines mosquées françaises, il y a 75 000 € qui tournent dans les coffres forts, il y a même des femmes âgées qui donnent tous leurs bijoux à la Mosquée car pensant sûrement aller au Paradis. Bien évidemment c’est du pain béni pour l’Imâm et ses acolytes qui pourront profiter du magot sans jamais avoir travaillé… Beaucoup d’imams vendent aussi des poules et des moutons déjà tuées dans les mosquées ainsi que des œufs avec maintenant de l’eau de zemzem, des produits naturels et ce, sans aucune comptabilité, ni d’expert comptable pour certifier l’origine des fonds ainsi que les bénéfices qui en découlent. Il serait temps de mettre de l’ordre dans tout ça car le gouvernement français va mettre en place des taxes sur chaque kilo de viande vendu.

    16
    1
    Amiahmed
    9 février 2019 - 10 h 27 min

    Avec l’arrivée de Mohamed Aissa, les mosquées ont trouvé plus de liberté, il est ouvert à tous les courants religieux, c’est bien, il faut continuer à s’ouvrir pour mériter le paradis.

    1
    12
    Vérité
    9 février 2019 - 10 h 23 min

    Alors c’est plus simple arrêtant de travailler, d’étudier,et de se consacrer qu’à la prière,et même pendant la guerre il faudra cessé de défendre la patrie a l’heure de prière, vous êtes des monstres!!!

    33
    5
    Anonyme
    9 février 2019 - 9 h 57 min

    Un bon Musulman, il travaille d´abord pour sa communauté, son pays et ca c´est prioritaire! la prière c est personnel, ca vient donc après le travail ou l´école, et non pas aux dépens des autres!!!
    Ceux qui crient le plus fort pour la prière à l´école ou au travail, ce ne sont que des pseudo-Musulmans. ca r ils cofondent l´essentiel de l accessoire: quand on ne peut pas faire la prière debout, on l´a fait sur une chaise, de meme, quand le pays est à genoux (économiquement, culturellement etc…) on fait la prière après un travail bien fait pour son pays, sa communauté!!!

    29
    5
      Anonyme
      9 février 2019 - 14 h 51 min

      Un bon citoyen choisit sa religion en intimité, un bon musulman est un membre de la oumma, donc vous etes dans l’ humus islamique, dès que vous avez renversé les valeurs d’ une république en lui substituant l’ islam.

    Lghoul
    9 février 2019 - 9 h 03 min

    La priere partout, dans la rue, a l’ecole, au travail au point ou il n’y aurait plus ni d’ecole et ni de travail dans ce pays. C’est ce que l’on appelle le coup de grace. Tien tien qui a voulu tout cela ? Ceux qui veulent transformer les citoyens algeriens en sujets du prince. Donc dorenavant le mot d’ordre est: Prie, mange, dort et execute ou la fabrication finale de tubes digestifs semi ambulants (semi, car 70% du temps on est immobiles soit au lit ou assis en train de discuter sur les delices du paradis. Les 30% qui restent c’est le temps de faire la chaine spit pour voter ou demander un visa pour la france). Et ca se passe en 2019 ! Qu’est ce qu’ils n’ont pas fait comme mal, sabotage et retards dans tous les domaines pour pays. Le peuple se reveillera peut etre quand le ventre sera completement vide. Il est deja a 90% vide. Les marchants de paradis et les affairistes opportunistes de type fln et rnd nous diront peut etre comment les ventres seront remplis car les gens n’ont plus l’habitude et la culture de penser avec leurs tetes mais avec leur ventres et leurs bas ventres. Peut etre une priere supplementaire par jour poussera, par miracle de type belahmar, la nourriture a taper a notre porte matin est soir. Une priere pour livraison a domicile. Une autre pour automatiquement nous faire manger sans bouger le petit doigt. McDonald serait le premier de la chaine de livraison.

    17
    2
    Zone D'ombre
    9 février 2019 - 8 h 36 min

    L;ISLAM de certains Intégristes Algérien c’est un frère jumeau des FLNistes;Amoureux de l’Europe l’argent sale;les affaires louches;et renseigniez l’ennemi comme l’ont fait la majorité des réfugiés intégristes en Europe;et pour un travail et une carte de séjours ont vendu leurs religion,patrie;et autres; c’est ça l’islam,

    36
    3
    Il n y a pas que l'école
    9 février 2019 - 8 h 36 min

    Toutes les institutions administratives sont dotées de dizaines de tapis et d’une salle (bureau transformé en petite mosquée) pour faire la prière c’est à dire pour bénéficier d’une récréation de 30 minutes ablution comprise, pendant que les peuples travaillent avec acharnement pour le développement dans tous les domaines.
    En effet, pendant que les labos de recherche en sciences médicales et pharmaceutiques travaillent avec dévouement et sans répit pour la découverte des moyens pour remédier aux pathologies et soulager les malades, pendant que les chercheurs s’activent 18h/24h pour atteindre les astres , pendant que d’autres mettent au point des techniques innovatrices , pendant que les chinois travaillent comme des fourmis pour booster la concurrence aux USA, les algériens se bagarrent pour travailler à temps minimum (3h/jour) et faire des prières à raison de 4h/jour à l’école ou au travail, quelle indignation, quelle mascarade et quelles régression fatale pour l’Algérie.

    40
    9
    Anonyme
    9 février 2019 - 8 h 06 min

    CORRUPTION ET DILAPIDATION DE DENIERS PUBLICS LES CHIFFRES ALARMANTS DE LA DGSN.
    dites-moi qui doit contrôler l argent du peuple c est les imams aussi? ARRETER DE COMPLOTER CONTRE LA RELION .

    15
    24
    Anonyme
    9 février 2019 - 7 h 08 min

    Cher Monsieur,

    Il faut dire aux Imams qu’ils contrôlent plutôt où va l’argent de la Mecque puisque c’est le musulman qui remplit la musette chaque année car à posteriori, on s’aperçoit que Kilie Minogue a touché 4 millions d’euros ou Maria Carey.

    30
    2
    Pol Pot et son dieu
    9 février 2019 - 7 h 03 min

    Vous et les islamistes, vos mercenaires, chassez ensemble et il n y a pas un crime que vous n’avez décidé ensemble

    25
    3
    Zaatar
    9 février 2019 - 7 h 01 min

    On parle des bienfaits de la priere. Moi aussi je peux en dire un mot. En fait c’est un temoignage que j’apporte. Il s’agit de la priere au travail, et donc egalement a l’ecole si l’on veut. A l’epoque ou les travailleurs ne faisaient pas la priere sur les lieux du travail, tout etait bien huile. Ies horaires etaient respectes sauf pour les flemards et les tricheurs. Depuis que la priere a ete instauree sur les lieux du travail, vous devinez comment ca se passe. D’autant plus que le temps pour la priere est pique sur le temps de travail. Et bien evidemment il n y a pas que le temps de la priere qui est pique, il y a aussi celui pour les ablutions qui est plus important encore. On sait combien de temps cela prend. Pour nos travailleurs musulmans, autant dire c’est quasi l’apres midi qui saute pour les deux prieres du dhor et du assr. 20 minutes pour les ablutions, le double pour certains qui font la queue car pas assez de robinets, un quart d’heure au moins pour la priere car il faut se rassembler et donc attendre les autres. Ajoutez y le flegmatisme de chacun en pareils circonstances sur les lieux du travail, avec les deux prieres c’est quasi la demi journee quu n’est pas travaillee. Voila les bienfaits de la priere sur l’economie du pays du reste. On ne me l’a pas racontee, je l’ai vecue.

    72
    7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.